La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Rencontres HAS 2009 - Comment promouvoir les revues de mortalité et morbidité - Rencontres 09 - Diaporama TR8

De
69 pages
Documents Rencontres 09 - Synthèse TR8 (84,15 Ko) Rencontres 09 - Diaporama TR8 (1,39 Mo) Mis en ligne le 10 mars 2010 Table ronde 8 du 10 décembre 2009 de 11h30 à 13h La revue de mortalité et de morbidité (RMM) est une démarche connue et déjà utilisée par de nombreuses équipes. Un groupe de travail mis en place par la HAS regroupant des organismes professionnels, les fédérations hospitalières, l'InVs et les usagers a produit en juin 2009 un guide méthodologique et une brochure de synthèse (disponibles en téléchargement libre et gratuit sur www.has-sante.fr) afin de formaliser et valoriser les RMM déjà en place et de les promouvoir au sein des équipes qui ne les utilisaient pas encore. Les documents publiés sont marqués par le souci d'intégrer les RMM à la pratique clinique habituelle des équipes et la possibilité de pouvoir adapter le cadre proposé aux différents modes d'exercice des professionnels de santé concernés. Ils donnent tous les éléments nécessaires et suffisants pour ceux qui souhaiteraient mettre en œuvre une RMM. L’objectif de la HAS est d’améliorer la qualité et la sécurité des soins en favorisant le déploiement de cette démarche. La RMM pourra ainsi être prise en compte dans les trois dispositifs actuels : l'évaluation des pratiques professionnelles et le futur développement professionnel continu (la RMM est une démarche d'EPP), l'accréditation des médecins (il est possible de l'intégrer dans le programme d'amélioration de la sécurité des pratiques de la spécialité et il est également pertinent d'analyser en RMM les EPR définis par la spécialité) et la certification des établissements de santé (l'analyse de la mortalité-morbidité devient une obligation dans la V2010 pour les secteurs d'anesthésie-réanimation, de chirurgie et de cancérologie à partir du 1er janvier 2010). Consulter la synthèse et le diaporama de cette session en bas de page Vidéo assez volumineuse, merci de patienter quelques instants Modérateur : Bruno BALLY – Chef de projet, service évaluation et amélioration des pratiques, Haute Autorité de Santé La RMM, une démarche pour améliorer la qualité des soins et leur sécurisation Une revue de mortalité et de morbidité (RMM) permet une analyse collective, rétrospective et systémique* de cas marqués par la survenue d'un décès, d’une complication ou d’un évènement qui aurait pu causer un dommage au patient. Elle a pour objectif la mise en œuvre et le suivi d'actions pour améliorer la prise en charge des patients et la sécurité des soins. Elle présente un intérêt pédagogique en favorisant l’accroissement des connaissances grâce au retour d’expérience réalisé et un intérêt éthique en se préoccupant du service rendu au patient grâce à la réflexion menée sur les conséquences des actes réalisés. Enfin, elle possède une action structurante sur les équipes en mettant en place une organisation réactive et apprenante entre les professionnels de santé qui se l'approprient. Cette démarche collective permet de tirer profit de l'analyse des situations s'étant produites pour apprendre et comprendre, afin d'agir ensemble pour renforcer la qualité et la sécurité des soins. Elle assure la diffusion régulière d’une information aux professionnels des secteurs d'activité concernés. * L'analyse systémique menée lors de la RMM est une analyse globale de la situation, prenant en compte tous les éléments (organisationnels, techniques et humains) en interaction ayant contribué à la prise en charge d'un patient. Elle permet de dépasser la seule réflexion centrée sur un ou des individus. À l'issue de cette analyse, des enseignements sur les forces et les vulnérabilités existantes peuvent être tirés afin de mener des actions d'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins. Intervenants : Caroline ABELMANN – Juriste, service évaluation et amélioration des pratiques, Haute Autorité de Santé La RMM, une démarche d'apprentissage par l'erreur non culpabilisante La non-culpabilisation des personnes ayant participé à la prise en charge est indispensable à l’objectivité et au succès de la recherche des causes, ainsi qu’à la pérennité des RMM. L'engagement dans la démarche proposée doit permettre de réussir une analyse à la fois transparente et non culpabilisante. Il s'agit donc de comprendre afin d'agir pour renforcer la qualité et la sécurité des soins, sans porter de jugement sur les personnes, ni rechercher un coupable ou un responsable. Les documents relatifs à une RMM (comptes rendus et bilan d'activité annuel) sont anonymes et ne contiennent aucun document nominatif issu du dossier patient. Jacques BIRGÉ – Médecin généraliste, Regroupement des Sociétés Scientifiques de Médecine Générale – Groupe de travail RMM RMM et médecine générale Une RMM peut être mise en œuvre en médecine générale dans le cadre de réunions entre pairs autour de cas cliniques. Des expériences existent à la satisfaction des participants.La réflexion est en cours afin de proposer une adaptation des ces RMM prenant en compte les spécificités de cette activité. Alain CARIOU – Réanimation médicale, Hôpital Cochin – Université Paris Descartes –Société de Réanimation de Langue Française RMM et Collèges de Bonnes Pratiques Les structures fédératives de spécialité et donc les organismes agréés pour l'accréditation des médecins sont des acteurs majeurs pour la promotion des RMM au sein des spécialités et pour la gouvernance professionnelle des pratiques qui en résulte (retours d'expérience, synthèse des données, informations et formations des professionnels, repérage éventuel de nouvelles situations à risque). Enfin, la RMM s’inscrit naturellement dans le développement professionnel continu, la certification des établissements de santé et le système de gestion des risques d'un établissement de santé. Marie-Laure PIBAROT – Direction de la politique médicale, AP-HP – Groupe de travail RMM RMM : apports et freins Connaître les freins permet aux établissements de santé de mieux accompagner la démarche RMM. Les difficultés les plus souvent citées par les professionnels sont la méconnaissance de la méthode et le manque de temps. Le guide publié par la HAS en juin 2009, devrait répondre aux besoins méthodologiques. Accompagner sa diffusion par des actions de formation permet de discuter de façon très opérationnelle des modalités d'intégration des RMM dans la pratique des équipes. Une enquête, menée en 2009, sur la pratique des RMM dans les 37 hôpitaux de l'AP-HP montre que l'engagement de la direction et de la communauté médicale, via notamment les commissions qualité et sécurité des soins s'est avéré un facteur important pour promouvoir la mise en œuvre des RMM. Cela se traduit, en pratique, par l'inscription des RMM dans la politique sécurité des soins de l'établissement et des pôles et par l'identification d'un référent RMM. Cette étude met en exergue que les équipes déjà impliquées dans les RMM expriment des besoins de partage d'expérience. Ce dernier est à construire, en lien avec les sociétés savantes et au sein des établissements. Claude RAMBAUD – Présidente, Le Lien Il est souhaitable que les professionnels analysent les problèmes rencontrés au cours de leurs pratiques pour conduire des démarches d'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins. Les patients et usagers ne peuvent qu'être favorables à toutes démarches qui tendent à éviter les récidives et les complications : les RMM y participent. Si l'évaluation des pratiques devient un exercice de plus en plus répandu dans le milieu de la santé le patient a encore peu d'informations sur le sujet. Les représentants des usagers ont une place privilégiée pour accéder à ces informations. La loi HPST du 21 juillet 2009 va permettre au public d'avoir des informations relatives aux démarches EPP dans la mesure où elle incite les établissements de santé à afficher les indicateurs qualité et sécurité des soins. La RMM est une méthode qui contribue au développement de la qualité et de la sécurité des soins. Elle tient compte dans sa mise en œuvre de l'information de patient en cas de risques nouveaux identifiés et en même temps de la confidentialité des données de santé appartenant au patient. Mis en ligne le 10 mars 2010
Voir plus Voir moins
TR8
Ensemble, améliorons la qualité en santé
Comment promouvoir les revues de mortalité et morbidité ?
Modérateur : Bruno BALLY Chef de projet, service évaluation et amélioration des pratiques Haute Autorité de Santé
Ensemble, améliorons la qualité en santé
2
Intervenants
Caroline ABELMANN– Juriste, service évaluation et amélioration des pratiques, Haute Autorité de Santé
Jacques BIRGɖ Médecin généraliste, Regroupement des Sociétés Scientifiques de Médecine Générale – Groupe de travail RMM
Alain CARIOU– Réanimation Médicale – Hôpital Cochin & Université Paris Descartes, Société de Réanimation de Langue Française
Marie-Laure PIBAROT– Direction de la politique médicale, AP-HP – Groupe de travail RMM
Claude RAMBAUD– Présidente, Le Lien
Comment promouvoir les revues de mortalité et morbidité ?
3
Bruno BALLY
Chef de projet, service évaluation et amélioration des pratiques Haute Autorité de Santé
Ensemble, améliorons la qualité en santé
4
Guide + brochure RMM
rf.etnas-sah.www
Comment promouvoir les revues de mortalité et morbidité ?
5
Groupe de travail RMM
12 organismes professionnels AFU, AFDS, CFAR, CFMU, FCVD, Orthorisq, RSSMG, SFAR, SFCTCV,SFPC, SofGRES, SRLF
5 Fédérations d’établissements FHF, FEHAP, FHP, FNCLCC, FNEHAD
InVS
représentants des usagers : CISS
HAS
10/12/2009
Comment promouvoir les revues de mortalité et morbidité ?
6
RMM : une démarche structurée
un thème :sécurité des soins à partir de l’étude de la mortalité et de la morbidité
une organisation : procédure, comptes-rendus, bilan d’activité annuel
une méthode : analyse"iquestémsy"et collective (rétrospective) actions d’amélioration (prospective)
Comment promouvoir les revues de mortalité et morbidité ?
7
RMM : principe
expertise qui ? recherche de responsabilité
= une démarche d’amélioration des pratiques = pourquoi ? comment ? = comprendre ce qui s’est passé
Comment promouvoir les revues de mortalité et morbidité ?
8
Performance et Facteurs Humains
Comment promouvoir les revues de mortalité et morbidité ?
9
RMM : une démarche intégrée
EPPDPC (Loi HPST juillet 2009)
Accréditation des médecins
Certification des Etablissements V2010 (28a)
Comment promouvoir les revues de mortalité et morbidité ?
10
RMM : cas sélectionnés
Morbidité-mortalité "réelle" : décès, complications
Morbidité-mortalité "potentielle" : = évènement qui aurait pu causer un dommage au patient EPR (cf. accréditation)
Comment promouvoir les revues de mortalité et morbidité ?
11
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin