La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Numéro 58 : janvier 2003
La croissance s’essouffle,
le chômage se stabilise
La diminution du chômage a fortement ralenti Contraction de l'activité
dans l'industrie et le bâtiment
(Evolution du taux de chômage trimestriel
Opinions sur l'activité : solde des réponses entre
corrigé des variations saisonnières)
"amélioration" et "détérioration"
% %
14 60
Industrie13
40Haute-Garonne
10,3 % Construction
12
20
11
Midi-Pyrénées
0
9,2 %10 Industrie hors aéronautique
France
- 209,0 %9
8 - 40
1989 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01 2002 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
Source : Insee, estimations trimestrielles des taux de chômage Source : Insee Midi-Pyrénées, enquêtes de conjoncture dans l'industrie et le bâtiment
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
L’économie régionale, DIRECTION REGIONALE
DE MIDI-PYRENEES
Téléphone : 05 61 36 61 36qui a plutôt bien résisté en 2001 Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Ponts
31054 TOULOUSE CEDEX 4au ralentissement de l’économie française,
Directeur de la publication : Benjamin Camus
Rédacteur en chef : Bruno Murasubit à son tour un essoufflement
Maquettiste : Marie-France Ravazzoli
www.insee.fr/mpdepuis le début 2002.
Imprimeur : Reprographie Moderne, 31770 Colomiers
Dépôt légal : janvier 2003
ISSN : 1262-442XL’industrie perd des emplois
CPPAP : 183AD
SAGE : SIPAG5876
et le secteur tertiaire n’est plus aussi dynamique.
Prix : 2,2 €
Abonnement à l'ensemble des publicationsDans ce contexte, la diminution du chômage
pour l'année 2003.
- France : 70 €
- Etranger : 87 €a fortement ralenti.
1La croissance s’essouffle, le chômage se stabilise
’emploi en Midi-Pyrénées a Les effectifs Le tertiaire reste l’élément moteur
augmenté à un rythme soutenu dans l’industrie de la création d’emploi, même si ceLen 2001, les effectifs salariés du n’augmentent plus secteur subit aussi un ralentisse-
secteur privé et semi-public progres- ment. Avec 14 000 créations nettes
sant de 4 % dans la région contre Globalement, en un an, entre juin d’emplois en Midi-Pyrénées, entre juin
1,5 % en France. Début 2002, en 2001 et juin 2002, on compte 16 000 2001 et juin 2002, l’accroissement
revanche, la croissance de l’emploi créations nettes d’emploi dans la région, annuel y est de 3,6 %, contre 4,4 % un
subit un net coup de frein ; elle n’est contre 24 000 un an plus tôt, entre juin an plus tôt. Les créations d’emplois sont
plus que de 0,6 % au premier semestre 2000 et juin 2001. nombreuses dans les services : on en
en Midi-Pyrénées, toujours supérieure
Globalement, l'industrie ne crée plus d'emploiscependant à l’évolution nationale
Variation de l'emploi salarié régional entre juin 2001 et juin 2002(0,1%).
(hors agriculture, administration, éducation, santé et action sociale)
L’emploi salarié marque
Services aux entreprSer ises ises
le pas au deuxième Commerce
Services aux particulierstrimestre 2002
Biens d'équipement
Construction
Alors que créations et suppressions Transports
Activités immobilièresd’emplois s’équilibrent en France
Activités financières
au cours des deux premiers trimestres Agroalimentaire
2002, les créations l’emportent encore Energie
Industrie automobileen Midi-Pyrénées au premier trimestre,
Biens de consommation
avec une augmentation de 0,7 % du Biens intermédiaires
nombre d’emplois dans le secteur privé - 2 000 - 1 000 0 1 000 2 000 3 000 4 000 5 000 6 000 7 000
et semi-public. Au deuxième trimestre,
en revanche, et pour la première fois Sources : Insee Midi-Pyrénées, estimations d'emploi salarié
depuis cinq ans, l’emploi salarié
n’augmente pas dans la région Début 2002, l'emploi salarié marque le pas
(- 0,1 %). (hors agriculture, administration, éducation, santé et action sociale)
eIndice base 100 au 4 trimestre 1992 - Séries corrigées des variations saisonnières
150Fin juin 2002, et pour le deuxième
Tertiaire Midi-Pyrénées
trimestre consécutif, l’industrie perd des 140
emplois (- 0,6 %), surtout dans les
130 Total Midi-Pyrénées
secteurs des biens de consommation et
120 Total Francedes biens intermédiaires.
110
Construction Midi-Pyrénées
Fait nouveau, l’emploi dans le 100
Industrie Midi-Pyrénées
secteur tertiaire marque le pas (+ 0,1 %), 90
sous l’effet d’un ralentissement de
80
l’activité dans les services aux particu-
1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
liers, notamment dans l’hôtellerie et la
Sources : Insee Midi-Pyrénées, estimations d'emploi salarié restauration.
2compte 6 000 dans les services aux Roussillon, le taux de chômage reste En un an, entre septembre 2001
et septembre 2002, le nombre deentreprises et 3 000 dans les services nettement supérieur (13,6 %).
aux particuliers. demandeurs d’emploi est resté stable
Fin septembre 2002, en Midi- dans la région alors que, dans le même
Dans l’industrie, les effectifs, en Pyrénées, près de 98 000 personnes temps, il augmente en France de près
hausse de 5 000 entre juin 2000 et juin sont inscrites à l’ANPE et recherchent de 7 %.
2001, ont cessé de s’accroître sur les un emploi à durée indéterminée.
douze mois suivants. Certes, les industries
d’équipement continuent de créer des
emplois. Mais, dans les biens de
Indicateurs sur le chômage fin septembre 2002
consommation et surtout les biens
intermédiaires, les suppressions de
postes sont supérieures aux créations. Midi-Pyrénées France
9,2 Taux de chômage (%) 9,0
- 0,2 Evolution sur un anDans la construction, après deux 0,3
années de forte croissance, les embau- Demandeurs d'emploi de catégorie 1*
ches ralentissent nettement. Les 97 800 Total 2 323 657
0,1 Evolution sur un an (%) : 6,7effectifs du secteur augmentent
4,4 - Hommes 11,3
d’environ 1 300 salariés entre juin 2001 - 3,4 - Femmes 2,3
19 205 Jeunes de moins de 25 ans : 455 422et juin 2002, après avoir progressé de 2
5,6 Evolution sur un an (%) 9,3
000 un an plus tôt. 19,6 Part dans l'ensemble des demandeurs d'emploi (%) 19,6
29 432 Nombre de chômeurs inscrits depuis plus d'un an : 671 052
- 11,5 Evolution sur un an (%) 2,1
Autre signe d’essoufflement, les 30,1 Part dans l'ensemb 28,9
entreprises ont moins recours au travail Demandeurs d'emploi de catégories 1 + 6**
116 078 Total 2 721 150temporaire. Ramené en équivalents-em-
- 2,2 Evolution sur un an (%) : 5,1
plois à temps plein, le nombre 1,8 - Hommes 9,5
- 5,5 - Femmes 1,0d’intérimaires est plus faible (- 7 %)
en juin 2002 qu’en juin 2001. Cependant,
Sources : Insee, ANPE, DRTEFPsi la baisse est forte dans l’industrie (- 16 %
*Catégorie 1 : demandeurs d'emploi immédiatement disponibles à la recherche d'un emploi à durée indéterminée,d’intérimaires), le travail temporaire con-
à temps plein (séries brutes)
**Catégorie 6 : demandeurs d'emploi non imméles (ayant déclaré avoir travaillé plus de 78 heures dans le mois),tinue à se développer dans le tertiaire.
à la recherche d'un emploi à durée indéterminée à temps plein (séries brutes)
Le chômage
se stabilise
Le chômage évolue plus favorablement pour les femmes
Evolution du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie 1 selon le sexeAlors que le taux de chômage
(corrigée des variations saisonnières)
augmente en France depuis l’été 2001,
il continue de baisser en Midi-Pyrénées,
mais à un rythme ralenti ; entre Indice base 100 en septembre 1999
110
septembre 2001 et septembre 2002, le
taux de chômage régional baisse légère-
100
ment, de 0,2 point, alors qu’il diminuait
de 0,8 point un an plus tôt. Il est de
909,2 % en septembre 2002, soit le taux
Hommesle plus faible observé en Midi-
80Pyrénées en 1991. Il reste supérieur
Femmesà la moyenne française, mais s’en
rapproche (l’écart est de 0,2 point contre 70
Sept. Jan. Mai Sept. Jan. Mai Sept. Jan. Mai Sept.0,7 point en septembre 2001). Parmi
1999 2000 2000 2000 2001 2001 2001 2002 2002 2002
les régions voisines, l’Aquitaine connaît
un taux de chômage stable depuis un
Sources : DRTEFP, Inseean, identique en septembre 2002 à celui
de Midi-Pyrénées (9,2 %). En Languedoc-
3Après un début d’année difficile, leCependant, la situation des jeunes L’activité est stable au premier
trafic aérien reprend sa progression.semestre 2002 pour l’ensemble dus’est dégradée : le nombre de deman-
Ainsi, sur les dix premiers mois dedeurs d’emplois âgés de moins de commerce de gros : la progression du
l’année, le nombre de passagers à25 ans augmente de 5,6 % en un an. chiffre d’affaires du premier trimestre
l’aéroport de Toulouse-Blagnac n’est en2002 a été effacée par une baisse au
baisse que de 0,5 % par rapport à laL’amélioration de la situation deuxième trimestre.
même période de 2001.relative aux femmes, amorcée début
2001, s’accentue. Le nombre de femmes Après deux années de forte hausse,
Une conjonctureau chômage baisse de 3,4 % entre la conjoncture est difficile pour le sec-
toujours favorableseptembre 2001 et septembre 2002 teur du commerce et de la réparation
dans la constructioncontre une hausse de 4,4 % pour les automobile : le chiffre d’affaires est légè-
rement orienté à la baisse sur le premierhommes. Les femmes restent cependant
L’activité dans le secteur de lamajoritaires (53 %) parmi les deman- semestre, conséquence de la forte dimi-
construction est restée soutenue tout audeurs d’emploi de catégorie 1. Si les nution de la vente de véhicules neufs.
long de l’année 2002 grâce aux grandshommes pâtissent le plus de la dégra-
chantiers en cours (Aéroconstellation,dation économique, c’est qu’ils Dans le secteur du tourisme, après un
viaduc de Millau, métro de Toulouse)premier trimestre de croissance, consé-travaillent plus souvent dans l’industrie,
et aux travaux de reconstruction suite àdirectement affectée par le ralentis- quence du bon enneigement, la conjonc-
l’explosion de l’usine AZF. De même,sement mondial, que dans le tertiaire ture est plus difficile au deuxième
après une baisse sur l’année 2001, lesoù la main-d’œuvre est plus féminisée. trimestre avec une baisse (en données
mises en chantier ont progressé sur lescorrigées des variations saisonnières) du
neuf premiers mois de l’année. Mais lechiffre d’affaires des hôtels et restaurants.Le chômage de longue durée conti-
rythme de croissance de l’activité dansnue à se résorber dans la région (- 11,5 %), Pour autant, sur les neuf premiers mois
le bâtiment s’est ralenti au troisièmealors qu’il augmente en France. de l’année 2002, la fréquentation dans
trimestre, aussi bien dans le domaineles hôtels de la région est équivalente à
privé que dans le domaine public. LesL’activité ralentit celle de l’année précédente sur la même
carnets de commandes sont garnis avecpériode (la baisse de fréquentation fran-dans le secteur tertiaire
du travail pour quatre mois en moyenneçaise est compensée par l'afflux
fin septembre. Au final, malgré desLa consommation des ménages plusimportant de touristes étrangers)
difficultés persistantes de recrutement,s’essouffle. Après la stagnation qui a alors que les campings ont enregistré une
l’emploi continue de progresser.marqué la fin de l’année 2001, l’activité progression des nuitées sur la saison.
de l’ensemble du commerce de
Au premier semestre 2002, pourdétail sur le premier semestre 2002 Le secteur des services reste dyna-
l’ensemble du secteur de la construc-renoue avec la croissance mais à un mique, à l’image des activités informa-
tion, une accélération de la progressionrythme moins soutenu que les trois tiques : le chiffre d’affaires dans ce
des chiffres d’affaires succède au ralentis-dernières années. Le secteur alimentaire domaine est en progression au premier
sement de la croissance observée en 2001.semestre.est le principal moteur de cette reprise.
Evolution du chiffre d'affaires Evolution du chiffre d'affaires
dans le commerce de gros dans les activités informatiques
(entreprises mono et quasi-mono régionales)
Indice base 100 en 1995 Indice base 100 en 1995
260140
240Brut Brut
CVSCVS 220
120 200
180
160
140100
120
100
80 80
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
Sources : Direction générale des impôts, Insee - Déclarations de chiffres d'affaires
4Evolution du chiffre d'affaires Tourisme :
des hôtels et restaurants une fréquentation étrangère en progression
(entreprises mono et quasi-mono régionales)
Indice base 100 en 1995 Unité : millier
180
Brut Nuitées
CVS160
2001 2002
140
7 761 7 759Hôtels (janvier à septembre)
dont étrangers 2753 3 119120
100
4 424 4 517Campings (mai à septembre)
80 dont étrangers 1 253 1 341
60
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
Sources : Direction générale des impôts, Insee - Déclarations de chiffres d'affaires Sources : Insee, Comité régional du tourisme, Comités départementaux du tourisme
derniers secteurs enregistrant tout deUne conjoncture 2002 de biens de consommation et dans les
même une baisse d’activité au premierfavorable dans industries agroalimentaires, elle
trimestre. Pour autant, les effectifsl’industrie des biens marque le pas pour les dépenses de biens
salariés de ces secteurs ont diminué.de consommation durables. De même, les échanges
interindustriels se contractent.
Le secteur des industries agro-Dans le sillage de la conjoncture
alimentaires a connu une croissancenationale, l’activité industrielle a été Depuis le début de l’année, la
constante de son activité, entraînantmarquée par un fort repli en début conjoncture régionale a été favorable
ainsi une progression des effectifsd’année dans la continuité de 2001, dans le secteur des biens de consom-
salariés. Malgré tout, le chiffre d’affairesconséquence d’une baisse de la mation : l’activité est restée dynamique
global du secteur est resté stable sur ledemande, essentiellement étrangère. Elle dans le secteur de la pharmacie, de la
premier semestre.s’est ensuite stabilisée sur les deuxième parfumerie et de l’entretien, dans celui
et troisième trimestres. Si la consom- de l’édition, de l’imprimerie et de la
De même, le secteur des biensmation des ménages entretient toujours reproduction et dans le secteur de
intermédiaires s’est redressé aprèsun volume d’activité dans les industries l’habillement et du cuir, ces deux
un début d’année difficile. Si les
secteurs de la métallurgie et transfor-
Evolution du chiffre d'affaires dans la construction
mation des métaux, de la chimie,(entreprises mono et quasi-mono régionales)
caoutchouc et plastiques et l’industrie
textile ont connu globalement uneIndice base 100 en septembre 1999
150 baisse d’activité depuis janvier, la
conjoncture a été plus favorable dans140
Brut l’industrie du bois et du papier et dans
CVS
130 celle des composants électriques et
électroniques, malgré un premier
120 trimestre délicat.
110 Inversement, le secteur des biens
d’équipement est en crise depuis le
100
début de l’année, essentiellement dans
les équipements électriques et électroni-
90
ques, la conjoncture étant plutôt favo-
80 rable dans le secteur des équipements
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 mécaniques. Le secteur aéronautique et
spatial s’est redressé après la forte chute
Sources : Direction générale des impôts, Insee - Déclarations de chiffres d'affaires
d’activité du premier trimestre.
5Forte baisse de la demande dans l'industrie régionale Pour en savoir plus
(hors construction aéronautique)
• « La conjoncture dans le bâtiment -Opinions sur l'activité : solde des réponses entre "amélioration" et "détérioration"
octobre 2002 ». Insee Midi-Pyrénées,
Infos Rapides, décembre 2002.
%
50
• « La conjoncture dans l’industrie -
40 octobre 2002 ». Insee Midi-Pyrénées,
Infos Rapides, décembre 2002.
30
• « La conjoncture dans l’hôtellerie -
20 e3 trimestre 2002 ». Insee Midi-
Pyrénées, Infos Rapides, décembre
10
2002.
0
• « L’hôtellerie de plein air - saison
-10 estivale 2002 ». Insee Midi-Pyrénées,
Infos Rapides, décembre 2002.
-20
• « Emploi et marché du travail -
e-30 2 trimestre 2002 » Insee Midi-
Pyrénées, Infos Rapides, décembre
1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
2002.
Production Demande globale Demande étrangère • « L’année économique 2001 en Midi-
Pyrénées ». Insee Midi-Pyrénées,
Dossier n° 111, juillet 2002.Sources : Insee Midi-Pyrénées, enquête de conjoncture dans l'industrie
• « Point de conjoncture : La reprise
La construction port à l’année dernière. La crise du différée ». Insee, octobre 2002.
secteur spatial dure depuis plus d’un anaéronautique résiste
• « Note de conjoncture internatio-avec une demande moins présente et
nale ». Direction de la prévision,
La conjoncture internationale dans une réduction des budgets spatiaux
octobre 2002.
la construction aéronautique est publics, ce qui a eu des répercussions
dans les industries de biens d’équipe-toujours particulièrement morose. Pour sur l’emploi avec des réductions
d’effectifs chez les gros constructeurs de ment et de biens intermédiaires, lesautant, la région Midi-Pyrénées résiste
industries agroalimentaires et celles deset l’impact de cette conjoncture satellites.
biens de consommation conservant unedifficile est resté pour le moment
croissance de leur activité.limité en terme d’évolution d’emploi. Une fin d’année 2002
En effet, le lancement du programme difficile
De même, dans le secteur de laA380 offre des perspectives au niveau
construction, la baisse du volume desrégional qui atténuent les conséquences Selon les chefs d'entreprise
carnets de commandes laisse augurer undu contexte international, aussi bien interrogés en octobre 2002, l’activité
ralentissement de l’activité au cours duchez les constructeurs que chez les sous- devrait se détériorer légèrement dans
dernier trimestre 2002.traitants. Sur les dix premiers mois l’industrie régionale sur la fin de l'an-
née. En effet, la demande, surtoutde l’année, Airbus a livré 238 avions
(contre 260 pour les dix premiers mois étrangère, devrait continuer à se
Françoise Bouesse
de 2001). Quant aux commandes, contracter entraînant un repli de la
Jean-Denis Birotelles sont légèrement en retrait par rap- production industrielle, essentiellement
6