Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'irrigation du maïs mise à mal par les sécheresses

De
4 pages

L'irrigation du maïs mise à mal par les sécheresses

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 138
Signaler un abus
Numéro 194 - mars 2007
100 000hectares de maïs irrigué en moins de 2003 à 2006
L’irrigation du maïs mise à mal par les sécheresses
ace aux sécheresses suc-situations diffèrent cependant Faute de précipitations, les producteurs cessives et au manqueselon les régions, en fonction F d’eau, les producteurs dedes impacts locaux des séche-de maïs irrigué augmentent les doses maïs irrigué sont contraints deresses et des disponibilités en s’adapter. De 2003 à 2006, leseau. Ce qui se traduit aussi sur d’eau mais réduisent les surfaces. Les besoins en eau d’irrigation desla rentabilité des exploitations. cultures de maïs sont de 30 % conditions d’accès à l’eau déterminent supérieurs à la moyenne de laMoins de surfaces décennie précédente. Pour yAlors qu’elles étaient restées la rentabilité de l’irrigation. répondre, les agriculteurs rédui-stables depuis le milieu des sent les surfaces, et se préser-années quatre-vingt-dix, les vent la possibilité d’augmentersuperficies de maïs irrigué dimi-si nécessaire leurs apports d’eaunuent fortement sur la période sur les surfaces restantes. Lesrécente. Entre2003 et 2006, elles baissent de 100000 hec-tares soit 13 %. Le recul atteint 26 % en Poitou-Charentes, 2003-2006 : quatre sécheresses successives région où les ressources en eau Besoins théoriques en eau d'irrigation à l'hectare du maïs grain sont particulièrement limitées. Il (indice 100 sur la moyenne 19932003) 160 est de 12 % en Midi-Pyrénées 155 et de 10 % en Aquitaine, pre-144 mière région par l’étendue de 140 ses surfaces en maïs. Dans le même temps, les volumes d’eau 120 121 121114 à l’hectare progressent pour 120 compenser les déficits de préci-3 pitations. Ils sont de 1600 m 103 101 100par hectare pendant l’année 2002 assez arrosée. Les apports 94 93 88d’eau passent en moyenne à 83 803 2 400m pendantla séche-79 62 resse de 2003. Ils sont un peu 3 inférieurs à 2000 men 2004 60 623 mais remontent à 2700 mà l’hectare en 2005. Ce haut 40niveau, supérieur à celui de 2003, est lié à la zone d’impact 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 d el as é c h e r e s s e .E l l es e Source : Agreste - Osirisconcentre en 2005 en Aquitaine,>
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin