Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Aisance à 60 ans, dépendance et isolement à 80 ans

De
4 pages
Retraite aisée ne rime pas toujours avec vieillesse heureuse. L'image du retraité resté jeune, dynamique, sportif, qui voyage, participe à de multiples activités collectives et dont l'emploi du temps est très chargé, masque quelquefois une autre réalité de la vieillesse, celle du grand âge, associée à la dépendance et à l'isolement. À partir de 80 ans, 28 % des personnes qui vivent chez elles, et qui sont principalement des femmes, manquent d'autonomie pour certains gestes de la vie quotidienne et 72 % ont besoin d'aide pour un certain nombre de tâches domestiques ; 11 % n'ont ni sorties, ni relations ni contacts téléphoniques avec des tiers.
Voir plus Voir moins

N° 447 AVRIL 1996
PRIX : 14 F
AISANCE À 60 ANS,
DÉPENDANCE ET ISOLEMENT À 80 ans
Marie Gabrielle David et Christophe Starzec, Division études sociales, Insee
Les plus âgés disposentetraite aisée ne rime pas toujours
de revenus modestesavec vieillesse heureuse. L’imageR du retraité resté jeune, dynamique,Le bien être relatif des 60 75 ans contraste
toutefois avec la fragilité des revenus dessportif, qui voyage, participe à de multi-
plus de 80 ans ( tableau 1). Jusqu’à 75 ans,
ples activités collectives et dont l’emploi les personnes âgées vivent majoritairement
du temps est très chargé, masque quel- en couple ; elles disposent d’un revenu par
unité de consommation relativement élevé,quefois une autre réalité de la vieillesse,
issu d’une meilleure retraite et parfois en
celle du grand âge, associée à la dépen-core de revenus d’activité. Seuls les quel
dance et à l’isolement. A partir de 80 anquess, couples ayant encore des enfants à
charge ont un niveau de vie plus faible ; la28 % des personnes qui vivent chez elles,
situation est rétablie dès que les enfants de
et qui sont principalement des femmes, viennent autonomes. Au delà de 75 ans, les
manquent d’autonomie pour certains personnes âgées sont surtout des person
nes seules, principalement des veuves, etgestes de la vie quotidienne et 72 % ont
leurs ressources sont moindres.
besoin d’aide pour un certain nombre deEn ce qui concerne les couples, la diffé
tâches domestiques ; 11 % n’ont ni sortiesre,nce des revenus de retraite entre les
ménages où la femme a travaillé et ceux oùni relations ni contacts téléphoniques
elle n’a jamais travaillé est faible (10 %).
avec des tiers. Ceci reproduit en partie les disparités qui
prévalent pendant la vie active : la rémuné
Désormais sept millions de ménages, soit un ration des maris dont l’épouse reste au foyer
ménage sur trois, comportent au moins une est en moyenne plus élevée, quelle que soit
personne de plus de 60 ans. Depuis quelquesla catégorie professionnelle, mais de façon
années, leur niveau de vie est devenu compa plus prononcée en haut de l’échelle sociale.
rable à celui des plus jeunes. C’est l’aboutis Par ailleurs, ces couples ont eu en moyenne
sement d’un long processus : en vingt ans, les plus d’enfants et leur retraite est majorée de
conditions de départ à la retraite se sont sen 7 à 12 % selon le nombre d’enfants et la
siblement améliorées, avec la montée en catégorie sociale. Dans le cas des couples
charge et l’élargissement des systèmes de de deux retraités, la retraite de la femme ne
retraite, de base et complémentaire ; les pres constitue qu’une faible part des revenus de
tations du minimum vieillesse ont également retraites du ménage (28 %) : la retraite de la
été revalorisées. Le revenu disponible par uni femme est inférieure de 40 % à celle du
té de consommation de ces ménages est es mari. La progression de l’activité féminine
timé en moyenne à 6 900 F par mois en francs depuis trois décennies ne s’est en effet pas
1995. Les ressources proviennent essentiel encore traduite pleinement par l’augmenta
lement des retraites (75 %). Mais les revenustion des droits à la retraite. En partie du fait
d’activité constituent une part non négligeable des interruptions de carrière pour élever les
(10 %), soit que la ou les personnes de plusenfants, les épouses qui ont exercé une
de 60 ans travaillent encore, soit qu’une per profession ont des retraites inférieures de
sonne plus jeune (souvent l’épouse) contribuemoitié à celle des femmes célibataires ou
aux ressources du ménage par son activité divorcées.
professionnelle. Les revenus du patrimoine La mort d’un des conjoints déstabilise et fra
représentent 10 % des ressources et les reve gilise la situation économique de la per
nus de transfert non imposables 5 % (majora sonne qui survit, en général la veuve
tions de retraite pour enfants élevés, puisque l’espérance de vie est plus élevée
allocation de logement, allocation du Fonds chez les femmes. Parmi les plus de 60 ans,
national de solidarité, pensions d’ancien com une veuve sur quatre n’a jamais exercé
battant ou de veuve de guerre...). d’activité professionnelle et ne perçoit qu’une
INSEE PREMIEREpension de réversion, c’est à dire une moins grave. 1,7 % sont même très personnes sont alors affectées par
partie seulement de la pension du maridépendantes, en ce sens qu’elles ne une perte d’autonomie, 4,5 % étant très
décédé. peuvent plus se passer d’aide pour lesdépendantes. Ces dernières cumulent
Le veuvage survient plus tôt dans les différents gestes de la vie quotidienne.d’ailleurs handicap physique etaibles f
ménages dont le chef est ouvrier ou Les difficultés apparaissent surtout à ressources ; leurs revenus sont les plus
exploitant agricole et, de ce fait, les partir de 80 ans : près de 28 % des bas des personnes âgées.
veuves ont plus souvent des pensions
de réversion assez faibles. Lorsqu’elles
ont elles mêmes travaillé, leurs droits Revenu disponible* des personnes â ées selg on le type de ménage
propres à la retraite sont peu élevés et l’âge de la personne
parce qu’elles exerçaient, avec des in
Indice 100 = Revenu disponible par uc des plus de 60 ansterruptions pour raisons familiales,
60 64 65 69 70 74 75 79 80 ansdes professions le plus souvent à fai
Type de ménage Ensemble
ans ans ans ans et plusble rémunération : 30 % étaient aides
familiales d’indépendants, 20 % em Couples avec enfants à charge 82,9 81,6 - - - 83,9
ployées de commerce, 14 % ouvrières Couples avec autres enfants
non qualifiées. A l’âge de 80 ans, le de moins de 30 ans 87,2 116,5 - - - 97,4
revenu disponible d’une veuve est
Couples avec enfants
inférieur de 6 points au revenu de l’en 1
de plus de 30 ans 88,0 91,5 83,7 93,2 - 89,4
semble des plus de 80 ans, et inférieur
Autres couples 104,0 109,1 106,3 97,6 92,9 103,5
de 16 points à celui des plus de 60 ans
Veuves non isolées 84,8 92,1 71,6 85,6 84,1 84,5
(tableau 1).
Veuves isolées 107,2 109,5 105,7 95,9 84,9 96,5
Autres femmes isolées 126,2 96,3 101,8 96,0 83,9 99,1A domicile,
Hommes sans conjoint 120,8 115,5 115,3 116,9 108,2 114,5un octogénaire sur quatre
Autres sans conjoint non isolés 103,2 104,7 - - 111,3 104,8physiquement dépendant
Ensemble 102,2 106,5 103,0 98,0 90,2 100,0
En vieillissant, hommes et femmes se
* Par définition, chaque personne de 60 ans ou plus est censée bénéficier du même niveau de vie que le ménage auquel
trouvent confrontés à une détériora-
elle appartient. Le revenu disponible est le revenu après impôts. Dans le calcul des unités de consommation du ménage, le
tion inévitable des facultés physiques premier adulte compte pour 1 uc, les autres pour 0,7 uc et les enfants fiscalement à charge pour 0,5 uc (moins de 18 ans
et intellectuelles. Si les moins de ou étudiant jusqu’à 25 ans).
70 ans gardent pour la plupart leur 1. Il s’agit généralement de situations où les parents vivent chez leurs enfants.
mobilité, une proportion nettement Source : Enquête CERC 1990
plus élevée de personnes souffrent
d’un handicap au delà de cet âge. La
Dépendance physique des personnes âgéesperte d’autonomie se traduit surtout
par des difficultés à marcher qui affec En %
tent 26 % des personnes de 70 à
60 64 65 69 70 74 75 79 80 ans
Ensemble74 ans et près de 57 % des plus de ans ans ans ans et plus
80 ans. Plus de 30 % des octogénai
Proportion de personnes âgées
res restent ainsi confinés chez eux et
Marchant avec difficulté 16,5 18,3 26,1 39,0 56,7 31,28 % ne quittent pas leur fauteuil ou
leur lit ( tableau 2 ). Cette proportion, de Ne sortant pas de chez elles 5,1 7,3 8,9 16,4 30,6 13,8
même que celle des personnes qui ont Restant dans un fauteuil ou au lit - 0,8 2,4 2,9 8,0 3,0
besoin d’aide pour se lever, se laver
Ayant besoin d’aide pour :
ou monter un escalier peut paraître
Se lever - 1,5 2,8 3,7 9,4 3,7
relativement faible s’agissant de per
Monter un escalier 1,4 1,6 3,4 3,7 9,0 3,6
sonnes ayant au moins 80 ans. Toute
Se laver - - 1,1 1,0 2,4 1,1fois, ne sont considérées ici que les
1personnes qui vivent chez elles ou Répartition des personnes âgées selon leur dépendance physique
chez leurs enfants, et non celles qui
Indépendantes 96,6 95,2 91,6 87,6 72,3 88,6
habitent en institutions (maisons de
Peu indépendantes 2,0 2,5 4,5 7,1 13,8 6,0retraite, maisons d’accueil, hôpital) et
Dépendantes 1,0 1,8 2,6 3,4 9,4 3,7qui sont beaucoup plus nombreuses à
Très dépendantes 0,4 0,5 1,3 1,9 4,5 1,7souffrir de troubles fonctionnels.
Au total, d’après un indicateur synthé Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
tique (tableau 2), 11 % des personnes
1. La dépendance physique est appréciée par un indicateur relativement simple dont le principe est le suivant : on compte
de plus de 60 ans qui vivent en loge 1 ou 0 point selon que la personne a besoin ou non d’une aide pour accomplir chacun des gestes suivants : gestes de la
ment ordinaire, et non en institution, vie quotidienne (manger, se laver, s’habiller), mobilité (sortir du lit, de la chambre, à l’extérieur), monter un escalier ; le cu-
sont physiquement dépendantes ; mul des points est pondéré par l’in tensité de l’aide deandée (m occasionnelle, régulière, permanente).
elles souffrent d’un handicap plus ou Source : Enquête CERC 1990
¸˚tuer leur démarches administratives : Ces difficultés à accomplir les tâchesUn besoin d’aide accru
69 % des personnes sans conjoint, domestiques requièrent une aide ap pour les tâches domestiques
75 % des veuves. Sur ce plan, les cou propriée à laquelle 27 % des person
La perte de mobilité et de force physi ples sontquelque peu favorisés : le par nes de plus de 60 ans et 56 % des plus
que due au vieillissement entraîne tage et la spécialisation leur permet de de 80 ans déclarent recourir régulière
d’autres incapacités, notamment celle mieux assurer les tâches quotidiennes. ment. Cette aide vient d’un membre de
de faire face aux différentes tâches Le mari fait les courses et le gros entre la famille dans un cas sur trois, le plus
domestiques. Un grand nombre de tien tandis que l’épouse prépare les souvent un enfant. La solidarité fami
personnes âgées rencontrent de telles repas et s’occupe du ménage courant. liale joue donc un rôle important dans
difficultés, surtout bien évidemment Si on évalue la capacité qu’ont les per nombre de cas.
les plus de 80 ans. Et parmi celles ci,sonnes âgées à accomplir les tâches
les personnes seules en souffrent da domestiques (tous les jours, souvent, 11 % des octogénaires
vantage (tableau 3). Ainsi, 33 % des occasionnellement ou jamais), ainsi que vivent isolés
octogénaires sans conjoint (36 % des de leur faculté à mener des démarches
veuves de cet âge) ne font jamais leuradministratives (seules, avec l’aide par Le passage de la vie active à la retraite
courses, 15 % ne préparent pas leur tielle ou totale de quelqu’un), il ressort n’affecte pas seulement les ressour-
repas, 25 % ne font pas leur ménage,que 40 % des personnes de plus de ces des personnes âgées et leurs
65 % ne s’occupent pas du gros entre 60 ans ne sont pas totalement indépen moyens d’existence, il modifie consi
tien (vitres, lessivages divers). Les dantes. A partir de 80 ans, plus de 70 % dérablement l’organisation même de
personnes seules de plus de 80 ans des personnes manquent d’autonomie leur vie, son rythme. L’emploi du temps
sont également très nombreuses à domestique, dont plus de 40 % à un du nouveau retraité se trouve complète
demander l’aide d’un tiers pour effec degré élevé ou très élevé. ment transformé. Le temps des loisirs
est arrivé mais il faut le meubler. Cer
tains développent des activités cultu Dépendance domestique des personnes âgées
relles ou sportives qu’ils avaient
En % entreprises antérieurement. D’autres se
80 ans découvrent de nouveaux intérêts. Les60 69 ans 70 74 ans 75 79 ans Ensemble
et plus
relations familiales ou liées à des activi
Proportion de personnes âgées ne faisant jamais certaines tâches domestiques tés associatives tendent à remplacer les
relations de travail. Mais dans certainsLes courses
cas, ces relations sont inexistantes,Couples - 1 3 9 2
soit que les enfants résident au loin,Personnes sans conjoint 5 7 14 33 17
soit que la loalité c n’offre pas d’activitésdont veuves 4 7 16 36 19
attrayantes. L’isolement affecte ainsiLes repas
nombre de personnes âgées, d’autantCouples - - 1 3 1
plus que l’état physique se dégradePersonnes sans conjoint 5 4 5 15 8
avec l’âge, et que les sorties demandentdont veuves 1 2 2 14 6
aussi plus d’effort.Le ménage
Ainsi près des trois quarts des person Couples 1 2 4 6 3
nes de plus de 60 ans ne participent àPersonnes sans conjoint 5 7 10 25 13
aucune activité collective, que ce soitdont veuves 3 7 9 23 12
une association sportive ou culturelle,Le gros entretien
un club du troisième âge ou un grou Couples 7 12 22 35 14
pement d’anciens. C’est entre 65 etPersonnes sans conjoint 18 27 37 65 39
70 ans que les retraités sont les plusdont veuves 17 22 38 67 41
actifs dans ces domaines. A partir de1
Proportion de personnes âgées ayant recours à un tiers pour faire leurs démarches administratives
80 ans leur participation diminue sen
Couples 1 14 17 29 12 siblement (tableau 4).
Personnes sans conjoint 26 32 46 69 46 Les plus de 60 ans sont également
dont veuves 31 36 52 75 53 nombreux (64 %) à ne pas être reçus
2 pour quelques jours par des membresRépartition des personnes âgées selon leur dépendance domestique
de leur famille ou par des amis. Là en
Indépendantes 77,2 65,7 52,2 28,3 60,2
core, cette tendance s’accentue avec
Peu indépendantes 17,6 24,3 27,8 27,9 22,8
l’âge.
Dépendantes 4,5 8,7 16,5 32,2 13,3
Les rencontres ou les contacts télépho
Très dépendantes 0,7 1,3 3,5 11,6 3,7
niques apparaissent en revanche
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
comme un moyen de communication
1. A l’exception des personnes âgées qui cohabitent avec d’autres personnes.
très répandu parmi les retraités. Toute
2. Indicateur de dépendance domestique : on attribue 1 ou 0 point selon que la personne ne fait pas ou fait chacune des tâ-
fois une proportion non négligeable de
ches domestiques citées ou démarches administratives ; le cumul des points est pondéré par la fréquence avec laquelle
personnes âgées n’en ont pas, notam-sont effectuées ces tâches.
ment aux âges avancés : 15 % desSource : Enquête CERC 1990
?plus de 75 ans n’ont aucune relation En fait, 4 % des personnes de plus dePour comprendre
téléphonique avec leur famille. 60 ans vivant en logement ordinaire
ces résultatsLe degré d’isolement augmente nette connaissent à la fois dépendance phy
ment avec l’âge : à 80 ans, plus de 11 % sique et fort isolement. 12 % ne sont
des personnes sont très isolées en ce pas autonomes sur le plan domestique
L’enquête du CERC sur les ressources et
sens qu’elles ne participent à aucune tout en étant aussi isolées. A partir de
conditions de vie des ménages de 60 ans
activité collective, ne séjournent pas 80 ans, ces pourcentages s’élèvent
et plus a été réalisée en 1989 et 1990, avec
chez des amis ou des parents, n’ont pas respectivement à 10 % et 31 %.
le concours des Directions régionales de
de contact personnel ou téléphonique Ainsi, c’est une proportion non négli
l’Insee et de la Direction générale des
avec leur famille, ou bien avec des amis,geable de personnes âgées qui
impôts. Cette enquête a touché un échan
ne fréquentent pas leurs voisins. Cet cumulent les handicaps. Leur capa
tillon représentatif de ménages ordinaires
isolement est particulièrement fréquent cité à faire face au vieillissement est
où vit au moins une personne de 60 ans et
pour les célibataires (23 %) qui n’ont d’autant plus réduite qu’elles vivent
plus, soit 8 071 ménages.
pas, comme les veuves, d’enfants pour seules sans environnement familial
Il s’agit en fait d’une double enquête, l’une
les entourer ( tableau 5). ou social.
par une interview directe des personnes,
l’autre par un relevé des revenus déclarés
Isolement des personnes âgées en 1988 par ces mêmes personnes et enre
gistrés par les centres des impôts. L’en En %
semble des informations a été traité selon60 64 65 69 70 74 75 79 80 ans
Ensemble
ans ans ans ans et plus une procédure garantissant l’anonymat, qui
a été soumise et approuvée par la Commis Proportion de personnes âgées sans :
sion nationale informatique et liberté
Activités collectives 72,1 68,6 71,0 71,7 76,7 72,0
(CNIL).
Contacts téléphoniques
Famille 11,3 11,5 12,3 15,9 14,8 13,1
Amis 5,1 5,6 5,9 9,6 9,0 7,0
Pour en savoir plus
Voisins 7,9 6,9 8,0 7,9 7,6 7,6
Séjours (famille, amis) 63,1 60,4 62,4 64,6 69,8 64,0
Les solidarités entre générations vieillesse,
1
Répartition des personnes âgées selon leur isolement
familles, Etat , par C. Attias Donfut. Ouvrage
collectif, Nathan 1995.Bien entourées 3,7 2,4 0,5 0,3 0,1 1,5
Revenus et conditions d’existence desAssez bien entourées 51,3 53,0 50,1 44,7 35,0 46,8
personnes de plus de soixante ans , parIsolées 38,0 38,5 42,5 46,7 53,5 43,7
M.G. David, C. Starzec. Documents du
Très isolées 7,0 6,1 6,9 8,3 11,4 8,0
CERC n° 108, décembre 1993.
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
"L’inégalité sociale devant la mort", par
1. Indicateur d’isolement : on compte 1 ou 0 point selon que les personnes sont privées ou non des différents typesG. Desplanques. Données Sociales
de contacts cités ; le cumul des points est pondéré par la fréquence (occasionnelle, régulière, permanente). 1993.
Source : Enquête CERC 1990 "Le niveau de vie relatif des personnes
âgées", par J. M. Hourriez et B. Legris.
Economie et Statistique n° 283 284, sep Isolement* des personnes âgées selon leur mode de vie
tembre 1995.
En %
"Un million et demi de personnes âgées
Sans conjoint dépendantes", par R. Kerjosse et
En couple
Veuves Autres femmes Hommes A. Lebeaupin. Données Sociales 1993 .
Politique familiale et dimension de laBien entourées 2,3 0,7 1,0 0,6
famille, par P. Madinier, C. Sahut d’Izarn.Assez bien entourées 52,3 50,5 25,2 32,4
Document du CERC n° 104, juin 1992.
Isolées 40,1 41,7 50,9 48,4
Les ressources et conditions de vie des
Très isolées 5,3 7,1 22,9 18,6
ménages de 60 ans et plus, par M.G.
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0
David et C. Starzec. Insee Résultats, à
* Indicateur d’isolement : voir tableau 4. paraître.
Source : Enquête CERC 1990
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Paul Champsaur
Rédacteur en chef :
Baudouin Seys
Rédacteurs : F. Magnien,
V. Guihard, C. Dulon
Maquette : C. Rouanet
ISSN 0997 3192
© INSEE 1996
˛˝

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin