Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Synthèse
régionale
Ralentissement général
de l'économie bretonne en 2003
Au sein d'une France marquée par une croissance difficultés s’accompagnent de
fermetures de sites et de licen-très faible, la Bretagne présente en 2003
ciements. Quant à la produc-
un ralentissement de son économie. L'agriculture tion bovine, les tonnages abat-
traverse de graves difficultés, l'industrie connaît tus diminuent alors que la
plupart des cours sont à laun début d'année également difficile, en lien avec
hausse comparés à 2002.
une demande intérieure et étrangère déprimée.
La construction de locaux non-résidentiels Du côté des céréales, la séche-
resse du mois d'août a forte-s'en ressent, mais les autres secteurs du bâtiment
ment dégradé la production en
sont par ailleurs mieux orientés. Le tertiaire maïs grain, une partie des surfa-
continue de résister ; toutefois sa croissance ces ayant été transferées vers le
fourrage.est moins dynamique que l’an passé. Globalement,
l'emploi progresse mais plus faiblement qu'en Dans la pêche, le bilan 2003
2002. Le taux de chômage est de 8,1 % en fin fait apparaître une baisse des
cours pour la plupart des espè-d'année, soit 0,3 point de plus qu'un an plus tôt.
ces débarquées et vendues dans
les quartiers maritimes bretons.
ontrairement aux attentes, construction de logementsC2003 a été une troisième neufs. Quant au tertiaire, il con-
année de ralentissement de la tribue toujours à la croissance Industrie : encore
croissance en France. Le pro- de l'emploi, malgré le ralentis- une année sombre pour
duit intérieur brut augmente de sement constaté. les chefs d'entreprises
0,2 %, soit un retrait de 1 point
par rapport à 2002. La conjonc-
ture économique de la Bretagne Agriculture : difficultés L'année 2003 est à nouveau
est encore très déprimée en marquée par un repli de l'activi-dans la plupart
2003, même si une améliora- té industrielle en Bretagne,des filières animales
tion pointe en fin d'année, en comme France entière. Au ni-
lien avec la hausse de la veau national, consommation
consommation des ménages. La En 2003, la crise persiste dans la des ménages et investissements
réduction des exportations et la filière porcine : le prix moyen à des entreprises n'ont pas été
contraction des investissements la production, sur l'année, est suffisamment dynamiques.
pèsent sur l'activité régionale. inférieur de 7 % à celui de Quant à la demande étrangère,
Les principales productions 2002, malgré la stabilité des vo- elle est restée faible aussi bien
animales s'enlisent à nouveau. lumes produits. La filière avi- en provenance de la zone euro
Selon la Banque de France, le cole traverse elle aussi de que du reste du monde. Le
chiffre d'affaires global dans graves difficultés : baisse de la chiffre d'affaires des entreprises
l'ensemble des branches indus- demande intérieure et exté- industrielles bretonnes a ainsi
trielles diminue. Le secteur du rieure, réduction des abattages, perdu 3 % par rapport à 2002
bâtiment connaît toutefois un plus d'un million de volailles tandis que leur investissement
" mieux ", notamment dans la victimes de la canicule… Ces diminuait de 10 %. Les effectifs
4 Octant n° 97 - Avril 2004 Bilan économique 2003Synthèse régionale
salariés du secteur sont égale- en 2002. Ce ralentissement af-Fréquentation touristique :
ment en baisse sur l'année. Ce- fecte presque tous les secteurs,un bilan très positif
pendant une amélioration est sans compter que l'industrie
pressentie en fin d’année : l'in- continue de perdre des emplois
dicateur de climat général est (- 3 400). Les industries agroali-Sur l’ensemble de la saison, de
remonté et l'opinion des profes- mentaires sont relativementmai à septembre 2003, le
sionnels sur la demande totale moins touchées (- 300). Le ter-nombre de nuitées dans les hô-
est meilleure. taire crée en 2003 deux foistels homologués s’accroit de
moins d'emplois qu'en 20022,6 % par rapport à 2002. Le
(+ 6 200). Les services aux en-taux d’occupation augmente
treprises ne contribuent pasBâtiment : activité sur le littoral et particulièrement
cette année à la hausse de l'em-sur le littoral des Côtes-en hausse modérée
ploi tandis que dans les servicesd’Armor. En revanche, il di-
aux particuliers, la progressionminue dans l’intérieur. Contrai-
L'opinion des professionnels du est voisine de 2 % contre prèsrement au niveau national, la
bâtiment sur leur activité s'amé- de 4 % l'année dernière. Dansclientèle étrangère progresse en
liore légèrement en 2003. Le la construction en revanche,Bretagne, en particulier en
chiffre d'affaires global aurait l'augmentation des effectifs estIlle-et-Vilaine.
augmenté de 0,3 %, les carnets plus forte que l'an passé. Com-
de commandes sont bien garnis paré à 2002, le volume d'em-Dans l’hôtellerie de plein air,
et le secteur crée plus d'emplois ploi intérimaire est stable surl’accroissement du nombre de
qu'en 2002. Toutefois les cons- l'ensemble de l'année.nuitées est proche de 17 %. Les
tructeurs de bâtiments profes- campeurs français aussi bien
sionnels ont un regard encore qu’étrangers sont venus beau-
défavorable sur leur activité. coup plus nombreux, alors que Progression constante
France entière, on assiste à une du chômage
En termes de logements neufs modeste hausse des nuitées de
construits, l'année 2003 se la clientèle française et à une
solde par un bilan largement En relation avec la situation desbaisse des nuitées de la clien-
positif. Les mises en chantiers entreprises, le chômage aug-tèle étrangère.
sont en hausse de 9 % ; la cons- mente de près de 3 % en 2003,
truction de logements collectifs comme en 2002 ; France en-
progresse cette année de plus tière, la hausse est de 6 %. FinRecul des exportations,
de 30 %, après le recul en décembre, 101 827 deman-légère hausse
2002. Au contraire, pour le deurs d'emploi de catégorie 1des importations
non-résidentiel, les résultats étaient inscrits dans les agences
sont négatifs avec des surfaces bretonnes de l'ANPE. Même si
créées et des autorisations de les femmes à la recherche d'unPour la deuxième année consé-
construire inférieures à l'an emploi sont moins nombreuses,cutive, la Bretagne enregistre
passé. leur chômage s'accroît plus viteune contraction des échanges
que celui des hommes. La pro-en 2003, notamment au pre-
gression du chômage de longuemier semestre. Les produits
durée se poursuit.Commerce-services : agroalimentaires sont touchés
mais ce sont les ventes de bienscroissance peu dynamique
Le taux de chômage s'établit àd'équipement qui diminuent le
8,1 % au quatrième trimestreplus. A l'opposé, les achats de
Globalement, l'activité dans le 2003, contre 9,7 % au niveaucomposants électroniques ainsi
secteur tertiaire progresse mal- national.que ceux de produits pétroliers
gré la morosité de certains sec- raffinés augmentent notable-
teurs. Dans le commerce de ment. L'Europe demeure le par-
gros et le commerce de détail, tenaire principal de nos échan-
Laurence Luongl'opinion des professionnels sur ges mais la Chine occupe
leurs ventes est à un niveau bas, désormais une place grandis-
même si elle s'améliore en fin sante dans le commerce exté-
d'année. rieur avec la Bretagne.
Le marché automobile continue
de fléchir en 2003 : le repli des Emploi : poursuite
immatriculations est de 7 % par du ralentissement
rapport à 2002.
Côté services, l'activité est tou- Depuis 2001, l'affaiblissement
jours en hausse mais avec un de la croissance de l'emploi est
peu moins de dynamisme. La inscrit dans la réalité régionale.
création d'emplois est notam- Dans le secteur privé non agri-
ment inférieure à celle de l'an cole, les créations d'emplois sa-
passé, comme l'augmentation lariés - intérim compris - sont
du chiffres d'affaires. estimées à 4 300 contre 9 200
Bilan économique 2003 Octant n° 97 - Avril 2004 5
n

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin