Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Rapport de synthèse élaboré par le groupe de réflexion de l’Afssaps sur les produits de protection solaire 13/01/2006

De
40 pages
L’ Agence  recommande d’étiqueter les produits de protection solaire selon la note explicative publiée par la Commission Européenne le 22 septembre 2006. - Recommandation de la Commission du 22 septembre 2006 - Commission recommendation of 22 september 2006Cette recommandation européenne, basée sur les travaux français, vise à inciter les industriels à :Pour simplifier la comparaison entre produits et faciliter le choix du consommateur, quatre niveaux de protection solaire  (FPS ) sont définis :Niveau  de protectionIndice FPSL’ Agence recommande également, à titre d’exemple, la délivrance au public d’un guide de choix permettant au consommateur de choisir le niveau de protection adapté (Faible, Moyen, Haut ou Très Haut) en fonction de son type de peau et des conditions d’ensoleillement prévues.Sécurité des produits cosmétiques - Les produits solaires
13/01/2006
Voir plus Voir moins
      
      PRODUITS COSMETIQUES DE PROTECTION SOLAIRE   Rapport de synthèse élaboré par le groupe de réflexion de l Afssaps sur les produits de protection solaire          Janvier 2006
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 REPUBLIQUE FRANÇAIS E
   au Par décision n°2003-29 en date du 12 mai 2003, Il a été crééprès du directeur général de l Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, un groupe de travail sur les produits de protection solaire.     Ce groupe a été chargé de préciser :   au consommateur ainsi que les mécanismesLes bénéfices des produits de protection solaire procurés
et les conditions dobtention de ces bénéfices.   en particulier, à légard connaissances sur lefficacité des filtres solaires,Létat des  - des ultraviolets B (UVB), - des ultraviolets A (UVA).    les méthodes permettant dévaluer ces protection solaire et connaissances sur les indices deLétat des indices.  Les mentions à produits, porter sur létiquetage des permettant dindiquer le niveau de protection apporté par les produits de protection solaire et dinformer au mieux les consommateurs.                      Ont participé à lélaboration de ce document les intervenants externes suivants :   Madame le Dr. S. BAST UJI-GARIN, Monsieur le Pr JC. BEANI, Monsieur AJ. BRIN, Monsieur le Pr. J. CADET , Madame MF. CORRE Monsieur JH. FRELON Monsieur le Pr. J.J. GROB , Monsieur le Dr. M. JEANMOUGIN , Madame G. LANDRY Madame M.C. MART INI-MOREL, Monsieur le Pr L. MEUNIER (président du groupe de travail)J. REVUZ, Monsieur le Pr. J.P. Monsieur le Pr  Y, MART Pr. J.P., Monsieur le REYNIER (président de la commission de cosmétologie),Monsieur le Pr. R. ROELANDS, Madame le Dr A. ST OEBNER, Madame le Pr. L. VIAN.  
    
 
 
 
 
 
 
 
 
143/147, bd Anatole France - F-93285 Saint-Denis cedex - tél. +33w(0w)w1.5af5s s8a7p s3.0s a0n0t  e-.fr
 
2 
 
 
 REPUBLIQUE F
 
 
 
 
 
SOMMAIR
 
 
E
143/147, bd Anatole France - F-93285 Saint-Denis cedex - tél. +33w(0w)1w .5af5s s8a7p3s.0s a0nt0  e-. fr
 
      
 
 
 
 
 
N.
       p 4
 
 
 
EFFICACIT E DES PHOT OPROT ECT EURS (Bé né fices /Ris ques ).p 2 Efficacité de la photoprotection dans lérythème solaire Efficacité des photoprotecteurs vis à vis du viellissement photoinduit Efficacité des photoprotecteurs vis à vis de limmuno suppression induite par les UV Efficacité des photoprotecteurs vis à vis des photodermatoses Efficacité des photoprotecteurs vis à vis des carcinomes solaires Efficacité des photoprotecteurs vis à vis des mélanomes Photoprotecteurs et effets secondaires
8
 
TIO
LES PHOTOP ROTECTEURS EX TERNES.p 11 Caractéristiques du produit cosmétique de protection solaire Réglementation des filtres Evaluation des filtres Evaluation du produit fini Stabilité des produits de protection solaire
METHODES D EVAL UATION.p 1 Indices de protection Méthodes dévaluation des photoprotecteurs vis à vis du vieillissement photo-induit Méthodes dévaluation des photoprotecteurs vis à vis de limmunosuppression photo-induite Méthodes dévaluation des photoprotecteurs vis à vis de la prévention des photodermatoses Methodes dévaluation de la photogénotoxicité
8
EFFETS BIOLOGIQUES DU RAYONNEM ENT UVp 6 Erythème solaire Viellissement cutané photo-induit Photo-Immunosuppression Photogénotoxicité Photocarcinogénèse cutanée Photo dermatoses
INTRODUC
    I.   II. II.1. II.2. II.3. II.3. II.4. II.5.  III. III.I. III.2. III.3. III.4. III.5.   
IV. IV.1. IV.2. IV.3. IV.4. IV.5.   V. V.1. V.2. V.3. V.4 V.5. V.6. V.7.   VI.  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CONCL USI ONS- REC OMMANDATIONS
 
BI BLIOGRAPHI E    ANNEX E I                                 
  
 
3
p36
p 42
 
 
RANÇAIS E
p 35 
 
 
I.    
   
  
 
  
    
 
 
 
 
INTRODUCTION
 
 
 
 
 
 REPUBLIQUE FRANÇAIS E
Le rayonnement ultraviolet (UV) est partagé en trois domaines : lUVC. de 200 à 280 nm, lUVB de 280 à 315-320 nm et lUVA de 315-320 à 400 nm, lui-même partagé en UVAI de 340 à 400 nm et UVA. II de 315-320 à 340 nm. Au niveau terrestre, lhomme nest soumis quaux radiations de longueurs donde supérieures à 290 nm, les photons de longueurs donde plus courtes étant absorbés par les constituants des couches atmosphériques (ozone principalement). Les spectres daction (spectre defficasctieté  une nr afpopnocrtti odn de la  1lo0n3ur  1g0ue4 ènogete htyrtamédnoé )eti décicaU BVed senteffre l pigmentogène de lUV montrent quil exi environ  àt et celle des UVA. En terme deffet biologique exprimé en dose érythémale minimale, il faut environ 1000 fois plus dUVA que dUVB solaire pour induire un erythème. Cependant, comme la quantité dUVA solaire atteint quelques centaines de fois celle dUVB solaire, la contribution de de lUVA dans lexpression de lérythème solaire peut être estimée à 10% à 20%
La fraction de rayonnement ultraviolet absorbée par le tissu cutané crée des dommages dont les conséquences vont de lapparition de lérythème solaire, en passant par laccélération du vieillissement cutané, la photoimmunosuppression induite, les photodermatoses, jusquà, dans les cas les plus graves, lapparition de cancers cutanés (carcinomes et mélanomes). Les mécanismes de photocarcinogénèse sont différents pour les mélanomes et les carcinomes.
Le nombre de cancers cutanés étant en forte augmentation ces 20 dernières années, la mise en place de campagnes se st avérée nécessaire pour modifier les comportements des consommateurs par rapport à lexposition solaire. En France, le Ministère français de la famille et des personnes handicapées et lInstitut National de prévention et dEducation pour la Santé (INPES) ont réalisé durant la période estivale 2003 une campagne de prévention et dinformations sur la base de 700 messages en accompagnement de la rubrique météorologique.   La meilleure protection reste léviction solaire et la capacité de chacun à sadapter en fonction des conditions densoleillement. Lutilisation dun produit de protection solaire pouvant assurer une protection efficace, en cas dexposition solaire, ne représente quun élément de lensemble des moyens naturels et/ou artificiels capables de sopposer aux dommages cutanés induits par les rayons UV solaires (Groupe de travail de lAfssaps sur la protection solaire /PV N°2/Mars 2003).   
Des études comportementales (Groupe de travail de lAfssaps sur la protection solaire /PV N°5/juillet 2003) montrent que si la population dispose dune bonne connaissance des effets bénéfiques et néfastes de lexposition solaire (Stoebner et coll., 2001)[1]elle a tendance à ne retenir que le message , le moins restrictif (Dupuy et coll., 2005)[2]. Les connaissances et les comportements des individus semblent déterminées par les critères suivants selon leur ordre dimportance décroissant : le sexe, lâge, la région, le phototype, les antécédents personnels. Certains décalages entre connaissance et comportements sont observés : en effet, 90% de la population estime être consciente des risques liés à une exposition solaire, mais moins de 60% utilise des moyens de photoprotection.  L exposition solaire reste perçue comme un moment plaisant et ses effets tels que le bronzage, bénéfiques pour la santé, ceci ayant pour but doctroyer tout social valorisant à un bénéfice chacun [2]. En conséquence,actuellement, dans notre société les filtres solaires restent la protection la plus souvent choisie.  Concernant les photoprotecteurs externes, le niveau global des connaissances, selon létude comportementale réalisée par A. ST OEBNER[1], mais perfectible jugé insuffisant est des gens % 56 : estiment quil nexiste pas de produit de protection solaire résistant à leau, 42 % pensent quils sont tous identiques et 53% quils permettent une exposition prolongée.   
 
 
 
 
 
 
 
 
143/147, bd Anatole France - F-93285 Saint-Denis cedex - tél. +33w(0w)w1.5af5s s8a7p s3.0s a0nt0  e-. fr
 
4 
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin