La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Francesco D'Errico
Serge David
Analyse technologique de l'art mobilier. Le cas de l'abri des
Cabônes à Ranchot (Jura)
In: Gallia préhistoire. Tome 35, 1993. pp. 139-176.
Citer ce document / Cite this document :
D'Errico Francesco, David Serge. Analyse technologique de l'art mobilier. Le cas de l'abri des Cabônes à Ranchot (Jura). In:
Gallia préhistoire. Tome 35, 1993. pp. 139-176.
doi : 10.3406/galip.1993.2086
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/galip_0016-4127_1993_num_35_1_2086Résumé
L'art mobilier magdalénien et azilien découvert dans l'abri des Cabônes à Ranchot (Jura) comprend
plusieurs galets dont un portant une gravure de bouquetin, trois ornés d'un motif abstrait ainsi que dizaines couverts de colorant. Les pièces en matière dure animale consistent en deux tubes
en os d'oiseau, un os crochu de bovidé, une sagaie en bois de renne et deux esquilles d'os, tous à
décor non figuratif. De nombreux coquillages perforés ont aussi été mis au jour. L'étude technologique
de ces objets, basée sur des critères d'analyse établis expérimentalement, a permis de décrire les
procédés techniques et gestuels suivis au cours du façonnage. Des traces postérieures à la fabrication
ont pu aussi être identifiées et différenciées des traces postdépositionnelles. Les tubes en os
conservent les stigmates de percussions répétées, effectuées par des tranchants lithiques tenus
perpendiculairement à l'os. D'autres traces suggèrent que ces objets ont eu une longue vie au sein du
groupe humain et qu'ils ont été soumis à un transport prolongé. Enfin, l'art des Cabônes est comparé du
point de vue technologique, thématique et stylistique à l'art mobilier contemporain avec une attention
particulière au matériel du sud-est de la France.
Abstract
The Magdalenian and Azilian mobiliary art discovered in the abri des Cabônes at Ranchot (Jura)
includes numerous pebbles, including one engraved with an ibex, three decorated ones with abstract
patterns and several dozens pigmented. Other pieces consist of two bird longbones, one bovine carpal
bone, one point made of reindeer antler, and two bone fragments, all of which show abstract patterns.
Numerous perforated shells have also been discovered. The technological study of these objects,
based on experimentally established criteria, permitted the description of the technical processes used
in their production. Traces acquired after fabrication were also identified and differentiated from
postpositional ones. The bird bones show evidence of repealed percussion produced by sharp-edged
tools held perpendicular to the bone. Other traces suggest that the bone objects had a long life amongst
the human group and were subjected to prolonged transport. Finally, the art of Cabônes is compared
technologically, stylistically and themalically with contemporary mobiliary art, with special attention given
to the material from the southeast of France.TECHNOLOGIQUE DE L'ART MOBILIER ANALYSE
LE CAS DE L'ABRI DES CABÔNES À RANCHOT (JURA)
par Francesco D'ERRICO et Serge DAVID
Résumé
L'art mobilier magdalénien et azilien découvert dans l'abri des Gabônes à Ranchot (Jura) comprend plu
sieurs galets dont un portant une gravure de bouquetin, trois ornés d'un motif abstrait ainsi que plusieurs
dizaines couverts de colorant. Les pièces en matière dure animale consistent en deux tubes en os d'oiseau, un os
crochu de bovidé, une sagaie en bois de renne et deux esquilles d'os, tous à décor non figuratif. De nombreux
coquillages perforés ont aussi été mis au jour. L'étude technologique de ces objets, basée sur des critères
d'analyse établis expérimentalement, a permis de décrire les procédés techniques et gestuels suivis au cours du
façonnage. Des traces postérieures à la fabrication ont pu aussi être identifiées et différenciées des traces
postdépositionnelles. Les tubes en os conservent les stigmates de percussions répétées, effectuées par des tran
chants lithiques tenus perpendiculairement à l'os. D'autres traces suggèrent que ces objets ont eu une longue vie
au sein du groupe humain et qu'ils ont été soumis à un transport prolongé. Enfin, l'art des Cabônes est comparé
du point de vue technologique, thématique et stylistique à l'art mobilier contemporain avec une attention
particulière au matériel du sud-est de la France.
Abstract
The Magdalenian and Azilian mobiliary art discovered in the abri des Cabônes at Ranchot (Jura) includes
numerous pebbles, including one engraved with an ibex, three decorated ones with abstract patterns and several dozens
pigmented. Other pieces consist of two bird longbones, one bovine carpal bone, one point made of reindeer antler, and
two bone fragments, all of which show abstract patterns. Numerous perforated shells have also been discovered. The
technological study of these objects, based on experimentally established criteria, permitted the description of the
technical processes used in their production. Traces acquired after fabrication were also identified and differentiated
from postpositional ones. The bird bones show evidence of repealed percussion produced by sharp-edged tools held
perpendicular to the bone. Other traces suggest that the bone objects had a long life amongst the human group and were
subjected to prolonged transport. Finally, the art of Cabônes is compared technologically, stylistically and themali-
cally with contemporary mobiliary art, with special attention given to the material from the southeast of France.
Mots clefs : art paléolithique, Magdalénien, Azilien, gravure, technologie, MEB, expérimentation, bouquetin,
tubes en os.
Key words : Palaeolithic art, Magdalenian, Azilian, engraving, technology, SEM, experimentation, Ibex, decorated
bird bones.
Gallia Préhistoire, 1993, tome 35, p. 139-176. 140 F. D'ERRICO, S. DAVID
| | > 900m
700 - 900 m
500 - 700 m
300 - 500 m
200 - 300 m
100 - 200 m
Fig. 1 — Localisation géographique de l'abri des Cabônes et des sites du Magdalénien final de Franche-Comté : 1, abri des Cabônes;
2, grotte de La Piquette (Rurey, Doubs) ; 3, grotte de Nahin (Cléron, Doubs) ; 4, grotte de La Roche (Courchapon, Doubs) ; 5, grotte
III de Farincourt (Haute-Marne) ; 6, grotte de La Baume Noire de Frétigney (Haute-Saône) ; 7, grotte et site de plein air de Rigney
(Doubs) ; 8, grotte Nord de Bavans (Doubs) ; 9, abri de Rochedane (Villars-sous-Dampjoux, Doubs). ABRI DES CABÔNES 141
1986), mais dans aucun de ces travaux ne sont exposChaque objet d'art a vécu une naissance tech
nologique, une vie symbolique et une mort due à sa és les critères analytiques qui permettraient de di
stinguer ces traces. Une approche expérimentale a destruction, à son abandon, à sa perte de significa
tion. Le moment de l'abandon des objets est dans permis récemment de repérer des critères microsco
piques pour les distinguer (D'Errico, 1993a et b; certains cas, comme les sépultures, celui où ils sont le
plus chargés de valeur symbolique et sociale. D'Errico et alii, 1993).
Le but de cet article est de lire les œuvres d'art La valeur symbolique devrait être le sujet qui
mobilier de l'abri des Cabônes comme un palimintéresse le plus le préhistorien. Cependant c'est sur
pseste, reflet de leur vie technologique, sociale et celui-ci qu'il est le plus difficile de conduire une
postdépositionnelle, mais cela sans perdre de vue le recherche.
contexte culturel dont ces pièces sont l'expression1. L'ethnographie nous apprend (Leroi-Gourhan, Les sites francs-comtois du Tardiglaciaire avec 1943, 1945, 1964; Lévi-Strauss, 1962; Lemonnier, art mobilier sont au nombre de six (fig. 1). Ce sont les 1986) que la valeur symbolique dont est chargé un
grottes d'Arlay (Jura), de Farincourt (Haute-Marne), objet façonné, pourvu ou dépourvu d'une fonction
de Frétigney, niveau M3 (Haute-Saône) et de pratique, ne lui est pas attribuée seulement à la fin Rigney, niveau inférieur (Doubs). Les témoins artisde sa confection. Le procédé technologique, la ges
tiques issus de ces gisements sont divers, mais les tuelle, le moment même pendant lequel le façonnage plus marquants sont des gravures animalières sur se déroule ont une signification culturelle impor
galet ou sur matière dure animale et les bâtons pertante : un procédé technique marque souvent
cés phalliques de Farincourt et de Rigney (David, un système culturel.
Cupillard, 1991). L'abri de Rochedane à Villars-sous- De même, nous apercevons parfois l'importance Dampjoux (Doubs) est bien connu pour ses nomd'un objet par son emplacement dans le site breux galets peints et gravés d'un décor géométrique
(Bégouën, Clottes, 1990; Bahn, Vertut, 1988), par la (Thévenin, 1983; D'Errico, 1989a). Dans cet diffusion sur un grand territoire de formes sem ensemble, l'abri des Cabônes occupe une place origiblables (Leroi-Gouran, 1965 ; Otte, 1990), de certains nale, à la charnière du Magdalénien et de l'Azilien.
éléments du décor, ou encore par la provenance élo Les documents qu'il a fournis permettent d'étudier ignée de la matière première utilisée (Taborin, sous l'évolution de l'art à la fin du Magdalénien dans une
presse; Sacchi, 1986; White, 1990; David et alii, région située sur les marges du monde magdalénien sous presse). classique, au contact des cultures du Bassin parisien
Mais quelle information peut être fournie par et du domaine germano-suisse. Ce sont aussi des
l'objet lui-même, par son analyse «interne»? L'étude matériaux qui donnent la possibilité d'aborder la
des procédés technologiques sur des matières dures question des aires culturelles, à l'échelon régional,
animales d'une part (Dauvois, 1974, 1977; D'Errico sous un angle différent de celui des industries
et alii, 1982-1983; D'Errico, Giacobini, 1985; Ship- lithiques.
man, Rose, 1988; Crémades, 1989; D'Errico, 1991,
1992) et d'autre part les études sur les altérations
naturelles des surfaces osseuses (Pei, 1938; Binford, CONTEXTE ARCHÉOLOGIQUE
1981 ; Bromage, 1984 ; Morlan, 1984 ; D'Errico, Gia
Le site cobini, 1986; Cook, 1986; Olsen, Shipman, 1988)
apportent des résultats et des méthodes dont l'étude
L'abri des Cabônes à Ranchot est un gisement de l'art mobilier n'a pas encore su tirer complète
de la bordure occidentale du Jura (fig. 1). Situé à une ment parti.
La naissance technologique de l'objet laisse sur
celui-ci les traces les plus évidentes, les plus faciles à 1. Les auteurs remercient Philippe Vilette pour la déter
mination spécifique des os d'oiseaux, Christiane Weber pour reproduire expérimentalement et, pour cela, les plus
son aide pendant les observations au MEB, Dominique Sacchi facilement étudiables. Mais d'autres traces se sont et Patrick Paillet pour la lecture critique du manuscrit. superposées à ces dernières. Usures de manipulation, Les figures sont de : S. André (fig. 2), S. André et
de suspension ou de transport, actions destinées à S. David (fig. 1, 3-5), Bernisches Historisches Museum (fig. 43),
rétablir périodiquement la valeur symbolique de J. Contet-David (fig. 36-39), S. David (fig. 6, 35, 41, 46) et
F. D'Errico (fig. 8-34). l'objet, traces liées à la fonction ... Leur identifica Les recherches d'un des auteurs (F. D'E.) ont été tion a été proposée à plusieurs reprises dans le passé conduites dans le cadre d'une bourse CNR-NATO Science Pro
(Marshack, 1970, 1976, 1984, 1990, 1991; Hahn, gram, avec l'aide technique de la fondation Kodak Pathé et de
Bayer Dental France. 1982, 1986, 1990; Welté, 1985; Allain, Rigaud, 142 F. D'ERRICO, S. DAVID
vingtaine de kilomètres au sud de Besançon, il associées à d'autres de tradition magdalénienne
s'ouvre dans une petite corniche calcaire en rive (David, Richard, 1989; D'Errico, 1992). La collec
droite du Doubs. Des fouilles conduites de 1978 à tion de l'abri des Cabônes comprend plusieurs
dizaines de galets couverts de colorant, une gravure 1988 (Millotte, 1981; David, 1984a et b; David,
de bouquetin sur galet et trois galets ornés d'un Richard, 1989) ont mis en évidence une couche mag
motif abstrait (fig. 3). dalénienne et plusieurs couches mésolithiques (fig. 2).
Nous avons aussi analysé les supports en La couche magdalénienne, de quelques dizaines de
matière dure animale : deux tubes en os d'oiseau, un centimètres d'épaisseur, a été fouillée en place sur
40 m2 et a livré plusieurs foyers. La faune est à domi os crochu de bovidé, une sagaie en bois de renne et
deux esquilles d'os, tous à décor mon figuratif. A ces nante froide. Le Renne, espèce la mieux représentée
pièces il faut ajouter dix coquillages fossiles utilisés (43 % des restes), est accompagné par le Renard
polaire, le Lièvre variable, le Lièvre siffleur et le comme éléments de parure (fig. 4).
A l'exception des galets peints, concentrés en un Harfang. Des espèces tempérées sont toutefois pré
point de l'habitat, il n'a pas été observé pour le reste sentes (Cerf, Chevreuil, Sanglier...). L'industrie est
de l'art mobilier de distribution spatiale particulière. un Magdalénien final où dominent les lamelles à dos
suivies par les burins et les grattoirs. Les pointes azi- Toutes les pièces en place étaient mêlées aux restes
de faune et aux silex. liennes sont bien représentées (environ 10 %). Les
A l'exception de deux exemplaires provenant datations 14C (Gif 8396 : 12 150 ± 80 BP ; Ly 2296 :
12 620 ± 250 BP ; Ly 3079 : 11 520 ± 190 BP) et des déblais, les galets peints ont été découverts en
marge de l'habitat magdalénien (fig. 5), non loin de les données de la faune concordent pour une attribu
tion à l'interstade du Tardiglaciaire ou Bôlling-Alle- la paroi de l'abri, dans une couche lenticulaire de
limons fluviatiles brunâtres (fig. 6, couche 2). Les rôd classique (sensu Richard, 1983; Beaulieu, 1984; de la couche 2 surmontent une limoCampy et alii, 1983).
neuse gris-jaune (couche 3) correspondant à l'o
ccupation magdalénienne. Celle-ci contenait égal
ement un galet peint du même type que les autres L'art mobilier
(fig. 39, no 3).
La couche magdalénienne a livré un art mobilier Cette stratigraphie pose le problème de l'attr
où des pièces marquant le passage à l'art azilien sont ibution culturelle de la couche 2. Elle peut constituer
10 12 13 14 15 16 limite des carrés
CetD
,-+1
— Coupe de l'abri des Cabônes. Les couches Ac et AoC sont mésolithiques, le Magdalénien se trouve dans les cailloutis Fig. 2
anguleux emballés par les limons. ,
!
1
,
,
I
,
1
i
1
.
DES CABÔNES 143 ABRI
A BCD E F G H J K L M N O P Q R
16
15
14
O4 13
°5 12
11
10
2m • gravure figurative o décor géométrique
Fig. 3 — Plan de répartition de l'art mobilier dans l'abri des Cabônes : 1, 2, fragments de galet portant un bouquetin gravé; 3, os
crochu de bovidé gravé ; 4, 5, 8, galets gravés à décor géométrique ; 6, esquille avec incisions parallèles ; 7, sagaie décorée ; 9, tube en
os d'oiseau; 10, fragment d'os d'oiseau à incisions longitudinales; 11, fragment de tube.
C D F H J K L M N O p Q R A B E G
19
*<£ 18
r. & --- l 17
*/
/ y 16
15 ^^ r
/ 14 •
/
13
• • 12
/
11 /
10
parures 2m
Fig. 4 — Plan de répartition des parures en coquillage (Bayania ladea). ,
I
144 F. D'ERRICO, S. DAVID
A B C D E F J K L N p R G L H 0 Q
19
a9t— 18 • 1 - W\Sr\ à "■ - 17
16
^^ N 15 . • 2 r
•"*' 14 * * lé ** N / foui
13 n on * * * / ! •3 **** ** 12
/
11
10
2m galets gravés à décor géométrique * galets peints ® palette
Fig. 5 — Plan de répartition des galets à décor géométrique et des galets peints.
une simple déformation locale de la couche 3, de cou palette ainsi qu'un galet probablement utilisé
leur différente à cause de la présence d'ocre. Si, au comme godet (fig. 36, n° 1). De nombreux galets sans
contraire, elle représente une unité à part, quel âge trace de peinture, mais de forme et de taille compar
lui accorder et quelle attribution culturelle envisa ables à leurs homologues coloriés, peuvent corre
ger? Bien que pauvre, le mobilier archéologique spondre à une réserve de matière première plutôt qu'à
accompagnant les galets paraît plus magdalénien un dépôt naturel du Doubs. Tous ces éléments font
qu'azilien : il associe un burin dièdre, un outil pencher pour une interprétation de cette zone
composite (lame denticulée avec burin sur troncat comme un secteur d'activité spécialisée. Il reste à
ure), un grattoir sur éclat, une lamelle à dos, une savoir avec quel habitat mettre ces pièces en rap
micropointe à dos anguleux et un fragment de sagaie port.
à section quadrangulaire. La faune n'est représentée
que par quelques esquilles et par des dents de micro
mammifères. La malacofaune (étude de F. Geissert,
Sessenheim) semble confirmer une attribution à l'in- MATÉRIAUX ET MÉTHODES
terstade du Tardiglaciaire. En effet, les espèces exi
geantes présentes dans la couche B de Rochedane,
Loupe binoculaire attribuée à l'Azilien (Thévenin, 1982, tabl. 4),
manquent dans la couche 2 des Câbones. Gyraulus
laevis, fréquente, et Arianta arbustorum alpicola ren Deux loupes binoculaires ont été utilisées pour
forcent le caractère tardiglaciaire de l'ensemble. Les nos observations : une Wild Macroscope et une Wild
mêmes espèces étant présentes dans le niveau 3, il M3G équipées de statif de diascopie, tube à dessin et
est permis d'envisager pour les couches 2 et 3 un âge tube photographique HV.
très proche, au sein de l'interstade du Tardiglaciaire. Certaines macrophotos ont été prises avec un
La couche 2, riche en fragments de matière colo appareil Leitz Aristophot II. Pour les de vues
rante, contenait, outre les galets, une plaquette cal photographiques nous avons utilisé une pellicule
caire enduite d'ocre qui a pu être utilisée comme une Ilford PF 50. ABRI DES CABÔNES 145
A 13 A14. -100
-150 -
— Stratigraphie des carFig. 6
rés A13 et A14 : 1, Mésoli-200- thique ; 2, limons avec fra
gments d'ocre et galets peints;
3, limons gris-jaune (Magdalén
ien) ; 4, limons jaunes stériles.
sous vide à l'or-palladium, ont été observées avec un Relevés
MEB Jeol JSM 255 III.
Le tube à dessin de la loupe binoculaire a permis Ces répliques, faites en résine transparente, ont
d'obtenir des relevés agrandis six fois. Sur ces relevés pu également être observées en lumière transmise
ont été portées, à l'aide d'un code (fig. 7), toutes les (D'Errico, 1993a et b).
informations susceptibles de fournir des renseigne
ments sur la démarche technologique suivie
(D'Errico, 1989a). Les traces autres que la gravure
RESULTATS (raclage, sciage, stigmates de percussion, traces post-
dépositionnelles ...) ont aussi été enregistrées ainsi
Les gravures sur galet que toutes les indications sur la chronologie de ces
traces et de la gravure.
Galet Ran 80 G18 1 et Ran 83 E12 142
(fig. 3, n°s 1 et 2)
Microscope électronique à balayage (MEB)
II s'agit d'un galet marno-calcaire à fort indice
Pour éviter la metallisation des pièces, néces d'aplatissement (fig. 8). Une face présente une gra
saire dans le cas de leur observation directe au MEB, vure de bouquetin dépourvue d'arrière-train (fig. 9a).
nous avons conduit celle-ci sur des répliques en L'autre face montre un décor non structuré (fig. 9b).
résine. Cette technique, adoptée pour l'observation Le galet a été découvert en deux fragments. L'un
au MEB d'objets d'intérêt taphonomique, anthropo (G18 1) se trouvait dans des couches remaniées par
des animaux fouisseurs près de la paroi de l'abri (Mil- logique et archéologique (Rose, 1983 ; Bromage,
1985, 1987; D'Errico, 1988), permet la réalisation de lotte, 1981 ; David, 1984a). L'autre (E12 142) était
répliques de haute fidélité conservant le même détail en place dans la couche magdalénienne. Les deux
visible sur l'original jusqu'à un grossissement de plu sont parsemés de concrétions limoneuses. Le fra
sieurs milliers de fois. Les empreintes négatives ont gment en place présente une surface plus altérée, cou
été obtenues en utilisant l'élastomère Provil L verte de dépôts noirâtres punctiformes et de microf
(Bayer, Allemagne). Les positifs ont été obtenus en issures. C'est probablement la conséquence d'un
résine (RBS, T2L Chimie, Chalabre). Les répliques, séjour prolongé dans la couche archéologique, régu
montées sur des supports métalliques et métallisées lièrement noyée par les eaux du Doubs. 146 F. D'ERRICO, S. DAVID
Sens du mouvement de l'outil
\ 1
\
fg
I II
Ô A
o p
Fig. 7 — Code utilisé pour l'analyse technologique des gravures façonnées avec des traits uniques (d'après D'Errico, 1989a) : a, sens
du déplacement de l'outil; b-d, traits de morphologie identique, stries parasites latérales g, h (à droite) et e, f (à gauche); i-1,
changement du point de contact; m, jonction ; n, croisement; o-u, finales simples ou multiples, à droite ou à gauche
du sillon principal.
tés des franges correspondant aux entrées ou aux Après un examen de la pièce à la loupe bino
sorties de l'outil. Celui-ci sort parfois du sillon en culaire, une expérimentation a été entreprise dans
voie de creusement en produisant des traits qui se le but de repérer des indices de la démarche du
développent à côté (fig. 10a). Il est rare que ces dergraveur.
niers, généralement fins, soient parallèles à l'axe du
sillon principal (pour discussion cf. D'Errico, 1989a). Expérimentation Il est parfois possible de reconnaître l'utilisation du
même outil sur des traits voisins en se basant sur la Plusieurs traits rectilignes et recourbés de di
fférente longueur ainsi que des croisements et des morphologie du trait (fig. 10b) ou sur la base de stries
parasites produites par un contact latéral de l'outil. jonctions ont été produits avec un mouvement de
va-et-vient sur des galets calcaires. Les traits expér La morphologie d'un sillon réalisé par un mou
imentaux ont été observés et photographiés à diffé vement de va-et-vient dépend de la latéralité du gra
rents stades d'avancement de la gravure. veur. Un trait réalisé selon ce mouvement montrera
souvent une section dissymétrique (fig. 10a). La
paroi déversée se trouvera du côté où le graveur à Résultats expérimentaux tendance à appuyer sa main pour stabiliser le mou
Un trait, produit par des passages successifs vement. Gela signifie qu'en gravant un trait vertical,
d'une pointe dans le même sens ou avec un mouve un droitier produira un trait évasé vers la droite et
ment de va-et-vient, présente souvent à ses un gaucher un trait évasé vers la gauche. En réali-