La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Octant
Synthèse Numéro 117 - mars 2006conjoncturelle
Quatrième trimestre 2005 :
dynamisme conforté hormis dans l’industrie
A la fin de l’année 2005, dans un environnement international toujours
porteur, la croissance de l’économie française ralentit, malgré une demande
intérieure qui demeure à un bon niveau.
En Bretagne, la dynamique de reprise se conforte en dépit d’une conjoncture
industrielle morose. On constate un léger repli dans les services mais l’activité
reste soutenue dans le bâtiment. Les détaillants et les négociants considèrent
que leur activité s’améliore.
Le chômage est en baisse ce trimestre dans la région comme au niveau
national.
Au troisième trimestre 2005, l’emploi salarié privé breton a progressé de
0,3 %.
Contexte national : ralentissement de la croissance
France entière, le PIB (Produit Intérieur Brut) a d’équipement mais s’est accrue dans les autres
progressé de 0,2 % au quatrième trimestre 2005 secteurs.
après 0,7 % au troisième. L’emploi salarié privé a augmenté de 0,1 % ce
La demande intérieure hors stocks contribue à cette trimestre, soit 16 200 emplois supplémentaires. La
évolution à hauteur de 0,6 point. Les variations de construction ainsi que le tertiaire ont continué de
stocks y participent pour 0,1 point. Le solde du créer des emplois (respectivement + 0,7 % et
commerce extérieur pèse par contre négativement + 0,2 %). Dans l’industrie, le repli de l’emploi se
sur la croissance (- 0,5 point). Les importations poursuit (- 0,4%) et demeure plus accentué dans
s’accroissent de 2,4 % après une hausse de 2,7 % au l’industrie manufacturière (- 0,5 %).
trimestre précédent, et les exportations de 0,9 % Fin décembre, près de 2 382 000 demandeurs
après une augmentation de 3,2 %. d’emploi de catégorie 1 étaient inscrits à l’ANPE
L’investissement des entreprises continue de (Agence Nationale Pour l’Emploi), soit 5,2 % de
progresser (+ 1,0 % après + 1,4 %) ; celui des moins qu’un an plus tôt.
ménages augmente (+ 0,5 %) et leur consommation Au 31 décembre, le taux de chômage au sens du BIT
demeure en hausse (+ 0,7 %). (Bureau International du Travail) s’établit à 9,5 %. Il
Globalement la production industrielle a reculé de a diminué de 0,3 point sur le trimestre et de 0,5 point
0,4 %. Elle a diminué fortement dans l’industrie sur l’année.
automobile et de façon moindre dans les biens
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLAS11764 - PRIX : 2,30€surtout les industries alimentaires diversesAgriculture :
Cours du porc charcutier breton - classe E (industrie du poisson, conserves de fruits et(Euros / kilo) hausse des livraisons de lait
2,00 légumes, boulangeries, biscuiteries…). En
Au quatrième trimestre, les livraisons de lait revanche, l’activité s’est montrée meilleure1,90
Série brute sont supérieures de 1,1 % à celles de pour l’industrie des viandes et le secteur du
« travail du grain-fabrication d’aliments pourl’automne 2004. Le prix du lait payé au1,70
animaux ». Selon les industriels des biensproducteur s’établit en moyenne à 0,31€/l,
Tendance d’équipement, l’activité a encore faibli et sesoit 6,1 % de moins que l’année passée à la1,50
même période. situe en dessous de la moyenne de long
terme. La demande globale est estiméeLe cours du porc s’est redressé progressive-
1,30
pourtant vigoureuse mais les stocks apparais-ment entre octobre et décembre. Toutefois en
sent toujours trop lourds. Dans la branchemoyenne sur le trimestre, il est inférieur à son
1,10
des biens intermédiaires, la productionniveau un an plus tôt. Il s’élève à 1,33€/kg,
observée ainsi que la demande globale ontsoit une baisse de 1,5 % sur un an. Les
0,90 légèrement ralenti, tandis que les stocks sont2001 2002 2003 2004 2005 abattages de porcs diminuent de 1 % sur le
Source : Ofival et SNM - Insee estimés plus légers. Dans l’industrie desmême intervalle.
biens de consommation, l’activité s’estLe marché de la volaille de chair reste en
infléchie au dernier trimestre, comme ladifficulté. Les abattages de volailles toutes
Tendance de la production industrielle demande globale et le niveau des carnets decatégories confondues diminuent de 3,7 %
(Soldes d’opinions - en %) commandes.comparés à ceux du quatrième trimestre30
Les entrepreneurs s’attendent à un ralentisse-2004. Les abattages de dindes notamment
ment de la production. La demande globalediminuent de 20,2 % ; toutefois cette chute
20 serait stable malgré une étrangèreest compensée par la progression de ceux desProduction prévue
en progression. Et, leur perception du climatpoulets (+ 10,6 %).
10 général s’améliore après quatre trimestresLes abattages de veaux de boucherie se
consécutifs de baisse.replient légèrement comparés à l’été, mais
restent stables sur l’année. Le cours du veau0
poursuit le redressement entamé en août. En L’activité demeure soutenue
moyenne sur le quatrième trimestre, il dé--10 dans le bâtiment
passe son niveau de l’automne 2004 : il s’éta-Production passée
blit à 5,70€/kg, soit 4% de plus sur un an. Les entrepreneurs du bâtiment jugent que
-20
Les cotations des jeunes bovins et des leur activité reste dynamique au quatrième2001 2002 2003 2004 2005
1
génisses de catégorie R sont plus élevées trimestre 2005. Par rapport à l’automneSource : Insee, enquêtes de conjoncture
qu’au quatrième trimestre 2004. Vaches et 2004, l’activité s’est maintenue dans le gros-
bœufs de catégorie R restent stables alors que œuvre comme dans le second-œuvre.
1la cotation de la vache de catégorie O s’est Sur le trimestre, l’activité est jugée meilleure
Tendance de l’activité dans le bâtiment
repliée. Les abattages de gros bovins sont en dans les bâtiments non résidentiels. En(Soldes d’opinions - en %)
30 hausse sur le trimestre comme sur l’année revanche, elle est évaluée un peu à la baisse
(+7%). dans les logements neufs et l’entretien-
20 amélioration.Les quantités débarquées de poissons,Activité passée
Début janvier, les chefs d’entreprise anti-crustacés et mollusques diminuent de 9,6 %
10 cipaient un léger ralentissement du rythmepar rapport au quatrième trimestre 2004. En
revanche, le prix moyen progresse de de croissance de leur activité pour les trois
0 mois à venir. Ils étaient également un peu10,9 %.
moins optimistes concernant l’évolution
-10
générale du secteur du bâtiment. LeursIndustrie :
carnets de commandes demeurent fournis :
-20 l’activité s’essouffle à nouveau la charge de travail est évaluée début janvier
Activité prévue
à 6,1 mois de par salarié contre 6,4 auSelon les chefs d’entreprise interrogés début-30
2001 2002 2003 2004 2005 trimestre précédent.janvier sur le dernier trimestre 2005,
Source : Insee, enquêtes de conjoncture La proportion de chefs d’entreprise àl’activité industrielle bretonne poursuit son
éprouver des difficultés de recrutement est en
fléchissement. La demande globale reste
hausse sur le trimestre comme sur l’année.stable mais la demande étrangère baisse. LesNombre de logements neufs en chantier en Bretagne
Ainsi, 76% d’entre eux déclarent avoir du
2003 2004 2005 Moyenne 1996 - 2005 carnets de commandes se dégarnissent
mal à recruter soit 7 points de plus qu’au4 000 légèrement et les stocks de produits finis sont
quatrième trimestre 2004.
jugés plus légers.
3 500 Les tensions sur l’appareil de production sontLes industriels de l’agroalimentaire ont
plus importantes qu’au trimestre précédent.observé un recul de leur production venant
3 000 Parmi les entrepreneurs interrogés, 63 %notamment d’une demande globale moins
déclarent ne pas pouvoir accroître leur
dynamique et de carnets de commandes
2 500
insuffisamment garnis. Leurs prévisions pour
ce début d’année sont orientées à la baisse.
2 000
Enquête réalisée avec l'aide de laCe repli s’observe dans l’industrie laitière et
1 500
1 000
sept. oct. nov. déc. 1 - Il s’agit de la catégorie selon la grillejan. fév. mars avr. mai juin juil. août
communautaire de classement des carcasses BRETAGNESource : DRE - Sitadel FFB
de bovins (6 classes de conformation : S, E, U, R, O et P). FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 117 - Mars 20062production contre 59 % à l’été. trimestre 2005. Les dirigeants des services Tendance des ventes dans le commerce de détail
(Soldes d’opinions - en %)Au quatrième trimestre, la construction de aux particuliers font état d’un fléchissement.
10logements neufs continue de s’intensifier. La tendance à la baisse est modérée dans les
Avec 8 600 logements mis en chantier, services aux entreprises. Cela dit, dans le
l’activité dépasse de 32 % la moyenne des secteur du travail temporaire l’activité s’est 0
Ventes réaliséescinq derniers automnes. La construction de redressée. L’activité de l’immobilier continue
maisons individuelles repart nettement et de s’améliorer.
-10
celle d’immeubles collectifs se maintient à Les chefs d’entreprises annoncent une baisse
un niveau élevé. de leurs résultats d’exploitation pour le
-20A court terme, la demande de logements trimestre et pensent qu’elle se poursuivra à
Intentionsneufs demeurerait soutenue : 10 800 loge- court terme. Selon eux, les prix ont diminué de commandes
-30ments ont été autorisés, soit 33 % de plus que et continueraient de fléchir plus modéré-
la moyenne sur cinq ans. ment. Et, l’emploi a nettement progressé,
Sur le marché des bâtiments professionnels, mais s’orienterait plutôt à la baisse dans les -40
2001 2002 2003 2004 2005le nombre de mètres carrés autorisés est trois mois à venir.
Source : Insee, enquêtes de conjoncturesupérieur de 12 % à son niveau moyen. Globalement les professionnels prévoient
que le ralentissement de l’activité perdurera
au premier trimestre 2006.
Redressement
dans le commerce de gros Tendance de l’activité dans les servicesBaisse de la fréquentation
(Soldes d’opinions - CVS - en %)
Selon les négociants interrogés en janvier, les 40hôtelière sur un an
ventes dans l’ensemble du commerce de gros
ont progressé en novembre-décembre, après Au quatrième trimestre 2005, l’activité des 30
cinq bimestres d’activité atone. hôtels bretons est en baisse comparée à
Activité prévueL’amélioration est sensible dans tous les l’année passée à la même période. On
20
secteurs notamment dans les biens d’équi- comptabilise 1 092 000 nuitées soit 2,5 %
pement. de moins qu’à l’automne 2004. Cette
10Les intentions de commandes augmentent diminution s’explique par un recul de 15 %
légèrement pour l’ensemble du commerce de la fréquentation de la clientèle étrangère
Activité passée
de gros. Elles s’accroissent dans les biens de sur cette même période. En revanche, la 0
consommation non alimentaires et dans les clientèle française a été quasiment aussi
biens d’équipement. Elles sont jugées stables nombreuse que l’an passé. -10
2001 2002 2003 2004 2005dans les biens de consommation alimentai- Sur l’ensemble du trimestre, le taux
Source : Insee, enquêtes de conjonctureres et dans les biens intermédiaires. d’occupation est inférieur de 2,2 % à celui
Les perspectives générales d’activité sont du quatrième trimestre 2004.
plus optimistes.
La hausse de l’emploi
Commerce de détail : Évolution du taux d’occupation des hôtels en Bretagnese poursuit malgré un recul
l’amélioration se poursuit 100dans l’industrie 2003 2004 2005
Dans le commerce de détail, l’appréciation L’emploi salarié dans le secteur concurrentiel 80
des professionnels sur leurs ventes s’est un progresse de 0,3 % au cours du troisième
peu améliorée en novembre-décembre trimestre 2005. Les hausses enregistrées dans
60comparée à septembre-octobre. Les des secteurs tels que la construction, les
détaillants du commerce généraliste esti- services ou le commerce compensent un
ment que leurs ventes se sont redressées. 40nouveau recul de l’emploi dans l’industrie.
Ceux du commerce spécialisé font égale- Au cours des 12 derniers mois, d’octobre
ment état d’une amélioration mais plus 2004 à septembre 2005, l’emploi salarié en 20
modérée. Début janvier, les stocks sont jugés Bretagne, intérim compris, a augmenté de
stables. Toutefois les intentions de comman- 1,5 % en données CVS (Corrigées des
0des pour janvier-février s’orientent plutôt à la jan. fév. mars avr. mai juin juil. août sept. oct. nov. déc.Variations Saisonnières).
baisse. Source : Direction du tourisme - Insee - Réseau Morgoat (module hôtellerie)L’emploi stagne dans l’industrie automobile
Après le repli saisonnier de l’été, le marché
des véhicules neufs est reparti à l’automne :
20 583 voitures particulières et commercia-
Emploi salarié privé (secteur marchand non agricole)les ont été immatriculées dans la région, soit
20,5 % de plus qu’au trimestre précédent.
Variation d’octobre 2004 à septembre 2005 (en %)*
Sur un an le marché se maintient.
Ensemble Industrie Construction Commerce Services
Services : Côtes-d’Armor 1,0 - 1,4 4,6 2,5 0,5
Finistèreléger repli de l’activité 1,6 - 0,9 4,5 1,0 2,3
Ille-et-Vilaine 1,5 0,9 4,0 1,2 1,4
Selon les chefs d’entreprise interrogés en Morbihan 2,2 - 0,3 5,2 1,5 3,2
janvier, l’activité dans l’ensemble des Bretagne 1,5 - 0,3 4,6 1,4 1,8
services a un peu ralenti au quatrième *en données CVS, y compris intérim Source : Insee-Urssaf
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 117 - Mars 2006 3et recule dans le reste de l’industrie. Évolution du nombre des demandeurs Évolution trimestrielle de l’emploi salarié
Concernant le secteur des biens de Secteur privé non agricole (intérim compris)d’emploi de catégorie 1
(% - CVS)consommation, les effectifs baissent de (CVS - Base 100 janvier 2000)
0,88,4 % dans l’industrie des équipements 110
du foyer. Dans l’industrie des biens
0,6100intermédiaires, le repli est de 5,4 % pour
France
le secteur du textile.
0,490L’emploi reste dynamique dans le secteur Bretagne
de la construction (+ 4,6 %), les services
80 0,2(+ 1,8 %) et le commerce (+ 1,4 %). Les
services aux entreprises et aux particu-
70 0,0
e er e eliers jouent un rôle prépondérant. e er e e2 t.04 1 t.05 2 t.05 3 t.054 t.03 1 t.04 3 t.04 4 t.04
Dans les quatre départements bretons Source : Insee - Urssaf60
2001 2002 2003 2004 2005l’emploi est en hausse. La plus forte Lecture : l'emploi salarié privé non agricole, intérim compris,Source : DRTEFP
progression concerne le Morbihan a progressé de 0,3 % au cours du troisième trimestre 2005 et
légèrement plus au cours du deuxième trimestre 2005.(+ 2,2 %). Dans la construction, le
rythme de croissance augmente partout.
inscrites à l’ANPE, soit une baisse de Chômage au 31 décembre 2005Pour ce secteur comme pour celui des
1,7 % par rapport à décembre 2004. Surservices, d’octobre 2004 à septembre TauxDEFM catégorie 1un an, le chômage de longue durée a2005, l’essor de l’emploi est plus marqué de chômage
Variation surreculé de 2,7 %. Le chômage de longue BIT (CVS )Série brutedans le Morbihan (respectivement
un an (en %)durée, des jeunes, et des femmes a+ 5,2% et + 3,2%).
- 3,2 7,9Côtes-d’Armor 17 340davantage diminué en France que dans la
- 6,0 8,5Finistère 28 610région.
Ille-et-Vilaine 29 480 2,6 7,2En Bretagne, à la fin du quatrièmeUne baisse du chômage
trimestre 2005, le taux de chômage Morbihan 23 164 - 1,6 8,4
moins forte
Bretagne - 2,0 7,9s’établit à 7,9 %. Il a baissé de 0,1 point 98 594
que France entière sur le trimestre et de 0,2 point sur l’année. Source : DRTEFP - Insee
Fin décembre 2005, 98 600 demandeurs
d’emploi de catégorie 1 étaient inscrits à
l’ANPE en Bretagne, soit 2 % de moins Tableau de bord Bretagne
qu’un an plus tôt. France entière la baisse
Variation en %est de 5,2 %. En données CVS et comparé Valeur au
e
Indicateurs trimestriels 4 trimestreà septembre 2005, le nombre de Région France
2005 sur un andemandeurs d’emploi diminue de 0,7 % sur un trimestre sur un an
dans la région et de 2,9 % au niveau
national. ACTIVITÉ
Agriculture (Source : Draf)A la fin du quatrième trimestre, 20 500
Livraisons de lait (en milliers d’hl) 11 496 2,6 1,1 - 0,9jeunes de moins de 25 ans étaient à la
Prix moyen du litre de lait (en euros) 0,31 6,9 - 6,1 - 3,6
recherche d’un emploi en Bretagne, soit Abattages de porcs (en tonnes) 283 624 2,2 - 1,0 - 1,3
2,9 % de moins qu’un an auparavant. Fin Cours moyen du kg de porc charcutier (en euros) 1,33 - 3,6 - 1,5 - 2,2
décembre, 49 600 femmes étaient Construction (Source : DRE)
Logements autorisés 10 776 - 4,5 10,2 9,5
Logements commencés 8 618 5,7 27,9 19,8
2Locaux à usage professionnel (nombre de m autorisés) 1 015 588 - 6,0 30,8 15,0
Directeur de la Publication
Hôtellerie (Source : ORTB - Insee)
Bernard LE CALVEZ
Nombre de nuitées (en milliers) 1 092 /// -2,5 0,8
44,1 - 36,5 - 2,2 1,1Taux d’occupation moyen (en %)Rédactrice en chef
Ludivine NEVEU-CHÉRAMY DEMANDE
Composition Commerce extérieur (Source : Douanes)
Importations (en millions d’euros) 1 947 13,3 - 5,3 6,8Claire CHARON
Exportations 1 936 9,8 - 11,4 4,8Jean-Paul MER
Immatriculations de véhicules neufs (Source : OST)Éric MONTEIL
Voitures particulières et commerciales 20 583 20,5 0,3 - 3,2
Cette note a été rédigée par :
ENTREPRISESLucile CROS, Dominique BERTIER,
Créations pures d’entreprises (Source : Insee)Isabelle ROISEAU
1 808Ensemble 2,1 4,3 5,0
Industrie 109 3,8 - 4,4 0,7INSEE Bretagne
Construction 339 - 7,1 - 8,4 6,0
36, place du Colombier
Commerce 421 10,2 7,4 - 1,6
CS 94439 Services 939 2,2 9,6 8,4
35044 RENNES Cedex Défaillances d’entreprises (Source : Insee-Bodacc)
Tél. : 02 99 29 33 33 (1) - 26,9Ensemble 255 12,3 0,4
Fax : 02 99 29 33 90 MARCHÉ DU TRAVAIL
Taux de chômage au sens du BIT (CVS) (Source : Insee) 7,9 - 1,3 - 2,5 - 5,0Pour tout renseignement
Demandeurs d’emploi en fin de trimestrestatistique :
(données brutes) (Source : DRTEFP)Tél. : 0 825 889 452 (0,15€ la minute)
(2)- 0,7de catégorie 1 98 594 - 2,0 - 5,2
© Insee 2006 de moins de 25 ans 20 492 /// - 2,9 - 5,8
er
Dépôt légal : 1 trimestre 2006 ///de longue durée 27 760 - 2,7 - 4,5
Imprimerie Média Graphic e(1) au 3 trimestre 2005
Rennes (2) en données CVS.
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 117 - Mars 20064