La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Rencontres HAS 2008 - Maisons de santé quel impact sur la qualité de l'offre en santé - Rencontres08 PresentationTR15 JMChabot conclusion

De
3 pages
Documents Rencontres08_SynthèseTR15 (182,55 Ko) Rencontres08_PresentationTR15_JMChabot (90,31 Ko) Rencontres08_PresentationTR15_JMMazue (105,99 Ko) Rencontres08_PresentationTR15_DDarmon (792,9 Ko) Rencontres08_PresentationTR15_JPRobelet (119,76 Ko) Rencontres08_PresentationTR15_JMChabot_conclusion (93,82 Ko) Mis en ligne le 13 mars 2009 Table ronde 15 du 18 décembre 2008 de 14h30 à 16h Copyright HAS - MMStudio - JP Quevilly D'ici à 2015, les effectifs de médecins généralistes baisseront de plus de 20%, laissant ainsi prévoir, compte tenu des inégalités de répartition territoriale, des zones où l’accès aux soins deviendra problématique. Seule une nouvelle organisation de l'exercice médical en particulier pour ce qui concerne le « premier recours » permettra de résoudre cette équation, avec au centre du dispositif les Maisons de santé. Au delà d'une unité d'offre de soins géographiquement fixée, les Maisons de santé constituent en outre un cadre d'exercice propice à l'amélioration de la qualité des soins, notamment grâce à la fin de l’exercice isolé, à l’apport de discussions au cours de « staffs » partagés entre médecins et paramédicaux et par la protocolisation des prises en charge des patients. La pratique médicale en Maison de santé, qui réunit des médecins généralistes et d'autres professionnels de santé regroupés au sein d'équipes constituées (infirmières, pharmaciens, kinésithérapeutes, etc.), devrait devenir le mode d'activité privilégié des jeunes médecins généralistes qui vont s'installer. Le partage des expériences déjà menées dans ce domaine viendra enrichir le débat en cours. Interviews Vidéos de Jean-Michel CHABOT - Conseiller médical du Directeur, Haute Autorité de Santé Interviews Vidéos de Jean-Michel MAZUE - Responsable, Maison de santé de Bletterans (Jura) Consultez la synthèse de cette session et les diaporamas d'intervenants en bas de page. Intervenants : Jean-Michel CHABOT - Conseiller médical du Directeur, Haute Autorité de Santé La HAS est attentive au développement des Maisons de santé, qui constituent l’un de ses sujets de travail les plus importants. D'une part, les Maisons de santé sont un moyen de mieux garantir l’accès aux soins, en particulier dans les zones de sous-médicalisation. Elles représentent également une modalité d’installation qui apporte aux professionnels quelques garanties sur le confort et l’agrément de leur installation professionnelle. Mais surtout, elles contribuent puissamment à l'amélioration de la qualité des soins : d’abord par la protocolisation des prises en charge (notamment pour les maladies chroniques); ensuite, par la concertation et la coordination entre les membres d’une équipe où interviennent différents professionnels soignants autour du patient; enfin, par la possibilité d’organiser au sein d’une maison des programmes répondant à des priorités perçues localement et dont les résultats peuvent aisément être valorisés. A ce titre, l'exercice dans une Maison de santé permet de s'engager dans la politique d’amélioration/évaluation des pratiques professionnelles mise en place par la HAS. David DARMON - Chef de clinique en médecine générale, Université de Nice Aujourd'hui, les Maisons de santé représentent un mode d'installation attrayant pour les jeunes médecins généralistes. Cet attrait s'explique par la possibilité d'exercer des soins de qualité (par une collaboration entre les différents professionnels de santé) ainsi que par la flexibilité de l'exercice (grâce à l'existence de contrats sous formes de vacations). Pour les futurs universitaires de la médecine générale, ces structures permettent d'assumer les trois fonctions : l'activité de soin, l'enseignement et la recherche. Plus que des murs regroupant des professionnels de santé, les Maisons de santé permettent la mise en réseau des informations et un projet de soin commun. Ceci permet non seulement une homogénéisation des pratiques de soins et une prise en charge par l'ensemble des professionnels de santé (qui sont des gages de qualité de soins) mais encore facilite aussi le montage des protocoles de recherche et d'enseignement. Philippe DESPIERRE - Médecin généraliste Les regroupements des professionnels de santé dans des Maisons de santé n'est pas uniquement la solution à la sous-représentation démographique des médecins dans les zones où ils sont sous-représentés. C'est aussi une réponse à l'aspiration des jeunes médecins via : - la mise en place d'un système d'information permettant un accès dossier du patient à partir de n’importe quel point du territoire par les professionnels ; - une coopération entre professionnels de santé permettant ainsi la diffusion de protocoles ; - la promotion de l’enseignement de la médecine générale, par la maîtrise de stage. L'ensemble de ces mesures va dans le sens de l'amélioration de la qualité des pratiques et de l'organisation du métier. Jean-Michel MAZUE - Responsable, Maison de santé de Bletterans La Maison Médicale des Bords de Seille à Bletterans (Jura), regroupe 22 professionnels de santé libéraux (7 médecins généralistes, 5 infirmières, 4 kinésithérapeutes, 3 podologues, 1 orthophoniste, 1 diététicienne et 1 psychologue clinicienne). Structure entièrement privée qui fonctionne depuis 2001, elle accueille en permanence des stagiaires futurs professionnels de santé (externes, internes, SUMGA en MG, élèves infirmiers, podologues et orthophonistes). Les personnels soignants assurent aussi bien les consultations programmées que les soins non programmés, l’éducation thérapeutique du patient atteint de pathologie chronique. Ils participent à des staffs pluridisciplinaires quotidiens, à des réunions professionnelles hebdomadaires et suivent une formation médicale continue par web conférence intégrée. Jean-Pierre ROBELET - Directeur de l’offre de soins, CNAMTS La CNAM finance les Maisons de santé pluridisciplinaires non seulement sur leur fonctionnement au quotidien mais aussi concernant les études de faisabilité. Les Maisons de santé peuvent être le support d’un autre type de rémunération que le paiement à l’acte : c’est l’objet des 50 expérimentations prévues pour les mois qui viennent. La CNAM et des syndicats de médecins travaillent dans le même temps à l’élaboration de contrats d’amélioration des pratiques. Modérateur : Claude MAFFIOLI - Membre du Collège, Haute Autorité de Santé Mis en ligne le 13 mars 2009
Voir plus Voir moins

Maisons de santé :
quel impact sur la qualité
de l'offre en santé ?

Ensemble, améliorons la qualité en santé

Jean-Michel CHABOT

Conseiller Médical auprès
du Directeur de la HAS

MODE D’EXERCICE

MULTIPROFESSIONNEL
CONCERTATION
STAFF

HAS

DOSSIERMEDICAL
AIDE MÉMOIRE
INDICATEURS

3

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin