Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Stratégies thérapeutiques d'aide au sevrage tabagique efficacité, efficience et prise en charge financière - Stratégies thérapeutiques d'aide au sevrage tabagique : efficacité, efficience et prise en charge financière - AVIS DE LA HAS

De
6 pages
Mis en ligne le 23 janv. 2007 Les bénéfices de l'arrêt du tabac ont été clairement démontrés en termes de mortalité comme de morbidité. Parce que le tabagisme est un comportement renforcé par une dépendance, dont la nicotine est principalement responsable, seule une minorité de fumeurs parvient à une abstinence permanente dès la première tentative d'arrêt. Une aide au sevrage tabagique s'avère dès lors indispensable afin d'accompagner le fumeur dans sa tentative d'arrêt. A la demande de M. le Ministre de la Santé et des Solidarités, la Haute Autorité de Santé a évalué dans le cadre de ce rapport : L'efficacité et l'efficience de l'ensemble des thérapeutiques disponibles dans l'aide au sevrage tabagique et la stratégie thérapeutique recommandée; L'impact attendu du remboursement de ces traitements sur l'accès au sevrage et les résultats de celui-ci, notamment dans les populations les plus à risque; La thérapeutique à privilégier et les populations à cibler en priorité dans le cas où une prise en charge serait envisagée. Ce document a été élaboré à partir d'une synthèse des recommandations de pratique clinique existantes et d'une revue de la littérature non exhaustive. Mis en ligne le 23 janv. 2007
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

   AVIS DE LAHAS    STRATEGIES THERAPEUTIQUES DAIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière    Demande : Efficacité, efficience et prise en charge financière des stratégies thérapeutiques d’aide au sevrage tabagique  Soumis le : 10 octobre 2006  Par : Monsieur le Ministre de la Santé et des Solidarités    Dans le cadre de la politique générale de lutte contre le tabagisme engagée en France, le gouvernement a prévu une prise en charge forfaitaire des substituts nicotiniques de 50 € par an et par patient. Afin de disposer de données actualisées lui permettant d’envisager des mesures complémentaires pertinentes, M. le ministre de la Santé et des Solidarités a saisi la Haute Autorité de santé sur les trois points suivants : -quelle est l’efficacité et l’efficience de l’ensemble des thérapeutiques disponibles dans l’aide au sevrage tabagique, quelle est la stratégie thérapeutique et recommandée ? -sur la base des expériences déjà réalisées en la matière, quel impact peut être attendu du remboursement de ces traitements sur l’accès au sevrage et les résultats de celui-ci, notamment dans les populations les plus à risque ? -au cas où la prise en charge serait envisagée, quelle thérapeutique doit être privilégiée,et à quelles populations devrait-elle s’adresser en priorité ?  La HAS présente ici la synthèse des données disponibles issues de l’analyse de la littérature scientifique et des expériences françaises et internationales en matière d’aide au sevrage tabagique, tant en termes de stratégies thérapeutiques que de couverture financière. Afin d’apporter, dans des délais utiles, une contribution scientifique aux décisions susceptibles d'être prises, la HAS a réalisé elle-même cette analyse extensive de la littérature, qu'elle a ensuite soumise à un groupe pluriprofessionnel de relecteurs experts.    IL EXISTE DES THERAPEUTIQUES AYANT PROUVE LEUR EFFICACITE ET LEUR EFFICIENCE DANS LAIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE  Les bénéfices de l’arrêt du tabac ont été clairement prouvés, en termes de mortalité comme de morbidité pour l’ensemble des maladies liées au tabac, notamment les maladies cardio-vasculaires et le cancer broncho-pulmonaire. Or en l’absence de toute aide pharmacologique ou non pharmacologique à l’arrêt, les taux de sevrage tabagique apparaissent faibles, de l’ordre de 3 à 5% à 6-12 mois. En effet, parce que le tabagisme est un comportement renforcé par une dépendance, dont la nicotine est principalement responsable, seule une minorité de fumeurs parvient à une abstinence
Haute Autorité de santé - 1 -