Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La logistique, des métiers en mutation

6 pages
La logistique est peu développée en Midi-Pyrénées, comparativement à d'autres régions plus proches des grands axes de communication qui structurent l'Europe. Elle fait appel à des métiers en pleine mutation. Fortement concentrée dans le commerce et l'industrie, cette fonction est de plus en plus externalisée. Elle est assurée principalement par une main-d'œuvre masculine, jeune et faiblement diplômée. Embauches en CDI et recours à l'intérim sont plus fréquents dans la logistique que dans d'autres activités.
Voir plus Voir moins

Numéro 79 : mars 2005
La logistique,
des métiers en mutation
Les emplois logistiques en Midi-Pyrénées
Nombre
13 000
Nombre
4 300
170 000
730 85 000
17 000
Part des emplois logistiques
en %
4,4 à 5,2
3,5 à 4,4
3,2 à 3,5
2,8 à 3,2
moins de 2,8
Source : Insee, recensement de la population 1999
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
La logistique est peu développée en Midi- ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION RÉGIONALE
DE MIDI-PYRENEESPyrénées, comparativement à d’autres régions Téléphone : 05 61 36 61 36
Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Pontsplus proches des grands axes de communication
31054 TOULOUSE CEDEX 4
Directeur de la publication : Magali Demotes-Mainardqui structurent l’Europe. Elle fait appel à des
Rédactrice en chef : Marie-Pierre Plaux
Maquettiste : Isabelle Darles
Ce document est téléchargeable à partir du site internetmétiers en pleine mutation. Fortement concentrée
www.insee.fr/mp
à la rubrique « publications »dans le commerce et l’industrie, cette fonction est
Imprimeur : DOULADOURE, 31650 Saint-Orens
Dépôt légal : mars 2005de plus en plus externalisée. Elle est assurée ISSN : 1262-442X
CPPAP : 183AD
SAGE : SIPAG7976principalement par une main d’œuvre masculine,
Prix : 2,20 €
Abonnement à l'ensemble des publicationsjeune et faiblement diplômée.
pour l'année 2005 : France 85 €, Étranger 105 €
1La logistique,
des métiers en mutation
près avoir acquis ses lettres La fonction logistique est ici définie 3,5 % de l’ensemble des emplois. La
de noblesse dans le domaine à partir des métiers. Les principaux mé- croissance des emplois logistiques a étéAmilitaire, le concept de tiers de la logistique se trouvent ainsi être forte entre 1982 et 1990 ( + 20,6 %),
logistique s’est étendu plus récemment ceux de la manutention, du tri, de l’em- puis s’est ralentie depuis 1990 ( + 2,3 %
au champ de l’entreprise. Apparue en ballage et de l’expédition. Plus qualifiés entre 1990 et 1999). Son poids dans
tant qu’activité spécifique dans les sont les métiers de magasiniers et de l’économie est resté stable sur la dernière
années 70, elle s’est fortement déve- caristes. Les fonctions d’encadrement décennie.
loppée avec l’accroissement des échanges, s’exercent dans les différentes étapes
la mondialisation et le développement de du processus de production ou de dis- La logistique reste peu
la gestion du « juste à temps ». tribution : achat et approvisionnement, développée en
transport, ordonnancement, planning. Midi-Pyrénées
La logistique,
une fonction stratégique La logistique occupe en 1999 un peu Avec 25 800 salariés occupant un
des entreprises plus de 800 000 salariés en France soit maillon dans la chaîne logistique quels
Une nouvelle géographie de la logistiqueSelon l’Association Française pour la
qui profite peu à la région
Logistique (ASLOG), la logistique est Évolution de l'emploi logistique entre 1990 et 1999
« l’ensemble des activités ayant pour
objet la mise en place au moindre coût
d’une quantité déterminée d’un produit
à l’endroit et au moment où la demande
existe ». C’est essentiellement une
fonction transversale : elle recouvre
notamment l’organisation de la production,
les achats, l’ordonnancement, l’entre-
posage, le transport, la manutention,
l’emballage. Elle est devenue une fonc-
Nombre d'emplois
tion stratégique, liée aux besoins des en-
treprises engagées dans un processus de
7 200rationalisation de leur fonctionnement
3 600et de maîtrise des délais et des coûts. Elle
720a pris une place majeure dans la stratégie
- 720
de développement des entreprises, par
les gains de productivité et la création - 3 600
de services à valeur ajoutée qu’elle per-
met. Cette fonction est souvent réalisée - 7 200
en interne, principalement par les en- Évolution 1990 - 1999
en %treprises de l’industrie ou de la distribu-
plus de 14
tion. Mais elle est de plus en plus souvent
de 8 à 14
externalisée : les activités sous-traitées de 3 à 8
de - 3 à 3portent fréquemment sur la gestion des
de - 8,4 à - 3
stocks, la préparation des commandes et
Source : Insee, recensements de la population 1990 et 1999la facturation, en complément du transport.
2que soient les secteurs employeurs Ainsi dans les régions se situant sur La faiblesse du poids des emplois
(industrie, commerce, transports, services), le pourtour du bassin parisien et logistiques en Midi-Pyrénées se vérifie
ela région Midi-Pyrénées se situe au 13 proches de la « Banane Bleue » (Picardie, quel que soit le secteur employeur : que
rang des régions françaises, alors qu’elle Haute-Normandie, Nord-Pas de Calais, ce soit dans l’industrie, le commerce ou
e est en 8 position toutes activités confon- Alsace, Centre), 4 à 5 % des emplois les services, les emplois logistiques sont
dues. Les régions qui concentrent le relèvent de la logistique, contre 2 à 3 % sous-représentés au regard de la moyenne
plus d’emplois logistiques sont les plus dans celles du Sud. Midi-Pyrénées, provinciale.
grosses régions, en termes de population moins bien positionnée qu’Aquitaine
comme de richesse produite (Île-de- et Provence-Alpes-Côte d’Azur sur les Une nouvelle géographie de la
France, Rhônes-Alpes, Nord-Pas-de- axes de transport, ne se situe de ce point logistique s’est dessinée entre 1990 et
eCalais, Pays de la Loire, de vue qu’au 21 rang (2,6 %), au même 1999 ; elle traduit une profonde mu-
Provence-Alpes-Côte d’Azur), sans niveau que le Limousin et devant la tation de ces activités, accompagnant la
pour autant que le poids de la logistique Corse. La région est relativement baisse de l’emploi industriel, la
dans l’économie régionale y soit systéma- proche de Languedoc-Roussillon (2,7 %), tertiarisation croissante de l’économie et
tiquement élevé. Hormis en Nord-Pas de malgré une situation géographique l’externalisation des fonctions logistiques.
Calais, ce poids y est en effet proche de la moins stratégique ; la place qu’occupent Le nombre des emplois logistiques a
moyenne nationale, voire inférieur. Il en Midi-Pyrénées les principales baissé dans des régions telles que l’Ile-
est influencé à la fois par la place qu’occu- activités utilisatrices (l’industrie et le de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur
pent les principales activités utilisatrices commerce) est plus grande que dans la et la Haute-Normandie. D’autres
et par les grands axes de communication. région voisine. régions, au contraire, ont renforcé leur
La logistique et ses métiers
La logistique, fonction transversale à de nombreux secteurs d’activité, est abordée ici au travers de ses
métiers. Il existe des définitions multiples de la logistique, certaines intégrant les métiers du transport de
marchandises, d’autres, comme dans cette étude, cherchant à cibler le seul noyau dur des métiers directe-
ment concernés par les fonctions qu’elle recouvre. Sont toutefois pris en compte des métiers couvrant les
transports, lorsque la nomenclature des Professions et catégories sociales ne les distingue pas de la seule
logistique (ex : cadres des transports et de la logistique).
Les métiers retenus sont les suivants :
Parmi les métiers intégrant des acti-PCS Métiers
vités de transport, sont exclus ceux
3842 Ingénieurs et cadres des achats et approvisionnements industriels
intervenant dans les secteurs d’acti-
3843 Ingénieurs et cadres de planning, ordonnancement vité relatifs au transport de voyageurs,
3861 Cadres des transports et de la logistique ainsi que ceux du transport ferré et
aérien dans lesquels il est impossible4641 Responsables commerciaux et administratifs des transports (non cadres)
de distinguer transport de marchan-
4642 Responsables d' exploitation des transports
dises et transport de voyageurs.
4782 Techniciens de planning, ordonnancement, lancement
Les informations mobilisées dans cette
4891 Responsables d’entrepôt, de magasinage étude proviennent de l’exploitation
4892 Responsables de manutention complémentaire des recensements
généraux de la population de 19995443 Agents administratifs des transports de marchandises
et 1990.
6511 Conducteurs d’engins lourds de levage
6513 Dockers
6514 Conducteurs de chariots élévateurs, caristes
6515 Magasiniers
6521 Agents qualifiés des services d’exploitation des transports (personnels sédentaires)
6792 Manutentionnaires, agents non qualifiés des services d’exploitation des transports
6793 Ouvriers du tri, de l’emballage, de l’expédition
3position comme Pays de la Loire,
Des métiers peu qualifiés en Midi-PyrénéesRhône-Alpes, l’Alsace, la Bretagne et la
comme en France métropolitaine
Picardie. En Midi-Pyrénées, l’emploi
logistique a peu augmenté sur cette 4 %
période ( + 0,5 %). 13 %19 %
La moitié des emplois logistiques de
la région est concentrée en Haute-
Garonne. Ils se répartissent ensuite pour
26 %l’essentiel entre le Tarn (11 % des emplois
27 %
de la région), le département de Tarn-
et-Garonne (10 %), l’Aveyron (8 %) et
4 % 7 %le Gers (7 %). Trois départements se
caractérisent par une part des métiers de
cadres supérieurs magasiniers autres employésla logistique dans l’emploi supérieure au
et ouvriers qualifiés
taux moyen régional : Tarn-et- professions intermédiaires caristes manutentionnaires
Garonne (3,6 %), la Haute-Garonne et ouvriers du tri
Source : Insee, recensement de la population 1999le Gers (3 %).
Des métiers peu métropolitaine (- 3 %). Les manuten- alors qu’ils sont restés stables pour
qualifiés mais en tionnaires représentent à eux seuls un l’ensemble de la métropole, du fait d’un
profonde mutation quart des effectifs salariés de la logis- moindre recul du nombre de magasi-
tique ; leur nombre recule fortement niers et d’une plus forte croissance de
Au cours de la dernière décennie, tandis que celui des ouvriers du tri, de celui des caristes.
le niveau de qualification des métiers l’emballage et de l’expédition (19 % des
de la logistique s’est élevé, exigeant emplois logistiques) s’est stabilisé. Les fonctions d’encadrement inter-
davantage de connaissances techniques, médiaire et supérieur se sont fortement
la maîtrise de certains outils infor- Les ouvriers qualifiés et employés développées en 10 ans dans la région
matiques ou d’engins mécanisés. Pour occupent 37 % des emplois. Le nombre (+ 47 %), plus encore qu’au niveau
autant, en 1999, 46 % des emplois ne de magasiniers, qui représentent plus national ( + 28 %), la région rattrapant
demandent pas de qualification parti- d’un quart des effectifs de ce niveau de ainsi son retard de structure. Ces fonc-
culière : c’est le cas des emplois de ma- qualification, a reculé de 9 % entre tions rassemblent 17 % des emplois,
nutentionnaires et d’ouvriers du tri. En 1990 et 1999, tandis que le métier de dont 4 % pour l’encadrement supé-
l’espace de 10 ans, 1600 d’entre eux cariste est monté en puissance (+ 58 %). rieur. Les effectifs de cadres supérieurs
ont disparu en Midi-Pyrénées, soit une Au total, les effectifs d’ouvriers qualifiés ont quasiment triplé dans la région. Au
baisse de 12 %, plus forte qu’en France ont progressé de 2,2 % dans la région, niveau national, ils ont doublé avec le
recrutement de cadres du transport et
de la logistique (deux tiers des cadres
Forte progression des fonctions d'encadrement supérieurs) et de cadres des achats et
Évolution des emplois logistiques entre 1990 et 1999
en % des approvisionnements. Le nombre
70
de cadres intermédiaires a augmenté de
60
France Métropolitaine 27 % dans la région. De + 14 % au
50
niveau national, la hausse se concentreMidi-Pyrénées40
sur les responsables d’exploitation des
30
transports (+ 60 %) et les responsables
20 de manutention (+ 54 %) : ce sont
10 les métiers de chef de quai, chef d’arri-
0 vage ou d’expédition, chef de groupage.
-10 À l’inverse, les métiers de responsables
- 20 d’entrepôt et de magasinage et les
cadres supérieurs dont ouvriers non dont ouvriers
et intermédiaires caristes qualifiés du tri responsables commerciaux et admi-
ouvriers qualifiés dont dont
et employés magasiniers manutentionnaires nistratifs des transports ont reculé
Source : Insee, recensements de la population 1990 et 1999 (- 14 % à - 15 %).
4Externalisation crois-
Externalisation croissante de la fonction logistique
sante des fonctions vers les transports et l'intérim
logistiques Répartition des emplois logistiques par secteur en 1990 et 1999
en % 1990 en % 1999
100 100
En Midi-Pyrénées, 37 % des em-
plois logistiques sont intégrés à des
80 80
entreprises du commerce, plus particu-
lièrement du commerce de gros (24 %).
60 60
L’industrie regroupe 28 % des emplois
logistiques, dont 6 % dans les industries
40 40
agroalimentaires. Viennent ensuite le
secteur du transport et les autres services, 20 20
avec respectivement 14 % et 18 % des
emplois logistiques ; parmi ces derniers 0 0
Midi-Pyrénées France Midi-Pyrénées France11 % des effectifs sont employés dans
Industrie Commerce Transports Services Autres services Autres secteursles services opérationnels, essentiellement opérationnels
par des agences d’intérim. Source : Insee, recensements de la population 1990 et 1999
Au niveau national, la part des un plus faible nombre vers les entreprises Des salariés plutôt
emplois relevant du commerce est beau- de transport. Parmi les salariés en jeunes, des emplois
coup moins importante que dans la mission d’intérim, plus de sept sur dix peu féminisés
région (26 %) ; c’est l’industrie qui est occupent un emploi non qualifié, au
le premier employeur des salariés de la niveau régional comme au niveau En Midi-Pyrénées, plus d’un salarié
logistique. national. de la logistique sur quatre a moins de 30 ans,
14 % ont plus de 50 ans, contre respective-
Entre 1990 et 1999, les fonctions Le commerce, avec le développement ment 18 % et 23 % tous métiers confon-
logistiques des entreprises de l’industrie des grandes surfaces et des plateformes dus. On compte un quinquagénaire
et du commerce ont été profondément logistiques, a renforcé ses emplois pour deux jeunes, alors que l’ensemble
restructurées et pour une part d’ouvriers qualifiés en logistique. Les des secteurs d’activité de la région
externalisées. Les effets de l’externalisation, pertes d’emploi de ce type dans l’industrie emploie plus de quinquagénaires que
cumulés avec une réorganisation par les ont eu pour contrepartie un accroissement de jeunes. La pyramide des âges des
entreprises de leur propre logistique, se des missions d’intérim, et une hausse des emplois logistiques varie selon les
sont traduits dans la région par une baisse effectifs correspondants dans les entreprises secteurs. Celles du commerce et des
des emplois logistiques dans les deux de transport. Tous les secteurs ont transports sont proches de la pyramide
premiers secteurs cités, plus marquée renforcé leur encadrement dans cette d’ensemble. Près d’un logisticien sur
dans l’industrie que dans le commerce spécialité, à l’exception du commerce. deux employé par une agence d’intérim
(respectivement - 12 % et - 5 %) et une
Pour en savoir plus
progression accentuée dans les transports
et les services opérationnels (+ 42 % et « Le développement des implantations logistiques en France et ses enjeux pour les
+ 77 %). L’ampleur du phénomène a politiques d’aménagement », Ministère de l’Équipement – Conseil général des
été plus sensible sur l’ensemble de la Ponts – D. Becker, 2001.
France, où la baisse des emplois logisti- « Les prestataires logistiques en France et en Europe », Ministère de l’Équipe-
ques dans l’industrie a atteint 18 % et ment DAEI/SES, octobre 2003.
où les transferts se sont davantage faits « La logistique : un domaine en expansion », Ministère du Travail et de l’Em-
vers les services opérationnels que vers ploi – DARES, 2001, Premières synthèses.
les transports (respectivement + 103 %, « La logistique, source de pérennisation et de développement du commerce de gros »,
+ 20 %). P. Guertin, Insee Méthodes n° 107.
Site de la Direction Régionale de l’Équipement :
Ces mouvements sectoriels n’ont pas www.midi-pyrenees.equipement.gouv.fr/dre
touché uniformément tous les métiers. Site de l’Association française pour la logistique : www.aslog.org
Tout en enregistrant un net repli global, S’çaise pour le développement de la formation dans le
un grand nombre d’emplois non qualifiés transport et la logistique : www.aft-iftim.com
ont été transférés vers les agences d’intérim, Site de Promotrans : www.promotrans.asso.fr
5Des salariés beaucoup plus jeunes
Des emplois peu féminisés que dans les autres métiers
Taux de féminisation Pyramide des âges des salariés de la logistique en 1999
Ensemble
50 ans et plus
Autres services
40 à 49 ans
Transports
30 à 39 ans
Commerce
moins de 30 ansIndustrie
% %
0 10203040506070 05 10 15 20 25 30 35 40
Logistique Midi-Pyrénées Logistique France Tous métiersLogistique Midi-Pyrénées Logistique France Tous métiers
Midi-pyrénéesMidi-pyrénées
Source : Insee, recensement de la population 1999Source : Insee, recensement de la population 1999
a moins de 30 ans. Dans l’industrie Un personnel peu domaines (70 %). Les CDI sont plus
par contre, les quinquagénaires sont diplômé fréquents chez les cadres et personnels
aussi nombreux que les jeunes (19 % qualifiés (92 % et 84 %) que chez les
des effectifs). Les cadres supérieurs et intermédiai- ouvriers non qualifiés (69 %). La part
res de la logistique sont nettement des salariés embauchés en CDD atteint
La pyramide des âges des ouvriers moins diplômés que les cadres des autres 9 %, mais ce taux est de 14 % pour les
qualifiés et employés s’apparente à la métiers. Comme au niveau national,és. Le statut d’inté-
pyramide globale. Celle des ouvriers 47 % sont titulaires du baccalauréat ou rimaire est plus fréquent dans les mé-
non qualifiés se distingue par sa d’un diplôme supérieur, contre 77 % tiers de la logistique que dans les autres
jeunesse (plus d’un salarié sur trois a dans les autres domaines. Il est proba- domaines, avec des taux respectifs de
moins de 30 ans) tandis que celle des ble que les postes d’encadrement, 8 % et 2 %.
cadres et professions intermédiaires notamment au niveau intermédiaire,
est plus âgée. sont pourvus plus fréquemment La pratique du temps partiel est
qu’ailleurs par promotion interne. moins répandue que dans les autres
Les femmes sont très minoritaires emplois. Elle concerne 10 % des effec-
dans les métiers de la logistique, en En Midi-Pyrénées moins de 40 % tifs contre 19 % tous métiers confon-
Midi-Pyrénées plus encore que dans des ouvriers et employés n’ont pas de dus. Plus fréquente dans l’intérim, où
l’ensemble de la France métropolitaine : diplôme ou n’ont pas dépassé le BEPC. elle touche près d’un salarié sur quatre,
en 1999, le taux de féminisation est Cette proportion est relativement stable elle concerne entre 5 % et 8 % des
de 19 % dans la région et de 21 % en par rapport à 1990. Elle est nettement effectifs dans les autres grands secteurs.
métropole. Il a décru entre 1990 et plus élevée pour l’ensemble de la France Les emplois non qualifiés sont plus sou-
1999 sous l’effet de la réduction des métropolitaine, où elle atteint 10 points vent à temps partiel (14 %) que les
emplois non qualifiés, les femmes de plus. À l’inverse, 13 % des ouvriers ouvriers qualifiés (8 %). Le temps
occupant beaucoup plus souvent ce sont titulaires d’un baccalauréat ou plus partiel reste rare chez les cadres et
type d’emploi que les hommes (61 % en Midi-Pyrénées ; ils sont 10 % en professions intermédiaires (2 %).
. . contre 42 %). .. Les femmes sont sous- moyenne en métropole.
représentées parmi les ouvriers qualifiés
et les cadres et professions intermédiaires, Une part importante de Michel ALBY ( DRE)
mais elles semblent avoir autant CDI, mais aussi un fort
Marie-Thérèse De LABARTHE
profité de l’accroissement de ces recours à l’intérim
(INSEE)derniers emplois que les hommes. C’est
dans le commerce que le taux de En Midi-Pyrénées, les salariés de la
féminisation au sein des métiers de logistique sont plus souvent embauchés
la logistique est le plus faible. en CDI (78 %) que les salariés des autres
6