La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

L’économie sociale
en Limousin :
plus d’un emploi
salarié sur dix
L’économie sociale peut se sont la non-redistribution individuelle des Associations, coopé-
défnir comme un ensemble de profts, la liberté d’adhésion, la gestion ratives, mutuelles et
structures rassemblées autour démocratique, l’utilité collective ou so-fondations représentent
de principes communs, qui ciale du projet. 24 000 emplois en Limou-
régissent leur organisation et Assimilée couramment au regroupement
sin, soit 10,6 % des sala-
qui les différencient des autres de quatre « familles » d’établissements
riés. entreprises du secteur privé et (associations, coopératives, mutuelles et
du secteur public. Ces principes fondations), l’économie sociale a un poids
économique de tout pre-
Proche de la moyenne Les établissements de l'économie sociale mier ordre. En effet, elle
nationale, cette pro- très implantés dans les régions de l'Ouest erregroupe au 1 janvier
portion n’inclut pas les 2006 plus de 2 600 établis-
emplois occasionnels, sements employeurs en 9,5
fréquents dans le secteur Limousin, et offre 24 000
9,5 emplois salariés (si l’on se associatif. 9,5
limite aux postes offrant 10,2
9,16,8 9,8 une durée de travail signi-8,5
11,9 fcative sur l’année). L’économie sociale
L’économie sociale repré-occupe une place 10,512,8
10,2 10,0 sente ainsi 10,6 % de l’em-importante dans la moi-
ploi salarié total (privé et tié est de la région, plus
public) de la région. Son 11,5particulièrement dans les
10,6 10,5 rôle économique est donc 10,6zones rurales moins bien 9,79,6 important, en Limousin
7,6équipées en services de comme plus générale-
9,4proximité. ment dans l’ouest de la
10,310,7 8,3 France. La région se situe
au cinquième rang pour
la part de l’économie Le Limousin se distin-
6,4 sociale parmi les établis-gue par l’importance
Moyenne France métropolitaine : 10,0 sements employeurs, et relative de ses coopérati-
Part des établissements employeurs relevant au huitième rang pour sa
de l'économie sociale (%)ves.
Source : Insee - CLAP 2005 part dans l’emploi.
© I GN-I nsee 2007Les associations, en première ligne Une défnition pratique de l’économie sociale
de l'économie sociale
Établissements Salariés
En France, l’économie sociale est couramment défnie comme le
Associations 2 065 17 163 regroupement des structures économiques qui partagent des prin-
Coopératives 429 5 035
cipes fondateurs défnis dans une charte commune publiée en 1980 : Mutuelles 117 1 479
Fondations 9 365 fonctionnement démocratique, liberté d’adhésion, but non lucratif (non-
Ensemble de l'économie sociale 2 620 24 042 appropriation individuelle des excédents fnanciers, à l’exception des
Établissements et effectifs de l'économie sociale sociétés coopératives), dimension humaine au centre de la fnalité des
en Limousin fin 2005
Source : Insee - CLAP 2005 entreprises. Elles sont classées en quatre grandes familles : associations,
coopératives, mutuelles et fondations.
L’économie sociale couvre un éventail Ces principes garantissent une stabilité des entreprises de l’économie
d’activités très étendu. Si l’on considère le sociale qui sont profondément ancrées dans une forte dynamique
nombre d’emplois offerts, le premier sec- territoriale. Ils permettent également à chaque sociétaire d’avoir une
teur est celui de l’action sociale, avec plus voix égale aux autres (quel que soit son apport fnancier) et donc d’être
décideur dans les orientations prises par sa structure.de 10 000 salariés : 3 000 pour l’accueil
des personnes handicapées, 2 900 pour Le périmètre de l’économie sociale est donc défni par la forme juridique
l’aide à domicile, 1 300 pour l’aide par le des entreprises, et non par leur domaine d’intervention.
travail. Dans ces trois activités, ce sont les
associations qui fournissent plus de 80 % de l’économie sociale, comme ches, sa part culmine à 34 %,
des emplois de l’économie sociale. les activités sportives (80 %) alors qu’elle ne dépasse pas
Les activités fnancières constituent le et culturelles (30 %). Enfn, le 5 % dans le pays de Saint-Yrieix
deuxième secteur d’importance, avec Limousin se distingue par une sud Haute-Vienne.
3 200 salariés relevant de l’économie so- présence plus marquée qu’au Tous les pays ne sont pas tour-
ciale. Ils sont employés le plus souvent niveau national des structures nés vers les mêmes activités,
par des banques coopératives, mutua- coopératives dans le commerce et les différentes familles d’éta-
listes ou des caisses d’épargne. Dans et dans la construction. blissements sont présentes de
l’ensemble du secteur fnancier limou - façon très disparate d’un pays
sin, l’économie sociale regroupe ainsi à un autre. La présence des De fortes disparités
6 salariés sur 10, poids bien supérieur à associations est supérieure selon les territoires
la moyenne nationale (5 sur 10). à la moyenne régionale dans
Le troisième secteur employeur de L’économie sociale est plus re- les pays de l’est du Limousin
l’économie sociale est l’éducation (2 600 présentée dans les zones les plus (hormis Combraille-en-Marche),
salariés). Cependant, la part de l’éco- rurales, surtout celles qui sont ainsi que dans les pays de Brive
nomie sociale dans l’emploi éducatif l e s m o i n s
(13 %) est moindre en Limousin que dans bien équi- Forte présence de l'économie sociale dans les zones
l’ensemble de la France (20 %). En effet, p é e s e n les moins bien équipées
l’enseignement privé, qui fonctionne es- commerces
Ouestsentiellement sous forme associative, est et services
Creusois Guéretpeu présent dans la région. de proximi- Haut Limousin
D’autres secteurs d’activités, qui em- té. Au cœur
Combrailleploient un nombre plus réduit de salariés, du plateau
Occitane et Monts en Marchese caractérisent par un poids important de Milleva- d'Ambazac
L'économie sociale emploie une part Sud CreusoisPart de l'ES dans
l'emploi salarié (%) Limogesimportante des salariés des services
Nombre France de
de salariés Limousin province Monts etde l'ES Ouest
BarragesLimousinIndustries agricoles et alimentaires 177 2,5 4,2 Saint Yrieix
Autres industries 179 0,5 0,5 Sud Haute-
Haute CorrèzeConstruction 497 3,2 0,8 Vienne
Commerce 1 752 5,7 2,5
Transports 333 3,4 1,4 Nombre d'emplois
Activités financières 3 237 61,3 49,6 salariés de l'économie
Vezère-Immobilier et services aux entreprises 1 028 4,6 3,8 sociale :
AuvezèreServices aux particuliers 1 542 14,2 13,1 Tulle Égletons9 070
- Hôtels et restaurants 280 4,5 4,6
- Activités récréatives, culturelles et sportives 1 182 41,9 46,1
- Services personnels et domestiques 80 4,4 1,9 Brive3 020
Éducation, santé, action sociale 14 205 23,7 29,4
- Éducation 2 575 13,3 20,2 Vallée de la Dordogne
corrézienne - Santé, action sociale 11 630 28,7 32,4 Nombre moyen
Administration 1 092 3,5 7,1 d'équipements par 10 30
Ensemble des secteurs 24 042 10,6 10,5 commune en services Part des emplois de l'ES7 12
de proximité : dans l'emploi salarié (%) :Part de l'économie sociale dans l'emploi salarié de chaque secteur fin 2005
Source : Insee - CLAP 2005 Source : Insee - CLAP 2005, BPE 2006
INSEE Limousin - mars 2008
© I GN-I nsee 2007Un exemple de fonctionnement
participatif : les SCOP
Une société coopérative ouvrière de pro-
duction (Scop) est créée par des salariés et de Limoges. À l’inverse, les partagent entre des coopéra-
associés ayant la volonté d’entreprendre coopératives occupent une tives de production (SCOP) et
collectivement. Le pouvoir de décision et place importante dans l’ouest des magasins d’alimentation
les bénéfces sont partagés de manière de la région, notamment dans générale ou supérettes.
équitable entre tous les salariés sociétai-
le pays du Haut-Limousin où le res. En 2007, on dénombre en Limousin
nombre de ses emplois est iden- Mutuelles : 42 entreprises affliées à l’Union régionale
tique à celui des associations. des Scop (URSCOP). Elles emploient 770 près de 1 500 salariés
Quant aux mutuelles, elles sont salariés et génèrent un chiffre d’affaires de
davantage présentes dans les Les 117 établissements limou- 75 millions d’euros. Le BTP y occupe une
place prépondérante, puisqu’il emploie pays qui abritent une commune sins des mutuelles emploient
70 % des salariés des Scop. C’est deux fois chef-lieu d’arrondissement. près de 1 500 salariés. Les trois
plus qu’au niveau national, où les SCOP de quarts de ces structures sont
services sont plus présentes. régies par le code de la Mutua-
Une très large majorité (83 %) des salariés L’importance lité, les autres par le code des ayant au moins deux ans d’ancienneté sont des coopératives Assurances. sociétaires de leur Scop. La répartition des
bénéfces se fait comme tel : 44 % vont La part importante des coopé-
en réserve pour l’investissement, 40,5 % ratives est une des caractéris- L’action sociale,
sont versés aux salariés sous forme de tiques de l’économie sociale activité dominante participation et 15,5 % viennent rémunérer
en Limousin. Elle est due aux le capital.des associations
coopératives de crédit, qui Source : URSCOP Limousin - Berry
comptent 244 établissements Les associations, composante
bancaires et 2 440 salariés. essentielle de l’économie socia- les seules, un tiers des salariés des
Les coopératives agricoles le avec plus de 17 000 salariés, associations. Le secteur de l’éducation
(commerce de gros de fruits et interviennent dans des domai- en regroupe 15 %, avec des écoles pri-
légumes, d’animaux vivants…) nes variés. Le secteur de l’action vées et des organismes de formation.
emploient un peu plus de sociale arrive en première ligne, Les activités de loisirs, sportives ou
1 000 salariés et comprennent avec 60 % des emplois. C’est en culturelles ne représentent en fait que
quelques structures d’enver- Limousin que ce rapport est le 7 % des emplois dans les associations,
gure nationale, comme Perlim plus élevé, la moyenne des ré- soit un peu moins de 1 200 person-
et Limdor qui commercialisent gions de province s’établissant nes : si les associations ont un rôle primor-
et transforment les productions à 47 %. dial dans ces activités, au-delà même de
fruitières régionales. Les activités d’accueil de per- l’emploi régulier engendré, ce sont bien
Les autres établissements à sonnes handicapées et d’aide d’autres secteurs qui constituent le gros
fonctionnement coopératif se à domicile concentrent, à el- de l’emploi associatif.
Neuf établissements emploient plus de 200 salariés De nombreux postes annexes
Raison sociale Statut Commune Effectif dans les associations
Aide à domicile aux personnes
association Limoges (87) 629
âgées et en difficulté Les 24 000 emplois salariés principaux
coopérative Saint-Aulaire (19) 442Coopérative fruitière du Limousin dénombrés début 2006 n’offrent qu’une vi-
Association départementale association Brive-la-Gaillarde (19) 424 sion partielle des postes offerts sur toute d'aide aux personnes âgées
Service d'aide ménagère à domicile Aubusson (23) 320 la durée de l’année. En effet, l’économie
Centre médical national mutuelle Sainte-Feyre (23) 319 sociale se caractérise par l’importance MGEN Alfred Leune
Caisse régionale de Crédit des postes dits annexes, occupés sur coopérative Limoges (87) 307
agricole mutuel centre ouest une très courte période ou pour un nom-
association Monestiers-Merlines (19) 299Centre hospitalier du pays d'Eygurande
bre d’heures peu important. Ce sont les Service auxiliaire de vie Tulle (19) 286
Banque populaire du Centre atlantique coopérative Limoges (87) 253 structures associatives qui ont recours à
COOP atlantique (Carrefour) 187
ce type d’emploi. En Limousin comme au
Les dix établissements les plus importants de l'économie sociale dans la région
niveau national, 37 % de l’ensemble des Source : Insee - CLAP - Effectifs au 31/12/2005
Coopératives : un salarié sur deux dans un établissement de crédit Associations : essentiellement dans le secteur sanitaire
et social6% Coopératives de crédit48%13% 62%16%Coopératives agricoles
Action sociale, santé
Sociétés coopératives 7%
Éducation
de production (SCOP)
13% Sport, culture, loisirs
Coopératives
Autres secteurs
de distribution
15%20% Autres coopératives
Répartition des effectifs salariés par secteur dans les associations Répartition des effectifs salariés des coopératives limousines
limousines Source : Insee - CLAP 2005
INSEE Limousin - mars 2008postes occupés en 2005 dans les associa- Comment mesurer la part de l’économie sociale ?
tions sont des postes annexes, soit seize
Cette étude se limite à la comptabilisation des établissements em-
points de plus que dans l’ensemble de
ployeurs et des emplois. Néanmoins, l’importance de l’économie
l’économie. sociale dépasse cette seule approche comptable. Elle exerce en effet
Les postes annexes concernent sou- une forte infuence sur des enjeux tels que le lien social ou l’animation
vent de faibles temps partiels, mais des territoires, domaines que l’étude ne prétend pas mesurer. D’autre
peuvent également être liés à des pé- part, il est à noter que le bénévolat, non pris en compte dans ces
statistiques, représente une source de main-d’œuvre non négligeable riodes d’emploi très courtes, sur un
pour l’économie sociale. événement culturel par exemple. Ils
La mesure du poids de l’économie sociale dans les établissements sont même majoritaires dans les asso-
et l’emploi salarié est établie à partir de la source CLAP (connais-ciations relevant des activités suivan-
sance locale de l’appareil productif), qui utilise des données issues de tes : la culture et les loisirs (68 %), la
plusieurs fchiers (Sirene, Urssaf, Dads, fchier des agents de l’État…). formation initiale (58 %), les services aux
Toute l’économie, sauf l’agriculture et le champ des particuliers em-entreprises (58 %) et le sport (53 %).
ployeurs, est prise en compte.
L’emploi associatif se caractérise égale-
Les 24 000 emplois comptabilisés en Limousin sont les postes de ment par un taux très élevé de postes à
travail pourvus au 31 décembre 2005, hors « postes annexes ». Les
temps partiel : 55 % de l’ensemble des
postes annexes sont ceux qui, de par leur durée (moins de 30 jours et
postes, qu’ils soient annexes ou non. moins de 120 heures sur l’année) ou le niveau de salaire associé (moins
Cette proportion est supérieure aux deux de trois SMIC mensuels sur l’année) ne peuvent pas être considérés
comme des emplois principaux sur l’année. Ces postes annexes sont tiers pour les emplois d’aide à domicile.
néanmoins nombreux dans les associations, ils sont donc comptabi-
lisés dans la partie portant sur les caractéristiques des postes offerts
Des salaires très hétérogènes (source : DADS).
En 2005, le salaire net moyen perçu dans Les emplois de l'économie sociale : quelques particularités
Part Part Part Salairel’économie sociale s’élevait à 10,30 euros
des postes des temps Part des des moins net horaire
par heure en Limousin (rémunération annexes (%) partiels (%) femmes (%) de 26 ans (%) moyen (euros)
des postes annexes incluse). Ce chiffre Limousin Limousin Limousin Limousin Limousin France
est proche de la moyenne des salaires
Associations 37 55 64 18 9,6 10,1pratiqués dans le reste de l’économie
Coopératives 13 18 48 24 12,0 13,2
(10,40 euros), contrairement au niveau Mutuelles 10 26 74 15 11,8 13,3
Fondations 9 19 81 20 10,3 12,1national.
Ensemble de
Les associations offrent les salaires les l'économie sociale 31 47 62 19 10,3 10,9
l'économie hors ES 21 28 46 24 10,4 12,0
Caractéristiques des salariés et salaires (ensemble des postes annexes et non annexes)
Source : Insee - DADS 2005
29 rue Beyrand moins élevés : 9,6 euros par l’aide à domicile (7,7 euros).
87031 Limoges cedex heure, avec de fortes disparités En revanche, les domaines de
Tél 05 55 45 20 07
selon l’activité. Les rémunéra- la santé et de la formation des Fax 05 55 45 20 01
tions les plus faibles s’obser- adultes dépassent 13 euros
Informations statistiques 08 25 88 94 52 vent pour l’action sociale, en de l’heure, avoisinant ainsi le
Abonnements 05 55 45 21 31
particulier pour les emplois salaire proposé dans les coopé-
d’aide par le travail (6,7 euros), ratives de crédit (13,9 euros).
dans les crèches (7,2 euros) ou
www.insee.fr Émilie Auriac, Chantal Desbordes (Insee),
Benjamin Coly, Denis Malabou
Directeur de la publication Michel Deroin-Thévenin (Chambre régionale de l’Économie sociale)
Rédacteur en chef Yann Leurs
Mise en forme Isabelle Bonneau
Impression GDS imprimeurs
Maquette iti communication Le dispositif régional de soutien à l’économie sociale
Le Conseil régional du Limousin a inscrit dans son Schéma régional de Prix 2,70 euros
développement économique un ensemble de mesures visant à :
Dépôt légal : mars 2008 - structurer les réseaux représentatifs de l’économie sociale,
Code SAGE : FOC084424
- accompagner la création et le développement des entreprises sociales et ISSN : 1765-4475
Copyright - INSEE 2008 faciliter leur fnancement,
- soutenir les activités d’utilité sociale portées par les associations dans les
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus domaines du sport, du tourisme, de l’environnement, de la citoyenneté et
du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN
de la culture.et au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes ».