Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Un Philanthrope d'autrefois

De
558 pages

BnF collection ebooks - "Ce nom de philanthrope est pourtant celui qui convient à La Rochefoucauld-Liancourt. « L'ami des hommes », il mérite mieux ce titre que le marquis de Mirabeau, physiocrate bilieux, tyran domestique et geôlier de son fils. La Rochefoucauld-Liancourt a vécu quatre-vingts ans. Né à côté du trône, il trouve dans son berceau un duché-prairie et une des charges les plus enviées de la cour de Versailles."

BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.


Voir plus Voir moins
etc/frontcover.jpg
À propos de BnF collection ebooks

 

BnF collection ebooks est éditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bibliothèque nationale de France.

Fruit d’une sélection fine réalisée au sein des prestigieux fonds de la BnF par un comité éditorial composé de ses plus grands experts et d’éditeurs, BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés.

Morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d’histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse, tous les genres y sont représentés.

Éditée dans la meilleure qualité possible eu égard au caractère patrimonial de ces fonds, conservés depuis de nombreuses années par la BnF, les ebooks de BnF collection sont proposés dans le format ePub, un format ouvert standardisé, pour rendre les livres accessibles au plus grand nombre sur tous les supports de lecture.

LE DUC DE LIANCOURT EN 1789

D’après le dessin original de Moreau le Jeune

(Bibl. nat., Estampes, collection Dejabin, N a 42c)

Introduction bibliographique

La Rochefoucauld-Liancourt a été successivement grand-maître de la garde-robe duc et pair, sous Louis XV et sous Louis XVI, membre de l’Assemblée provinciale du Soissonnais de 1787, de l’Assemblée de la noblesse du Beauvoisis et de celle du bailliage de Troyes en 1789, de la Chambre de la noblesse aux États Généraux, de l’Assemblée nationale, lieutenant général commandant la 15e division militaire, émigré, inspecteur général des Écoles d’arts et métiers de 1800 à 1823, membre de la Chambre des représentants de 1815 et de la Chambre des pairs sous les deux Restaurations.

Il a fait partie depuis 1815 de la plupart des conseils consultatifs des administrations publiques et des Sociétés philanthropiques.

Les sources consultées se divisent en quatre parties :

I.– OUVRAGES ET ÉCRITS DE LA ROCHEFOUCAULD-LIANCOURT.

A. – Ouvrages publiés par lui de son vivant.

B. – Opinions, discours et rapports imprimés.

C. – Manuscrits et lettres.

II.– NOTICES, BIOGRAPHIES ET PORTRAITS.

III.– SOURCES CONTEMPORAINES.

A. – Archives nationales.

B – Archives départementales et municipales.

C. – Archives des ministères, des administrations publiques et des corps savants.

D. – Archives des particuliers.

E. – Annuaires et documents des sociétés privées.

IV.– SOURCES IMPRIMÉES CONTEMPORAINES OU POSTÉRIEURES.

A. – Bibliographies et collections.

B. – Ouvrages généraux et mémoires.

C. – Ouvrages spéciaux ; bibliographie par chapitres.

I
Ouvrages et écrits de la Rochefoucauld-Liancourt1
A.– Ouvrages publiés par lui de son vivant

Finances, crédit national, intérêt politique et commerce. Forces militaires de la France, s. d. (1789), deux parties en un vol. in-8°.

Notice sur l’impôt territorial et foncier en Angleterre ; (1re édition, 1790 ; 2e édition, 1801. In-8°.)

Lettre de Monsieur de La Rochefoucauld-Liancourt à Monsieur de Maleserbes (sic) défenseur du roy. Londre, se vend chez Isaac Herbert, libraire, n° 6, Pallmall, 1793, in-8° (British Museum, T 1104 (4).

Prisons de Philadelphie, par un Européen. (1re édition, Philadelphie et Paris, 1796 ; 2e édition, augmentée de renseignements ultérieurs sur l’administration économique de cette institution, et de quelques idées sur les moyens d’abolir en Europe la peine de mort. Amsterdam, 1799, in-8° ; 3e édition, an VIII (1800), in-12 ; 4e édition, 1819, in-8°, avec préface de 24 pages.)

Voyages dans les États-Unis d’Amérique fait en 1795, 1796 et 1797. (Paris, l’an VIII de la République, 8 vol. in-8°.)

Extrait d’un ouvrage ayant pour titre : État des pauvres ou Histoire des classes travaillantes de la Société en Angleterre, depuis la conquête jusqu’à l’époque actuelle, par sir François MORTON ÉDEN (dans le Recueil de mémoires sur les établissements d’humanité, traduits de l’allemand et de l’anglais, publiés par ordre du Ministre de l’Intérieur. Paris, an VII de la République, t. VII, nos 21 et 24.)

Notes sur la législation anglaise des chemins. (Paris, 1801, in-8°.)

Recherches sur le nombre des habitants de la Grande-Bretagne, traduction de l’ouvrage anglais d’Éden Morton. (Paris, 1802, in-8°.)

Système anglais d’instruction ou Recueil complet des améliorations et inventions mises en pratique aux Écoles royales en Angleterre, par Joseph LANCASTER.(Paris, 1815, in-8°, traduction.)

Dialogues sur les objets d’utilité publique. Dialogue premier, sur les chemins. – Dialogue second, sur les caisses d’épargne. – Dialogue troisième, sur l’enseignement primaire. (32 pages, s. d. n. 1., in-8°.) Ces trois dialogues ont été publiés séparément en 1819.

Entretien d’un curé avec ses paroissiens sur les caisses d’épargne. (Paris, 1819, in-8°, pièce.)

Le Bonheur du peuple : almanach à l’usage de tout le monde ou Avis du père Bonhomme aux habitants de la campagne sur les avantages de la caisse d’épargne. (Paris, 1819, in-16.)

Réflexions sur la translation à Toulouse de l’École royale des arts et métiers de Châlons. (S.I., 1823, in-8°.)

Statistique industrielle du canton de Creil à l’usage des manufacturiers de ce canton. (Senlis, 1826, in-8°.)

B.– Opinions, discours et rapports imprimés

Pour les discours prononcés ou lus à la Chambre de la noblesse, nous avons consulté le procès-verbal imprimé, Versailles, imprimerie Pierres, 1789, in-4° (Bibl. nat., Le 27/5), le procès-verbal manuscrit rédigé par Camus (Arch. nat., C * I, 2), et les Archives de l’Oise à la série indiquée plus loin.

Pour les discours prononcés ou lus à l’Assemblée nationale, nous avons contrôlé les Archives parlementaires, dont il convient de se défier, par le Procès-verbal qui reproduit les discours présidentiels de Liancourt, par le Moniteur et par le Point du jour, journal de Barère, membre du Comité de Mendicité.

Pour la Chambre des représentants et la Chambre des pairs, les Archives parlementaires sont exactement rédigées ; quelques « opinions ont été communiquées après la séance » sans avoir été prononcées ; nous indiquons cette particularité.

Nous avons trouvé dans la bibliothèque de Liancourt (n° 3398 du catalogue) une proposition « de former un jury d’accusation dans la Chambre des pairs constituée en cour criminelle » (août 1820), qui, n’ayant pas été imprimée par ordre de la Chambre, ne figure pas aux Archives parlementaires.

Les rapports les plus célèbres de Liancourt sont ceux qu’il a faits en 1790 et en 1791, soit au nom du Comité de Mendicité, soit au nom de plusieurs comités réunis.

Ces rapports ont été d’abord distribués séparément, puis réimprimés au procès-verbal, t. XXI, XXII, XLIV et LXXV.(La Révolution française, article de Charles Rist, 1895, p. 265 et suiv.)

En voici l’énumération :

Plan de travail du Comité pour l’extinction de la mendicité, présenté à l’Assemblée nationale en conformité de son décret du 21 janvier, par M. DE LIANCOURT, député de Clermont-en-Beauvoisis. Paris, Imprimerie Nationale, 1790, in-8°. Arch. parl., XVI, p. 126 (séance du 6 juin 1790).

Premier rapport du Comité de Mendicité : Exposé des principes généraux qui ont dirigé son travail, par M. le duc DE LA ROCHEFOUCAULD-LIANCOURT, 1790. Arch. parl., XVI, p. 182 (séance du 12 juin 1790). – Instruction du Comité de Mendicité à MM. les administrateurs des départements, XVII, p. 34 (séance du 10 juillet 1790). – Second rapport du Comité de Mendicité : État actuel de la législation du royaume relativement aux hôpitaux et à la mendicité, XVII, p. 99 (séance du 15 juillet 1790). – Troisième rapport du Comité de Mendicité : Sur les bases de répartition des secours dans les différents départements, districts et municipalités, de leur administration et du système général qui lie cette branche de législation et d’administration à la Constitution, par M. DE LA ROCHEFOUCAULD-LIANCOURT, XVII, p. 105 (séance du 15 juillet 1790). – Rapport fait au nom du Comité de Mendicité des visites faites dans divers hôpitaux, hospices et maisons de charité de Paris, par M. DE LA ROCHEFOUCAULD-LIANCOURT, XVII, p. 111 (séance du 15 juillet 1790). – Suite du même rapport, XXII, p. 377 (séance du 21 janvier 1791). – Seconde suite du même rapport, XXII, p. 391 (même séance). – Rapport du Comité de Mendicité sur l’établissement de la charité maternelle de Paris, 1790, XXII, p. 397 (séance du 21 janvier 1791). – Quatrième rapport du Comité de Mendicité : Secours à donner à la classe indigente dans les différents âges et dans les différentes circonstances de la vie, par M. -DE LA ROCHEFOUCAULD-LIANCOURT, XVIII, p. 438 (séance du 31 août 1790). – Cinquième rapport du Comité de Mendicité : Estimation des fonds à accorder au département des secours publics, par M. DE LA ROCHEFOUCAULD-LIANCOURT, XVIII, p. 473 (séance du 1er septembre 1790). – Troisième rapport du Comité de Mendicité : Bases constitutionnelles du système général de la législation et de l’administration des secours, par M. DE LA ROCHEFOUCAULD-LIANCOURT (le troisième rapport du Comité, distribué en juillet 1790 et qui est refondu dans celui-ci, devient sans objet), XXII, p. 368 (séance du 21 janvier 1791). – Sixième rapport du Comité de Mendicité : Sur la Répression de la mendicité, XXII, p. 597 (séance du 31 janvier 1791). – Septième rapport au Comité de Mendicité, ou : Résumé sommaire du travail qu’il a présenté à l’Assemblée, XXII, p. 606 (séance du 31 janvier 1791), signé : PRIEUR, LIANCOURT, BONNEFOY, MASSIEU, évêque du département de l’Oise, DE CRÉTOT, avec quatre tableaux annexes. – Projet de décret présenté à l’Assemblée nationale par le Comité de Mendicité, XXII, p. 621 (séance du 31 janvier 1791).

Il faut ajouter :

Rapport fait au nom des Comités des Rapports, de Mendicité et des Recherches, sur la situation de la mendicité de Paris, par M. de Liancourt, le 30 mai 1790 ;

Rapport au nom des mêmes Comités sur la lettre du premier ministre des finances à l’Assemblée nationale, le 12 juin 1790 ;

Rapport fait au nom des Comités des Finances, d’Agriculture et de Commerce, des Domaines et de Mendicité, par M. de Liancourt, sur les secours à répandre dans les départements ;

Rapport fait au nom des mêmes Comités le 14 juin 1791 ;

Rapport fait au nom des Comités de Mendicité, des Finances, des Domaines, d’Agriculture et du Commerce, sur la distribution des 5 760 000 livres restant des 15 millions décrétés en décembre 1790, pour ateliers de secours, Paris, 25 septembre 1791 ;

Rapport sur la nouvelle distribution des secours proposés dans le département de Paris par le Comité de Mendicité ; Paris, 1791.

C.– Manuscrits et lettres

La Bibliothèque de l’Arsenal renferme :

1° La relation anonyme et incomplète, dont l’attribution à Liancourt est certaine, de la mort de Louis XV (ms 6420), publiée par Sainte-Beuve (Portraits littéraires, t. III) et par la Revue rétrospective (t. II, 1885, p. 1-34) ;

2° Un manuscrit lui ayant appartenu et relié à ses armes : « Principes d’agriculture et de végétation, par François Home, président du Collège royal de Médecine et l’un des médecins de Sa Majesté » (ms 2504) ;

3° Des pièces relatives à la restitution de sa bibliothèque (ms 6478) ;

4° Une ordonnance du roi du 10 juillet 1780 relative à son régiment de dragons (ms 6032, f° 239).

Il y a des lettres autographes de Liancourt aux Archives nationales, série AA 50, nos 1431, 1433, 1435, et à la Bibliothèque nationale, nouvelles acquisitions françaises, mss fr 6565, p. 57 à 139 et n° 1305.

Nous avons consulté les catalogues des collections et ventes de MM. Mathon de Beauvais, Paul et Guillemin, Voisin, Charavay, spécialement celui de l’importante collection dont la vente a eu lieu le 12 décembre 1862 et jours suivants. (Paris, 1862, in-8°.)

Quelques lettres autographes de Liancourt font partie de notre collection particulière, ainsi que plusieurs documents manuscrits qu’il avait reçus comme président du Comité de Mendicité.

1La bibliographie donnée par GAETAN, dans la Vie du duc, p. 409, est incomplète.
II
Notices, biographies et portraits

La principale biographie a été publiée par son fils ; elle est intitulée : Vie du duc de La Rochefoucauld-Liancourt (François-Alexandre-Frédéric), par M. Frédéric-Gaétan, marquis de La Rochefoucauld-Liancourt, son fils. (Paris, de l’imp. A. Henry, rue Gît-le-Cœur, n° 8, 1831.) Cette notice est capitale pour l’histoire des idées, la connaissance du milieu et de l’homme ; les dates et les détails ont souvent besoin d’être rectifiés. À la suite se trouvent quelques fragments empruntés aux mémoires écrits à deux reprises par le duc et qui paraissent avoir été détruits par lui de son vivant. Une 1re édition a paru en 1827 sous le titre : Vie du duc de La Rochefoucauld-Liancourt, par Frédéric-Gaétan, comte DE LA ROCHEFOUCAULD, son fils. (Paris, Delaforest, 1827, in-8°.)

Des éloges et des notices ont été publiés, soit en 1827, soit au moment de l’inauguration de sa statue à Liancourt (1863) ou du Centenaire de la fondation des Écoles d’arts et métiers (1880). Plusieurs se trouvent dans le recueil factice formé par Huzard et légué par lui à la Bibliothèque de l’Institut (II.R.).

Citons les notices ou éloges en prose, par de Gérando (fonds Huzard, t. VI, n° 60, et Bulletin de la Société d’encouragement à l’industrie nationale, n° 275) ; – par Dupin, fonds Huzard, t. VI, n° 61 ; – par de Broglie, Société de morale chrétienne, 26 avril 1827 ; – par Faugère (Paris, 1835, in-8°, pièce) ; – par Mollien, à la Chambre des pairs, le 18 avril 1827 (Arch. parl., LI, p. 260,) ; – par Doublet de Bois-Thibault (Paris, 1830, in-8°, pièce) ; – par Tremblay (Beauvais, 1856, in-8°) ; – par Servan de Sugny (Paris 1830, in-8°) ; – par Junius Pérot (Paris, 1885, in-8°) ; – l’essai de M. le marquis de Castellane, Gentilshommes démocrates (Paris, 1898, in-18) ; – et les éloges en vers par Dottin, Ode et notice (Clermont, 1861, in-12, pièce) ; – par Chavant, Apologie d’un homme célèbre, ornée de son portrait (Paris, 1845, in-12) ; – par le comte Daru, Épître sur les progrès de la civilisation (Paris, 1824, in-8°).

Le fonds Huzard contient de nombreux extraits de journaux sur le scandale des funérailles.

Au point de vue iconographique, la Bibliothèque nationale (département des estampes) renferme des vues de l’hôtel de la rue de Seine aux diverses époques (Topographie de la France, Va 271), la collection des portraits de MM. les députés à l’Assemblée nationale de 1789 (N° 41). L’original du portrait de Liancourt est au t. IV, n° 104 ; il est dessiné par Moreau et gravé par Voyez. Il y a aussi une collection de trente-sept portraits de Liancourt en grand maître de la garde-robe, en député de la noblesse, en « vaccinateur de S.M. le roi de Rome », etc.

Nous en possédons quelques autres, ainsi que plusieurs vues du château de Liancourt, gravées par Israël Silvestre.

III
Sources contemporaines
A.– Archives nationales

Chambre de la noblesse : plumitifs, minutes, C.26, C.27, B. III, 48, B.32, procès-verbal de Camus, C * I, 2.

Comité de Mendicité : Procès-verbal AFI *, 15 ; et rapports annexes AD, XVIIIc 153. Le registre des lettres auxquelles renvoie le procès-verbal a disparu.

Division en départements : Comité de division, D IVbis, 1, dossier 2 ; 12, dossier 248 ; 29, dossier 412 ; 34, dossier 493 ; 52, dossier 58 ; 69, dossier 2 ; 100, dossier 5.

Médaille duaoût : D, VI, 6, n° 47.

Séquestres : T 575 1-2 ; T * 575 1-3 ; radiation F7 5444, F7 6986, dossier n° 13007.

Arrêtés et décrets : AF IV, plaq 300-302, 366, 404, 436, 546, 613, 917, 1406.

Agriculture : F10 275-303.

Manufactures (procès-verbaux du conseil général) : F12 * 194-197.

Arts et métiers (Écoles) : F12 1084-1227.

École de Liancourt : F17* 366, F17 63 017, 1 001 à 1 344, 1 144, 4 280, 4 281.

Manufactures de Liancourt : F12 562 et F12 sans cote, 14 pluviôse an VI.

Prisons : F7 4341, F16 101-118.

Élection de La Rochefoucauld à la Chambre des représentants : F1CIII, Oise 3.

Dossiers de la police politique : F7 6986, dossier 13607 ; 6960, dossier 12024 ; 6963, dossier 12228 ; 6978, dossier 13186 ; 6807, dossier 1432 ; 6934, dossier 9944.

B.– Archives départementales et municipales

a) Archives de l’Oise : procès-verbaux de l’Assemblée de la noblesse et comptes rendus de Liancourt à ses commettants jusqu’au 10 juillet 1789. Série B, bailliage de Clermont, États Généraux de 1789, noblesse. Série Q, séquestre : émigrés. – Histoire locale : collection des annuaires du département, Bulletin administratif et mémoires de la Société archéologique.

b) Archives de la Seine-Inférieure : commandement militaire de Rouen ; évènements du 18 août ; correspondance avec le Directoire du département et avec le ministère de la guerre.

c) Archives communales de Liancourt : acte de divorce du 3 décembre 1792.

d) Archives communales de Châlons-sur-Marne : procès des élèves de l’École des arts et métiers ; factum de M. Garinet, avocat, G 340.

e) Bibliothèque Carnavalet : registre des séances de la Société de Charité maternelle, 1791-1793 ; documents sur l’histoire des sociétés charitables, calendrier philanthropique (4369) ; rapports médicaux sur les dispensaires de Paris, par Parmentier, Delessert et Candolle (4374) : soupes à la Rumford (6916 et 69161).

f) Archives de la Seine : pièces relatives aux immeubles séquestrés. Domaines : cartons 607 823.

g) Archives de la Charente : séquestre du château de la Rochefoucauld.

C.– Archives des ministères, des administrations publiques, etc

a) Ministère de la guerre. – Archives administratives : dossiers du duc de La Rochefoucauld-Liancourt, lieutenant général ; du duc d’Estissac, et des principaux personnages mêlés à la vie militaire de Liancourt ou aux évènements politiques de 1792 : Amabert, Boisgelin, Drummond de Melfort, de la Ferronays, Grimoard, Lefort, Poyanne, et des officiers du régiment suisse de Salis-Samade.

Archives historiques. – Régiment des dragons La Rochefoucauld ; régiment de Salis-Samade ; correspondance générale de juillet, août et septembre 1792.

b) Ministère de l’intérieur. – Nos recherches pour retrouver les registres et les procès-verbaux du Conseil royal des Prisons (1817-1823) n’ont pas abouti. Aucun bulletin ne mentionne le versement de ces pièces aux Archives nationales.

c) Assistance publique. – Inventaire sommaire ; délibérations du Conseil général des hôpitaux ; procès-verbaux manuscrits ; fiches de M. Mauger, bibliothécaire ; dossier Péligot.

d) Académie des sciences. – Procès-verbaux de l’élection de Liancourt et de l’élection de son successeur.

e) Académie de médecine. – Fondation et travaux du Comité de vaccination.

f) Conservatoire des arts et métiers. – Registres des procès-verbaux du conseil ; correspondance de Liancourt au sujet de son inspection générale.

g) École des arts et métiers de Châlons-sur-Marne. – Rapports et discours, pour la plupart manuscrits (1814-1823).

D.– Archives des particuliers

a) Les papiers de la famille Carnot, obligeamment communiqués par M. le capitaine Carnot, se rapportent au ministère de son bisaïeul, aux réunions du conseil amical dont Liancourt fit partie en 1815, et à la fondation du journal populaire connu sous le nom de la Feuille du village.

b) Les documents que M. l’inspecteur général Granier a mis à notre disposition se rapportent à la fondation de la Société royale des Prisons : on y trouve plusieurs rapports inédits rédigés par Liancourt, au nom de la Commission des prisons de la Seine.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin