Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'industrie pharmaceutique : un secteur dynamique, de plus en plus concentré

4 pages
L'Ile-de-France est la première région d'implantation de l'industrie pharmaceutique devant Rhône-Alpes et le Centre. En 10 ans, la concentration s'est accrue : fusions et acquisitions ont modifié le tissu productif. L'industrie pharmaceutique francilienne est aujourd'hui constituée de grands établissements. Neuf emplois sur dix appartiennent à des groupes, principalement étrangers. Les centres de décision sont souvent localisés en Ile-de-France, alors que les établissements de production sont situés en province.
Voir plus Voir moins

ILE-DE-FRANCE à la page
N° 258 - Novembre 2005
L’industrie pharmaceutique :
un secteur dynamique,
de plus en plus concentré
L’Ile-de-France est la première région d’implantation de l’industrie pharmaceutique
devant Rhône-Alpes et le Centre. En 10 ans, la concentration s’est accrue : fusions et
acquisitions ont modifié le tissu productif. L’industrie pharmaceutique francilienne est
aujourd’hui constituée de grands établissements. Neuf emplois sur dix appartiennent à
des groupes, principalement étrangers. Les centres de décision sont souvent localisés
en Ile-de-France, alors que les établissements de production sont situés en province.
Florence GRESEQUE
Service études et diffusion
Les médicaments : activité phare de l'industrie pharmaceutiqueébut 2004, l’industrie
pharmaceutique françaiseD emploie 96 000 personnes dans
Emploi
950 établissements (➩■ Définition). Province
Plus du tiers de ces salariés travaillent
dans les 360 établissements franciliens. Emploi
Ile-de-France
A eux seuls, ces derniers réalisent près
des deux tiers du chiffre d’affaires et la
Etablissements
moitié de la valeur ajoutée du secteur. Province
Le secteur pharmaceutique ne repré-
Etablissementssente que 1 % des établissements de la
Ile-de-France
région et 6 % des emplois industriels.
En %
Cependant, il engendre 9 % du chiffre
0 20 40 60 80 100
d’affaires et 7 % de la valeur ajoutée de
Produits pharmaceutiques de base Médicaments Autres produits pharmaceutiques
l’industrie francilienne.
Source : Insee, Répertoire des entreprises et des établissements, 2004
Une forte concentrationLa fabrication de médicaments constitue
Définitionl’activité principale de l’industrie pharma- sur le territoire
ceutique aussi bien en Ile-de-France qu’en Classée dans l’industrie des biens de
consommation, pharmaceutiqueprovince✎ . En 2004, elle contribue à L’Ile-de-France est la première zone
regroupe 3 secteurs d’activité : la fabrication dehauteur de plus de 75 % au chiffre d’implantation de l’industrie pharma-
produits pharmaceutiques de base (244A), lad’affaires, à la valeur ajoutée et aux ex- ceutique (37 % des emplois), loin devant
fabrication de médicaments (244C) et lales régions Rhône-Alpes et Centre (14 %portations de l’industrie pharmaceutique. d’autres produits pharmaceutiquesEn région parisienne, elle regroupe les et 11 % des emplois). Ces trois régions
(244D). Ces 2 derniers secteurs sont à l’usagedeux tiers des établissements du secteur et accueillent des grands centres biotech-
de la médecine humaine et de la médecinetrois emplois sur quatre. La France est le nologiques : le Génopole d’Evry et le
vétérinaire. Les officines de pharmacie sont
premier producteur de médicaments en parc Biocitech à Romainville en
classées dans le secteur du commerce.
Ile-de-France, Lyon-Marcy l’Etoile enEurope, devant l’Allemagne.
EconomiePôles de compétitivité liés à l’industrie pharmaceutique désormais 9 % des emplois régionaux
(3 % en 1994). Dans le Val-de-Marne
Le développement des pôles de compétitivité va permettre de consolider certains pôles pharma-
et la Seine-Saint-Denis, elle est, au
ceutiques ou d’en créer d’autres sous l'impulsion de diverses aides financières et mesures fisca-
contraire, en recul.
les. A ce jour, les pôles de compétitivité suivants ont été labellisés par le gouvernement en Comité
Interministériel de l'Aménagement et du Développement du Territoire (CIADT) le 12 juillet 2005 :
Un secteur dynamique
■ Biothérapies, dans les Pays de la Loire, est chargé d’étudier les agents et diagnostics thérapeu-
tiques ; Depuis 1994, le chiffre d’affaires de
l’industrie pharmaceutique française a
■ Innovation thérapeutique, installé en Alsace, étudie les molécules et la chirurgie non invasive ; progressé en moyenne chaque année
de plus de 5 %, l’emploi de 1,1 %. En
■ Lyonbiopole, implanté en Rhône-Alpes, s’occupe de virologie ;
2004, l’industrie pharmaceutique fran-
cilienne compte 360 établissements,■ Pôle Cancer-Bio-Santé implanté dans les régions Midi-Pyrénées et Limousin, où seront étudiés
soit 130 de moins qu’en 1994, alorsles aliments, les biotechnologies et le biomédical ;
que 1 000 emplois supplémentaires
■ MédiTech Santé, qui sera situé en Ile-de-France, recouvre trois domaines thérapeutiques ont été créés (+ 3 %). Par comparai-
(les neuropathologies, le cancer et les maladies infectieuses) ainsi que trois domaines tech- son, le nombre d’établissements du
nologiques (l'imagerie médicale, la médecine moléculaire et le médicament) ; secteur a diminué de 19 % en France
alors que les effectifs ont augmenté de
■ Prod’innov, implanté en Aquitaine, travaille sur les interactions entre les secteurs de la santé et
12 % (+ 10 200 personnes).
de l’agroalimentaire ;
Le tissu industriel pharmaceutique
■ Nutrition Santé Longévité, installé dans la région Nord - Pas-de-Calais, dont les travaux seront
s’est fortement renouvelé : plus d’uncentrés sur l’alimentation et les maladies cardio-vasculaires.
établissement francilien sur deux a été
créé entre 1994 et 2004. Les différents
mouvements qui affectent le tissu pro-Rhône-Alpes, Orléans et Dreux dans le Depuis 1994, la concentration géogra-
ductif (créations, transferts, dispari-Centre. En 2004, ces trois régions totali- phique s’est intensifiée en Ile-de-
tions) sont liés aux nombreusessent six emplois sur dix du secteur. France. Les emplois sont plus nom-
restructurations qu’a subi l’industriebreux à Paris et dans les Hauts-
La prédominance de l’Ile-de-France pharmaceutique mondiale. L’Ile-de-de-Seine : leur part a augmenté de
France, comme la province, n’échappeest, cependant, moins marquée de- 6 points pour le premier département
puis 1994. L’industrie pharmaceu- pas à ce phénomène ✎➌. Atteindreet de 2 points pour le second.
tique s’est également développée une taille critique, accéder à deL’industrie pharmaceutique s’est déve-
dans deux autres régions, la nouveaux marchés, développer desloppée dans les Yvelines qui accueillent
Haute-Normandie et l’Alsace : le
pôle pharmaceutique et cosmétique Les Hauts-de-Seine concentrent près d'un emploi pharmaceutique sur deux
d’Evreux-Val-de-Reuil est implanté
dans la première et les établisse-
ments de production de Lilly France
et Novartis dans la seconde. Ce phé-
nomène de concentration devrait
encore s’accentuer dans les années
à venir avec la mise en place des
pôles de compétitivité (➩■ Pôles de
compétitivité liés à l’industrie phar-
maceutique).
Près de quatre établissements sur dix
sont localisés en région francilienne. Ils
sont installés principalement à Paris et
dans les Hauts-de-Seine : 21 % et 46 %
des 35 000 emplois régionaux du sec-
e
teur. Le 12 arrondissement parisien,
Marly-le-Roi (Yvelines) et Rueil-Malmaison
(Hauts-de-Seine) concentrent un em-
ploi sur cinq. Sur ces communes, sont
respectivement situés, outre son siège,
des établissements de Sanofi-Aventis et
les sièges sociaux de GlaxoSmithKline et
d’Astrazeneca✎➋. Source : Insee, Répertoire des entreprises et des établissements, 2004Concentration : davantage d'emplois dans moins d'établissements A l’image de l’industrie, de nombreux
centres de décisions de l’industrie
Etablissements Emplois pharmaceutique sont installés en
Industrie pharmaceutique Ile-de-France, notamment à Paris etEvolution Evolution1994 2004 1994 2004
(%) (%) dans les Hauts-de-Seine. Les établis-
sements de province sont plutôtIle-de-France 490 360 -26,5 34 400 35 400 2,9
des établissements de production.Province 680 590 -13,2 51 300 60 600 18,1
Cependant, la part de sièges dans laFrance entière (y compris Dom) 1 180 950 -19,5 85 800 96 000 11,9
région capitale reste faible dans ce
Source : Insee, Répertoire des entreprises et des établissements, 1994 et 2004
secteur par rapport à l’ensemble de
l’industrie francilienne : 67 % des
synergies, acquérir de nouvelles bien implantés sur le territoire. Plus de établissements pharmaceutiques fran-
technologies sont quelques-uns des la moitié des effectifs du secteur se situe ciliens sont centres de décision,
éléments qui poussent ces entreprises dans des filiales de groupes étrangers, contre 82 % des établissements in-
à se restructurer et ainsi pouvoir faire principalement originaires des Etats- dustriels franciliens.
face à une concurrence de plus en Unis, du Royaume-Uni et de
plus forte. Suisse✎➍. Pourtant, ces établisse-
ments ne sont pas très nombreux,
Ces réorganisations du tissu pourraient mais ils concentrent plus de postes La réforme de l’Assurance
encore perdurer du fait de la réforme de que les établissements contrôlés Maladie en France
l’Assurance Maladie mise en place en par des groupes français (220 sala-
France depuis juin 2002 (➩■ La ré- La réforme de l’Assurance Maladie, miseriés en moyenne contre 120). Toutes
forme de l’Assurance Maladie). en place en juin 2002 afin de réduire sonces filiales de groupes étrangers sont
déficit, inclut un volet portant sur le déve-installées principalement dans les
loppement du recours aux génériques etNeuf emplois sur dix Hauts-de-Seine : Lilly France (Etats-Unis)
un autre sur le déremboursement de cer-avec plus de 2 000 salariés, Astrazenecacontrôlés par des groupes
tains médicaments.(Grande-Bretagne) et Janssen Cilag
Fusions et acquisitions ont concentré (Etats-Unis) avec plus de 1 000 sala-
Copie conforme d’un médicament original
l’activité sur un petit nombre de très riés chacun.
dont le brevet de fabrication est tombé dans
grands groupes. Ainsi, en Ile-de-France,
le domaine public, le médicament générique
neuf emplois de l’industrie pharmaceu-
prend un nom différent alors qu’il comporteLa concentration de l’activité sur quelquestique sur dix sont contrôlés par des grou-
les mêmes molécules et a les mêmes effets.
groupes a pour conséquence la forte pro-pes. Près de quatre emplois sur dix sont
Son prix est réduit d’environ 30 % par rapport
portion d’entreprises multi-établissements.contrôlés par un groupe français, et en à un médicament récent qui supporte les
En Ile-de-France, la moitié seulementparticulier le groupe Sanofi-Aventis. coûts de recherche et de développement liés
des établissements appartient à une
à sa création.
Les « big pharma » - groupes phar- entreprise monorégionale. Ce taux
Le marché des génériques est alimenté
maceutiques faisant partie des 25 pre- s’élève à près de 90 % si l’on considère par l’arrivée à terme, dans les prochaines
miers mondiaux - sont particulièrement l’ensemble de l’industrie. années, des brevets de nombreux médica-
ments. La tombée dans le domaine public
peut entraîner un déclin extrêmement
Plus de la moitié des emplois dépendent de l'étranger
rapide de ses ventes. A titre d’exemple,
Structure des emplois dans l'industrie pharmaceutique selon l'origine du centre de décision*
une semaine après être tombé dans le
Etats-Unis domaine public, 80 % des consomma-
(23,2 %)
Suisse (5,9 %) teurs du Prozac sont passés à sa version
générique.Autres (1,6 %)
Des entreprises vont donc perdre le mo-
France nopole de la production de certains médi-9,8 % Royaume-Uni(non dépendants
caments et doivent ou devront revoir leurd'un groupe) Union
européenne(7,0 %) stratégie face aux génériques et à l’éven-
(25,3 %)
3,9 % Belgique tuel développement d’entreprises spécia-
lisées dans leur production.3,9 % Italie
3,8 % Allemagne Un second volet de la réforme prévoit le
Autres Union non-remboursement de certains médica-3,9 %
européenne
ments dont « le service médical rendu » est
jugé insuffisant. Les mesures de dérem-
France boursement engendrent une chute des
(groupes français)
ventes des produits en question, ce qui im-(37,0 %)
plique en règle générale, à terme, une di-* un centre de décision correspond soit à la tête de groupe, soit au siège social de l'entreprise si celle-ci ne dépend pas d'un groupe
minution d’activité et d’emploi.
Source : Insee, Répertoire des entreprises et des établissements - Enquête Liaisons Financières, 2004Un salarié de l'industrie pharmaceutique sur cinq a plus de 50 ansPrès de 100 emplois
par établissement Age
65 ans ou plus
62Les grands établissements sont fréquents
dans l’industrie pharmaceutique. Dans 59
la région francilienne, près de 30 % des
56
unités ont plus de 50 salariés, contre à
53
peine 4 % dans l’industrie. La taille
50moyenne des établissements pharma-
ceutiques franciliens s’est fortement 47
accrue, passant de 70 emplois en 1994 44
à 98 en 2004. En province, les établis-
41
sements comptent en moyenne davan-
38
tage de salariés, mais les plus grands
35sont localisés en Ile-de-France.
32
Dans la région, les femmes occupent 29
60 % des postes de l’industrie pharma- 26
ceutique. Au niveau national, elles font
23
part égale avec les hommes, y compris En %
20
pour les emplois de cadres et d’ingé-
5,0 4,0 3,0 2,0 1,0 0,0 1,0 2,0 3,0 4,0 5,0nieurs. Ce phénomène est assez rare
dans l’industrie. Industrie pharmaceutique Industrie
Source : Insee, Déclarations annuelles de salaires (DADS), 2003
Un tiers des postes offerts sont des
emplois de cadres et la moitié de profes- La rechercheUn poste sur cinq libéré
sions intermédiaires. En province, les et le développemententre 2004 et 2015ouvriers sont au contraire prépondérants
Le développement de nouvelles molécules(38 % des postes).
L’industrie pharmaceutique devrait constitue un enjeu fort pour l’industrie
être confrontée, comme l’ensemble de pharmaceutique. C’est le secteur écono-
l’industrie francilienne, aux départs mique qui fait le plus de recherche au ni-
Pour en savoir plus
massifs à la retraite dans les dix années veau mondial : y sont consacrés près de
à venir. Pourtant, cette activité sera 14 % du chiffre d’affaires des dix premièresA. Masson : « Renforcer l’attractivité de la
moins touchée que le reste de l’industrie : entreprises mondiales contre 9 % environFrance pour l’industrie pharmaceutique inno-
en Ile-de-France, 19 % des salariés du pour le secteur de l’électronique et équipe-vante », ministère de l’Economie, des finan-
secteur ont en effet plus de 50 ans, ments de télécommunications, secondces et de l’industrie, novembre 2002.
secteur pour la recherche.contre 26 % dans l’ensemble de l’in-
A. Moreau, S. Remont, N. Weinmann : dustrie. En tenant compte des nouvelles
En France, 11 % du chiffre d’affaires du« L’industrie pharmaceutique en mutation », conditions d’obtention de la retraite à
secteur est alloué à la recherche pharmaceu-La Documentation française, juin 2002. taux plein, entre 7 000 et 8 000 postes
tique. La dépense intérieure de recherche et
pourraient être libérés entre 2004 et
« La santé de l’industrie pharmaceutique développement réalisée par les industries
2015. Cela représente plus d’un emploi
française », Sessi, Le 4 Pages des statisti- pharmaceutiques est en augmentation de
sur cinq, avec un grand nombre de dé-
ques industrielles, n° 157, février 2002. 20 % depuis 1995.
parts potentiels dès 2010✎➎.
Directeur de la publication : Alain Charraud
Comité de rédaction : Brigitte Belloc Gestion des abonnements : Agnès VavasseurINSTITUT NATIONAL
Rédactrice en chef : Corinne Martinez Tél. : 01 30 96 90 75 - Fax : 01 30 96 90 67
Secrétaire de rédaction : Françoise BeaufilsDE LA STATISTIQUE Vente par correspondance : Tél. :0130969056- Fax :0130969027
Conception graphique : PAO Insee Ile-de-France Internet : www.insee.fr/ile-de-franceET DES ETUDES ECONOMIQUES Maquette : Nathalie Lebraud - Laure Omont Vente sur place : Insee Info Service - Tour Gamma A - 195, rue de Bercy - 75582 Paris cedex 12
Impression :S.N.Rafal Tél. : 01 53 17 89 39 - Fax : 01 53 17 88 09Direction régionale d’Ile-de-France ISSN 0984-4724
7, rue Stephenson - Montigny-le-Bretonneux Commission paritaire n° 2133 AD
e78188 Saint-Quentin-en-Yvelines cedex © Insee 2005 Tarif : Le numéro : 2,2€€- Abonnement : - France : 30 - Etranger : 36€ Dépôt légal : 2 semestre 2005 Code Sage I0525852
Insee Ile-de-Fr@nce Infos : la Lettre d’information électronique vous informe tous les 2 mois de l'activité de l'Insee Ile-de-France
www.insee.fr/ile-de-france

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin