Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'apport spécifique du père au développement cognitif du jeune enfant - article ; n°3 ; vol.50, pg 361-369

De
11 pages
Enfance - Année 1997 - Volume 50 - Numéro 3 - Pages 361-369
Cet article s'intéresse aux similarités et aux ressemblances des comportements paternels et maternels dans trois types de situations cognitives propres aux premières années : les jeux avec objets, les interactions de tutelle et les interactions langagières. Plusieurs types de recherches sont présentées selon leurs positions plus ou moins explicites quant aux contributions paternelles et maternelles. Certains auteurs interprètent leurs résultats en terme d'infériorité des apports paternels comparés aux apports maternels quant au développement cognitif du jeune enfant (Clarke-Stewart, 1978 ; Power et Parke, 1982, 1983). D'autres font l'hypothèse d'une similarité entre apports maternels et paternels (Power, 1985 ; Pratt et al., 1988), ces derniers ne présentant que peu de particularités. Enfin, de plus en plus d'auteurs considèrent aujourd'hui que même si les apports paternels et maternels sont très largement comparables eu égard à la grande similarité des comportements observés, il y a lieu d'envisager leur complémentarité au vu de certaines différences présentes dans divers types de comportements paternels et maternels (Lamb, 1981 ; Labrell, 1995 ; Lecamus, 1995 ; LeChanu et Marcos, 1994 ; Perlmann et Gleason, 1993).
L'article conclut sur l'importance de pouvoir mesurer l'effet des comportements parentaux sur le développement cognitif précoce, pour imaginer des mesures compensatoires qui pallieront au mieux à l'absence de l'un des parents, à l'heure où les structures familiales actuelles changent de plus en plus, sous l'effet des divorces, de la monoparen- talité et des recompositions familiales.
This paper focuses on similarities and differences between paternal and maternal behaviors in three kinds of early settings which are known for their cognitive outcomes : play with objects, scaffolding interventions and interactions around language. Several researches are reviewed concerning their rather implicit positions towards paternal and maternal contributions for child's early cognitive development. They can either consider that the latter are less important than the former (Clarke-Stewart, 1978 ; Power and Parke, 1982, 1983), or postulate that paternal and maternal accounts are quite similar in their contributions (Power, 1985 ; Pratt et al., 1988). They can also show that even if there is an important similarity between fathers' and mothers' contributions, there is a need to consider their complementarity (Lamb, 1981 ; Labrell, 1995 ; Lecamus, 1995 ; LeChanu and Marcos, 1994 ; Perlmann and Gleason, 1993). As the structure of the traditional family tends currently to undergo through dramatic transformations in our occidental societies (single-parent, blended or binuclear, or extended family households), the paper concludes with the necessity to assess the weight of parental behaviors on early cognition in children, in order to prevent possible deficits.
9 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins
Florence Labrell
L'apport spécifique du père au développement cognitif du jeune
enfant
In: Enfance. Tome 50 n°3, 1997. pp. 361-369.
Citer ce document / Cite this document :
Labrell Florence. L'apport spécifique du père au développement cognitif du jeune enfant. In: Enfance. Tome 50 n°3, 1997. pp.
361-369.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/enfan_0013-7545_1997_num_50_3_3070
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin