//img.uscri.be/pth/30d443a5b8fea15173d2f0c18a4023bd89169175
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Synthèse régionale : Coup de chaud sur les prix, coup de froid sur la croissance

De
1 page
Synthèse régionale Coup de chaud sur les prix, coup de froid sur la croissance soit 13,6% de plus qu’en 2006. Si cette culations de véhicules neufs, et la pro-L’année 2007 a incontesta- expansion concerne l’ensemble des gression plus soutenue du marché des blement été marquée par le secteurs, les services demeurent plus automobiles d’occasion. L’agriculture passage du cyclone DEAN. attractifs pour les nouveaux chefs a été le secteur le plus touché par le d’entreprise. passage du cyclone DEAN. La mobili-Cet évènement climatique n’a Les établissements bancaires ont égale- sation rapide au niveau national et pourtant pas bouleversé ment poursuivi leur effort de finance- européen de fonds d’urgence a permis ment de l’économie martiniquaise, et de remettre rapidement en état l’outill’économie martiniquaise : de ce dans un contexte de sélectivité de travail. Par ailleurs, les mécanismesnombreuses évolutions éco- accrue des projets du fait de la hausse d’attribution des subventions agricoles nomiques (emploi, chômage, du taux de créances douteuses. européennes sont, depuis 2007, moins L’encours des crédits aux entreprises dépendants de la production courante,prix…) restent dans la conti- progresse de 6,4 % en 2007, après permettant ainsi une régulation des nuité de celles observées sur 22,2 % en 2006. La masse de crédits aléas de la production. Dans le même l’année 2006.
Voir plus Voir moins

Synthèse régionale
Coup de chaud sur les prix,
coup de froid sur la croissance
soit 13,6% de plus qu’en 2006. Si cette culations de véhicules neufs, et la pro-L’année 2007 a incontesta-
expansion concerne l’ensemble des gression plus soutenue du marché des
blement été marquée par le
secteurs, les services demeurent plus automobiles d’occasion. L’agriculture
passage du cyclone DEAN. attractifs pour les nouveaux chefs a été le secteur le plus touché par le
d’entreprise. passage du cyclone DEAN. La mobili-Cet évènement climatique n’a
Les établissements bancaires ont égale- sation rapide au niveau national et
pourtant pas bouleversé ment poursuivi leur effort de finance- européen de fonds d’urgence a permis
ment de l’économie martiniquaise, et de remettre rapidement en état l’outill’économie martiniquaise : de
ce dans un contexte de sélectivité de travail. Par ailleurs, les mécanismesnombreuses évolutions éco-
accrue des projets du fait de la hausse d’attribution des subventions agricoles
nomiques (emploi, chômage, du taux de créances douteuses. européennes sont, depuis 2007, moins
L’encours des crédits aux entreprises dépendants de la production courante,prix…) restent dans la conti-
progresse de 6,4 % en 2007, après permettant ainsi une régulation des
nuité de celles observées sur 22,2 % en 2006. La masse de crédits aléas de la production. Dans le même
l’année 2006. Ce résultat consacrés au financement de la temps, la prise en charge par les
consommation et de l’habitat des pouvoirs publics de l’indemnisation duremarquable, obtenu grâce
ménages progresse de 11,5 %. chômage technique, et le financement
à une forte mobilisation des exceptionnel d’emplois communaux
Pourtant, la croissance de l’économie pour remettre en état les infrastructurespouvoirs publics et des
martiniquaise marque le pas en 2007 : a permis de limiter les conséquences
acteurs socio-économiques,
le taux de croissance du PIB régional sociales du cyclone. Seule la demande
pourrait cependant être mis à est de 0,9%, pour 2,8% en 2006. d’emplois temporaires (chômage de
La faiblesse de la consommation des catégorie 3) a progressé en 2007.mal par le net ralentissement
ménages explique en grande partie ce
économique qui s’annonce résultat. La rémunération des salariés Les activités liées au tourisme ont
n’a progressé que de 1,2 % en 2007, et aussi été impactées par le passage dupour l’économie mondiale.
le montant global des prestations cyclone. Le nombre de passagers
sociales ou familiales de 1,1%. La débarqués à l’aéroport a cependant
consommation des ménages est en net progressé de 3,6% en 2007. Les inves-’amélioration du marché de l’em-
ralentissement. Après l’investissement, tissements consentis, joints au renfor-Lploi martiniquais se poursuit en
la progression des dépenses des admi- cement des dessertes internationales2007 : le taux de chômage diminue à
nistrations (+2,9%) est le principal sou- expliquent cette évolution favorable.21,3%. Le nombre de demandeurs
tien de la croissance (1,1 points de PIB). Malgré ces arrivées, le flux touristiqued’emploi de catégorie 1 baisse de
global est en baisse de 4,4% par rapport7,3% par rapport à 2006. Cette évolu-
Dans le même temps, les prix à la à 2006. Le nombre de croisiéristes ation n’est pas uniquement portée par
consommation ont progressé de 2,4% notamment chuté de plus de 25%.les départs à la retraite puisque dans le
sur l’année. Sous l’effet du cyclone La fréquentation hôtelière chute égale-même temps l’emploi progresse.
DEAN, les hausses les plus importantes ment de plus de 8% par rapportLa part des 15-64 ans en situation
ont été enregistrées sur les deux der- à 2006. De gros efforts de réduction dud’emploi s’établit à 48,9%, contre
niers mois de l’année (+3,4 et +2,9%), nombre de chambres ont été consentis,47,2% un an plus tôt. Enfin, le nombre
et sur les produits frais (+5,7%). notamment par la petite et moyenned’allocataires du RMI diminue pour la
Toutefois, les prix d’autres biens et hôtellerie, pour maintenir le tauxpremière fois sensiblement (-2,5%).
services ont crû sensiblement, ampu- d’occupation à plus de 59%. Ces évolutions favorables sont pour
tant encore le pouvoir d’achat despartie le fruit du dynamisme des
ménages. Cette tendance est confirméecréations d’entreprises : l’année 2007
par la faible augmentation des immatri- Gérard FORGEOTenregistre 3 489 entreprises nouvelles,
2
N° 70 - Martinique - Septembre 2008