Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'économie d'Aquitaine au 2e semestre 1999

De
4 pages
Bilan économique de l'aquitaine par secteur d'activité : Industrie : biens d'équipement, biens intermédiaires, biens de consommations et industries agro-alimentaires. Bâtiment et travaux publics : production de logements neufs (individuels et collectifs), chantiers autoroutiers. Transport de passagers et de marchandises. Agriculture et viticulture, commerce, commerce extérieur, évolution du flux des échanges. tourisme (camping), marché du travail. Graphiques. Bibliographie.
Voir plus Voir moins

L’ÉCONOMIE D’AQUITAINE
eAU 2 SEMESTRE 1999
L’Aquitaine a participé
l’opinion des industriels se situe de nouveau au-dessusà la phase d’expansion
de la moyenne des dix dernières années. En févrierqui a touché l’économie mondiale
2000, elle a rejoint le niveau du dernier point haut
et la France.
observé en janvier 1998.
Plusieurs indicateurs régionaux
Dans les deux secteurs surreprésentés, en Aqui-y attestent du dynamisme de l’activité
taine, en termes d’effectifs salariés, le secteur aéro-et de son rebond à partir
nautique et celui du bois-papier, les situations sont
du printemps 1999.
contrastées. En fait, toujours selon l’opinion des in-
Le caractère très généralisé dustriels sur leur production passée, l’aéronautique
connaît une phase d’activité intense et relativementde la croissance a permis
stable depuis janvier 1997. Au contraire, sur laà tous les grands secteurs
même période, le secteur du bois-papier a une évo-
d’être mieux orientés.
lution cyclique. Après une phase haute en 1997, le
recul de la production se fait sentir dès la mi-1998. Il
est deux fois moins important que la crise précé-
dente (mi-1995 à mi-1996) mais dure aussi long-
temps, environ un an. Depuis juillet 1999, l’opinion
Vigueur retrouvée dans l’industrie
des industriels, dans le secteur du bois-papier, se re-
L’industrie, secteur le plus touché par le fléchisse- dresse vigoureusement et le point atteint en février
ment conjoncturel de l’automne 1998, a vu son ac- 2000 est sensiblement supérieur au dernier point
tivité se redresser vigoureusement au cours de haut de la mi-1997.
1999. Le niveau, désormais très élevé de l’opinion
1999 : une année faste pour le bâtimentdes chefs d’entreprise, observé dans toutes les bran-
ches industrielles, s’inscrit dans la reprise conjonc- Le secteur de la construction a été très bien orienté
turelle en Europe, et notamment dans celle des en 1999 grâce, entre autres, à la forte reprise de l’in-
échanges interindustriels. vestissement logement des ménages. Ce dernier a
été favorisé par le faible niveau des taux d’intérêt, la
Interrogés en février 2000, les chefs d’entreprise
vigueur du revenu disponible et le fort climat de
français estiment que la production passée -sur les
confiance des ménages. En outre, l’arrivée à terme
trois derniers mois- demeure très dynamique. Les
du dispositif Périssol a dynamisé le secteur des loge-carnets de commande globaux se stabilisent à un ni-
ments collectifs. Au total, l’Aquitaine enregistre,
veau élevé et les carnets étrangers se garnissent en-
parmi les régions françaises, la plus forte croissance
core. Le solde d’opinion sur les stocks de produits fi-
du nombre de logements mis en chantier, soit près
nis se stabilise à un niveau proche de son minimum
de 30 % de plus qu’en 1998, la moyenne nationale
historique.
étant de 10,6 %. Les ouvertures de chantiers d’im-
Au total, par rapport au creux conjoncturel précé meubles collectifs font un bond de 47 % alors que la-
dent (mi-1995 à mi-1996), l’impact de la crise des progression de 23 % dans le secteur des maisons in-
pays émergents d’Asie du Sud-Est aura été d’am- dividuelles n’est pas non plus négligeable. Cepen-
pleur comparable mais beaucoup plus court (quel- dant, l’arrêt de l’amortissement Périssol, puis la mise
ques mois contre plus d’un an). Depuis juillet 1999, en place du dispositif Besson se traduisent déjà, en
o
N 83
MARS 2000contre 5 % l’année précédente et 11 % retournement observé en 1998. LeEléments de conjoncture nationale
pour la France entière. Les plus fortes nombre de nuitées enregistrées dans laLa crise asiatique n’aura entamé que de manière
temporaire la reprise enregistrée par l’économie progressions concernent les bâtiments région Aquitaine augmente de 5,2 %
française depuis trois ans. L’activité a nettement agricoles, les bâtiments industriels et les après 2,1 % en 1998 mais une stagna-
accéléré dès le printemps 1999 et retrouvé sur le
commerces. Seuls les bâtiments de stoc tion en 1997 et un recul de 2,7 % en-second semestre un rythme (4 %) comparable à
kage accusent une baisse de 2 %. Ce dy 1996. Ce mouvement résulte pour partiecelui de la fin de 1997. La conséquence la plus -
visible en a été une vive progression de l’emploi. namisme est lié à la reprise des investis de l’augmentation du taux d’occupa- -
Les créations d’emplois salariés marchands au- sements des entreprises et à la nécessité tion, qui gagne globalement 1,2 point.
raient été de 320 000 permettant un recul de
pour elles d’accroître leur capacité de Plus précisément ce taux progresse de
trois quarts de point du taux de chômage sur
l’année. production. 4 points pour la côte basque alors que
celui du bassin d’Arcachon en perd 0,4.La croissance de 1999 s’explique d’abord par le
Dans le secteur des travaux pu-maintien d’une contribution soutenue de la de-
blics, l’activité régionale poursuit La fréquentation des clientèles étrangèmande intérieure hors stocks. L’investissement -
des entreprises comme la consommation des son redressement, stimulée notam- res, mesurée par le nombre de nuitées,
ménages n’ont cessé de progresser. La demande
ment par la construction de l’autoroute progresse de 9 %. Le Lot-et-Garonne est
des ménages s’est également montrée très dyna-
A89, Bordeaux-Clermont-Ferrand. Les le seul département à ne pas bénéficiermique dans le domaine du logement. Toutefois,
le rebond de l’activité à partir du deuxième tri montants des travaux publics réalisés en de cet attrait. En Gironde, le retour des-
mestre est principalement lié à l’accélération de 1998 ont augmenté de près de 2 % par touristes étrangers compense la désaf-
la croissance mondiale.
rapport à 1997. fection des touristes français, en parti-
Les éléments d’une poursuite de la phase d’ex-
culier, cette saison encore, sur le pour-
pansion sont en place, même si le rythme de la Vers une baisse
tour du bassin d’Arcachon.croissance s’infléchissait après le vif rebond de du résultat agricole par actif
l’été.
Enfin, la clientèle allemande, dont laLa diminution sensible des prix de pro-Grâce à l’amplification des créations d’emplois,
fréquentation augmente de 9,2 %, estle dynamisme des revenus d’activité se main- duction constitue l’élément marquant
tiendrait, malgré l’impact sur l’inflation, et donc toujours la plus importante dans l’hôtel-de l’année agricole 1999. Ce mouve-
sur le pouvoir d’achat, de la hausse du prix de lerie de plein air aquitaine. En dépitment devrait conduire à une baisse du
l’énergie. Cependant, l’inflation sous-jacente
d’une progression de 17 %, la clientèlerésultat agricole par actif ; baisse es-resterait en deçà de 1 %, les tensions sur les ca-
néerlandaise reste la seconde.pacités de production restant concentrées sur le timée, d’après les comptes prévision-
secteur du bâtiment. Dans ces conditions, et
nels nationaux de l’agriculture de la fin Transports :compte tenu d’anticipations bien orientées, la
décembre 1999, à 4 % en termes réelsconsommation augmenterait encore de façon environnement favorable
France entière. Les principales producsoutenue. La progression des importations, liée -
Avec l’amélioration des échanges interà la vigueur de la demande intérieure, réduirait -tions aquitaines sont touchées par la
la contribution des échanges extérieurs à la nationaux et de la conjoncture indus-baisse de prix, dont le maïs et les vins de
croissance. La croissance du PIB, qui resterait
trielle, les transports de marchandisesqualité. Quelques secteurs, l’aviculture,plus vive que dans la zone euro, reviendrait sur
bénéficient de nouveau d’un environ-un rythme un peu supérieur à 3 %. l’élevage bovin et les fruits et légumes
nement favorable en 1999, touchant leExtrait de la note de conjoncture de l’Insee, connaissent une situation plus con-
décembre 1999. trafic maritime et dans une moindre me-trastée que pour la précédente cam-
sure le trafic ferroviaire.pagne. Toutefois, des difficultés persis-
1999, par une chute de 33 % des autori- tent pour la fraise et la filière porcine.
Après avoir enregistré une forte baisse
sations de construire dans le logement
de 7,2 % en 1998 par rapport à 1997,S’agissant des campagnes en cours, qui ontcollectif, conduisant à une diminution
le trafic ferroviaire de marchandisesdébuté en 1999, un mouvement inverse
totale des autorisations de 6 % par rap-
-expéditions et réceptions- augmentesur les prix s’amorce tant pour le cours du
port à 1998. Compte tenu des poids res-
de 0,7 % en 1999, résultat d’une aug-maïs -dont la récolte serait en retrait de
pectifs de l’individuel et du collectif,
mentation des réceptions de6%et6 %- que pour ceux des vins de qualitécette diminution totale correspond
d’une diminution des expéditions de-dont la récolte devrait être d’un niveau lé-donc à une progression dans le secteur
5,6 %. Cette quasi-stabilité s’inscritgèrement supérieur à la précédente.de la maison individuelle de près de
dans un contexte national encore en re-
10 %. Ainsi, ce secteur continuerait Tourisme : cul qui n’a pas retrouvé le dynamisme
1d’être porteur en 2000. nuitées en hausse dans le camping de 1997. La conjoncture aquitaine, fa-
vorable à la construction, et les récoltesDans le non-résidentiel, les surfaces Dans l’hôtellerie de plein air, la sai-
abondantes de 1998 expliquent lason d’été 1999 est venue confirmer lecommencées progressent de 20 %
1 Seule l’évolution dans les campings est commentée. En effet, en raison d’une refonte de l’enquête, les résultats de 1999 dans l’hôtellerie ne peuvent être comparés à
ceux des années précédentes.
LE Q U A T RE P A G E S N ° 83
INSEE AQUITAINE MARS 2000Alors que globalement le trafic des ports réguliers alors que ce type de trafic avait
autonomes diminue en raison de la re connu un bond en 1998. Cette évolu- -
tombée des importations de pétrole tion s’inscrit à contre-courant de ce que
brut, celui du port de Bordeaux aug l’on observe sur les aéroports parisiens-
mente de 3 % par rapport à 1998. Cette ou régionaux. Globalement le trafic
hausse provient d’une progression de passagers des vols internationaux y aug-
2,5 % des entrées et de 3,7 % des sorties ; mente de plus de 10 % contre 2,4 % à
les exportations de maïs augmentant, Bordeaux-Mérignac. En revanche,
pour leur part, de 6,5 %. Confortant les l’évolution du trafic passagers sur vols
perspectives de croissance du trafic nationaux -près de 80 % des vols- est du
conteneurisé du port, qui ont conduit à même ordre de grandeur.
améliorer les prestations du terminal, le
Intensificationtrafic de conteneurs pleins poursuit sa
des échanges extérieurs
progression (+ 11,1 %).
En Aquitaine, l’effet de la crise, que les
Le trafic du port de Bayonne est en pays émergents d’asie du Sud-Est ont
hausse de 1,3 %. C’est le résultat, d’une subi à l’été 1997, s’est fait sentir essen-
part, d’une augmentation de prèsde tiellement en 1998. Dès le premier tri-
8 % des marchandises débarquées (pro- mestre de 1999, les exportations aqui-
duits pétroliers, minerais pour la métal- taines ont retrouvé le dynamisme du
lurgie, et, dans une moindre mesure, début de 1997. Ce dernier s’est poursui-
produits chimiques) et, d’autre part, vi tout au long de l’année. Le redresse-
d’une baisse de 3,8 % des marchandi- ment des exportations françaises, quant
ses embarquées. La progression des sor- à lui, s’observe au deuxième et surtout
ties de maïs (+ 22,6 %) ne compense au troisième trimestre. Au total sur
pas la chute de 42 % des exportations l’année 1999, les exportations augmen-
de billettes, une partie de celles-ci étant tent de 10,2 % après 4,1 % en 1998. En
expédiée par la route vers les aciéries France, ces évolutions sont respective-
du groupe Ucin en Espagne. Par ail- ment de 2,9 % et 6,5 %.
leurs, les difficultés rencontrées dans
Parmi les principaux produits exportésl’exploitation du bassin de Lacq provo-
par l’Aquitaine, deux groupes de pro-quent un recul important des expédi-
duits aux évolutions divergentes se dé-tions de soufre et de pétrole brut.
marquent l’un de l’autre. D’un côté,
Enfin, bien que d’un niveau faible par
l’aéronautique, l’industrie pharmaceu-
rapport aux autres modes de transport, le tique et les produits de l’automobile
fret aérien, qui avait chuté de7%en connaissent des progressions fortes,
1998 par rapport à 1997, enregistre en voire très fortes pour l’aéronautique, de
1999 un bond de 37 % hors trafic postal. leurs exportations. De l’autre, les pro-
duits agricoles et agroalimentaires su-Les transports de voyageurs profitent,
bissent des conditions plus pénalisantescomme en 1998, de la bonne tenue de
en termes de prix et/ou de quantité.la consommation des ménages.
Emploi en hausse,En 1999, le trafic sur l’aéroport de
chômage en baissecroissance du trafic réceptionné en ma Bordeaux-Mérignac dépasse 2,9 mil- -
tériaux de construction et céréales. En lions de personnes transportées, en La progression des emplois salariésen-
outre, le trafic le plus important capté croissance de 4,5 % par rapport à registrée en 1997 se poursuit et s’ac-
par la SNCF, les produits chimiques, centue en 1998. Elle reste supérieure à1998, en deçà des résultats observés
celle de la France : + 2,4 % contres’est stabilisé après avoir diminué de sur les aéroports régionaux (+ 6,9 %).
prèsde6%en 1998. Le trafic ferro Cette moindre progression résulte du + 2 %. Tous les secteurs profitent de la-
viaire des marchandises en conteneurs recul assez sensible du nombre de pas croissance économique retrouvée à-
continue de diminuer, - 17 % sur un an. sagers sur des vols internationaux non l’exception de l’énergie et de l’industrie
LE Q U A T RE P A G E SN ° 83
MARS 2000 INSEE AQUITAINELE Q U A T RE P A G E S N ° 83
INSEE AQUITAINE MARS 2000
automobile. Selon les premières estima tions, mais sa progression se tasse par rap Aquitaine qu’au niveau national. Fin- -
tions, l’amélioration continuerait en port à 1998 contrairement à celle de la décembre 1999, le taux de chômage,
1999 ; cependant, observée sur le pre construction et de l’industrie, notamment-
au sens du Bureau International du Tra-
mier semestre de 1999, elle serait plus dans les biens d’équipement et les biens
vail, est de 11,4 % en Aquitaine contre
faible que celle d’ilyaunanen raison du intermédiaires tandis que l’on note un lé-
12,5 % un an plus tôt. Il a diminué de
creux conjoncturel de l’hiver 1998/99. Le ger recul dans l’industrie des biens de
1,1 point contre 0,9 point au niveau
caractère trèsgénéralisé de la reprise per consommation.-
national. Les disparitésdépartementa-
met à tous les secteurs d’enregistrer des
les subsistent : le taux de chômage en
hausses d’emploi : le secteur des services Amorcée depuis la fin 1997, la baisse
Gironde est supérieur de 2,3 points au
continue de fournir l’essentiel des créa- du taux de chômage se poursuit tant en
taux de chômage national alors que dans
les Landes et les Pyrénées-Atlantiques, il
est inférieur respectivement de 0,7 et
0,4 point.
Catherine MEUNIER
POUR EN SAVOIR PLUS...
“Note de conjoncture” - Insee -
3 numéros , 1 point conjoncturel et 1 sup-
plément “Séries longues” - 210 FF
(32,01€) par an.
Note de conjoncture internationale"
Insee - Direction de la Prévision -
2 numéros et 2 points conjoncturels -
160 FF (24,39€) par an.
“Informations rapides” - Insee -
350 numéros - 1 750 FF (266,79€) par an.
“Tableau de bord hebdomadaire” -
Insee - 50 numéros et 1 supplément “Séries
longues” - 1 500 FF (228,67€) par an.
“Banque de données macroécono-
miques (BDM)” - Insee - 200 000 séries
chronologiques nationales et internationa-
les - Quelques séries régionales.
“Le bilan agricole 1999" -
Agreste Aquitaine n° 2 - Janvier 2000.
Suppléments inclus : “Emploi salarié privé : évolution trimestrielle”
“Tourisme saison d’été 1999 : activité hôtelière et activité des campings“
Directeur de la publication : Michel Schrantz-Rédacteur en chef :Paul Ahmed Michaux - Secrétaire de fabrication : Daniel
Lepphaille - INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex.
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - www.insee.fr - Imprimé à l'Insee Aquitaine.
er© INSEE 2000 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 1 trimestre 2000.
INSEE Code Sage IA8308
Prix : 15 FF (2,29€) - Abonnement : France : 12 numéros 150 FF (22,87€) - Étranger : 187 FF (28,51€)AQUITAINE
Étranger par avion : 202 FF (30,79€)