Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les fonctionnaires de la région : qui sont-ils ?

De
4 pages
210 000 agents d’une des trois Fonctions publiques (d’Etat, territoriale et hospitalière) travaillent dans la région Centre au 31 décembre 1998, représentant 23 % de l’emploi régional total. Plus de la moitié appartiennent à la Fonction publique d’Etat, plus d’un quart à l’Administration territoriale. Les deux tiers de l’ensemble sont des titulaires au sens du statut général de la Fonction publique. Quatre agents sur dix de la Fonction publique d’Etat sont en poste au ministère de l’Education nationale qui concentre par ailleurs les trois quarts des agents de catégorie A (la plus haute) de la région. La présence de l’Administration d’Etat est la plus forte dans le Loiret, département de localisation de la préfecture de Région ; mais la Fonction publique territoriale est, elle, uniformément répartie : 15 ou 16 agents pour 1 000 habitants dans tous les départements. Quant aux rémunérations de la Fonction publique d’Etat, leur répartition reflète la structure hiérarchique.
Voir plus Voir moins

n° 102 - mars 2001 - 16,40 F / 2,50 €
Les fonctionnaires de la région :
qui sont-ils ?
Serge LEPROVOST
210 000 agents d’une des trois Fonctions publiques (d’Etat, territoriale et hospitalière) travaillent
dans la région Centre au 31 décembre 1998, représentant 23 % de l’emploi régional total. Plus de la
moitié appartiennent à la Fonction publique d’Etat, plus d’un quart à l’Administration territoriale.
Les deux tiers de l’ensemble sont des titulaires au sens du statut général de la Fonction publique.
Quatre agents sur dix de la Fonction publique d’Etat sont en poste au ministère
de l’Education nationale qui concentre par ailleurs les trois quarts des agents de catégorie A
(la plus haute) de la région. La présence de l’Administration d’Etat est la plus forte dans le Loiret,
département de localisation de la préfecture de Région ; mais la Fonction publique territoriale est,
elle, uniformément répartie : 15 ou 16 agents pour 1 000 habitants dans tous les départements. Quant
aux rémunérations de la Fonction publique d’Etat, leur répartition reflète la structure hiérarchique.
Au 31 décembre 1998, 210 000 agents travaillent dans la titulaires et 6,5 % ont un contrat emploi-solidarité (CES)
région Centre au sein de l’une des trois Fonctions publiques. ou un contrat emploi-consolidé (CEC), contre respectivement
La Fonction publique d’Etat est prédominante avec 118 600 seulement 9 % de non titulaires et 2,3 % de CES dans la
Fonction publique d’Etat. Ces derniers emplois sont concen-agents dont 12,5 % de militaires. La Fonction publique territo-
trés au sein des ministères de l’Education nationale et de l’En-riale emploie 59 200 personnes, soit deux fois moins que le
seignement supérieur. De plus, 815 personnes y ontsecteur public d’Etat. Enfin, les personnels travaillant dans
un emploi-jeune (soit 1,4 % des agents) et près de 5 % le statutle secteur public hospitalier sont au nombre de 32 200. Au sein
d’assistant maternel à domicile.de la Fonction publique d’Etat, la parité hommes-
femmes est de mise tous ministères confondus ; en revanche, La plupart du temps, dans la Fonction publique, le temps
partiel est choisi, notamment pour les titulaires, mais des dis-dans la Fonction publique territoriale, il y a six femmes pour
parités existent selon que l’on est dans une Fonction publiquequatre hommes.
ou dans une autre. Dans la Fonction publique d’Etat, 85 % du
personnel travaille à temps plein contre 62 % dans la territo-
riale. Une des raisons est certainement à trouver dans la plusLes deux tiers des agents sont des titulaires
forte présence féminine dans l’Administration territoriale. Plus
Au sein de ces différentes Fonctions publiques, tout le per- de 80 % du personnel hospitalier est aussi à temps complet ;
sonnel n’est pas titulaire, c’est-à-dire fonctionnaire au sens du ici, les nécessités de travail expliquent la faible part du temps
statut général de la Fonction publique. Les deux tiers des agents partiel dans un secteur pourtant fortement féminisé. Pour 5 %
de la Fonction publique d’Etat ou territoriale sont des titulaires des agents des collectivités territoriales, leur emploi est consi-
civils. Mais la seconde se distingue par une proportion deux déré comme un emploi secondaire et 7 % sont au plus à mi-
fois plus forte de formes particulières d’emploi. Ainsi, dans la temps contre 2 % dans la Fonction publique d’Etat. Cette dis-
Fonction publique territoriale, 20 % des agents sont des non proportion existe aussi au sein même de la Fonction publique
Fonction publique, administration d’Etat, administration territoriale, administration hospitalière,
MOTS-CLES du THESAURUS INSEE
fonctionnaire, rémunération, emploi
Directeur de la publication : Claude BASSO INSEE Centre - Service Etudes et Diffusion
ISSN : 0986-976X - Code SAGE : ICI10248 43, avenue de Paris - BP 6719 - 45067 Orléans Cedex 2
Internet : http://www.insee.fr Tél : 02.38.69.53.35 - fax : 02.38.69.53.00Structure de la Fonction publique d'Etat (hors militaires)
CentreMinistères de tutelle Cher Eure-et-Loir Indre Indre-et-Loire Loir-et-Cher Loiret
Culture 70 20 20 49 91 110 360
Agriculture, pêche et alimentation 419 302 305 892 490 1 024 3 432
Anciens combattants et victimes de guerre 6 4 6 55 7 13 91
47 975Education nationale 5 944 8 435 4 478 10 508 5 684 12 926
Economie et finances 827 912 690 1 425 818 2 143 6 815
Intérieur et décentralisation 810 570 373 1 292 418 1 155 4 618
Justice 316 406 567 217 170 523 2 199
125Recherche 0 0 0 54 0 71
Industrie 13 14 9 625 11 124 796
Equipement 683 791 693 718 853 1 024 4 762
Transport aérien 15 6 21 32 7 33 114
Jeunesse et sports 22 24 17 27 22 113 225
Santé publique (*) 104 103 87 932 91 332 1 649
Travail, emploi et formation professionnelle 147 145 95 225 122 333 1 067
Environnement 26 19 23 22 12 293 395
Enseignement supérieur 226 74 91 2 359 129 1 849 4 728
5 201Défense 1 616 476 824 865 387 1 033
Postes et télécommunications 1 919 2 349 1 733 3 735 1 829 7 493 19 058
Ensemble 13 163 14 650 10 032 24 032 11 141 30 592 103 610
* : Dans ce tableau, il s’agit seulement du personnel appartenant à la Fonction publique d’Etat rémunéré par le budget Source : INSEE, Fichier des agents de l'Etat 1998
du dit ministère. Il s’agit essentiellement de personnel administratif de la catégorie des employés niveau C pour 48,5 %
et 8,1 % de personnels techniques. En aucun cas, il ne s’agit du personnel de la Fonction publique hospitalière.
d’Etat selon les ministères. Ainsi, au ministère de la Défense, Le Loiret emploie 1 400 agents de plus que l’Indre-et-
la quasi-totalité des agents est à temps complet contre seule- Loire dans la Fonction publique territoriale. Dans la région,
ment les deux tiers au ministère du Travail, de l’Emploi et de plus des deux tiers du personnel de la Fonction publique terri-
la Formation Professionnelle. La législation pour l’un et la pré- toriale travaillent au titre des communes et 11 % pour les
sence importante de contractuels pour l’autre expliquent cet départements. Mais dans le Loiret, lieu de la préfecture
écart : les contractuels sont souvent des agents travaillant à de Région, l’employeur « département » est sous-représenté
temps partiel. avec 8 % des effectifs tout comme les centres communaux
d’action sociale qui n’emploient que 2 % du personnel. La
situation de ces centres n’est guère différente dans l’Indre avec
2,5 % des agents.L’Education nationale, poids lourd
des ministères en région Au total, le Loiret compte 52 600 fonctionnaires, soit 6 400
de plus que l’Indre-et-Loire, le deuxième département
Dans la région, plus de quatre agents sur dix de la Fonc- employeur dans le Centre.
tion publique d’Etat sont en poste au ministère de l’Education
Chaque Fonction publique est investie de missions
nationale contre seulement un sur cent au Transport aérien.
spécifiques et, à ce titre, possède une structure hiérarchique
Viennent ensuite le ministère de la Défense (militaires com-
adaptée. Il est donc difficile de les comparer entre elles.
pris) et les exploitants publics (la Poste et France Télécom)
Cependant, un rapprochement est possible entre les Fonctions
qui emploient chacun un peu moins de deux agents sur dix.
publiques d’Etat et territoriale ; il n’est pas envisageable pourBénéficiant de la présence de la capitale régionale, donc
la Fonction publique hospitalière car elle est très spécialisée.
de l’implantation des services déconcentrés de l’Etat, le dé-
Le calcul d’un taux d’encadrement n’aurait guère de sens.
partement du Loiret regroupe le plus grand nombre d’agents
de l’Etat. Cependant, certains ministères sont davantage re-
présentés dans d’autres départements. Ainsi, l’Indre-et-Loire
Des taux d’encadrement très différentsaccueille près de 2 400 agents de l’Enseignement supérieur
(contre 1 850 pour le Loiret). Ce résultat traduit la prédomi- Dans la Fonction publique d’Etat, la structure hiérarchi-
nance de Tours sur Orléans en tant que ville universitaire. que nationale au sein de chaque ministère se retrouve au
Le ministère de la Défense est bien implanté dans le Cher avec niveau régional. Par exemple, près de la moitié des agents du
ses multiples établissements d’armement. ministère de l’Education nationale appartiennent à la catégo-
La prédominance de l’Indre-et-Loire s’affiche aussi dans rie A, la plus haute de la Fonction publique. Ce ministère
la Fonction publique hospitalière. Ce département, avec regroupe par ailleurs les trois quarts des cadres régionaux
notamment Tours, en concentre les plus gros effectifs. Le de ce niveau. Ils sont moins de 5 % dans le ministère de l’Equi-
personnel médical y est deux fois plus nombreux que dans pement qui est composé de 60 % d’agents de niveau C,
le Loiret. Le statut universitaire du centre hospitalier de Tours catégorie la plus basse des titulaires de la Fonction publique
explique ce phénomène : il comporte 291 internes contre d’Etat. Le ministère de l’Economie, des Finances et du
seulement 90 à Orléans. De même, les médecins et biologistes Budget, ancienne dénomination en cours pour l’année 1998,
fonctionnaires sont presque trois fois plus nombreux dans présente une hiérarchie mieux répartie : 17 % d’agents de
l’Indre-et-Loire que dans le Loiret (420 contre 173). Ce catégorie A, 28 % de catégorie B et 46 % de catégorie C. Au
constat ne se vérifie pas pour les autres catégories de person- sein du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Formation
nels, la différence y est moindre, de l’ordre de 10 % pour les Professionnelle, 60 % du personnel possèdent le statut de
infirmiers par exemple. contractuel.
2INSEE CENTRE INFO - n° 102 - mars 2001Dans l’administration territoriale, le Taux d'administration des Fonctions publiques en 1998
constat est différent. En effet, il y a moins
de 9 % d’agents de catégorie A, à l’excep- Nombre d'agents de la Fonction publique
tion du Loiret, pour près de 80 % d’agents Départements pour 1 000 habitants pour 1 000 actifs
d’exécution de niveau C. Etat * Territoriale Hospitalière Etat * Territoriale Hospitalière
Cher 38 15 13 89 36 30
Eure-et-Loir 33 15 12 72 33 26
Indre 39 16 10 94 37 24Près des deux tiers des
Indre-et-Loire 40 16 14 90 36 32fonctionnaires au service
Loir-et-Cher 32 16 11 74 36 26des soins dans le secteur
Loiret 45 15 11 100 33 23hospitalier
Centre 39 15 12 88 35 27
Dans le secteur hospitalier, un dixième
des effectifs appartient à la catégorie du per- Nombre d'agents des Fonctions publiques en 1998
sonnel médical : pharmaciens, médecins,
Nombre d'agentsbiologistes, attachés des hôpitaux, internes. Nombre d'agents
en équivalent temps pleinDépartementsLa plus grande partie des effectifs est com-
Etat * Territoriale Hospitalière Etat * Territoriale Hospitalièreposée d’infirmiers, d’aides-soignants et
Cher 13 163 7 506 4 422 12 363 5 013 4 144d’agents des services hospitaliers ; ils
Eure-et-Loir 14 650 9 921 5 296 13 786 6 336 4 922représentent 64 % des effectifs globaux.
Indre 10 032 5 685 2 543 9 449 3 757 2 390Enfin un quart occupe des tâches plus
Indre-et-Loire 24 032 13 461 8 740 22 461 8 936 7 941administratives ou techniques. La presque
Loir-et-Cher 11 141 7 811 3 958 10 416 5 090 3 671totalité des attachés des hôpitaux travaillent
Loiret 30 592 14 806 7 244 28 881 9 633 6 721à temps très partiel dans le secteur public.
Centre 103 610 59 190 32 203 97 356 38 765 29 789En équivalent temps plein, ils sont au nom-
* : Il s'agit de la Fonction publique d'Etat Sources : INSEE, Fichier des agents de l'Etat 1998, Recensement de labre de 384 pour la région alors qu’en
(hors militaires) population 1999, enquête sur les effectifs des collectivités territoriales
valeur absolue, il y en a 1 106 dans les 1998 - DRASS, statistique annuelle des établissements de santé en
région Centre 1998divers établissements régionaux.
La Fonction publique d’Etat concentrée dans les grandes agglomérations
Une présence administrative
régionale dans les normes
Le rapport des emplois régionaux de
l’Administration d’Etat (hors militaires) à
la population totale s’inscrit dans la
moyenne de la province (40 agents pour
1 000 habitants). Mais il varie de 32 agents
pour 1 000 habitants dans le Loir-et-Cher
à 45 pour 1 000 dans le Loiret. Ce taux
d’administration est égal ou supérieur à la
moyenne régionale dans les départements
de l’Indre et de l’Indre-et-Loire, mais pour
des raisons différentes : l’Indre parce que
c’est le département le moins peuplé,
l’Indre-et-Loire en raison de l’implantation
du centre hospitalier universitaire et des
effectifs importants dans l’enseignement
supérieur. La hiérarchie des départements
n’est pas bouleversée lorsqu’on calcule ce
taux par rapport à la population active.
Si l’on applique ce calcul à la seule
Fonction publique territoriale, il s’avère que
le nombre d’agents territoriaux est propor-
tionnel à la population respective de cha-
que département : le taux est constant, il
oscille entre 15 et 16 agents pour 1 000 ha-
bitants. En ce qui concerne le secteur
hospitalier public, on dénombre 12 agents
Répartition par communepour 1 000 habitants au niveau régional et
21 000les disparités départementales sont plus
10 500fortes. Le département de l’Indre possède
2 100le taux le plus faible (10 pour 1 000) tandis
que l’Indre-et-Loire a le taux le plus élevé
Fonction publique d’Etat (hors militaires)
avec 14 pour 1 000 habitants, suivi par le
Fonction publique territoriale
Cher.
Sources : INSEE, Fichier des agents de l’Etat 1998, enquête sur les effectifs des collectivités territoriales 1998
INSEE CENTRE INFO - n° 102 - mars 20013La rémunération nette médiane par ministère A un niveau géographique plus fin, la localisation des
agents des trois Fonctions publiques réunies se focalise autour
des grandes agglomérations que sont Orléans et Tours. Bour-
ges avec un secteur de l’industrie de l’armement important est
la troisième ville de la région pour l’emploi public.
Dans la Fonction publique d’Etat : à chacun
son salaire, à chacun ses primes
Les différences de structure hiérarchique induisent un large
éventail de rémunérations (primes comprises) chez les agents
de l’Etat. Les rémunérations étudiées ici sont celles effective-
ment perçues, nettes et non converties en équivalent temps plein.
Ainsi, la rémunération médiane de la catégorie A (celle qui
partage la population étudiée en deux sous-effectifs égaux),
est supérieure de deux tiers à celle de la catégorie C. Celle de
la catégorie B est supérieure d’un peu plus d’un quart à cette
même catégorie C. Les ministères de l’Education nationale et
Source : INSEE, fichier des agents de l’Etat 1998
de l’Enseignement supérieur, à forte proportion de catégorie
A, présentent les traitements médians les plus élevés, respecti-
Les titulaires des trois Fonctions publiques vement 137 300 F et 130 900 F par an. Le ministère de
Le fait de travailler dans la Fonction Publique n’implique pas l’Equipement et celui du Travail, de l’Emploi et de la
systématiquement le statut de fonctionnaire. Il existe d’autres formes
Formation Professionnelle, qui sont composés d’une majoritéd’emploi : contractuel, vacataire, etc.
D’après le recensement de la population de mars 1999, d’agents C pour le premier et de contractuels pour le second,
les fonctionnaires titulaires travaillant dans la région Centre sont au offrent les traitements médians les plus faibles, inférieurs de
nombre de 161 096. Le portait type du fonctionnaire est une femme 20 % (respectivement, 104 500 F et 105 600 F par an).
travaillant à temps plein et très diplômée. En effet, les femmes sont
majoritaires puisqu’elles occupent 55 % de postes. Plus d’un tiers des Les variations concernant les primes sont encore plus im-
titulaires possède un diplôme de l’enseignement supérieur dont 17,5 % portantes d’un ministère à l’autre. Le ministère de la Défense,
ème èmeun diplôme du 2 ou 3 cycle ou un titre d’ingénieur tandis qu’ils tous grades confondus, est le plus rémunérateur avec une prime
ersont 15,5 % à détenir un diplôme du 1 cycle (DUT, BTS).
annuelle médiane de 33 400 F. Dans ce ministère, et dans ceuxA l’opposé, 17 % des fonctionnaires ont obtenu un CAP.
de l’Economie, des Finances et du Budget et de l’IntérieurCes agents travaillent pour 87 % d’entre-eux à temps plein. Il y a
24 % d’agents de catégorie A, niveau le plus élevé, environ 31 % de et de la Décentralisation, elles représentent un quart de la ré-
catégorie B et 28 % de catégorie C, niveau le plus bas. Mais il faut munération nette médiane, soit trois fois plus que dans les mi-
aussi ajouter les aides soignantes et agents de service qui représentent
nistères de l’Equipement et du Travail, Emploi et Formation
10 % de l’ensemble.
Professionnelle.
Présentation de la méthode
Champ retenu :
En ce qui concerne la Fonction publique d’Etat, l’extraction du fichier régional a été faite à partir du fichier national des agents de l’Etat. Il s’agit
de la situation des emplois principaux des agents travaillant en région Centre au 31-12-1998. Les statuts administratifs retenus sont : le statut
normal, l’absence à plein traitement (maladie, maternité...) et les congés de longue durée à plein traitement.
L’enquête annuelle sur les effectifs des collectivités territoriales a permis de comptabiliser les agents de l’Administration publique Territoriale
au 31 décembre 1998. Cette dénomination regroupe tous les agents de la Fonction publique Territoriale, des organismes publics locaux et des
organismes privés ou semi-publics. Les contrats-emploi-solidarité (CES) et contrats-emploi-consolidés (CEC) et emplois-jeunes sont inclus.
Enfin, le personnel du secteur public hospitalier est issu des statistiques annuelles des établissements de santé en région Centre au
31 décembre 1998. Ces données sont collectées par l’Agence Régionale de l’Hospitalisation (ARH) du Centre. Les praticiens libéraux, exclusifs
ou non, ne sont pas comptabilisés dans ces données.
Taux d’administration pour 1 000 habitants :
Ce taux exprime le rapport entre les effectifs employés en équivalent temps complet et la population totale au recensement de la population
de 1999.
Concernant le calcul des agents en équivalent temps complet, les agents à mi-temps et plus sont comptabilisés pour 0,7 agent tandis que
les moins d’un mi-temps sont comptés pour 0,3.
Taux d’administration pour 1 000 actifs :
Ce taux exprime le rapport entre les effectifs employés calculés en équivalent temps complet et la population active au recensement de la
population de 1999. Celle-ci comprend : les actifs ayant un emploi, les chômeurs (au sens du recensement) et les militaires du contingent.
Rémunération nette ou traitement net :
C’est le montant annuel du salaire net de prélèvements (en francs). Il s’agit du salaire monétaire constitué du cumul de tous les éléments de
rémunérations imposables : indemnité de résidence, supplément familial de traitement, primes... L’indemnité représentative du logement pour les
instituteurs non logés (IRL), les indemnités éventuelles de licenciement et de chômage versées par l’employeur sont comptabilisées dans le
montant. Une exception à cette règle : les avantages en nature, pourtant imposables, ne sont pas inclus dans ce salaire.
Par contre, des indemnités non imposables sont incluses dans celui-ci. Il s’agit notamment pour les militaires à solde mensuelle de l’indemnité
pour charges militaires (ICM).
Emploi secondaire :
C’est un emploi qui ne correspond pas à l’activité salariale principale de l’individu. Il peut être exercé en même temps que l’activité principale.
Les critères de choix sont la nature et le montant de la rémunération.
4INSEE CENTRE INFO - n° 102 - mars 2001

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin