Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Population active alsacienne : baisse annoncée

De
4 pages
Les générations du "baby-boom" quitteront le monde du travail à partir de 2006. Néanmoins, la population active alsacienne continuera encore de croître. Selon les scénarios de projection, le déclin de la population active régionale devrait s'amorcer entre 2010 et 2020, alors que, pour l'ensemble de la métropole, le déclin interviendrait bien avant. L'augmentation prévisible de l'activité au-delà de 55 ans a un impact prépondérant sur l'évolution de la population active.
Voir plus Voir moins

PROJECTIONS DE POPULATION
Population active alsacienne :
Des évolutions contrastéesbaisse annoncée
824 700 à 894 900 actifs, si se pro-Les générations
longent les tendances observéesdu"baby-boom" quitteront
sur la période 1990-1999, en ma-
le monde du travail
tière de fécondité, de mortalité et de
à partir de 2006. migrations (scénario tendanciel). L’é-
Néanmoins, volution est positive jusqu’en 2018,
Taux de variation annuel moyen
avec un maximum de 896 200 actifs, entre 2000 et 2015 (en %)la population active alsacienne
0,3 ou pluspuis elle entame un mouvement dé-continuera encore de croître. de 0 à moins de 0.3croissant.
de -0,2 à moins de 0Selon les scénarios
Au niveau national, le nombre moins de -0,2
de projection, le déclin de d’actifs décroît dès 2007. Seules
la population active régionale les régions Languedoc-Roussil- Lorraine ou Franche-Comté ver-
lon et Provence-Alpes-Côte raient décroître leur populationdevrait s’amorcer
d’Azur, si leur attrait migratoire active avant 2007.entre 2010 et 2020,
se poursuit, verraient croître leur
alors que, pour l’ensemble
population active jusqu’en 2030. Davantage de jeunes,
de la métropole, le déclin En Rhône-Alpes, la population de migrants
interviendrait bien avant. active devrait atteindre son et de naissances
maximum en 2017, suivant uneL’augmentation prévisible
Les générations issues duévolution proche de celle dede l’activité au-delà de 55 ans
"baby-boom" commenceront àl’Alsace. À l’opposé, les régions
a un impact prépondérant quitter massivement le monde duAuvergne, Limousin, Cham-
sur l’évolution travail à partir de 2006. Cependant,pagne-Ardenne, Bourgogne,
de la population active.
Le volume de la main-d'oeuvre dépend des taux d'activité
La active alsacienne de- Évolution comparée de la population active alsacienne selon le scénario tendanciel
vrait augmenter de plus de 8 % entre de l'étude (période de référence 1990-1999) et ses variantes
1999 et 2015. Elle passera de
950 000
930 000
Si les tendances observées entre
910 000
1990 et 1999 se poursuivent, l’Alsace
890 000comptera 900 000 actifs en 2015, soit
75 000 de plus qu’en 1999. 870 000
À âge constant de départ en retraite, 850 000
les actifs de plus de 50 ans passeront
830 000
de 130 000 en 1999 à 198 000 en
810 0002015.
790 000Un décalage de 5 ans des départs en
retraite ajouterait 25 000 actifs en 1999 2003 2007 2011 2015 2019 2023 2027 2030
2015. Tendanciel Tendanciel avec hausse
du taux d'activité féminin
T avec stabilisation
des taux d'activité de l'année1999
Tendanciel avec renforcement Tendanciel avec entrée
de l'activité des 55-59 ans dans la vie active plus précoce
3Chiffres pour l'Alsace · revue n° 22 · septembre 2004
© IGN - Insee
Source : Insee, projections de population Omphale,
scénario tendanciel
Période de référence : 1990-1999
Source : Insee, projections de population OmphalePROJECTIONS DE POPULATION
Après 1990, l'Alsace redevenue attractive
Taux de variation annuel moyen de la population totale
scénario tendanciel retenu est celui
1,4 d’une attractivité similaire à celle
En % observée lors de la décennie 90.1,2
En parallèle, la région bénéficie
1,0 d’une fécondité plus élevée : le
taux annuel moyen de croissance0,8
dû au mouvement naturel est de
0,6
0,46 % par an depuis 1982, alors
0,4 qu’au niveau métropolitain, il passe
de 0,41 % entre 1982 et 1990 à
0,2
0,36 % entre 1990 et 1999.
0,0 Les naissances et les migrations
Alsace Alsace AlsaceAlsace Métropole Métropole Alsace Métropole Métropole Métropole
1962 à 1968 1968 à 1975 1975 à 1982 1982 à 1990 1990 à 1999 déterminent le dynamisme démo-
graphique de la région, et donc l’ef-
dû au mouvement migratoire dû au mouvement naturel fectif des générations qui vont ali-
menter la population active. L’ar-
en Alsace, le déclin de la popula- France ont été excédentaires, et ont
rivée des jeunes sur le marché du
tion active est différé, en raison de contribué à augmenter le volume de
travail compense pour l’instant les
la part élevée des jeunes, de l’at- la main-d’œuvre. La dernière pé-
départs à la retraite, mais l’écart
tractivité de la région, et du solde riode inter-censitaire, 1990-1999,
est de plus en plus faible. Ainsi, si
naturel régulièrement positif. présente une arrivée nette de popu-
20 800 jeunes de 15 à 24 ans sont
En effet, la structure de la popula- lation de près de 40 000 individus.
entrés en activité en 2000, ils se-
tion alsacienne est plus jeune : en L’Alsace retrouvait ainsi un solde
ront 20 600 en 2015, soit une qua-
1999, 55 % de la population a migratoire positif, après quinze an-
si-stabilité. Par contre, sur la même
moins de 40 ans, contre 53 % pour nées durant lesquelles la région a
période, les départs des 55 ans et
la métropole. À l’opposé, 24 % de attiré peu d’habitants, de 1975 à
plus vont s’accélérer : de 12 800 en
la population a plus de 55 ans en 1990. Un élément majeur pour
2000, ils devraient atteindre 20 200
Alsace, contre 26 % pour la métro- l’Alsace, quant à l’évolution de sa
en 2015. Le solde, pour la popula-
pole. population active, est bien celui de
tion active, entre les entrées et les
En outre, les échanges migratoires la poursuite d’un solde positif de
sorties est largement positif en
entre l’Alsace et le reste de la jeunes migrants. En l’occurrence, le
2000 (+8 000). En 2015, il ne serait
plus que de +400, et deviendraitDes sorties du marché du travail en expansion
négatif en 2017.
23 000
Nombre d'actifs L’impact important
21 000 des taux d’activité
Entrées des 15-24 ans19 000
La croissance de la population ac-surlemarchédutravail
tive est déterminée par des facteurs
17 000
démographiques, mais aussi par
l’évolution des taux d’activité.15 000
Le taux d’activité des femmes de-Sorties des 55 ans et plus
du marché du travail13 000 vrait augmenter de 74,2 % à 76,6 %
entre 1999 et 2015, tandis que celui
11 000
2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030
4 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 22 · septembre 2004
Sources : Insee, recensements de la population, état civil
Source : Insee, projections de population Omphale, scénario tendancielPROJECTIONS DE POPULATION
Des actifs alsaciens de plus en plus âgés
95
90
des hommes fléchirait légèrement. 85
80Entre 20 et 59 ans, hommes et Hommes Femmes
75femmes confondus, le pourcen-
70
tage d’actifs passerait de 82,0 % à 65
6082,3 % sur la même période.
55
L’impact d’une telle variation des
50
taux d’activité n’est pas négli- 45
40geable : sur un gain moyen annuel
35
de 4 400 actifs par an entre 1999 30
25et 2015, environ un tiers est impu-
20table aux variations des taux d’ac-
15
tivité, à structure par âge de la po- 10
5pulation inchangée ; le reste est
0
pour sa part imputable au dyna-
15 000 10 000 5 000 0 0 5 000 10 000 15 000
misme démographique, si le taux
Femmes actives 1999 Femmes actives 2015
d’activité restait le même.
Hommes actifs 2015Hommes actifs 1999
Mais les comportements d’activité
dépendent étroitement de déci- femmes, ces taux atteignent res- de 11,5 %, avec un gain de 95 200
sions politiques et de la conjonc- pectivement 73,4 %, 54,8 % et en- actifs. Dès lors, le déclin de la
ture économique. Jusqu’à au- fin 11,3 %. Au-delà de 60 ans, le population active n’interviendrait
jourd’hui, le départ à la retraite à taux d’activité ne dépasse pas les qu’à partir de 2024.
taux plein à l’âge de 60 ans était 10 %. Le taux d’activité féminin com-
possible après 37,5 années de co- porte aussi une marge de progres-
tisations.En outre, les préretraites, sion. S’il augmente en Alsace jus-Travailler
les allocations de remplacement qu’au niveau de l’Île de France à5 ans de plus ?
pour l’emploi ou plus récemment l’horizon 2015, le gain attendu
Les réformes des retraites deles contrats de cessation anticipée sera de 11 600 actifs supplémen-
1993 et 2003 devraient faire re-des travailleurs âgés, ont permis à taires par rapport au scénario ten-
monter le taux d’activité après 50nombre de salariés âgés de moins danciel, d’où une population de
ans, en raison de l’allongement dede 60 ans de partir en préretraite. 906 500 actifs en 2015. La pro-
la durée de cotisation requise pourCes différentes mesures, combi- gression entre 1999 et 2015 serait
une retraite à taux plein. Une va-nées aux difficultés pour trouver alors de 9,9 %.
riante au scénario tendanciel per-un emploi, ont contribué à faire Enfin, une détente sur le marché
met de mesurer l’effet d‘une pro-baisser l’âge moyen de la fin d’ac- du travail peut inciter les jeunes à
longation de la vie active, par unetivité. Il est passé de 62 ans en arrêter plus tôt leurs études, en
augmentation progressive des1970 à 58 ans en 2002, pour la vue d’une insertion plus rapide
taux d’activité visant à appliquermétropole. dans la vie active. Si l’âge de
les taux d’activité des 50-54 ansEn Alsace, si le taux d’activité des l’entrée sur le marché du travail
aux 55-59 ans à l’horizon 2025.25-50 ans est supérieur à 80,0 %, devenait plus précoce d’un an, au-
Dans cette hypothèse, l’Alsaceil chute après 50 ans, quel que soit trement dit, si les taux d’activité
compterait 919 900 actifs en 2015,le sexe. De fait le taux d’activité des 21-25 ans devenaient ceux
soit 25 000 de plus qu’avec le scé-masculin est de 93,4 % à 50 ans, des 20-24 à l’horizon 2015, la po-
nario tendanciel (894 900). La pro-puis s’infléchit à 80,9 % à 55 ans pulation active régionale serait
gression entre 1999 et 2015 seraitet enfin à 13,2 % à 60 ans.Pour les portée à 903 500 en 2015 (+9,6 %
5Chiffres pour l'Alsace · revue n° 22 · septembre 2004
Sources : Insee, recensement de la population de 1999
et projections de population Omphale, scénario tendancielPROJECTIONS DE POPULATION
Décalage des départs en retraite :
25 000 actifs de plus en Alsace en 2015
de la population active, mais aussi
Scénario tendanciel
25 000 actifs sa structure. D’une part, la propor-
supplémentaires
tion des femmes dans la populationD'ici 2025, décalage de 5 ans
de l'activité des 50-54 ans active passera de 44,6 % à 46,2 %
11 600 actifs supplémentaires
Activité féminine au niveau entre 1999 et 2015. D’autre part,
francilien d'ici 2015
sans tenir compte des nouveaux8 600 actifs supplémentaires
Début d'activité des 21-25 ans dispositifs législatifs sur les retrai-
un an plus tôt d'ici 2015
tes, la part des plus de 50 ans va
37 500 actifs en moinsScénario alternatif s’accentuer, passant de 16 % à
22 % entre 1999 et 2015.20 000 40 000 80 000 100 0000 60 000
À l’opposé, la part des moins deVariation du nombre d'actifs due aux facteurs démographiques
30 ans va s’abaisser, passant deVariation du nombre d'actifs due à l'évolution des taux d'activité
27 % à 25 %. Elle restera cepen-
dant supérieure au niveau métro-par rapport à 1999), soit un gain cours à l’apprentissage ; égale-
politain, qui devrait diminuer dede 8 600 individus par rapport au ment, les contrats de qualification
25 % à 23 % sur la période.scénario tendanciel. ou d’adaptation ont été jusqu’à
C’est cette dernière variante qui a présent un mode important d’ac-
l’impact le plus faible. De plus, elle cès à l’emploi.
Annie ÉBRO
est moins probable : l’insertion des
jeunes Alsaciens est déjà plus Une population active
précoce que dans l’ensemble de plus féminisée
la métropole. Le poids de la for- et plus âgée
mation professionnelle dans le
Les transformations à venir vontsecondaire en Alsace est en effet
modifier non seulement le volumeimportant, avec notamment le re-
Un scénario moins optimiste
Le scénario tendanciel de l’étude se fonde sur la période de référence 1990-1999, plus favorable à l’Alsace du point de vue des
migrations que la décennie qui l’a précédée.
Un scénario moins optimiste consiste à prendre en compte une période de référence plus large pour caler les projections, al-
lant de 1982 à 1999. Avec cette période, les hypothèses en matière de fécondité et de mortalité restent inchangées. En re-
vanche, l’apport de main-d’œuvre attendu des flux migratoires est revu à la baisse.
Certes, le premier scénario présenté peut paraître optimiste puisqu’il reproduit les dernières tendances de migration, très vi-
goureuses. Cependant, ce dernier scénario alternatif amoindrit peut-être trop le phénomène migratoire. En effet, les estima-
tions de population tendent à démontrer, pour les années 2000 à 2002, que l’évolution effective de la population alsacienne se
situe entre les deux.
Une différence de 38 000 actifs entre les deux scénarios
Scénario tendanciel Scénario alternatif
(période de référence 1990-1999) (période de référence 1982-1999)
Population active Année de Population active Année de
2015 retournement 2015 retournement
Scénario sans variante 894 900 2 018 857 400 2 010
Effet des variantes :
- renforcement de l’activité des 55-59 ans + 25 000 2 024 + 24 300 2 016
- hausse du taux d’activité féminin + 11 600 2 018 + 11 000 2 012
- entrée dans la vie active plus précoce + 8 600 2 019 + 8 100 2 011
6 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 22 · septembre 2004
Source : Insee, projections de population Omphale
Source : Insee,
projections de population Omphale

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin