Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Trente ans après - La direction interrégionale Antilles-Guyane : interview de René Jean

De
4 pages

Trente ans après - La direction interrégionale Antilles-Guyane : interview de René Jean

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Signaler un abus

Trente ans après - Trente ans après - Trente ans après - Trente ans après -
Trente ans après - Trente ans après - Trente ans après - Trente ans après -
La direction interrégionale Antilles-Guyane :
interview de René Jean
des immeubles localisés) à partir de tous les DOM y compris Mayotte,
fichiers administratifs ; sauf en Martinique où elle est prise en
charge par le Comité du tourisme ;
– la cartographie, qui permet d’ac-
tualiser le RIL chaque année à partir – les statistiques de la sphère Olée
d’enquêtes terrain ; (observation localisée des établisse-
ments et de l’emploi) ;
– l’état civil, avec la préparation de
la prise en charge de la BRPP (base – le traitement des indices de prix
de répertoires des personnes physi- avec une publication mensuelle par
ques) ; département.
René Jean
Enfin, une enquête de comparaison – la gestion du répertoire Sirene ;
spatiale des prix entre métropole
– les enquêtes auprès des entrepri- et chaque DOM est en préparation Courrier des statistiques :
ses : Sine (système d’information sur (choix des produits et repérage des
René Jean, vous êtes à la tête de
les nouvelles entreprises) et Esane points de vente notamment) pour
la direction interrégionale Antilles-
(élaboration des statistiques annuel- une collecte programmée en mars
Guyane de l’Insee (Dirag). Pouvez-
les d’entreprises), le nouveau proces- 2010. Cette opération répond à une
vous indiquer aux lecteurs du
sus de production qui regroupe les forte demande du secrétariat d’État à
Courrier des statistiques quelles
anciennes enquêtes annuelles ; l’Outre-mer qui contribue au finance-
en sont, dans les grandes lignes,
ment de cette enquête.
les missions et les travaux ?
– une partie des enquêtes auprès
des ménages, mais avec générale- Sur le plan régional, comme pour tou-
ment des extensions d’échantillon tes les directions régionales, la priorité René Jean :
afin de produire des résultats pour est aujourd’hui donnée aux travaux en
chaque département – récemment : La Dirag d’aujourd’hui ressemble partenariat avec les « acteurs publics
Budget de famille, Logement, IVQ beaucoup aux autres directions régio- régionaux (APR) qui comptent »
nales, en particulier elle assume les (insertion – vie quotidienne), HID (agglomérations, conseils généraux,
deux mêmes grandes missions : une (handicap, invalidité, dépendance), conseil régional par exemple), sur des
contribution à la production statisti- Patrimoine en 2009, Emploi du temps sujets structurants. La valorisation de
que nationale sur son ressort territo- en 2010 ; nos investissements mutualisés, dont
rial (Guadeloupe, Saint-Martin, Saint- les kits d’étude fournis par les Psar
– des enquêtes ménages spécifiques Bathélemy, Martinique et Guyane) et (pôles de services pour l’action régio-
aux DOM : l’enquête Emploi annuelle l’action régionale. nale), est complétée, dans les DOM,
(les DOM devraient être intégrées par l’élaboration des comptes éco-
à l’enquête Emploi en continu en Sur le plan de la production statisti- nomiques, des enquêtes spécifiques,
2012) ; l’enquête Migrations, Famille que nationale, la Dirag prend directe- etc. La Dirag fournit aussi l’essentiel
et Vieillissement proche de l’enquête ment en charge toute la contribution de ce que nous appelons l’offre de
TeO (Trajectoires et Origines ) en statistique concernant les Antilles et base : Tableaux économiques régio-
2009-2010 ; outre l’enquête sur la la Guyane : naux tous les deux ans et l’Année
fréquentation hôtelière, une enquête économique et sociale.
– le recensement de la popula- de touristique avec col-
tion, avec quelques adaptations de lecte auprès des passagers sur vols Compte tenu de l’orientation forte
méthode compte tenu de la difficulté retour dans les aéroports – cette donnée aux services à rendre aux
pour constituer un RIL (répertoire enquête est réalisée par l’Insee dans décideurs locaux dont les APR, tou-
Courrier des statistiques n° 128, septembre-décembre 2009 75
Source : René JeanRené Jean
tes les publications sont produites tes auprès des ménages spécifiques.
aujourd’hui par département (aupara- Son effectif a d’ailleurs plus que dou-
vant, la Dirag traitait plus souvent le blé en 30 ans et représente près de
champ Antilles-Guyane, en particulier 150 agents dont une trentaine de
dans la revue AntianÉco). La Dirag cadres A.
gère trois sites Internet, un par dépar-
L’organisation de la DIRAG a été pro-tement.
fondément remaniée :
La Dirag a des problématiques com-
– la division DOM-TOM a été sup-munes et des relations régulières avec
la direction régionale de la Réunion. primé à la fin des années quatre-
Leur organisation va d’ailleurs se rap- vingt, les affaires concernant l’Outre-
mer ont été prises en charge par un procher avec la transformation de
cette direction en direction interrégio- inspecteur général chargé des dépar-
nale de l’océan indien (Diroi) intégrant tements et collectivités d’outre-mer ;
le service régional de Mayotte (nou-
– le Sirag (service de l’Insee aux veau DOM).
Antilles-Guyane) est devenu direc-
tion interrégionale lorsque les ser-
Courrier des statistiques : vices régionaux sont devenus des
directions régionales à part entière en Quelles sont les principales dif-
Direction interrégionale Antilles-Guyane métropole (Corse, Franche-Comté, férences entre les travaux de la
Basse-Normandie, Picardie) au début Dirag et des services régionaux
des années quatre-vingt-dix ;qui lui sont rattachés et ceux d’une
direction régionale de l’Insee en
des » en collaboration avec l’IEDOM – aujourd’hui la Dirag a les mêmes métropole ?
(Institut d’émission des DOM) (comp- relations avec la direction générale de
tes 2008 publiés mi 2009). l’Insee que les directions régionales
métropolitaines : elle assure la pro-René Jean :
grammation et le pilotage de ses acti-
Courrier des statistiques : La Dirag réalise généralement un pro- vités en direct avec les interlocuteurs
gramme d’enquêtes moins étoffé que concernés de la direction générale ;
Á la lecture de l’article de Léna les directions régionales métropoli- son directeur est responsable de la
Lori, paru en 1979 dans le Courrier taines, mais elle prend plus souvent stratégie d’action régionale et de la
des statistiques, quelles sont les en charge des extensions régionales mise en œuvre de la contribution à
grandes évolutions qui caractéri-ainsi que des enquêtes spécifiques la production statistique nationale ;
sent les missions et l’organisation aux DOM comme l’enquête Emploi comme les autres directeurs régio-
des services de l’Insee aux Antilles annuelle (3 500 fiches adresses : naux, il est rattaché hiérarchiquement
et en Guyane ? Et leurs relations
adresses des logements à enquêter au chef de l’inspection générale (qui a
avec la direction générale ?
par DOM) et l’enquête Migrations, délégation du directeur général).
Famille et Vieillissement en 2009-2010
(4 500 fiches-adresses par DOM). La mutualisation des fonctions et des René Jean :
moyens a concerné la Dirag comme
Pour les statistiques d’entreprises, la les autres directions. Les évolutions ont été importantes,
Dirag prenait directement en charge tant du point de vue des missions que
les enquêtes annuelles depuis 1992, L’unité de coordination des études et de celui de l’organisation. Elles ont
y compris celles à la charge des ser- de la diffusion s’est organisée en cen-toutes eu pour objectif de « mettre en
vices statistiques des ministères. Elle tres de ressources. Ainsi, les études place un véritable système statistique
conserve la gestion de ces enquêtes sont mutualisées sur les quatre sites aux Antilles et en Guyane françaises »
à l’occasion du passage à Esane, au sein de centres de ressources ainsi que l’annonçait Léna Lori dans
contrairement aux enquêtes métropo- interrégionaux :son article il y a trente ans.
litaines qui sont centralisées au pôle
de la direction régionale des Pays de – démographie et aménagement du Les missions se sont largement
territoire (dont synthèses territoriales) la Loire. étoffées, à tel point que la Dirag
a aujourd’hui un éventail d’activités au SR de Guyane ;
La Dirag produit aussi les comptes plus large que les directions régiona-
– développement économique (dont économiques des trois départements les de métropole avec les comptes
(comptes 2006 publiés mi-2009) et économiques, l’enquête auprès des comptes économiques) et système
calcule aussi des comptes « rapi- entreprises (Esane) et des enquê- productif au SR Guadeloupe ;
76
Source : InseeInterview de René Jean
– politiques sociales, emploi-forma- – Esane et tourisme au service régio- Pour conclure, une remarque impor-
tante. L’organisation de la Dirag s’est tion au SR de Martinique ; nal de Guadeloupe ;
fortement étoffée depuis la fin des
années 1970. Du fait de la situa-– aménagement urbain, transport,
– BRPP2, Olée et Prix au service tion spécifique des DOM, elle est en logement à l’Edir de Pointe-à-Pitre.
régional de Martinique. outre plus susceptible que celle des
directions régionales métropolitaines Les services régionaux sont ainsi
d’être impactée par des évolutions
devenus les « têtes de pont » de l’ac- L’établissement de Pointe-à-Pitre, institutionnelles. Ainsi, l’adoption
tion régionale. baptisé Edir (établissement de direc- possible d’un nouveau statut pour
tion), se recentre sur les orientations la Martinique et la Guyane (puis la
En 2009 la production statistique a Guadeloupe) et le transfert éventuel stratégiques, la programmation, le
fait aussi l’objet d’un important redé- des compétences statistiques qui
pilotage, la coordination et l’évalua-
ploiement en sites mutualisés : pourrait l’accompagner ne manque-
tion (pour une vue d’ensemble de l’or-
raient sans doute pas d’avoir quel-
ganisation de la Dirag, voir l’encadré – Sirene au service régional de ques conséquences sur l’organisation
Guyane ; page suivante). de l’Insee. n
Courrier des statistiques n° 128, septembre-décembre 2009 77René Jean
La Dirag, une organisation particulière
Instance de direction : Codirag
Schéma d’organisation de la DIRAG Codirag
EDIR
SAR UCS UCED
3 services
régionaux 3 UAR 3 DS 3 DED
3 sphères SAR SES SED
La Dirag est composée de trois services régionaux (SR) : entre l’IEDOM, l’AFD (Agence française de développement)
Guadeloupe (implanté à Basse-Terre), Guyane, Martinique, et l’Insee, dont les principaux objectifs sont de produire des
et d’une sorte de mini-direction générale Antilles-Guyane : comptes provisoires annuels d’une part et des diagnostics
l’Edir (établissement de direction, implanté à Pointe-à-Pitre). macroéconomiques par DOM d’autre part. La pre-
Comme toute les directions régionales de l’lnsee, elle est mière convention a été signée par les directeurs généraux en
organisée en trois sphères correspondant aux trois services 2004 et a été renouvelée en 2007.
présents dans chaque direction régionale : le SAR (service
d’administration des ressources), le SES (service statistique),
Un établissement de direction interrégionale : l’Edirle SED (service d’études et de diffusion). Elle est dirigée par
un comité de direction représentant les quatre établisse- L’Edir est l’instance chargée de programmer, piloter et coor-
ments : le Codirag, qui est composé des trois chefs de ser- donner les travaux des trois services régionaux. Il gère toutes
vice de l’Edir : le Sar, l’UCS (unité de Coordination statistique) les relations avec la direction générale de l’Insee et les autres
et l’Uced (unité de Coordination études et diffusion), des trois interlocuteurs de niveau national.
chefs de service régional et du directeur interrégional qui le
L’établissement est composé de trois unités jouant un rôle préside.
de tête de réseau :
– l’unité de Coordination des opérations statistiques (UCS)
Missions et organisation des services régionaux comprend trois responsables interrégionaux d’opérations
(recensement de population, cartographie, entreprises) ;
Chaque service régional assurait jusqu’en 2008 toute la
– l’unité de Coordination des études et de la diffusion (Uced) production statistique de son ressort territorial, au sein d’un
comprend une unité Publications et communication externe département de production statistique (DS), hormis la ges-
et une unité Animation de l’action régionale ;tion de l’état civil et les enquêtes annuelles d’entreprises qui
étaient mutualisées sur un seul site de la Dirag.
– le service Administration des ressources (SAR de plein
exercice) travaille en relations étroites avec les correspon-La production statistique est désormais redéployée en sites
dants en service régional ; toutes les compétences techni-mutualisés au sein de la Dirag. Par ailleurs, des responsabi-
ques sont centralisées à l’Edir.lités interrégionales sont déléguées aux cadres des services
régionaux (enquête Emploi déléguée au chef du DS de
Guadeloupe, enquête Migration, Famille et Vieillissement au
Les trois sphères de travail régionales sont ainsi
chef de DS de Guyane, indices de prix et comparaison des
constituées :
prix au chef du DS de Martinique…).
SES = UCS + 3 DSEn matière d’action régionale, chaque service régional
SED = UCED + 3 DEDreprésente l’Insee dans le département et la région, gère les
SAR = SAR + 3 UARrelations avec les acteurs publics régionaux (agglomérations,
conseils généraux, conseil régional par exemple) et répond
à la demande locale. Ces missions sont effectuées par le
Un comité de direction adapté à cette configuration
département études-diffusion (DED).
interrégionale : le Codirag
Chaque service régional prend nécessairement en charge
Le comité de direction de la Dirag (Codirag) est l’instance de
une partie de la gestion de l’établissement, au moins la partie
pilotage des travaux statistiques de l’Insee dans les DOM. Il exigeant la proximité avec les interlocuteurs et/ou les équi-
définit le projet d’établissement (dont les orientations straté-
pements locaux, dans une petite unité d’administration des
giques d’action régionale) et définit (ou valide) les évolutions ressources (UAR).
de l’organisation de la Dirag. Il fixe les objectifs annuels,
Enfin, un centre de ressources interrégional particulier est valide le programme de travail préparé par les chefs de ser-
situé à Basse-Terre : Comptes-Cerom (comptes rapides vice Édir en liaison avec les services régionaux, arbitre en cas
pour l’Outre-mer). Ce centre est le résultat d’un partenariat de conflit de priorités et évalue.
78

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin