Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'ESPACE PUBLIC EN CENTRE URBAIN : RARE ET CONVOITÉ

De
6 pages

L'ESPACE PUBLIC EN CENTRE URBAIN : RARE ET CONVOITÉ

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 113
Signaler un abus
OBSERVATOIRE RÉGIONAL DES TRANSPORTS « collège des OPÉRATEURS » / RhôneAlpes
LE TRANSPORT DE MARCHANDISES EN ZONE URBAINE DENSE
Un exemple : la Presqu’île de Lyon
.1+0-6-+0137-
KEAJ 
155 $"# :
LesPlans de Déplacements Urbainsqui définissent les principes d’organisation des transports de personnes et de mar chandises, de la circulation et du stationnement dans le périmètre des transports urbains, permettent de réaliser une appro che plus globale de la ville, considérée comme un système complexe. Quel est aujourd’hui l’impact de ces réflexions pour le transport de marchandises ? L’exemple de l’agglomération lyonnaise permet de comprendre le fonctionnement du système en zone urbaine dense. C’est, en effet, dans les zones urbaines des centres villes (constituant souvent aussi le centre histori que) que le partage de l’espace public est le plus difficile à gérer pour que la cité se développe harmonieusement en gardant ses fonctionnalités (historiques, commerciales, ...) tout en conservant son dynamisme et son attractivité.
L’ESPACE PUBLIC EN CENTRE URBAIN : RARE ET CONVOITÉ
L’hypercentre de Lyon (Presqu’île) accueille la plus grande concentration d’habitants et d’établissements de l’agglomération:000habitants et 5055 000 2 emplois sont répartis sur moins de 5 km. Il est le lieu où cohabitent, simultanément ou de façon alter native, des résidents, des actifs et des visiteurs plus occasionnels (pour motifs achats, loisirs, administra tifs,…).
Le volume des marchandises à livrer et à expédier dans cette zone urbaine dense pose des problèmes d’organisation logistique, participe à une congestion et une pollution croissantes et induit des contraintes tant pour les opérateurs de transport euxmêmes (per tes de temps, réglementations plus contraignantes...) que pour les responsables de l’aménagement urbain (conflits d’usage de la voirie, préoccupations de santé publique...).
Dans ce contexte, le Grand Lyon et la Ville de Lyon, en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’In dustrie de Lyon, ont mené une série d’études sur l’amélioration de la distribution dans la Presqu’île lyonnaise, qui sert de base à un travail de concerta tion.
Cette démarche s’inscrit dans le Plan de Déplacements Urbains de l’agglomération lyonnaise.
Qu’est ce qu’un Plan de Déplacements Urbains (PDU) ?
Les PDU ont été initiés par la Loi d’Orientation des Trans ports Intérieurs (LOTI) en 1982 et rendus obligatoires par la Loi sur l’Air en 1996 pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Ils définissent« les principes de l’organisation des transports de personnes et de mar chandises, de la circulation et du stationnement, dans le périmètre des transports urbains ».
En RhôneAlpes, d’autres PDU sont en cours : Annecy, Chambéry/AixlesBains, Grenoble, Saint Etienne, Valence,...
A Lyon, une série d’études menées en Presqu’île : des observations de terrain, réalisées en 1997 et 1999, dans une vingtaine de rues (stationnement et livrai sons), des enquêtes téléphoniques (1997) auprès d’un échantillon d’environ 250 établissements, des entretiens auprès de 40 transporteurs et gros gé nérateurs de trafics (1999), des analyses spécifiques sur l’offre de stationnement, les enquêtes ménages, … des comptages, le rapprochement avec les données recueillies dans d’autres agglomérations dans le cadre du programme national « Transport de marchandises en ville ».
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin