La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

CONTRIBUTION A L'ETUDE D'IMPACT DES EAUX DE REJET AGRICOLES VERS LE MILIEU MARINContribution à l'étude

De
1 page
CONTRIBUTION A L'ETUDE D'IMPACT DES EAUX DE REJET AGRICOLES VERS LE MILIEU MARIN CONCHYLICOLE EN CHARENTE MARITIME Daniel MASSON,Jean François DUBERNET, Véronique DUPIN, Fanny AUBRY, Brigitte MECHIN, Brigitte DELEST1MARAIS DOUX ET MARAIS SALE 2MISE EN CULTURE INTENSIVE 3PROBLEMATIQUE AGRO-CONCHYLICOLEDES MARAIS AGRICOLESAnciens marais salants transformés en les lâchers d’eau intempestifs provoquent des mortalités claires à huîtres et en prairies Les difficultés économiques ont dans les huîtres en claire.Passés en exploitation intensive contraint les agriculteurs à faire Les résidus de produits phytosanitaires résultantème de la culture drainée de céréales du traitement des culture posent des risques de mortalitéàla fin du 20 sièclesur les anciennes prairies. Il devient des animaux, ou du phytoplancton, ou une bio accumulation obligatoire d’évacuer vers l’aval (marais de polluants dans la chaîne alimentaire. salé) les eaux douces issues du drainage,notamment lors des périodes pluvieuses.4EVALUATION DE L’IMPACT DES REJETS D’EAU VERS L’AVAL 5 ZONE ETUDIEEa)teneur en résidus phytosanitaires (combien ?) : recherche des molécules Elle comporte, de l’amont vers l’aval :b)effets de ces résidus (quel impact ?) : tests éco- toxicologiques -des cultures sur terres hautes-tests sur larves de bivalves (bon état général de l’écosystème marin) -des cultures intensives drainées sur marais doux, -tests d’inhibition phytoplanctonique (effet des herbicides sur ...
Voir plus Voir moins

CONTRIBUTION A L'ETUDE D'IMPACT DES EAUX DE REJET AGRICOLES VERS
LE MILIEU MARIN CONCHYLICOLE EN CHARENTE MARITIME
Daniel MASSON,Jean François DUBERNET, Véronique DUPIN, Fanny AUBRY, Brigitte MECHIN, Brigitte DELEST
1MARAIS DOUX ET MARAIS SALE 2MISE EN CULTURE INTENSIVE 3PROBLEMATIQUE AGRO-CONCHYLICOLE
DES MARAIS AGRICOLES
Anciens marais salants transformés en les lâchers d’eau intempestifs provoquent des mortalités
claires à huîtres et en prairies Les difficultés économiques ont dans les huîtres en claire.
Passés en exploitation intensive contraint les agriculteurs à faire Les résidus de produits phytosanitaires résultant
ème
de la culture drainée de céréales du traitement des culture posent des risques de mortalité
àla fin du 20 siècle
sur les anciennes prairies. Il devient des animaux, ou du phytoplancton, ou une bio accumulation
obligatoire d’évacuer vers l’aval (marais de polluants dans la chaîne alimentaire.
salé) les eaux douces issues du drainage,
notamment lors des périodes pluvieuses.
4EVALUATION DE L’IMPACT DES REJETS D’EAU VERS L’AVAL 5 ZONE ETUDIEE
a)teneur en résidus phytosanitaires (combien ?) : recherche des molécules Elle comporte, de l’amont vers l’aval :
b)effets de ces résidus (quel impact ?) : tests éco- toxicologiques -des cultures sur terres hautes
-tests sur larves de bivalves (bon état général de l’écosystème marin) -des cultures intensives drainées sur marais doux,
-tests d’inhibition phytoplanctonique (effet des herbicides sur diatomées) alternant avec des prairies humides et un réseau dense
de canaux de drainage
-tests acétylcholinestérase (effet des insecticides sur crustacés)
-des claires ostréicoles et leurs chenaux d’alimentation
6 QUELQUES RESULTATS
en eau de mer, prolongement des chenaux du marais doux
Campagne 2004
Campagne 2005 Campagne 2006
Pourcentage d'anomalies larvaires Pourcentage d'anomalies larvaires 23/05/05 45
10/05/05 10 0 38 3500
10 0 36
40
33
(%) 35 3000
100,0 80 26,4
(%) 80 30 25,6
100
100 2500
25
80 20 16
80 60 60 2000
12 TEMOIN 1
15
60
60
10 1500 Beaugeay 09/05/06
40 40
40 30,2 5
40
1000
20 8,6 0
2,2 2,8 2,4 2 20
3,2 3,0 3,2 4,4 4,8 20 20
1,6 500
0
0
T1 T2 1 2 4 6 0
0 0
T1 T2 1 2 3 4 6 J-1 J-2 J-3 J-4 J-5 J-6
T 1 T 2 M o ntportail Tannes B rouage Beaugeay T 1 T 2 M ontpo rtail Tannes B ro uage B eaugeay
jours
points d'échantillonnage
Evolution de la croissance de Activité Acétylcholinestérase
Phytosanitaires à la vanne de MONTPORTAIL 800
Chaetoceros gracilis 4000 1400
900
900 700
1200
Témoin Oléron (T) 800 1,40
800 3500
1000 600
30 TE MOIN 15
Les Tannes Montportail (E) 700 1,20
TEMOIN 700 3000 800 500
400
Brouage 13 TEMOIN
600 600 Monportail 1,00 600 400
15 32 2500
300 Monportail 09/11/05 18 400
Beaugeay 20 500 500 300
18/10/05 0,80
Tannes 09/11/05 cocktail molécules 200
2000 200
200 Pompe 7/06/04 400 400 pures
Tannes 0,60 0
18/10/05 300 1500 cocktail produits 100
100 Pompe 1/06/04 10 300 Beaugeay 17 43 13
0,40
Beaugeay 09/11/05 6 agricoles 0
200 200
0 13/12/05 1000
0,20
100
100
0 500
012366084 0,00
0 13/3/05 22/3/05 29/3/05 12/4/05 18/4/05 26/4/05 2/5/05 10/5/05 19/5/05 23/5/05
0
J-1 J-2 J-3 J-4 J-5 DIA DEA Simazine DET
J-1 J-2 J-3 J-4 J-5 0
Heures Crevettes blanches Crevettes roses DIA DEA Simazine DET Atrazine chloroacét. Aclonifène
jours monuron DCPMU Isoproturon Diuron Malformation J-1 J-2 J-3 J-4 J-5
Terbutylazine Atrazine chloroacét. Propazine DEA DET Atrazine chloroacét. Métoxuron
jours
jours Amétryne Chlortoluron IPPMU Isoproturon Isoproturon Diuron Prométryne Ametryne
Diuron Prométryne Linuron Métoxuron
7DISCUSSION 8 CONCLUSIONS
-Périodes de prélèvement : printemps (traitement des cultures) Malgré une pluviosité déficitaire durant les trois années de l’étude, des épisodes pollués de courte durée ont été observés.
et automne (huîtres dans les claires) Les tests écotoxicologiques réalisés au même moment sont souvent largement positifs. Ces épisodes correspondent aux périodes
-Molécules recherchées : correspondent aux cultures observées de traitement des cultures proches du marais salé. Les concentrations mesurées des résidus phytosanitaires dans les chenaux ou
-Tests : ne sont pas applicables à tout moment même parfois dans les claires sont bien supérieurs à ceux mesurés à hauteur des parcs à huîtres ou des bouchots à moules sur
l’estran ou dans le courreau (à un ou deux Km de la côte)
9RECOMMANDATIONS
-Information des conchyliculteurs AVANT de traiter les cultures
-Utilisation du réseau très dense de chenaux de drainage du marais doux pour rejeter les eaux de drainage, augmentant ainsi le temps de résidence de ces eaux avant d’atteindre le marais salé
-Prise en compte de la dérive éolienne lors des traitements, en utilisant des écrans autour des pulvérisateurs et en interposant des haies entre les parcelles cultivées et les marais salés.
LERPC 22 mai 2008 Contact: Daniel.Masson@ifremer.fr G.de Bordeaux U.R. R.E.Q.E.
v
a
nn
e
de

Mo
n
p
o
r
t
a
i
l
p
o
mp
e
d
e
Mo
n
p
o
r
t
a
i
l
va
n
n
e de
s Ta
n
ne
s
h
a
vr
e de
Br
o
u
a
g
e
2
2
06
0/
/
6/
3/
0
6
1
3/
3
/0
6
1
7
/3
/
06
17
/
03
/
06
(
C
la
ir
e
)
2
1
/3
/
06
3
0/
3
/0
6
1
0/
4
/
06
1
5/
5
/0
6
3
5
06
0/
/
2
7/
6
/0
6
4
/
7/
0
6
C
l
a
i
r
es 09/
09/
06
1
9/
9
/
06
5/
1
0/
0
6
2
3/
1
0/
0
6
C
l
ai
r
e
s 23/
10/
06
1
3/
02
/
2
0
06
2
0/
02/
20
06
0
6
/
03/
20
06
2
1
/
0
3/
20
0
6
3
0/
03
/
2
0
06
1
0/
04/
20
06
1
5/
05/
20
06
0
0
0
3
/
5/
20
6
0
4/
07
/
2
0
06
5/
10/
06
23
/
1
0
/
0
6
c
e
lls
/
m
m
3
(n
m
o
l
e
s
)
n
b
r
e cel
l
u
l
es /
µ
l
%
m
a
l
f
orm
a
t
i
ons
n
b
e
cellu
les / µ
l
% ma
lf
or
ma
t
i
ons
n
o
m
b
r
e cel
l
u
l
es /
µ
l
m
a
lf
o
r
m
a
t
i
o
n
s
larvaires (
%
)
n
b
r
e cel
l
u
l
es /
µ
l

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin