La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

EXOCINE

De
5 pages

Présentation EXOCINE 0,3 %, collyre Flacon de 5 ml - Code CIP : 3317080 Mis en ligne le 30 oct. 2012 Substance active (DCI) ofloxacine Code ATC S01AX11 Laboratoire / fabricant ALLERGAN FRANCE SAS EXOCINE 0,3 %, collyre Flacon de 5 ml - Code CIP : 3317080 Mis en ligne le 30 oct. 2012

Ajouté le : 17 octobre 2012
Lecture(s) : 37
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

MINI-SINTROM - SINTROM

de haute-autorite-sante-maladies-vasculaires

AIROMIR AUTOHALER - SALBUTAMOL TEVA

de haute-autorite-sante-maladies-appareil-respiratoire

  COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 17 octobre 2012    EXOCINE 0,3 %, collyre en solution Flacon de 5 ml (CIP : 34009 331 708 0 6)  
Laboratoire ALLERGAN FRANCE SAS
DCI
Code ATC (année)
Motif de l’examen
Liste concernée
Indication(s) concernée(s) 
 
ofloxacine 
S01AX11 (Médicament ophtalmologique – anti-infectieux)
Renouvellement de l’inscription 
Sécurité Sociale(CSS L.162-17) 
« Traitement antibactérien local des infections oculaires sévères (conjonctivites sévères, kératites et ulcères cornéens) dues à des ermes sensibles à l’ofloxacine »
HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis 1 
1/5
01INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET REGLEMENTAIRES 
AMM (procédure)
Conditions de prescription et de délivrance / statut articulier  
Classement ATC
 
02CTEONEXT 
Date initiale (procédure nationale) : 5 mai 1989
Liste I
2012 S S01 S01A S01AX S01AX11  
Organes sensoriels Médicaments ophtalmologiques Anti-infectieux Autres anti-infectieux Ofloxacine 
Examen de la spécialité réinscrite sur la liste des spécialités remboursables aux assurés sociaux pour une durée de 5 ans à compter du 4 mars 2007 (JO du 4 novembre 2008) en vue de son renouvellement d’inscription sur la liste Sécurité Sociale.  
03CARACTERISTIQUES DU MEDICAMENT 
03.1Indications thérapeutiques
« Traitement antibactérien local des infections oculaires sévères (conjonctivites sévères, kératites et ulcères cornéens) dues à des germes sensibles à l’ofloxacine. Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l’utilisation appropriée des antibactériens. »
04RAPPEL DE LA PRECEDENTE EVALUATION 
 Avis du 31 janvier 2007 (renouvellement d’inscription) « Le service médical rendu par cette spécialité resteortant impdans les indications de l’AMM ».  
05ANALYSE DES NOUVELLES DONNEES DISPONIBLES 
05.1Efficacité
Le laboratoire n’a fourni aucune nouvelle donnée d’efficacité.  
HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis 1 
2/5
05.2Tolérance
Le laboratoire a fourni des nouvelles données de tolérance (PSUR couvrant la période du 1er janvier 2006 au 16 avril 2011). Depuis la dernière évaluation par la Commission, des modifications du RCP ont été apportées aux rubriques mises en garde et précautions d’emploi, grossesse et allaitement, et contre-indications, afin d’inclure notamment des données relatives à l’utilisation d’EXOCINE chez la femme enceinte et chez le nouveau-né (voir tableau en annexe). 05.3Données de prescription
Selon les données IMS-EPPM (cumul mobile annuel février 2012) la spécialité EXOCINE 0,3% a fait l’objet de 103 000 prescriptions, majoritairement dans les conjonctivites (70,8 %).  05.4Stratégie thérapeutique
Les données acquises de la science sur les pathologies concernées et leurs modalités de prise en charge ont également été prises en compte1. Depuis le dernier renouvellement d’inscription par la Commission le 31 janvier 2007, la place de EXOCINE 0,3 % dans la stratégie thérapeutique n’a pas été modifiée.  
06CONCLUSIONS DE LACNIOSSMIOM 
 Considérant l’ensemble de ces informations et après débat et vote, la Commission estime que les conclusions de son avis précédent du 31 janvier 2007 n’ont pas à être modifiées.  06.1Service Médical Rendu :
 Les conjonctivites sévères, les kératites et les ulcères cornéens d’origine bactérienne sont des infections oculaires superficielles qui peuvent entrainer des complications.  Cette spécialité entre dans le cadre d’un traitement curatif.  Le rapport efficacité/effets indésirables est important.  Il existe des alternatives médicamenteuses, notamm ent les autres collyres et pommades antibiotiques. Cette spécialité est un médicament de première intention.  En conséquence, la Commission considère que le service médical rendu par EXOCINE, 0,3 % reste important dans les indications de l’AMM.  06.2Recommandations :
La Commission donne un avis favorable au maintien d e l'inscription sur la liste des spécialités remboursables aux assurés sociaux dans les indications de l’AMM.  Taux de remboursement proposé : 65 %   oCdnitionnement Le conditionnement est adapté aux conditions de prescription.
                                               1et autres topiques antibiotiques dans les infections oculaires superficielles. Recommandations. Juillet 2004.Afssaps. Collyres HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique 3/5 Avis 1 
Annexe : modifications du RCP   AMMd ee nr evnigouuevuerll leomrse ndtu ( 3d1e/r0n1i/e2r 0d0o7)s sier AMM en vigueu
4.3 Contre-indications  - Hypersensibilité à l’un des composants de lExocine. - Hypersensibilité aux quinolones.  
r depuis novembre 2008
  Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE en cas de : · Hypersensibilité à l’ofloxacine ou à un autre médicament de la famille des quinolones, Hypersensibilité à l’un des excipients de ce collyre,
  · ·Allaitement voir rubrique 4.6   4.4 Mises en garde spéciales et précautions particulières d’emploi   - Le port de lentilles de contact est déconseillé Le collyre ne doit pas être injecté, ni avalé. pendant le traitement Le collyre ne doit pas être utilisé en injection péri- ou  intra-oculaire.  Les données sont insuffisa r é ablir l’efficacité ntes pou t  e é urité d’emploi de collyre à base d’ofloxacine t la s c  0,3% dans le traitement des conjonctivites chez le  nouveau-né .  En l’absence d’évaluation, l’utilisation de collyre à base  d’ofloxacine est déconseillée chez les nouveaux-nés ayant une conjonctivite néonatale due àisrieesN a gonorrhoeaeou due àChlamydia trachomatis. Ceux-ci doivent recevoir un traitement approprié, comme un traitement systémique des infections dues àieNressia gonorrhoeae ou àChlamydia trachomatis. L’utilisation de ce collyre doit tenir compte d’un risque de passage rhinopharyngé pouvant contribuer à l’émergence et à la diffusion de la résistance bactérienne. Comme toutes les présentations pharmaceutiques d’antibiotique, une utilisation prolongée peut favoriser une émergence de bactéries résistantes. Des publications non-cliniques et cliniques ont rapporté l’apparition de perforation cornéenne chez des patients atteints d’ulcère ou d’abcès cornéen après traitement antibiotique local à base de fluoroquinolone. Cependant, des facteurs confondants significatifs ont été mis en évidence dans la plupart de ces cas tels que l’âge avancé, la présence de multiples ulcères, des affections oculaires associées (ex. syndrome de l’œ il sec), des maladies systémiques inflammatoires (ex. arthrite rhumatoïde), et l’utilisation concomitante de stéroïdes par voie ophtalmique ou d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens. Par conséquent, il est nécessaire de recommander la prudence par rapport au risque de perforation cornéenne lors du traitement par fluoroquinolone des patients atteints d’ulcère ou d’abcès cornéen. La présentation multidose du collyre contient un conservateur, le chlorure de benzalkonium, qui peut provoquer des irritations oculaires. Eviter le contact avec les lentilles de contact souples. Retirer les lentilles de contact avant instillation, et lors HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique 4/5 Avis 1 
4.6 Grossesse et allaitement  - En l’absence d’étude chez la femme enceinte ou allaitante, par mesure de prudence, ne pas prescrire ofloxacine au cours de la grossesse ou lors d’allaitement.                 
 
de l’instillation ne pas toucher l’œil, les paupièr es ou d’autres surfaces avec l’extrémité du flacon.    Grossesse Bien que les études effectuées chez l’animal n’aient pas mis en évidence d’effet tératogène, les données cliniques sur l’utilisation de l’ofloxacine par voie systémique sont encore insuffisantes.
Des atteintes articulaires ont été décrites chez des enfants traités par des quinolones, mais à ce jour, aucun cas d’arthropathie secondaire à une expositionin uteron’est rapporté.
En conséquence, l’utilisation de ce médicament ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire. 
Allaitement L’administration de ce médicament fait contre-indiquer l’allaitement, en raison du passage des fluoroquinolones dans le lait maternel et du risque articulaire pour le nouveau-né allaité.  
HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis 1 
5/5
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin