Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Carte de Cassini 1685-1744
Extrait du Cadastre de 1810-1820
Plan cadastral 1954-1996
Carte IGN 1979
MEMOIREetPATRIMOINEduRENOUARDL’Histoire des Hameaux
De la mémoire des lieux
Les propriétaires du Renouard en 1829
Le Bourg du Ménil Imbert :
-Les maisons du Bourg -Saint Martin du Ménil Imbert -Les protestants du Ménil Imbert -L’Abbé Crestey au Ménil Imbert
Réalisation : Serge LEBLANC et Pierre LECOMTE avec le concours de Francis ROUCHAUD L'histoire des Hameaux Le Bourg du Menil Imbert.doc15/08/2006page 1/54
Préambule Avec l’accès aux données numérisées, notre association peut dorénavant obtenir des informations qui permettent d’offrir à cesadhérents de nouveaux services concernant la mémoire des lieux, de leur dénomination, de l’origine des propriétés et de leur exploitation. Avec le travail de mémoire de nos anciens, les interviews des occupants et de leurs familles, il est souvent possible de retracer la vie des lieux du Renouard depuis la révolution.
Nous avons dénombrer plus de 1590 parcelles en 1810 pour les communes du Renouard et du Ménil Imbert … qui sont devenues 961 en 2005. Rappelons que l’unité communale date de 1840, alors que l’unité paroissiale date de 1802. Certaines parcelles sont restées en l’état, les autres ont plus ou moins été modifiées par le remembrement. Nombreux sont les bâtiments qui ont disparu … mais que nous pouvons resituer.
La comparaison des cartes cadastrales et des vues aériennes donnent un éclairage nouveau. Elle complète utilement les informations de toute nature disponibles ici etlà, informations historiques ou anecdotiques qui font l’histoire locale.
La liste des propriétaires de 1829 comporte de nombreux noms connus. Elle doit permettre à certains de trouver des membres de leur famille, de susciter ou de compléter des recherchesgénéalogiques personnelles à propos desquelles il nous est toujours possible d’apporter notre aide dans la mesure de nos moyens.
Ces informations nous permettent : -de vous présenter cette année, l’histoire du Bourg du Menil Imbert.-de vous fournir en qualité d’adhérent à notre association, la dénomination des parcelles-de vous offrir la possibilité de réaliser des études parcellaires personnalisées, l’histoire des maisons.
Sommaire :
De la mémoire des lieux : du cadastre aux vues aériennes
Les propriétaires du Renouard en 1829 Histoire des Hameaux - chapitre 2 : Le Bourg du Ménil Imbert Les Protestants du Ménil Imbert L’Abbé Crestey au Ménil ImbertL'histoire des Hameaux Le Bourg du Menil Imbert.doc15/08/2006page 2/54
page 3
page 9
page 15 page 39 page 41
De la mémoire des lieux
Du cadastre aux vues aériennes
Sauvegarder un patrimoine architectural, c'est aussi savoir retrouver les racines d'une maison ou d'un bâtiment, recueillir les traces de son évolution et de ses rapports avec ceux qui l'ont habité, et conserver les noms des lieux.
Le cadastre
On désigne du nom decadastreà la fois l'ensemble des documents cadastraux établis en vue de l'assiette de l'impôt foncier, oucadastreproprement dit, et le service administratif ducadastre,chargé des différents travaux cadastraux.
Le contexte historique
Sous l'Ancien Régime il n'existe pas decadastretel que nous le connaissons. Des terriers locaux sont établis sur les seules déclarations des propriétaires. Cette injustice fiscale rend nécessaire la création d'un impôt foncier basé sur la contenance et le revenu de chaque propriété et ce sur l'ensemble du territoire. En 1791, une nouvelle contribution foncière et un bureau duCadastresont institués.
Mais il faudra attendre l'Empire pour l'établissement de plans cadastraux.
LE CADASTRE NAPOLEONIEN
Napoléon a joué un rôle fondamental dans l'histoire de la cartographie française. C'est lui qui a donné l'impulsion initiale et nécessaire à deux grandes entreprises d'envergure nationale, à savoir la confection d'un cadastre parcellaire et celle de la Carte d'Etat-Major, réalisée au l/80000ème entre 1832 et 1880.
Si la première entreprise avait pour but de préciser la connaissance précise des propriétés foncières en vue d'une meilleure répartition de l'impôt, la seconde permettait une connaissance complète du territoire national dans ses 3 dimensions, avec toutes les routes et tous les chemins que peut utiliser une armée en mouvement. Les guerres de la Révolution et de l'Empire ont donné aux cartes un rôle primordial.
On retrouve dans ces deux grandes réalisations l'origine des deux grands producteurs français de données géographiques que sont le Service du Cadastre (échelles inférieures au l/5000ème), rattachée au Ministère des Finances, et l'Institut Géographique National (échelles supérieures au l/5000ème), rattachée au Ministère de l'Equipement.
La période napoléonienne de l'histoire du cadastre peut être divisée en deux périodes caractérisées par deux types de cadastre :
-
Le Cadastre par masses de cultures
L'histoire des Hameaux Le Bourg du Menil Imbert.doc15/08/2006page 3/54
Les Propriétaires du Renouard en 1829
Les informations de base du cadastre
Pour chaque parcelle, nous avons recueilli aux services des Archives les contenus des matrices cadastrales disponibles compte tenu des restrictions administratives concernant l’accès aux plus récentes détenues en Mairie, respectant ainsi le souci de protection de la liberté individuelle concernant les informations personnelles définie par la Commission Nationale de l’Informatique et des libertés (CNIL).
Ainsi, au delà des noms des propriétaires successifs jusqu’aux environs des années 1930, nous connaissons la surface des parcelles, leur nature et leur dénomination. Les surfaces anciennes sont exprimées en arpents, acres et millièmes qui correspondent successivement à 5107 m², 51 m² et 0,51 m².
La liste alphabétique que nous vous proposons ci dessous a pour but de susciter des recherches généalogiques qui nous permettront ultérieurement d’aborder la mémoire des familles du Renouard.
Nom AMELINE ANGOT AUBERT AUBEY AUBIN BAILLARGEAU BAILLARGEAU BAILLEUIL BARTHELEMY BASSIERE BAYIERE BAZIN (VVE) BEGUET BEGUET BERGOIN BERTHEAUME BERTIQUE BESNARD BIGOT
Prénom Profession BOISREL Jacques Louis Cultivateur BOLIN (VVE) François  BONTIN Joseph François BORDEAUX Jean Pierre André Tailleur BOSCRENOULT DE Lambert François BOULANGER Pierre Laurent BOULANGER (VVE)  Cultivateur BOUSSEY Charles Laurent Cordonnier Ecorches BOUTEILLER Jacques BOUTIGNY Jacques Peigneur de Chanvre CAMPAYER Jean Jacques Thomas CAMPOGER Jean Jean CAMUS Edmond Jules César CANET Marie Julie CANNET Catherine  CANNET Etienne Jacques Menuisier CANNET (VVE) Pierre Marcelle CAPLET Michel Louis CAREL Jean Constant Noel Mercier CAUCHOIS François L'histoire des Hameaux Le Bourg du Menil Imbert.doc15/08/2006page 9/54
Tisserand Juge à Ecorches Cordonnier
Le Menil ImbertLe Bourg
Après l’histoire du Hameau Paulin, ce deuxième chapitre de l’histoire des maisons du Renouard, nous permet d’aborder le rôle historique du Bourg du Ménil Imbert dont la notoriété était très grande au temps des guerres de religion et de la réforme.
Haut lieu du protestantisme au XVII° siècle, Le Ménil Imbert fut converti par l'abbé Crestey. De nombreux protestants s'exilèrent qui, vers la Hollande, région de Maestricht, qui, au Canada voire dans les îles Caraïbes.
Nous souhaiterions pouvoir compléter nos informations sur ces sujets.
La paroisse Saint Martin du Ménil Imbert fut supprimée en 1802 et rattachée à celle du Renouard. Elle comptait 76 feux en 1745, 167 habitants dont 2 militaires en 1807.
La commune du Ménil Imbertfut cadastréeen 1829 ; voici le résultat de celle opération :
Terres labourables : l° classe, superficie : 15 hect. 96 a. 80 c., revenu imposé par hect. : 37 fr.2° classe, superficie : 13 e hect. . 96 a. 70 c., revenu imposé par hect. : 19 fr.superficie : 4 hect. 63 a. 40 c., revenu imposé par hect. : 6 fr.3 classe, Total des superficies : 34 h. 56 a. 90 c.Prés et pâtures : 1° classe, superficie : 29 hect. 95 a. 47 c., revenu imposé par hect. : 75 fr.2° classe, superficie : 34 hect. 96 a. 95 c., revenu imposé par hect. : 60 fr.3° classe, superficie : 87 hect. 83 a. 70 c., revenu imposé par hect. : 45 fr.4° classe, superficie : 53 hect. 86 a. 70 c., revenu imposé par hect. : 30 fr. 5° classe, superficie : 25 hect. 83 ci. 25 c., revenu imposé par hect. : 15 fr.Total des superficies : 232 hect. 46 a. 07 c.Jardins : 1° classe, superficie : 3 hect. 03 a. 90 c. revenu imposé par hect : 37 fr.e Taillis et futaies : 1° classe, superficie : 26 hect. 89 a. 90 c., revenu imposé par hect : 19 fr.2 classe, superficie : 21 hect. 34 a. 50 c., revenu imposé par hect. : 12 fr.classe, superficie : 10 hect. 61 a. 10 c., revenu imposé par hect. : 6 fr. 3° Total des superficies : 59 11. 05 a. 50 c.Bruyères : l° classe, superficie : 2 hect. 57 a. 30 c., revenu imposé par hect. : 8 fr.Pépinières : 1° classe, superficie : 79 a. 80 c., revenu imposé par hect. : 37 fr.Bâtiments : 1° classe, superficie : 93 a. 90 c.Chemins, église, presbytère : superficie : 6 hect. 01 a. 40 c.Rivières : superficie : 67 a.La superficie totale est de 339 hectares 82 ares 70 centiaresLe revenu imposable est de 12.517 fr.
L'histoire des Hameaux Le Bourg du Menil Imbert.doc15/08/2006page 15/54
91
Propriétaires 2005
52
LMI B
pâture 1 46 20 7467 Chemin Charles H 113  1 10 56 maison  6 30 322 jardin  1 10 56 Ameline Louis Cultivateur maison  58 80 3003 pâture L'histoire des Hameaux Le Bourg du Menil Imbert.doc15/08/2006page 18/54
LE MENIL IMBERT
H
Plyums Joannes
LA COUR DU PRESBYTERE
Sect LMI A LMI A LMI A LMI A LMI A LMI A LMI A LMI A LMI A LMI A LMI A LMI A LMI A LMI ALMI ALMI ALMI A LMI A LMI A LMI B LMI B LMI B LMI B
53
LMI B
54
LMI B
Ameline Louis Cultivateur
LE JEU DE QUILLES
3 26 10
jardin
1 2 80 1 80 51 55 60
1
60
82
Cave et bâtiment pâture jardin pré pré
Eglise & Bat Cimetière
bâtiment
20
112
46
90
2
Commune Le Renouard (1840)
Données cadastrales
79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 (48) (49) 50 51
Nature pâture 2 bâtiments jardin jardin pâture bâtiment jardin
Cour Commune 4 bâtiments pâture jardin jardin jardin bâtiment pâture
1810
maison + 1 bâtiment
 84 80  1 20  4  5 50  19 50  1  1 70  1  90  2 60  33 70  3 10  1 50  7  1  15 90
arp, p, m,
pépinières
55 56 57 58 59
LMI B LMI B LMI B LMI B LMI B
2005 Sect N° Nom Propriétaires 1829 Nature 4331 61 Motte Chantal Cultivateur 204 281 Ridel Marie Servante 996 G 96 labour 51 Ridel François 87LE BOURG 51 Ridel Marie Servante 46 133 1721 Messant Joseph Cultivateur 158G 97maison 77 358 51 Ameline Louis CultivateurG 59 LA PETITE COUTUREtaillis 812 51 LA COUR SAINT 143 Hervieux Louis BimbelotierG 126pâture AUBIN 92 2605 Ridel FrançoisH 186/7 LE MENIL IMBERT2840 Chambry Pierre CultivateurH 186/7 153 Commune Le Menil ImbertH 40 EGLISERuines 1333
maison
Vuitton Xavier
Baloche Yannick
Dran Christine
King David
Foulon Louis
Clausnitzer Frank
Nom
LE MENIL IMBERT
LE PRESBYTERE
LE PEREL L’ACRE
LE BOURG
Ridel Pierre Pépinièriste
Le cadastre 1810 L'histoire des Hameaux Le Bourg du Menil Imbert.doc15/08/2006page 21/54
Cadastre 1829
7Le Ménil ImbertH 113Pépinière
Historique
LMI B 54 LE JEU DE QUILLES 90 46 Ameline Louis Cultivateur LMI B 55 pâture 1 46 20 7467 Chemin Charles (1839) Leroy Pierre LMI B 56 maison 1 10 56 (1862) Goupil Alexandre (1888) LA COUR DU LMI B 57 jardin 6 30 322 PRESBYTERE LMI B 58 maison 1 10 56 Ameline Louis Cultivateur LMI B 59 pâture 58 80 3003 Les parcelles actuelles ont fait l’objet de remembrement et les bâtiments originaux ont disparu … rien ne subsiste. Vue de la routeTerres de pâture exceptionnelles, cette parcelle n’en ait pas moins devenu depuis peu, une pineraie qui va complètement modifier le paysage.  Propriétaires Occupants nature Date Nom Prénom Date Nom Prénom Titre Pépinière 2002Vuitton Xavierpâture1993 Froget pâture1960 Hardy Michel pâture Hardy Gaston pâture1882 Bassière Jacques pâture1869 Grigy (Vve) Léon pâture1829 Ameline Louis
L'histoire des Hameaux Le Bourg du Menil Imbert.doc15/08/2006page 33/54
Cadastre 1829
8Le Ménil ImbertH 40Eglise saint Martin et Cimetière
LMI B 50 Eglise & Bat 3 153 LE MENIL IMBERT Commune Le Menil Imbert LMI B 51 Cimetière 26 10 1333 La construction d’une première église sur cet emplacement date vraisemblablement du début du XVII° siècle.L'église était comme une grange et le peuple mal instruit. L’abbé Crestey commença par accommoder la maison du Seigneur et, d'une des plus malpropres du canton, il en fit un bijou. L'église ainsi restaurée n'existe plus.
L’église «actuelle» date de 1754 comme l’atteste les inscriptions sur le fronton récemment restauré. L’autel était celui sur lequel M. Crestey disait la messe.
L’ensemble est mentionné par la DRACdans l’Inventaire général, 1991 - N° notice IA00120095 Le Renouard 61 le Ménil Imbert chapelle Eglise Paroissiale croix de cimetière, cimetière 3e quart 18e siècle 1754 maître d’œuvre inconnuEglise paroissiale autrefois près du manoir de Corday, selon la tradition orale, et reconstruite au Ménil Imbert en 1754, selon l' inscription gravée au-dessus de la porte ; paroisse réunie au Renouard en 1802 ; devenue chapelle, l' église est signalée en mauvais état par X. Rousseau en 1938 brique avec pierre en remplissage ; calcaire ; silex ; enduit plan en croix latine 1 vaisseau
commune département lieu-dit destinations successives dénomination parties constituantes époque de construction année auteur(s) historique gros œuvreplan étage
L'histoire des Hameaux Le Bourg du Menil Imbert.doc15/08/2006page 34/54
Les Protestants du Ménil Imbert
La Réforme ne se fit guère sentir en Normandie avant 1550, mais trouva ensuite un puissant écho, surtout à Caen. Bourgeoisie et moyenne noblesse adoptèrent la nouvelle religion.
En 1562-1563, une grande partie de la Basse-Normandie faillit basculer dans le protestantisme à l’appel de Gabriel de Lorges, comte de Montgomery, le meurtrier de Henri Il. L'autorité royale se trouva affaibli et les finances désorganisées.
Entre 1562 et 1598, les guerres de religion(huit)opposèrent catholiques et protestants Elles s’inscrivent dans un contexte de querelle religieuse à l’échelle de l’Europe. Un épisode toucha précisément la région de Vimoutiers, les 22 et 23 avril 1589 quand les Gautiers furent exterminés après la défaite des troupes du Comte Charles de Cossé Brissac à Pierrefitte et à Villers par le duc de Montpensier.
Ces guerres civiles réduisirent les réformés à la condition d’une minorité très inégalement répartie. La findes guerres civiles ne ramena pas aussitôt la prospérité.
Le début du XVII° siècle fut une époque de violents contrastes. D’atroces famines, des épidémies répétées, la pression fiscale sans merci d’une administration de plus en plus parisienne amenèrentdes explosions violentes, comme l’insurrection des Nu-Pieds de Basse-Normandie (1639), cruellement réprimée par les agents de Richelieu.
Par l'Édit de Nantes, la paix était revenue ; le seigneur avait le pouvoir de nommer le curé.
Les sites protestants en France au XVII°
Les protestants de Trun,qui avaient comme seigneur l'Abbé commanditaire de l' Abbaye aux Hommes de Caen, trichaient un peu pour ne pas être trop mal avec la seigneurie. Ils prenaient un bout de messe avec les catholiques etallaient au prône à Fontaine les Bassetsdistant de 2 km. Cela se passait à peu près sans trop de heurts. Les catholiques brocardèrent les protestants de Trun en donnant une fameuse réputation de rouées aux Trunoises qui se moquaient de leurs vieux barbons de maris et les faisaient passer pour n'être pas très... très dégourdis.
La révocation de l'Edit de Nantes entraîna bien des changements : Beaucoup de protestants partant du principe que Paris avait " bien valu une messe" pensèrent qu'une conversion plus ou moins sincère éviterait bien des ennuis. Savoir plier pour ne pas rompre était nécessité.
A Crocy,qui est à la limite de l'Orne et du Calvados, mais qui en ce temps là faisait partie, comme Falaise, de l'évêché de Sées, les choses se passèrent d'une manière très différente. Pour les protestants Calvinistes du bourg, les enfants furent enlevés à leurs familles, les filles envoyées aux écoles catholique d'Alençon et les garçons à la Maison-Dieu de Trun. Les morts étaient enterrés dans leur propres jardins. Les dragons et la maréchaussée chassaient les Calvinistes.
L'histoire des Hameaux Le Bourg du Menil Imbert.doc15/08/2006page 41/54
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin