Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une économie régionale peu dépendante

De
4 pages
L'appareil productif ligérien est peu dépendant d'intérêts extérieurs à la région. En 2000, seulement 41 % des salariés régionaux sont contrôlés par un centre de décision extérieur aux Pays de la Loire (contre 44 % pour la France hors Île-de-France). Sur les 288 000 emplois dépendants, plus de la moitié est rattachée à un centre de décision francilien. La dépendance économique est surtout marquée dans le secteur de l'industrie et celui des services. Dans ces activités, la part des groupes est plus élevée et les établissements sont de plus grande taille, ces deux facteurs étant corrélés avec la dépendance économique.
Voir plus Voir moins
L’appareil productif ligérien est peu dépendant d’intérêts extérieurs à la région. En 2000, seulement 41 % des salariés régionaux sont contrôlés par un centre de décision extérieur aux Pays de la Loire (contre 44 % pour la France hors ÎledeFrance). Sur les 288 000 emplois dépendants, plus de la moitié est rattachée à un centre de décision francilien. La dépendance économique est surtout marquée dans le secteur de l’industrie et celui des services. Dans ces activités, la part des groupes est plus élevée et les établissements sont de plus grande taille, ces deux facteurs étant corrélés avec la dépendance économique.
Christelle BELKACEM
N° 44. Mars 2006
www.insee.fr/paysdelaloire
Une économie régionale peu dépendante
N 2000,288 000 salariés ligé riens travaillent dans un établis groEupe) est situé en dehors de la région. sement dont le centre de décision (siège social ou tête de Ils représentent 41 % des effectifs salariés des secteurs marchands non agricoles des Pays de la Loire (voir encadré). La part de ces emplois locaux contrôlés par des centres de décisions extérieurs correspond à la mesure de la dépen dance économique d’un territoire. Cette dépendance économique peut être perçue comme un facteur de vulnérabilité pour le territoire puisqu’elle représente une perte d’autonomie.En effet, l’avenir des salariés se décide alors loin des frontières régionales. Mais, à l’inverse, c’est également un facteur de dynamis me, les investissements de groupes français ou étrangers sur le territoire régional étant créateurs d’emplois.
La part des travailleurs dépendants d’un centre de décision extérieur varie fortement d’une région à l’autre. L’Île deFrance, avec un taux de dépendance de 20 %, est la région la plus autonome compte tenu de la forte concentration des centres de décision à Paris. À l’op posé, en HauteNormandie, un salarié sur deux dépend d’un établissement
dont le siège social ou la tête de groupe est implanté en dehors de la région. Les Pays de la Loire, avec un taux de dé pendance de 41%, en dessous de la moyenne provinciale (44 %), disposent d’une économie plutôt autonome.
Cette autonomie économique est due en partie au poids des groupes régio naux. En effet, les groupes ligériens emploient 17% des salariés de la région, ce qui place les Pays de la Loire en troisième position pour le poids des groupes dans l’emploi, à égalité avec la Bretagne et derrière l’ÎledeFrance et le NordPasdeCalais. Parmi les groupes locaux, « Mutuelles du Mans » est le prin cipal employeur de la région avec ses 4 300salariés.Cependant, les groupes régionaux sont surtout présents dans lesindustries agroalimentaires et celui du commerce de gros. Les groupes locaux de ces deux secteurs emploient 28 200 salariés, soit 4 % de l’ensemble des effectifs régionaux. Le groupe L.D.C est l’une des sociétés les plus importan tes en termes d’effectifs des industries agroalimentaires. Dans le commerce de gros, c’est la centrale régionale ouest du groupe Système U qui emploie le plus de Ligériens.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin