La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

éco nomie
La grande distribution
Lar ge ment ré pandue et
Les ma ga sins de grande et moyenne sur face do mi nentUn peu d’his toire
main te nant le com merce réu nion nais, dans l’ali men ta tion, et plus
Com pa ra ti ve ment à ce qui a pu être en core dans le com spé cia li sé. Ils sont par ti cu liè re ment
ana ly sé au ni veau na tio nal, le nom breux dans le Sud où les gran des sur fa ces spé cia li sées se
dé ve lop pe ment du com merce de
sont lar ge ment dé ve lop pées. Le poids des grands grou pes dedé tail à La Réu nion est le ré sul tat
d’un pro ces sus re la ti ve ment ré cent de dis tri bu tion est de plus en plus im por tant. Les nou vel les
trans for ma tion et de mo der ni sa tion im plan ta tions sont sur tout des cen tres com mer ciaux de très
des équi pe ments com mer ciaux. On
grande sur face.peut dis tin guer trois pha ses dans la
trans for ma tion du pay sage
com mer cial de dé tail à La Réu nion.
a grande dis tri bu tion re pré senteg Jusqu’à la fin des an nées soixante qui nous amène à une moyenne de
au jourd’hui un poids im por tantl’ap pa reil com mer cial est 1 005 m2 par ma ga sin, à rap pro cher des
prin ci pa le ment com po sé d’uni tés Ldans le com merce lo cal. Elle a fait 55 m2 de sur face moyenne pour le pe tit
in dé pen dan tes de moins de son ap pa ri tion à La Réu nion dans les an - com merce. La grande dis tri bu tion dis -120 m2. S’y ajou tent quel ques nées soixante et a connu de puis une ex - pose ain si d’une sur face de vente degrands “ba zars” et ma ga sins pan sion et un dé ve lop pe ment conti nu. 142 780 m2, qui re pré sente plus de lapo pu lai res qui émer gent en fin de Plu sieurs ré seaux de dis tri bu tion ontpé riode sur les prin ci pa les moi tié (55 %) de la sur face to tale du
émer gé suc ces si ve ment, qu’ils s’agis sent ag glo mé ra tions ur bai nes du com merce ali men taire.
de ma ga sins ex ploi tés en di rect ou de re -dé par te ment.
-grou pe ments de com mer çants in dé pen
g Les an nées soixante-dix et Con cen tra tion des gran desdants. Ces ré seaux concer nent aus si bien
quatre-vingts voient l’ap pa ri tion des
la dis tri bu tion ali men taire que la dis tri - sur fa ces alimentairespre miers su per mar chés (Pri su nic,
bu tion spé cia lisée et tout par ti cu liè re -Nou vel les Ga le ries...). Quel ques
ment les sec teurs de l’équi pe ment de lacom mer çants se re grou pent et les Six grou pes do mi nent la grande dis tri bu -
per sonne et de la mai son.cen tra les d’achats se dé ve lop pent tion ali men taire (VINDEMIA, CADRE,
pour ali men ter les ré seaux de SODEXPRO-SOREDECO, DISTRI-Le com merce ali men taire de dé tail est ma ga sins in té grés ou de DOM, CRACK et SKAL). Les trois pre -éva lué à 7,7 mil liards de francs encom mer çants af fi liés.
miers con trô lent 72 % des sur fa ces de1997 (1). Dans ce sec teur 80 en tre pri ses
g A par tir des an nées quatre-vingt-dix vente de la grande dis tri bu tion ali men -de dis tri bu tion dis po sent de 142 ma ga -les re grou pe ments s’ac cé lè rent et la taire de ma nière di recte (points de ventesins de grande et moyenne sur face ; ceconcur rence s’ac centue entre les in té grés) et 73 % avec les points de
prin ci paux ac teurs avec l’ou ver ture vente af fi liés (2).de 6 cen tres com mer ciaux de très
gran des sur fa ces (plus de 5 000m²). Les com mer ces in dé pen dants du sec teur
(1) INSEE - en quête EAE com merce ali men taire ne re pré sen tent plus que
10 % du plan cher com mer cial de(2) Sur la base des in for ma tions dis po ni bles
moyenne et grande sur face. Ils s’ins cri -à ce jour au près de la so cié té ORDIS.L’ auteur
Thierry TECHER est chargé d’étude à L'ap pa reil com mer cial de dé tail
l’Observatoire économique de la
Chambre de commerce et d’industrie
uni tés < 300 m2 uni tés > 300 m2 to tal
de La Réunion.
Sur face Sur face Sur face
nombre nombre nombre
en m2 en m2 en m2
Ali men taire 1 704 117 270 142 142 780 1 846 260 050
Spé cia li sé non
2 961 226 450 374 366 000 3 335 592 450
alimen taire
To tal 4 665 343 720 516 508 780 5 181 852 500
sur face moyenne
486 720 1206
pour 1000 hab tants
Source : - pour les uni tés < 300 m2 : Etude SDUC 1997
- pour les uni tés > 300 m2 : ORDIS 1999.
8économie
de plus en plus concentrée
vent de plus en plus dans un mou ve ment oc cupe une po si tion do mi nante avec Les tex tes lé gis la tifsgé né ral de re grou pe ment et de ra tio na li - 374 ma ga sins to ta li sant en vi ron 366
sa tion de leurs mo des d’ex ploi ta tion. La 000 m2 soit 62 % de la sur face de vente
La Loi d’Orien ta tion sur le Com mercegpro duc ti vi té (ren de ment au m2) et to tale. Une grande partie de cette sur -
et l’Arti sa nat (Loi Royer du 27l’image d’une en seigne na tio nale de - face est consacrée à l’au to mo bile et à
dé cembre 1973), fixe no tam ment levien nent en ef fet de règle sur ce mar ché. l’équi pe ment de la mai son (en vi ron
cadre gé né ral du dé ve lop pe ment des
310 000m2). Plu sieurs grou pes de dis - struc tu res com mer cia les pour lesLes pe ti tes uni tés tra di tion nel les du sec - tri bu tion se dis tin guent sur ce mar ché. uni tés de plus de 400m2teur ali men taire ont subi de plein fouet Pour l’ac ti vi té “bri co lage et équi pe ment
l’émer gence et le dé ve lop pe ment de la g La Loi Raf fa rin du 5 juil let 1996,de la mai son” on peut ci ter ADAME,
abaisse le seuil des struc tu resdis tri bu tion or ga nisée. En ef fet, entre RAVATE, SOREBRIC, WONG WING com mer cia les né ces si tant une1982 et 1994, un peu plus de 45 % des CHEUNG. Le groupe RAVATE ap pa - au to ri sa tion de la Com mis sion deéta blis se ments ont dis pa ru (1 021 uni tés raît comme un poids lourd du com - dé ve lop pe ment des équi pe mentsen 1994 contre 1 847 uni tés en 1982). Le merce de dé tail spé cia li sé, pré sent dans com mer ciaux (CDEC) à 300 m2 etparc évolue ac tuel le ment aux alen tours l’équi pe ment de la mai son, de la per im pose une en quête d’uti li té pu blique-
de 900 uni tés. On cons tate par ail leurs, pour les pro jets ex cé dant 6 000 m2sonne, l’in dustrie du BTP et l’élec tro -
sur cette pé riode, le dé ve lop pe ment des mé na ger. Pour l’ac ti vi té “équi pe ment
g L’amen de ment Thien Ah Koon pré cisesu pé ret tes de plus de 120 m2 dont le de la per sonne”, on note la pré sence des les condi tions d’im plan ta tion d’unnombre s’est ac cru de 40 %. Au con - grou pes GHANTY et VOGUE. En ce groupe de dis tri bu tion sur un ter ri toire
traire le nombre des com mer ces de sur - qui concerne la “dis tri bu tion au to mo - (com mune, ré gion) et ins titue un seuil
face in fé rieure à 120 m2 a di mi nué de maxi mum de 25 % des surfaces debile” les prin ci paux grou pes sont les-28 %. Le com merce de proxi mi té ne re ventesui vants : DINDAR, CAILLE,
pré sente plus que 57 % du to tal des ma - FOUCQUE, CADJEE et HAYOT (Au -
ga sins d’ali men ta tion. Leur poids reste to mo bile Réu nion).
pour tant bien plus im por tant qu’en
France mé tro po li taine où ils n’en cons ti - LexiqueLe Sud est bien loti entuent plus que 24 %.
gran des sur fa ces
g Les gran des et moyen nes sur fa cesLe com merce de dé tail spé cia li sé re pré -
spé cia li sées com pren nent les hy per mar chés, les sen tait en 1997 un mar ché to tal de 12,7
su per mar chés et les su pé ret tes de plusmil liards de francs (1). Il com prend les
de 300m2 Le Sud est la mi cro ré gion qui compte le sec teurs de l’équi pe ment de la mai son,
plus de com mer ces de moyenne etde l’équi pe ment de la per sonne, de la g Les hy per mar chés ont une sur face
grande sur face à do mi nante ali men taire su pé rieure à 2 500 m2cul ture et des loi sirs, de l’au to mo bile et
avec 57 uni tés, leur sur face moyennedes ser vi ces. La grande dis tri bu tion y
g Les su per mar chés ont une sur face
com prise entre 400 et 2500 m2
Les gran des sur fa ces par mi cro-ré gion g Les su pé ret tes ont une sur face
com prise entre 120 et 400m2
Nord Ouest Sud Est
g La surface est la surface de vente au
détail accessible à la clientèle.Po pu la tion 1999 158139 179940 248273 119948
w Pour les ventes de matériaux de
Crois sance de puis 1990 11,2 % 21,0 % 19,8 % 20,2 %
construction on ne compte pas les
aires de stockage ;Gran des sur fa ces ali men tai res
. Nombre 34 33 57 18
w Pour les ventes d’automobiles on
. sur face en m2 40 930 32 340 51 685 17 825
compte le show-room et la partie du
. sur face pour 1000 ha bi tants 259 180 208 149
parc de véhicules d’occasion
Gran des sur fa ces spé cia li sées accessible à la clientèle.
. Nombre 93 73 173 35
. sur face en m2 79 704 70 036 196 690 19 570
. sur face pour 1000 ha bi tants 504 389 792 163
Hy per mar chés
. plan cher en m2 24 625 6 000 11 300 3 125
. ren de ment moyen en F / m2 80 000 83 000 82 000 83 000
Su per mar chés et su pé ret tes > 300 m2
. plan cher en m2 16 305 26 340 40 380 14 700
. ren de ment moyen en F / m2 49 000 50 000 48 000 57 000
Source : ORDIS /CCIR 1999
9éco nomie
vente de ce type d’équi pe ment. Ce pen -
Ré par ti tion et ca rac té ris ti ques des en sem bles com mer ciaux dant la ra re té du fon cier dis po nible et
son coût re pré sen tent une con trainte non
Nord Est Sud Ouest To tal
né gli geable au dé ve lop pe ment de l’équi -
pe ment de moyenne et grande sur face.Nombre d'en sem bles com mer ciaux 10 4 9 10 33
Ces fac teurs con tra rient iné vi ta ble ment dont ceux do tés d'une "lo co mo tive". 4 4 6 4 18
les ob jec tifs de ren t a bi li té as si gnés aux
Nombre de bou ti ques 165 81 102 151 499 éta blis se ments sur leurs zo nes de cha lan-
dise res pec ti ves.
source : CCIR.
L’évo lu tion de l’ap pa reil com mer cial est
de venue de puis peu un as pect im por tantmen taire qui joue le rôle de lo co mo tiveest ce pen dant re la ti ve ment ré duite (907
des po li ti ques d’amé na ge ment et decom mer ciale. La ré par ti tion spa tiale dem2). Le Nord et l’Ouest vien nent en se -
struc tu ra tion du ter ri toire. Les pou voirsces pô les com mer ciaux est à peu prèsconde po si tion avec res pec ti ve ment 34
pu blics ont af fi ché leur vo lon té d’adap -équi librée sur les dif fé ren tes mi cro ré -et 33 uni tés, la sur face moyenne étant
ter les rè gles d’im plan ta tion des équi pe -gions du ter ri toire réu nion nais, avec ce -net te ment plus im por tante dans le Nord
ments com mer ciaux de moyenne etpen dant une nette pré do mi nance des zo -(1 204 m2) que dans l’Ouest (980 m2).
grande sur face pour main te nir un équi -nes Nord et Ouest de l’île. Un en sembleLa ré gion Est ne dis pose quant à elle que
libre entre les dif fé ren tes for mes de dis -sur trois est lo ca li sé sur le sec teur Nordde 18 uni tés d’une sur face moyenne de
tri bu tion. La dis tri bu tion or ga nisée (in -de l’île, de même pour le sec teur Ouest.990 m2.
tégrée et af filiée) et le com merce deCet équi libre re la tif cache ce pen dant une
proxi mi té ré pon dent en ef fet à des mo -En ma tière d’équi pe ment com mer cial dis pa ri té en ma tière de den si té com mer -
des de consom ma tion né ces sai re mentspé cia li sé de moyenne et grande sur face ciale, avec une moyenne de 16 points de
com plé men tai res. Le pro jet de Chartela pré do mi nance du Sud est marquée, vente par en semble pour le Nord, 15
d’orien ta tion de l’équi pe ment com mer -avec 173 uni tés d’une sur face moyenne points de vente pour l’Ouest, 10 pour le
cial, ini tié par les ser vi ces de l’Etat ende 1 137 m2. Le Nord vient en se conde Sud et 8 pour l’Est.
par te na riat avec la Chambre de com -po si tion avec 93 uni tés d’une sur face
D’ici 2003 la sur face de vente de la merce et d’in dustrie de La Réu nion, de -moyenne de 857 m2. L’Ouest est en
grande dis tri bu tion de vrait être aug - vrait ap por ter un nou vel éclai rage sur cetroi sième po si tion avec 73 uni tés d’une
mentée de 25 924 m2. Dix nou veaux sec teur for te ment concur ren tiel. nsur face moyenne de 959 m2. L’Est reste
-cen tres com mer ciaux pour raient s’ins tal en retrait avec 35 uni tés d’une sur face
ler por tant à 72 000 m2 la sur face de Thier ry TECHERmoyenne de 559 m2.
Les su per mar chés et les maxi dis comp -
tes re cher chent plu tôt les quar tiers d’ha -
bi ta tion den ses. Les cen tres com mer -
ciaux, as so ciant une ga lerie mar chande à
un hy per mar ché, se sont plu tôt ins tal lés
à proxi mi té des axes au to rou tiers. Ces
équi pe ments bé né fi cient d’une em prise
as sez forte sur leur bas sin de vie. Leur
ac ces si bi li té moyenne est in fé rieure à 10
mi nu tes en voi ture par ti cu lière, qui reste
le mode de dé pla ce ment in tra-ur bain pri -
vi lé gié des consom ma teurs réu nion nais.
Près de deux mé nages sur trois dis po sent
ac tuel le ment d’une au to mo bile et le taux
d’équi pe ment s’ac croît ra pi de ment.
Les grands en sem bles
com mer ciaux
On voit main te nant ap pa raître des en -
sem bles com mer ciaux re grou pant un hy -
per mar ché, une ou plu sieurs gran des
sur fa ces spé cia li sées, dif fé ren tes bou ti -
ques dans une ga lerie...Cela cons titue
l’une des der nières étapes du pro ces sus
de mo der ni sa tion et d’adap ta tion des
équi pe ments com mer ciaux. On dé-
nombre un peu plus de 33 de ces en sem -
bles com mer ciaux sur le ter ri toire réu -
nion nais. Par mi eux 18 com pren nent une
en seigne de la grande dis tri bu tion ali -
10