La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

dossier
Bilan 2003
Le creux de la vague
’année 2003 commence mal tissement et ralenti leur production.
avec la disparition de la com- Elles ont ainsi perdu des parts de Les évènements de l’annéeLpagnie aérienne Air-Lib en marché au profit des produits impor-
L’année est marquée par les péripéties du trans-février. La faillite du deuxième opé- tés. L’industrie, branche la plus
port aérien et par derateur après Air France sur la ligne exposée à la concurrence internatio-
difficiles négociationsRéunion/Métropole réduit sérieuse- nale est la plus touchée par le ralen-
sur la loi-programme,
ment l’offre de places sur cet axe tissement conjoncturel.
l’octroi de mer et les
majeur. Il faudra attendre le mois de réformes sociales.Les créations de postes se sont raré-
juin pour que Air Austral et la nou- 1
fiées dans le secteur marchand où
velle compagnie Air Bourbon pren- pages 12 et 13l’emploi n’a augmenté que de 2,8 %
nent le relais. Le trafic se redresse
sur l’année, après 3,3 % en 2002 et
nettement à la fin de l’année 2003
6,5 % en 2001. Le taux de chômage
après le marasme engendré depuis
a ainsi augmenté en 2003, pour la
2001 par la crise internationale du
Une croissance faiblepremière fois depuis 1998, pour
transport aérien et les difficultés à
atteindre 32,9 % à l’enquête-emploi
répétition d’Air-lib. Sur l’ensemble La croissance a été faible en 2003 : la dyna-
du deuxième trimestre. Toutefois la mique des revenus s’estde l’année 2003 les bons chiffres de
création d’emploi s’est progressive- essoufflée et les entrepri-l’an 2000 sont enfin dépassés.
ment redressée au fil des mois pas- ses ont différé leurs
La première moitié de l’année a sant d’un taux de1%en début investissements. L’activité 2
s’est cependant redresséeaussi mobilisé les acteurs économi- d’année à plus de4%au dernier
au milieu de l’année.ques dans de difficiles négociations trimestre.
pour la préparation de la loi-pro-
Soutenu par la forte demande de pages 14 à 16gramme pour l’Outre-mer et pour la
logements, le BTP a fait une bonne
pérennisation de l’Octroi de mer.
année. La production de logements
Au plan social le second trimestre a
neufs a atteint un niveau exception-
été marqué par des grèves et des L’artisanat et le BTP en hausse
nel avec près de 11 500 logements
manifestations bloquant quelque-
visés par le Consuel. La Caisse des Le secteur artisanal et celuifois l’activité économique.
congés payés du BTP a enregistré du BTP ont fait une bonne
année. La production deLa morosité a cédé la place au une moyenne mensuelle de 14 500 3
logements neufs a étémilieu de l’année à une amorce de salariés, en hausse de 4,8 % par rap-
exceptionnelle avec 11 500reprise, après deux ans d’atonie. port à l’année précédente. L’activité visés par le
Sur l’ensemble de l’année la crois- artisanale est aussi à la hausse sur- Consuel.
sance reste cependant modérée. tout dans les services et dans le
Malgré la forte revalorisation du bâtiment qui représente 40 % des pages 17 à 19
SMIC la dynamique des revenus entreprises artisanales.
salariaux s’est essoufflée. De plus
Si la panne de croissance est sen-
les revenus sociaux n’ont pas béné-
sible à La Réunion elle affecte bien Le contexte internationalficié cette année des fortes augmen-
plus encore la France et l’Europe qui
tations liées au rattrapage des barè- La France et l’Europe sont en panne de crois-connaissent une quasi-stagnation. 4mes du RMI. sance en 2003. Pourtant l’économie mondiale et
Pourtant l’économie mondiale se
le commerce inter-
Les dépenses en biens de consom- redresse et le commerce mondial national sont en
mation ont été peu dynamiques mais s’est accru de 4,5 % en volume. hausse et la reprise
les ménages ont fortement investi Chez nos voisins mauriciens la est sensible à l’île
dans le logement à la faveur de taux reprise s’affirme après une mau- Maurice.
d’intérêt à long terme historique- vaise année 2002.
Pages 20 à 22ment bas. De leur côté les entrepri-
ses ont différé leurs projets d’inves-
économie2e trimestre 2004 11
DE LAREUNION