La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

COMMUNICATION :Tenir un blog
L’AVOCAT BLOGUEUR Après l’avocat lobbyiste et l’avocat journaliste, place à l’avocat blogueur qui a su saisir les opportunités d’un média en pleine expan-sion. Le blog, à l’origine journal intime, s’est très vite professionnalisé pour conquérir le monde des entreprises et s’étendre récemment à l’univers juridique. « La blogosphère juridique est passée de 64 blogs en 2005 à 265aujourd’hui » recense Arnaud Dumourier, Directeur de la Rédaction de Juriblogs qui répertorie l’ensemble des blogs juridiques français. Et si le blog devenait un média incontournable pour l’avocat ? Tour d’horizon d’un outil de communication moderne encore très controversé.
, ,
un partage d’information auprès de sa commu-nauté », dixit Loïc Le Meur, blogueur invétéré. Un partage qui permet de communiquer autre-ment, de sensibiliser un large public et d’enri-chir son réseau.
Un outil d’information adapté à la Profession La matière même du droit évolue constamment. Les compétences des cabinets s’enrichissent. Les spécialisations des avocats changent. Le blog permet de rendre compte de ce mouve-ment permanent. Il est moins statique qu’un site Internet ou qu’une plaquette et a l’avantage de mettre en avant le dynamisme propre à l’ac-tivité de l’avocat. De plus, le blog permet une grande facilité de publication et une liberté édi-toriale qu’il est souvent difficile d’acquérir. Loin de déprécier les publications juridiques, le
Réseaux du droit • le journal du village de la justice •37
COMMUNICATION :Tenir un blog
l’aventure les yeux fermés. Il est important de respecter les règles qui s’y attachent tant juridi-ques que marketing.
Respecter le cadre législatif Les blogs sont considérés comme des sites inter-net. Ils sont donc régis par la Loi sur la confiance en l’Economie Numérique.. Ainsi, le blogueur doit s’identifier auprès du public, indiquer l’hé-bergeur du blog et déclarer à la CNIL toute col-lecte de données personnelles. Il est responsable des propos qu’il tient sur son blog mais aussi des commentaires des tiers, ce qui implique de vérifier le contenu des posts régulièrement. Par ailleurs, toutes les créations originales des auteurs sont protégées par le droit de Propriété Intellectuelle. Les billets ne peuvent donc pas être reproduits sans autorisation sur d’autres blogs, ni dans des Revues juridiques. Au delà de la législationpropre à tout blog, on s’interroge sur le respect des règles de déonto-logies qui régissent la Profession. « Je me suis lancé dans l’aventure en sortant de mes deux journées de formation en déontologie! » souli-gne Maître Erwan Le Morhedec, auteur du blog Sous Reserve(s). En effet, dans la mesure où le blog, comme tout article, vise à un partage d’in-formation et où l’avocat respecte les précautions déontologiques d’usage (non citation de clients
ou d’affaires, non « sollicitation » de prospects, pas de formules laudatives ou d´hyperboles pour se mettre en avant, pas de liens externes sauf exception dûment justifiée), l’avocat blo-gueur peut publier tranquillement. Un blog juri-dique ne sert pas à faire de la « réclame », mais à informer et échanger afin de se faire connaître et reconnaître. D’ailleurs l’ensemble des avocats blogueurs précisent bien sur leur site qu’il n’est pas question de faire des consultations en ligne.
Définir sa stratégie La création d’un blog est la plupart du temps gratuite et très simple. Elle ne nécessite aucune connaissance informatique spécifique et peut être effectuée en quelques minutes. Mais comme pour la création d’un site ou d’une newsletter, il convient de mettre en place une stratégie. D’abord, il convient de vous interro-ger sur les objectifs de ce blog juridique : infor-matif, pratique, plus théorique ? Le blog va-t-il remplacer votre site Internet ou être un média de diffusion supplémentaire de publication ? Le blog est il votre moyen exclusif de communica-tion ? Le tiendrez vous seul ou à plusieurs ?Il faut ensuite définir une ligne éditoriale : choisir les thèmes de droit et les sujets abordés,éven-tuellement prévoir des rubriques, définir le ton en fonction de vos objectifs et des publics
38 •Réseaux du droit • le journal du village de la justice
ciblés. Il peut être utile de passer un peu de temps également sur le choix du graphisme de son blog. Et finalement un des points princi-paux : définir une fréquence de publication et s’organiser au mieux pour s’y tenir.
S’astreindre à la régularité Le blog est techniquement aisé à actualiser, en revanche il nécessite du temps et une grande régularité. On considère en moyenne qu’il faut publier deux à trois billets par semaine pour fidéliser son lectorat. Or la profession d’avocats est assez gourmande en temps, même si le blog peut s’inscrire dans un travail de veille juridi-que. Tous les avocats blogueurs le constatent, l’enthousiasme des débuts est difficile à mainte-nir. Pour autant, il ne faut pas vous alarmer si le rythme de votre publication devient inégal. Et parfois une note par semaine bien choisie suffit à entretenir l’attractivité et l’intérêt du blog. Dans notre société d’information, l’avocat com-munique lui aussi de plus en plus et le blog apparaît aujourd’hui comme un média privilégié pour la Profession. Le blog est un pari. Un pari sur le long terme. Une confiance en soi et en les autres. Chers avocats, je n’aurais qu’une conclusion : bloguez en paix !
Charlotte KARILA-VAILLANT
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin