La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Rencontres HAS 2008 - Dépistage et diagnostics des cancers et polypes colorectaux quelles actualités, quelles évolutions - Rencontres08 PresentationTR19 GLaunoy

De
18 pages
Documents Rencontres08_SynthèseTR19 (184,05 Ko) Rencontres08 PresentationTR19 BNapoleon (4,32 Mo) Rencontres08 PresentationTR19 GLaunoy (829,26 Ko) Rencontres08 PresentationTR19 JViguier-1 (715,13 Ko) Rencontres08 PresentationTR19 JViguier-2 (157,23 Ko) Rencontres08 PresentationTR19 YGandon (672,97 Ko) Mis en ligne le 05 mars 2009 Table ronde 19 du 19 décembre 2008 de 9h30 à 11h Copyright HAS - MMStudio - Production JP QuevillyLa HAS est chargée, au titre de sa mission d'évaluation de la qualité de la prise en charge sanitaire de la population, d'évaluer la qualité et l'efficacité des programmes de dépistage et diagnostic des polypes et cancers colorectaux, thèmes d'intérêt épidémiologique majeur. Dans le cadre des techniques d'exploration de la muqueuse colique dont l'examen de référence reste la vidéocoloscopie, la HAS a ajouté à son programme d'activité 2008 l'évaluation de la coloscopie virtuelle afin de répondre au plus vite à toute nécessité d'évolution des pratiques.Consultez la synthèse de cette session et les diaporamas d'intervenants en bas de page.Intervenants :Yves GANDON - Chef de service de radiologie et imagerie médicale, CHU PontchaillouMotivations de développement d’une nouvelle méthode d’exploration des lésions coliques, points techniques clés, avantages et obstacles pressentis au développement de la «coloscopie virtuelle», programme STIC et évaluation HAS en cours.Guy LAUNOY - Directeur équipe de recherche INSERM "Cancers et populations", Université de CaenParallèlement à cette généralisation, de nouveaux tests de recherche de sang occulte dans les selles, les tests immunologiques, ont fait l'objet d'études probantes et de recommandations internationales. Dans les années à venir, ces tests pourraient donc constituer des concurrents potentiels au test Hemoccult® au sein de programme de dépistage français. Dans ce contexte, un état des lieux de l'intérêt clinique et économique des tests immunologiques s'avère nécessaire.Bertrand NAPOLEON - Ancien Président, Société Française d'Endoscopie Digestive et Fédération des Spécialistes des Maladies de l'Appareil Digestif Présentation des enjeux professionnels inhérents aux évolutions de dépistage et diagnostic de lésions coliques, de l’impact potentiel du comportement des patients sur ces pratiques, des questionnements médicaux initiés par le développement de nouvelles modalités d’imagerie et des nouvelles méthodes d’exploration colique attendue.Jérôme VIGUIER - Responsable du département dépistage, adjoint au directeur de la santé publique, INCaLe dépistage organisé du cancer colorectal se généralise à l'ensemble du territoire depuis 2007. Il s'adresse aux hommes et femmes âgés de 50 à 74 ans et est fondé sur la réalisation d'un test de recherche de sang occulte dans les selles, le test Hemmocult®, pris en charge à 100% par l'Assurance Maladie. Un an après sa généralisation, il est utile de faire un point sur le fonctionnement du programme, son état d'avancement et les potentielles difficultés rencontrées par les acteurs.Modérateur : Claude MAFFIOLI - Membre du Collège, Haute Autorité de SantéTable ronde organisée en partenariat avec l'INCa. Copyright HAS - MMStudio - Production JP QuevillyLa HAS est chargée, au titre de sa mission d'évaluation de la qualité de la prise en charge sanitaire de la population, d'évaluer la qualité et l'efficacité des programmes de dépistage et diagnostic des polypes et cancers colorectaux, thèmes d'intérêt épidémiologique majeur. Dans le cadre des techniques d'exploration de la muqueuse colique dont l'examen de référence reste la vidéocoloscopie, la HAS a ajouté à son programme d'activité 2008 l'évaluation de la coloscopie virtuelle afin de répondre au plus vite à toute nécessité d'évolution des pratiques.Consultez la synthèse de cette session et les diaporamas d'intervenants en bas de page.Intervenants :Yves GANDON - Chef de service de radiologie et imagerie médicale, CHU PontchaillouMotivations de développement d’une nouvelle méthode d’exploration des lésions coliques, points techniques clés, avantages et obstacles pressentis au développement de la «coloscopie virtuelle», programme STIC et évaluation HAS en cours.Guy LAUNOY - Directeur équipe de recherche INSERM "Cancers et populations", Université de CaenParallèlement à cette généralisation, de nouveaux tests de recherche de sang occulte dans les selles, les tests immunologiques, ont fait l'objet d'études probantes et de recommandations internationales. Dans les années à venir, ces tests pourraient donc constituer des concurrents potentiels au test Hemoccult® au sein de programme de dépistage français. Dans ce contexte, un état des lieux de l'intérêt clinique et économique des tests immunologiques s'avère nécessaire.Bertrand NAPOLEON - Ancien Président, Société Française d'Endoscopie Digestive et Fédération des Spécialistes des Maladies de l'Appareil Digestif Présentation des enjeux professionnels inhérents aux évolutions de dépistage et diagnostic de lésions coliques, de l’impact potentiel du comportement des patients sur ces pratiques, des questionnements médicaux initiés par le développement de nouvelles modalités d’imagerie et des nouvelles méthodes d’exploration colique attendue.Jérôme VIGUIER - Responsable du département dépistage, adjoint au directeur de la santé publique, INCaLe dépistage organisé du cancer colorectal se généralise à l'ensemble du territoire depuis 2007. Il s'adresse aux hommes et femmes âgés de 50 à 74 ans et est fondé sur la réalisation d'un test de recherche de sang occulte dans les selles, le test Hemmocult®, pris en charge à 100% par l'Assurance Maladie. Un an après sa généralisation, il est utile de faire un point sur le fonctionnement du programme, son état d'avancement et les potentielles difficultés rencontrées par les acteurs.Modérateur : Claude MAFFIOLI - Membre du Collège, Haute Autorité de SantéTable ronde organisée en partenariat avec l'INCa. Mis en ligne le 05 mars 2009
Voir plus Voir moins
Dépistage et diagnostic des cancers et polypes colorectaux : quelles actualités, quelles évolutions ?
Ensemble, améliorons la qualité en santé
Guy LAUNOY
          
Le dépistage du cancer colorectal par recherche de sang occulte dans les selles - Essais européens
1erauteur
Kronbörg (Fünen-1996)
Hardcastle (Nottingham-1996)
Faivre (Bourgogne-2004)
Test
Hémoccult Nonréhydraté
Hémoccult Nonréhydraté
Hémoccult non réhydra
Rythme
Biennal
Biennal
Biennal
Baissede la mortalitéspécifique par C.C.R. 18% en 10 ans
13% en 11 ans
16%en 11 ans
Cancers&Populations ERI3 INSERM
1
Les limites du dépistage du cancer colorectal avec le test Hémoccult
Faible réduction attendue De la mortalité et de l’incidence Du CCR
Faible sensibilité du test : -50% pour les cancers -20 à 30% pour les adénomes
Nombreuses interactions alimentaires et médicamenteuses
Lecture visuelle du test Cahier des charges très lourd
Pourcentage élevé de tests non analysables
Cancers&Populations ERI3 INSERM
2
Organigramme du dépistage organisé
Test positif
Population cible Test negatif FOB Test
Colonoscopie
Cancer ou adenome à haut-risque
Faux –positifs. Coloscopies inutiles
Nécessité de : Augmenter l’efficacité (vert) Limiter les effets adverses (rouge)
Faux-négatifs
Besoin d’un test avec une haute sensibilité
Mais aussi - Haute spécificité - Haute valeur prédictive positive - Taux de positivité bas
Cancers&Populations ERI3 INSERM
3
Test immunologique – Magstream 1000
Cancers&Populations ERI3 INSERM 4
5
INTERET DE LA LECTURE QUANTITATIVE DU TEST IMMUNOLOGIQUE



 
Augmentation du seuil de positivité Baisse du taux de positivité Baisse sensibilité Augmentation spécificité
Lecture laser
Cancers&Populations ERI3 INSERM
6
Etude prospective comparative-Magstream/Hémoccult du dépistage du cancer colorectal en population générale
Effectif final = 30.000 personnes réalisant les 2 tests (juin 2004 - juin 2006). Suivi jusqu’en juin 2008. Cancers&Po ERI3 INSERM
pulations
7
Etude prospective comparative-Magstream/Hémoccult du dépistage du cancer colorectal en population générale
Résultats sur les premiers 20.322 tests
Cancers&Populations ERI3 INSERM
8
Résultats des coloscopies selon le résultat des tests de dépistage
Résultats
Hémoccult
+
-
Ma + Cancer : 25 Adenomes haut-risque*: 58 Autres polypes : 17 Autres: 41 (N=141) Cancer : 16 Adénomes haut-risque* : 204 Autres polypes : 194 Autres: 473 (N=887)
gstream (seuil 20 ng/ml)
-Cancer : 2 Adénomes haut-risque* : 21 Autres polypes : 40 Autres : 186 (N=249) Pas de coloscopie (N=19045)
Adénomes haut-risque*: Adénome10mm ou dysplasie de haut grade
Cancers&Populations ERI3 INSERM
N=20.322
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin