Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Gérer le diabète pendant le Ramadan

4 pages

Gérer le diabète pendant le Ramadan

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 322
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Pratique clinique
GÉrerle diabète
pendant le Ramadan
Pendant le Ramadan, l’un des cinq piliers de l’Islam, le jeûne est un devoir pour tous les musulmans adultes et sains. Le Ramadan, qui correspond à un mois lunaire, peut durer 29 ou 30 jours et, en fonction du lieu géographique et de la saison, le jeûne quotidien peut durer quelques heures ou atteindre près de 20 heures. Les musulmans qui jeûnent pendant le Ramadan doivent s’abstenir de manger, de boire, de prendre des médicaments oraux et de fumer de l’aube au coucher du soleil. Il n’y a aucune limite à la consommation d’aliments et de boissons entre le coucher du soleil et l’aube. Mahmoud Ashraf Ibrahim décrit les défis liés au jeûne pour les person-nes atteintes de diabète et leurs prestataires de soins et nous fournit quelques pistes importantes pour garantir la santé et le bien-être des personnes pendant le Ramadan.
D’après les estimations, il y aurait quelque 1,5 milliard de musulmans dans le monde, soit près de 25 % de la population mon-diale. L’étude EPIDIAR (Epidemiology of Diabetes and Ramadan), réalisée sur la population générale (impliquant 12 243 personnes atteintes de diabète vivant dans 13 pays islamiques), a révélé qu’environ 43 % des personnes atteintes de diabète de type 1 et 79 % des personnes atteintes de diabète de type 2 jeûnaient pendant le
1 Ramadan. Surla base d’une prévalence mondiale de 4,6 %, nous pouvons estimer que près de 50 millions de musulmans atteints de diabète dans le monde jeûnent un mois par an.
Le Coran (le livre sacré de la religion musul-mane) dispense spécifiquement les personnes atteintes d’une condition médicale du devoir de jeûne, en particulier si il peut avoir des conséquences néfastes. Les personnes attein-
Mahmoud Ashraf Ibrahim
tes de diabète entrent dans cette catégorie puisque leur condition est un trouble méta-bolique chronique qui peut les exposer à un risque élevé de développer plusieurs compli-cations si le rythme et le volume des repas et des boissons sont fortement altérés.
Pourtant, de nombreuses personnes at-teintes de diabète insistent pour jeûner pendant le Ramadan. La décision du jeûne est généralement prise par trois personnes : la personne atteinte de diabète, son presta-taire de soins et un conseiller religieux. Il est extrêmement important que les personnes atteintes de diabète et leurs prestataires de soins soient conscients des risques po-tentiels associés au jeûne.
Complications Il faut souligner que le jeûne chez les per-sonnes atteintes de diabète de type 1,et chez les personnes atteintes de diabète de type 2 dont les taux de glycémie sont mal gérés, est associé à de multiples risques. Le jeûne pendant le Ramadan a été unanime-ment découragé par le milieu médical pour les personnes atteintes de diabète. Parmi les principales complications potentielles liées au diabète provoquées par le jeûne, citons l’hypoglycémie, l’hyperglycémie, l’acidocé-tose diabétique et la thrombose.
| | Juin 2007Volume 52Numéro 2
19
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin