Cette publication est accessible gratuitement
Lire

BARDESANE (154 env.-env. 222)

De
2 pages

Universalis_Article publié par Encyclopaedia Universalis BBAARRDDEESSAANNEE ((115544 eennvv..--eennvv.. 222222)) Philosophe, astrologue et poète d'Édesse.

Publié par :
Ajouté le : 27 mars 2014
Lecture(s) : 8
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

TIMON DE PHLIONTE (~ 320 env.-env. ~ 230)

de Encyclopaedia-Universalis

PANÉTIUS DE RHODES (~ 180 env.-env. ~ 110)

de Encyclopaedia-Universalis

LOREAU max (1929-1990)

de Encyclopaedia-Universalis

BARDESANE (154 env.-env. 222)

Philosophe, astrologue et poète d'Édesse. Converti au christianisme, Bardesane (Bar Dīṣān, en syrien Ibn Dayṣān) vécut à la cour Abgar IX d'Édesse. Il composa en langue syriaque de nombreux ouvrages, dont il reste peu de chose : un Dialogue des lois du pays, retrouvé dans son texte syriaque original et peut-être identique au traité Sur le destin qui fut rédigé par son disciple Philippe et dont Eusèbe de Césarée a cité des fragments en grec ; des Dialogues contre Marcion et autres hérétiques ; un ouvrage Sur l'Inde (connu de Porphyre et de Jérôme) ; une Histoire d'Arménie ; cent cinquante Hymnes qui font de Bardesane le créateur de la poésie syriaque ; des ouvrages sur l'astrologie. Ses disciples traduisirent ses ouvrages en grec.

Les Anciens ont considéré Bardesane comme un hérétique gnostique de tendance valentinienne. Plusieurs historiens ont cependant contesté ce jugement en montrant qu'on ne retrouve pas chez lui les traits caractéristiques du gnosticisme. On reconnaît davantage aujourd'hui dans les écrits de Bardesane une tentative originale de syncrétisme entre l'astrologie babylonienne, la philosophie grecque et le christianisme, qu'il présentait comme une « philosophie ». Cet élément chrétien se retrouvait dans sa morale pratique plus que dans ses spéculations, qui restent assez peu touchées par l'Écriture et la Tradition chrétienne.

Sous l'influence de Marcion et du manichéisme, les disciples de Bardesane, dont son fils Harmonios, ont développé les tendances hérétiques du système de leur maître dans le sens du dualisme iranien (docétisme et affirmation du caractère foncièrement mauvais du corps).

Auteur: RICHARD GOULET