La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

Savoir compter, savoir conter
Épisode n° 2 – Des textes plus vivants
! Daniel Temam*
es textes commentant des don- Ce qui peut s’écrire, en prenant Des verbes plutôt que des nomsLnées statistiques sont, par nature, « agriculteurs » comme sujet, au lieu
Deuxième défaut qui accentue l’aridité assez austères. Comme si cela ne de « demande » :
des textes, la « substantification ». Ce suffisait pas, certaines habitudes
mot, un peu précieux, traduit la ten-L es agriculteurs réduisent leurs d’écriture accentuent ce handicap.
dance à employer des substantifs, achats d’engrais et de produits de C’est d’autant plus dommage qu’il est
c’est-à-dire des noms, à la place de protection des cultures.aisé de s’en débarrasser.
verbes. Les auteurs de textes adminis-
Cette deuxième phrase dit exacte- tratifs en sont particulièrement friands,
Des sujets actifs ment la même chose que la précé- comme en témoigne l’exemple suivant.
dente, mais elle le dit d’une manière Il concerne les activités d’un s ervice de
Dans les écrits des statisticiens, en
beaucoup plus concrète. formation :
regardant phrase après phrase quel
est le sujet du verbe, on remar- Dans d’autres cas, aucun sujet actif La tâche du service consiste en la
que qu’il s’agit presque toujours n’est visible : rédaction et la diffusion des circu­
d’un terme abstrait. Rares sont les laires, le recensement et l’examen
sujets qui puissent être qualifiés Les avantages potentiels du pas­ des candidatures, les propositions
d’« actifs » : Français, immigrés, sage à la semaine de quatre jours de suite à donner, la convocation et
jeunes, salariés, agriculteurs, mais à la carte sont aussi à chercher le suivi des stagiaires et la gestion
aussi entreprises, chefs d’entreprise. du côté de la vie personnelle, de des crédits affectés.
Pourtant, ces sujets actifs permettent l’éducation des enfants, de la vie
de donner plus de vie aux textes, de associative. Cette phrase comporte une série de
les rendre plus concrets. noms : « rédaction », « diffusion »,
Aucun sujet actif à l’horizon, mais il « recensement », « examen », etc.
Dans certaines phrases, l’auteur a n’est pas très difficile d’en trouver un. Tous ces noms expriment les missions
préféré un sujet abstrait alors qu’un Il s’agit des personnes qui vont béné- du service. En français, et d’ailleurs
sujet actif était à sa disposition : ficier de ces « avantages potentiels », dans les autres langues, ce rôle est
autrement des salariés : normalement dévolu à des verbes :
Les départs de la sphère parentale
ne sont pas considérés avec Les salariés travaillant quatre jours L e service rédige et diffuse des
beaucoup d’enthousiasme par les par semaine à la carte auront plus circulaires, il recense et examine les
de temps à consacrer à leur vie plus jeunes. candidatures, il propose les suites
personnelle, à l’éducation de leurs à donner, il convoque et suit les
Il suffit de mettre à l’actif cette phrase enfants, à la vie associative. stagiair es, il gère les crédits affectés.
écrite au passif pour prendre comme
sujet « les plus jeunes » au lieu du La deuxième phrase est à la fois plus Les deux défauts évoqués, sujet
directe et plus facile à comprendre.sujet abstrait « les départs de la abstrait et substantification, sont
sphère parentale » : souvent liés. C’est le cas dans
Certes, il ne s’agit pas d’en conclure l’exemple précédent. Dans la phrase
que toutes les phrases doivent avoir L es plus jeunes ne considèrent pas initiale, le sujet est « la tâche ».
un sujet actif. Le procédé deviendrait avec beaucoup d’enthousiasme L’auteur, en choisissant ce sujet
vite artificiel. L’important est d’éviter leur départ de la sphère parentale.
que toutes les phrases aient un sujet
abstrait, comme cela arrive trop sou-Autre exemple :
* Article publié dans le n° 113-114, mars-juin
vent. Par ailleurs, l’usage de notions 2005. Au moment de la rédaction de cet article
Daniel Teman était chef de la division Rédaction La demande des agriculteurs en abstraites se justifie, avec une fré-
des publi cations au sein du département de
engrais et en produits de protection quence qui dépend du contexte et du
l’Offre éditoriale de l’Insee, et en particulier
des cultures se contracte. type d’écrit. rédacteur en chef d’Insee Première.
Courrier des statistiques, Hors-série, décembre 2009 9Daniel Teman
abstrait, a provoqué une avalanche En pratique, beaucoup de textes En fait, le taux de chômage n’est
qu’un instrument, destiné à mesu-de substantifs. Il l’aurait évitée en mélangent allégrement présent
rer l’évolution d’un phénomène, le préférant le sujet actif « le service », et passé, peut-être parce que les
chômage. Il faut abandonner cette comme dans la phrase modifiée. auteurs ne veulent pas trancher.
logique instrumentale et parler direc-Mais la préférence donnée selon les
tement du phénomène : cas à l’un ou l’autre temps dans un
Pas de verbes faibles même texte ne répond alors à aucune
Le chômage a augmenté.logique et gêne la lecture.
L’emploi de noms au lieu de verbes
Un autre exemple, pas très gai, est a pour effet d’introduire des verbes
encore plus démonstratif :« faibles », comme enregistrer, Pas d’expressions inutiles
présenter, représenter, observer,
Le taux de suicide est plus élevé connaître. Ces verbes ne sont chargés Certains auteurs ont la fâcheuse
chez les hommes que chez les que d’une très faible signification, voire habitude d’employer des expres-
femmes.d’aucune signification du tout, ils ne sions comme « on observe », « on
sont là que parce qu’il faut un verbe constate », « on note ». Elles sont
L’idée apparaît beaucoup plus clai-dans la phrase : inutiles, et leur seul effet est d’alour-
rement si elle est exprimée directe-
dir le texte :
ment :
Les rendements d’emprunts
connaissent une très forte pro­ Parmi les sortants ayant obtenu un Les hommes se suicident plus que
gression. contrat emploi­jeune, on note que les femmes.
les filles sont surreprésentées.
Autant écrire, de manière plus
directe : On le note, certes. Mais il suffit de le Ne pas se prendre
dire : pour Proust
Les rendements d’emprunts pro­
gressent très fortement. Parmi les sortants ayant obtenu un
Au fil des textes, surgissent quelque-contrat emploi­jeune, les filles sont
Le substantif « progression » a obli- fois des phrases qu’il est nécessaire surreprésentées.
de relire pour parvenir à les com-geamment laissé la place au verbe
prendre. À vrai dire, elles ne sont pas « progresser » et, du même coup, le Beaucoup d’adverbes sont tout aussi
très nombreuses. Mais elles expri-verbe « connaître » a opportunément superflus :
ment parfois les idées les plus impor-disparu.
tantes. En outre, une seule phrase
Leur médiatisation est un phéno­
trop complexe peut suffire à faire
mène relativement nouveau.
fuir les lecteurs peu motivés, voire Le présent plutôt que le passé
à décourager les plus intéressés
Le « relativement » fait illusion. Sans
d’entre eux.
Faut-il écrire au présent ou au lui, la phrase a, pour le lecteur,
passé ? Une chose est sûre, un texte exactement le même sens :
écrit au présent est toujours moins
lourd que le même texte écrit au Leur médiatisation est un phéno­
passé. Par ailleurs, il est parfaite- mène nouveau.
ment correct en français de parler
au présent du passé : dans cette Bien sûr, certains adverbes se justi-
belle langue, le présent est, comme fient. Ce texte en comporte quelques
disent les grammairiens, le temps uns. Mais il faut qu’ils renforcent le
de la narration. Conclusion : autant sens des adjectifs ou des verbes
choisir le présent, chaque fois que auxquels ils se rapportent.
cela ne risque pas de prêter à confu-
sion. Ainsi, un texte publié en 2005
Pas de logique instrumentalesur des données relatives à 2003
peut fort bien être écrit au présent.
Si, à titre de comparaison, il évoque Le statisticien est amené à calculer
des années antérieures, c’est alors le des taux de chômage et à étudier leur
passé qu’il faut employer. L’emploi évolution, ce qui le conduit à écrire
du présent est en revanche souvent des phrases du type :
gênant dans les textes concernant la
Marcel Proustconjoncture. Le taux de chômage a augmenté.
10
http://upload.wikimedia.orgÉpisode n° 2 – Des textes plus vivants
au verbe, a oublié quel était le sujet, finit par donner au lecteur une impres-Une idée, une phrase
trop éloigné. S’il veut comprendre sion très désagréable de mitraillage. Il
La phrase est, dans un texte, l’unité la phrase, il faudra qu’il revienne convient donc de varier la longueur
de signification, et elle est saisie en arrière pour retrouver ce sujet. Il des phrases :
comme telle par le cerveau. Il en acceptera peut-être une fois cette
résulte une règle simple : une idée, opération peu agréable, rarement Attention toutefois, un texte com­
une phrase. Ou, dans l’autre sens, deux, et jamais trois. posé uniquement de phrases cour­
cela revient au même : une phrase, tes finit par donner au lecteur une
une idée. Un exemple, à propos des Il n’est pas très difficile de supprimer impression très désagréable de
dépenses des collectivités locales : les enchâssements. Dans la phrase mitraillage, qui peut être évitée en
précédente, il suffit ainsi de séparer
variant la longueur des phrases, et
Cette évolution, contraire aux pré­ le constat de l’explication :
donc en allant jusqu’à s’autoriser
visions, confirme la maîtrise des
de temps en temps une phrase
L’agriculture n’a pas retrouvé le dépenses d’aide sociale, même
longue.
si elle est en partie liée à des niveau de production qu’elle avait
retards dans l’imputation de certai­ atteint au début de la décennie.
Mais la construction de cette phrase
nes dépenses par rapport à l’année Elle a subi ces dernières années les
doit alors être particulièrement soi-effets de la politique agricole com­précédente.
gnée. Il faut par-dessus tout éviter les mune défavorable aux exploitants
enchâssements de plus de dix-douze Cette phrase contient deux idées français, en particulier aux petits
mots.distinctes, une idée principale, suivie exploitants du sud­ouest.
d’une réserve. Les séparer facilitera la
La limite d’une phrase, ce n’est pas compréhension : Les enchâssements s’insèrent le plus
seulement le point, mais aussi tou-souvent entre le sujet et le verbe
Cette évolution, contraire aux pré­ d’une phrase. Mais ils peuvent aussi tes les ponctuations composées :
visions, confirme la maîtrise des séparer, avec les mêmes dégâts, deux points, point-virgule, point
dépenses d’aide sociale. Toutefois, deux mots quelconques liés par le d’interrogation. Ces ponctuations
elle est en partie liée à des retards sens. composées sont quelquefois tout à
dans l’imputation de certaines fait appropriées : deux points ou un
Les parenthèses ne sont souvent dépenses par rapport à l’année point-virgule entre deux phrases
qu’une forme particulière d’en-précédente. montrent qu’elles ont un rapport plus
châssement. Il faut donc les éviter.
étroit que si elles étaient séparées par
Quand cela ne semble pas possible,
un point.Pas d’enchâssements le mieux est de les rejeter en fin de
phrase, c’est là qu’elles seront le
Les choses s’aggravent quand une
moins gênantes.
phrase comporte deux idées qui s’en- Pour résumer
tremêlent :
Des phrases courtes... Quelques sujets actifs donnent plus
L’agriculture, qui avait subi ces der­ en majorité de vie aux textes, les rendent plus
nières années les effets de la poli­ concrets.
tique agricole commune défavo­ Une troisième règle concerne la
rable aux exploitants français, en phrase, c’est sans doute la plus L’abus des substantifs, l’usage des
particulier aux petits exploitants connue : faire des phrases courtes. verbes faibles, les alourdissent inuti-
du sud­ouest, n’a pas retrouvé le En fait, cette règle est plutôt une lement.
niveau de production qu’elle avait conséquence du principe « une idée,
atteint au début de la décennie. une phrase ». Mieux vaut écrire au présent qu’au
passé.
Pas moins de 25 mots se sont glis- Quand une phrase est longue, c’est
sés entre le sujet, « agriculture », et souvent qu’elle comporte deux Les phrases courtes, c’est bien.
le verbe, « n’a pas retrouvé ». Cette idées, voire plus, avec quelquefois
Quelques phrases longues, c’est bien
construction, appelée « enchâsse- un enchâssement en prime. Il est
aussi, mais en proscrivant les enchâs-
ment » est à proscrire absolument. alors presque toujours préférable
sements.
Quand un lecteur commence une de faire deux phrases. Ce principe
phrase, ce qu’il lit s’inscrit dans conduit à couper les phrases, et
sa mémoire immédiate. Celle-ci donc à écrire des phrases en moyenne
Prochain épisode...n’a qu’une capacité limitée : une plus courtes.
quinzaine de mots pour un lecteur
L’article suivant de la série traitera entraîné et concentré. Dans la phrase Attention toutefois : un texte com-
précédente, le lecteur, en arrivant posé uniquement de phrases courtes des graphiques et tableaux. n
Courrier des statistiques, Hors-série, décembre 2009 11