Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) (Octant n° 92)

De
6 pages
En 1999, au dernier recencement, la Bretagne comptait un peu plus de 43 000 emplois dans les établissements du secteur des technologies de l'information et de la communication, soit 3,9 % de l'emploi total. Les activités de fabrication, notamment d'appareils de téléphonie, les services de télécommunications et l'informatique sont bien représentés dans la région. Les emplois bretons des TIC sont fortement concentrés : près des deux tiers sont localisés dans les pays du Trégor-Goëlo, de Rennes, de Vitré et de Brest. Globalement, on peut penser qu'entre mars 1999 et mars 2002, quelques milliers d'emplois ont été créés dans ce secteur.
Voir plus Voir moins

Emploi
Les technologies
de l’information et
de la communication (TIC)
En 1999, au dernier recencement, la Bretagne comptait
un peu plus de 43 000 emplois dans les établissements
du secteur des technologies de l’information
et de la communication, soit 3,9 % de l’emploi total.
Les activités de fabrication, notamment d’appareils
de téléphonie, les services de télécommunications
et l’informatique sont bien représentés dans la région.
Les emplois bretons des TIC sont fortement concentrés :
près des deux tiers sont localisés dans les pays
du Trégor-Goëlo, de Rennes, de Vitré et de Brest.
Globalement, on peut penser qu'entre mars 1999 et mars
2002, quelques milliers d'emplois ont été créés dans ce
secteur.
epuis le début des années 43 300 emplois politain. Au niveau national, les TIC ras-Dquatre-vingt-dix, des technolo- semblent plus d’un million d’emploisen Bretagne en 1999
gies qualifiées de « nouvelles technolo- dont 450 000 en Ile-de-France, soit 9 %
1
gies de l’information et de la communi- En 1999 , en se basant sur la nomencla- de l’emploi total de cette région. Les TIC
cation » (NTIC) ont succédé à la vague ture préconisée par l’Organisation de regroupent près de 90 000 emplois en
de l’informatique des années soixan- coopération et de développement éco- Rhône-Alpes, 55 000 en Provence-Al-
te-dix. Ce concept rassemble des activi- nomique (OCDE), la Bretagne compte pes-Côtes d’Azur, 47 000 en Pays de la
tés très diverses, liées à la fabrication 43 300 emplois dans les établissements
1 : Dans cette étude, l’année 1999 a été privilégiée card’appareils de communication, à la des TIC. Ce secteur représente 3,9 % de
elle permet des comparaisons avec l’ensemble de la
transmission et à la diffusion de l’emploi total régional alors qu’il ne re- France et des analyses par pays. Des données breton-
l’information. présente que 3,3 % de l’emploi métro- nes plus récentes sont présentées à la fin de cet article.
12 Octant n° 92 - Janvier 2003Emploi
Loire (respectivement 4 %, 3,5 % et 17 200 emplois au recensement, dont dans les activités de services (cinéma,
3,7% de l’emploi de ces régions). 7 400 dans la fabrication d’appareils de télévision, radio, vidéo…).
téléphonie. La fabrication de compo-
L’Ille-et-Vilaine concentre 18 500 em- sants électroniques actifs emploie 3 000
plois dans les TIC, soit 4,1 % de l’em- personnes et les équipements d’aide à la Quatre pays bretons
ploi départemental. Le Finistère suit navigation près de 2 000. Les TIC au concentrent plus de 60 %
avec 11 300 emplois dans ce secteur, sens strict comprennent également les
des emplois des TICmais le poids de cette activité est relati- télécommunications et les activités liées
vement faible (2,7 %). Dans les Cô- à l’informatique (respectivement 9 300
tes-d’Armor au contraire, le secteur et 6 300 emplois). Au sein de ces der- La répartition des activités des TIC n’est
pas homogène sur l’ensemble du terri-compte moins d’emplois ( 8 600) mais il nières, le conseil en systèmes informati-
pèse plus dans l’économie du départe- ques et la réalisation de logiciels em- toire régional : quatre pays (Tré-
gor-Goëlo, Rennes, Vitré et Brest)ment (3,8 %). Le Morbihan offre moins ploient chacun environ 2 400 person-
de 5 000 emplois dans les TIC (1,6 % de nes, le traitement de données et l’entre- concentrent 62 % des emplois des TIC,
alors qu’ils ne rassemblent que 38 %l’emploi). tien-réparation de matériel regroupant
le reste des emplois. des emplois totaux.
Deux ensembles composent les TIC. Le
premier, dénommé TIC au sens strict Le secteur du contenu comprend des Le Pays de Rennes regroupe 13 000 em-
plois des TIC (6,4 % de l'emploi total decomprend trois pôles : les activités de activités industrielles et des activités de
fabrication (téléphonie, machines de services. Partout en France, les premiè- ce pays). Les plus grands établissements
(plus de 500 salariés) ont une activité in-bureau, ordinateurs, équipements d’ai- res prédominent. La Bretagne ne fait pas
de à la navigation….), les services liés à exception avec 7 500 emplois dans l’in- dustrielle : Ouest-France, Canon ou
Stmicroélectronics. Cependant, lesces biens (commerce de gros et location dustrie (imprimerie, édition) et 1 250
de machines de bureau et de matériel
Part des TIC dans l'emploi total (en %)
informatique) et les services immatériels
(télécommunications, informatique). Le
deuxième ensemble appelé TIC au sens
élargi ou « secteur du contenu » réunit
des activités d’édition, imprimerie,
(re)production d’enregistrements sono-
res ou visuels.
Dans la région, les TIC au sens strict ras-
semblent 34 500 emplois, soit 80 % des
TIC contre 75 % en moyenne dans les
régions de province ; le secteur du
contenu regroupe 8 800 emplois. La
part des TIC au sens strict dans l'en-
semble des TIC varie de 60 % (Limousin
et Auvergne) à plus de 80 % (Rhône-
En %Alpes et Midi-Pyrénées).
3,1
1,8La Bretagne spécialisée dans
1,3
les activités de fabrication
Moyenne nationale : 3,3 %
En Bretagne, les activités de fabrication
représentent l’ensemble le plus impor-
© IGN-INSEE 2002
tant des TIC au sens strict : plus de
Source : Insee - recensement de la population 1999
Répartition des emplois dans les TIC en 1999
TIC au sens strict
Secteur Ensemble
Activités Services liés Services du contenu des TICTotal
de fabrication à des biens immatériels
Bretagne
Effectif 17 228 1 719 15 578 34 525 8 804 43 329
% 39,8 4,0 35,9 79,7 20,3 100,0
France métropolitaine
Effectif 259 447 75 529 417 364 752 340 273 042 1 025 382
% 25,3 7,4 40,7 73,4 26,6 100,0
Province
Effectif 174 850 38 103 221 225 434 178 143 490 577 688
% 30,3 6,6 38,3 75,2 24,8 100,0
Source : Insee-recensement de la population de 1999
Octant n° 92 - Janvier 2003 13Emploi
De la difficulté de définir les TIC
Les technologies de l'information et de la communication for- cet article, et qui, comme toutes les nomenclatures, com-
ment un secteur hétérogène puisqu'elles relèvent à la fois de porte une part d'arbitraire. L'OCDE a retenu deux champs
l'industrie, du commerce et des services. Elles ne sont donc pour la détermination des activités relevant des TIC. Le pre-
pas identifiées comme un secteur en tant que tel par l'Insee. A mier, les TIC au sens strict, comprend des activitésdefabri-
partir de la Nomenclature d'ActivitésFrançaises (NAF), cation, des services liés à des biens et les services immaté-
brique de base de l'information statistique économique, riels. Le second est dénommé le secteur du contenu. La
l'Organisation de coopération et de développement écono- composition détaillée de ces deux ensembles figure
mique (OCDE) a créé une nomenclature sur laquelle se base ci-dessous.
Les TIC au sens strict peuvent être complétées des TICLe premier, dénommé TIC au sens strict, peut être divisé en trois
au sens élargi (secteur du contenu) qui sont composées :pôles.
D’activités industrielles Le pôle des activités de fabrication correspond aux activités
industrielles de la NAF :
221A Edition de livres
Fabrication d’ordinateurs & autres, d’équipements 221C Edition de journaux300C informatiques
221E Edition de revues et périodiques
313Z Fabrication de fils et câbles isolés
221G Edition d'enregistrements sonores
321A Fabrication de composants passifs & condensateurs.
221J Autres activités d'édition
321B Fabrication de composants électroniques actifs
222A Imprimerie de journaux
Fabrication d’équipements d’émission et
322A 222C Autre imprimerie (labeur)de transmission hertzienne
223A Reproduction d'enregistrements sonores322B Fabrication d'appareils de téléphonie
223C Reproduction d'enregistrements vidéoFabrication d’appareils de réception, d’enregistrement,
323Z de reproduction du son et de l’image 223E Reproduction d'enregistrements informatiques
332A’équipement d’aide à la navigation
D’activités tertiaires
332B Fabrication d’instrumentation scientifique & technique
921A Production de films pour la télévision’équipement de contrôle des processus
333Z industriels 921B Production de films institutionnels et publicitaires
921C Production de films pour le cinéma Le pôle des « services liés à des biens » est constitué
de deux activités voisines : 921D Prestations techniques pour le cinéma
921F Distribution de films cinématographiques
516G Commerce de gros de machines de bureau
921G Edition et distribution vidéo
Location de machines de bureau et de matériel713E 921J Projections de films cinéinformatique
922A Activités de radio
Le pôle des services immatériels comprend :
922B Production de programmes de télévision
642A Télécommunications nationales 922C Diffusion de programmes de télévision
642B Autres activités de télécommunications 924Z Agences de presse
721Z Conseil en systèmes informatiques
722Z Réalisation de logiciels
Activités industrielles723Z Traitement de données
724Z Activités de banques de données
Activités tertiaires
725Z Entretien et réparation de machines de bureau
726Z Autres activités rattachées à l'informatique
Pour un établissement ayant un code d'activité dans la no- retenu, comptent des emplois TIC, sans qu'il soit possible de
menclature TIC, il existe probablement des emplois ne rele- déterminer leur nombre.
vant pas des TIC (exemple : personne chargée du nettoyage
dans une usine de fibres optiques). A l'inverse, certains éta- Dans cette étude, si un établissement a un code activité TIC,
blissements, dont le code activité ne figure pas dans le champ l'ensemble de l'effectif est considéré comme relevant des TIC.
14 Octant n° 92 - Janvier 2003Emploi
Principaux établissements des TIC en Bretagne selon la nomenclature OCDE
TIC au sens strict
Commune Effectif auNom de l'établissement Secteur d'activité
d'implantation 31/12/2001
SA France Telecom R&D Lannion Télécommunications nationales 1 800
Alcatel CIT Fabrication d'appareils de téléphonie 1 500
Thalès Systèmes Aéroportés S.A Brest Fabrication d'équipements d'aide à la navigation 1 000
Alcatel Business Systems Brestéléphonie 900
SAGEM SA Fougèresélé 800
CANON Bretagne SA Liffre Fabrication de machines de bureau 800
Mitsubishi Electric Telecom Europe Etrelles Fabrication d'appareils de téléphonie 700
France Telecom Ateliers Centraux Lanester Télécommunications nationales 700
Stmicroelectronics SA Rennes Fabrication de composants électroniques actifs 500
Société Transpac Cesson-Sévigné Autres activités de télécommunications 400
Secteur du contenu
Commune Effectif auNom de l'établissement Secteur d'activité
d'implantation 31/12/2001
Société Ouest France Rennes Edition de journaux 1 300*
Le Télégramme de Brest et de l’Ouest Morlaix 500
François Charles Oberthur Chantepie Autre imprimerie (labeur) 350
Effectifs supérieurs à 500 arrondis à la centaine, effectifs compris entre 100 et 500 arrondis à la cinquantaine
* Il s’agit de l’établissement le plus important sur la commune de Rennes. Ouest-France possède également d’autres unités moins importantes
sur la commune.
Aux franges des TIC
Un groupe de travail composé du Conseil Régional, du SGAR (Secrétariat Général aux Affaires Régionales), de la CRCI
(Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie), de la DRIRE (Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’En-
vironnement) et de la MEITO (Mission pour l’Electronique, l’Informatique et les Télécommunications de l’Ouest) a validé la
nomenclature OCDE pour cette étude.
Ce groupe a également identifié,parmi les établissements ne relevant pas de cette nomenclature, ceux dont l’activité est
proche des TIC. Les plus importants sont :
Thomson Multimedia R&D Cesson Sévigné 400 salariés au 31/12/2001 Broadcast System Sévigné 400 “
Mitsubishi Electra Telecom Europe Rennes 250 “
GERPI SA Rennes 100 “
Un ensemble d’établissements d’effectif moins élevé fait également partie de la frange des TIC. Il s’agit de :
CANON Research Centre France Cesson Sévigné OKTES Lannion
Thalès Information Systems Brest Telindus France Cesson Sévigné
Optocom Innovation Lannion Réseaux locaux et services télé Sévigné
Mitsubishi Elec Info Tech Cent Europe VB Rennes Testelec Châteaubourg
Logicom Brest Alcyon Châ
Millenium Convergence - Siradel Saint-Grégoire
Des établissements d’enseignement supérieur ont des disciplines proches des TIC : l’INSA (Rennes), l’ENSTB (Plouzané),
l’ENSIETA (Brest) et l’ENSSAT (Lannion).
Au total, ces unités à la périphérie des TIC rassemblaient autour de 2 000 emplois au 31/12/2001.
Octant n° 92 - Janvier 2003 15Emploi
Emploi dans les TIC dans les pays bretons (pays qui comptent au moins 500 emplois dans les TIC)
Ensemble des TIC Tic au sens strict Secteur du contenu
Part dans Part dans Part dans
Emploi l'emploi total Emploi l'emploi total Emploi l'emploi total
du pays (en %) du pays (en %) du pays (en %)
Rennes 13 024 6,4 10 016 5,0 3 008 1,5
Brest 6 340 4,4 5 334 3,7 1 006 0,7
Trégor-Goëlo 5 621 15,1 5 313 14,3 308 0,8
Cornouaille 3 583 3,1 2 673 2,3 910 0,8
Lorient 2 648 3,5 2 281 3,1 367 0,5
Vitré-Porte de Bretagne 1 831 5,0 1 623 4,5 208 0,6
Saint-Brieuc 1 399 1,9 929 1,3 470 0,6
Saint-Malo 1 370 2,7 1 032 2,1 338 0,7
Vannes 1 289 1,9 1 040 1,5 249 0,4
Morlaix 1 280 2,7 464 1,0 816 1,7
Fougères 1 213 4,0 1 152 3,8 61 0,2
Redon et Vilaine 878 3,7 734 3,1 144 0,6
Dinan 846 2,7 729 2,4 117 0,4
Guingamp 515 2,2 341 1,5 174 0,7
Bretagne 43 329 3,9 34 525 3,1 8 804 0,8
Source : Insee - recensement de la population 1999
Emplois TIC par commune (50 et plus) et indicateur de spécificité par pays mais aussi des services immatériels (té-
lécommunications, informatique). Dans
Pays du Trégor-Goëlo ce pays, sont localisésdetrès grands
Pays de Morlaix Pays de Guingamp
établissements comme Alcatel, fabri-
Pays de Saint-MaloPays de Brest cant d’appareils de téléphonie (1 500
salariés fin 2001) ou le centre de Re-
cherche et Développement de France
Pays Télécom (1 800 salariés). Ces deux uni-
Pays de FougèresPaysde Saint-Brieuc
de Dinan tés sont implantées sur la commune de
Pays de RennesPaysPays du Centre-Ouest Lannion qui abrite d’autres établisse-du Centre-BretagneBretagne
Pays ments importants d’activités de fabrica-
de tion comme la SAGEM.
Pays de Cornouaille Brocéliande
Pays PaysPays
de Pontivyde du Centre-Est
Lorient Bretagne Dans les pays de Vitré et de Brest, la partPays
de Vitré de l’emploi dans les TIC dépasse la
Indicateur Emplois moyenne régionale (respectivementPays des Vallons
Paysde spécificité par commune de Vilaine 5 % et 4,4 %). Dans le pays de Fougè-d'Auraypar pays (*) 6 500 Pays de Redon et de Vilaine res, cette proportion est comparable à
Pays de Vannes100 3 000 celle de l’ensemble de la région. Pour
50 ce dernier et pour le pays de Vitré,les
20 200 activités de fabrication (téléphonie, ma-© INSEE - IGN 2002
chines de bureau, matériel informa-
(*) L'indicateur de spécificité d'un pays est le rapport entre la part de l'emploi des TIC dans l'emploi tique…) sont sur-représentées par rap-
du pays et cette même part au niveau régional. Un indice supérieur à 100 montre une sur-
port à la moyenne. Ces deux pays
représentation des TIC dans le pays par rapport à la moyenne bretonne.
abritent notamment des établissements
Source : INSEE - recensement de la population 1999 d’un millier de salariés:SAGEM à Fou-
1
gères et Mitsubishi à Etrelles. Plusieurs
services immatériels concentrent la Dans le pays de Trégor-Goëlo, les TIC activités de fabrication sont présentes
moitié des emplois TIC du pays (contre rassemblent 5 600 emplois. Ces activi- sur le pays de Brest avec la téléphonie
36 % au niveau régional) : beaucoup tés ont un poids quatre fois plus impor- (Alcatel), ou la fabrication d’équipe-
d'unitésdeFranceTélécometdenom- tant dans ce pays (15,1 %) que dans ments d’aide à la navigation (Thalès,
breuses sociétés informatiques sont lo- l’ensemble de la région (3,9 %). Cette Thomson ou la SNEF).
calisées sur Rennes et sa périphérie spécialisation résulte à la fois de l’im-
(CAP GEMINI ou TEAMLOG). portance des activités de fabrication, 1 : Cette unité devait cesser son activité fin 2002
16 Octant n° 92 - Janvier 2003Emploi
Dans le centre de la Bretagne, les TIC Nombre d’emplois dans les TIC occupés par des personnes arrivées
regroupent un nombre d’emplois moins en Bretagne entre 1990 et 1999
important. Que ce soit dans le
Centre-Bretagne, le Centre-Ouest ou le Dont emplois occupés par
une personne n’habitant pasCentre-Est, la part des TIC dans l’emploi Nombres
en Bretagne en 1990total est au moins cinq fois plus faible d’emplois 1999
que dans l’ensemble de la Bretagne. Nombre %
TIC au sens strict 34 525 6 033 17,5
Activités de fabrication 17 228 2 352 13,7Un secteur
Services liés à des biens 1 719 326 19,0en développement
Services immatériels 15 578 3 355 21,5dans les années 90
TIC au sens élargi 8 804 1 323 15,0
Industrie 7 552 1 031 13,7Le secteur des TIC s’est développé au
cours des dernières années, en témoi- Services 1 252 292 23,3
gnent les créations d’entreprises, plus Ensemble des TIC 43 329 7 356 17,0
nombreuses dans ce domaine que dans Ensemble des emplois 1 115 252 129 000 11,6l’économie générale. En effet, le taux toutes activités confondues
moyen de création pure sur la période
Source : Insee – recensement de la Population 1999
1997-2001 dépasse nettement celui ob-
servé pour l’ensemble des activités Taux moyen de création pure sur la période 1997-2001 (en %)
(11,8 % contre 5,8 %). C’est dans les
TIC Secteur Ensemble Toutes activitésTIC au sens strict que ce taux est le plus
au sens strict du contenu des TIC confonduesélevé (16 %), alors que dans le secteur
Bretagne 16,0 6,9 11,8 5,8du contenu, le taux est plus proche de la
moyenne tous secteurs confondus. Par Province 8,9 3,9 6,8 5,3
ailleurs, alors que le taux breton de France
17,3 8,4 13,6 7,3création pure pour l’ensemble des métropolitaine
activités est comparable à la moyenne Note : le taux est le nombre annuel moyen de créations pures d’entreprise sur la période 1997-2001
de province, la Bretagne se démarque rapporté au nombre d’entreprises au 1er janvier 1997
Source : Insee - Sirenenettement pour les TIC : le taux moyen
de création d’entreprise dans la région
est presque deux fois plus élevé que la Évolution de l’emploi salarié depuis le recensement de mars 1999 (en %)
moyenne de province, qu’il s’agisse des
Mars 1999 Mars 2000 Mars 2001 Mars 1999TIC au sens strict ou du secteur du Bretagne
à mars 2000 à mars 2001 à mars 2002 à mars 2002contenu.
Tic au sens + 3,3 + 12,2 - 3,1 12,3
Ces technologies contribuent à l’attrac- strict
tivité de la région : 17 % des emplois + 1,5 + 5,4 -2,2 4,7
bretons des TIC sont occupéspar des élargi
personnes qui n’habitaient pas la Bre- Total TIC + 3,0 + 10,8 - 3,0 10,8
tagne en 1990 (contre 11,6 % de l’en-
Source : Insee - URSSAF
semble des emplois). Dans les services
immatériels (télécommunications et in-
formatique), cette proportion dépasse d’Highwave ou la cessation d’activité Pour en savoir plus
20 %, ce qui correspond à 3 300 em- prévue pour l’établissement Mitsubishi
plois. Dans les activités de fabrication, d’Etrelles. L’industrie française des technologies
comme dans les activités industrielles de l’information et de la communication
du secteur du contenu, environ 14 % L’emploi a continuéà progresser dans le en chiffres / avec la participation de Ray-
2des emplois en 1999 sont occupéspar secteur des TIC en Bretagne en 2000 et mond Heitzmann, Pierrette Briant ; Ser-
vice des études et des statistiques indus-des personnes n’habitant pas la Bre- 2001, mais il a diminué de 3% de mars
trielles. - Paris : SESSI, 2001. - 31 p. -tagne en 1990. 2001 à mars 2002. Ce sont les activités
(Production industrielle) ;de fabrication qui ont souffert en 2002,
alors que les services immatériels ont Les technologies de l’information et de
continuéà créer des emplois, à unUne situation la communication dans l’industrie /
rythme cependant moins soutenu Pierrette Briant, Paul Feuvrier, Ray-moins favorable en 2002
qu’auparavant. mond Heitzmann ; Service des études
Compte tenu de ces évolutions, l’em- et des statistiques industrielles. - Paris :
Après une décennie 90 de croissance à ploi breton dans les TIC s’établirait en SESSI, 2001. - 135 p. - (Chiffres clés.
mars 2002 à 48 000 personnes environ. Référence).deux chiffres, le secteur des TIC a connu
des difficultés au plan mondial au cours
Les TIC en Bretagne : emplois, métiers,
François-Xavier DUSSUDdes deux dernières années. En France, formations ; GREF Bretagne, Janvier
des suppressions d’emploi ont été an- 2003
noncées dans de nombreuses entrepri-
ses, et la Bretagne n’apas étéépargnée, 2 : Source : Insee-URSSAF. Cette source couvre envi-
ron 60 % de l’emploi salariécomme en témoignent les difficultés
Octant n° 92 - Janvier 2003 17
n

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin