Cette publication est accessible gratuitement
Lire

BROCA paul (1824-1880)

De
3 pages
Universalis_Article publié par Encyclopaedia Universalis BBRROOCCAA ppaauull ((11882244--11888800)) Créateur de la chirurgie moderne du cerveau et fondateur de l'anthropologie, né à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde). Paul Broca étudie la médecine à Paris en 1841, soutient sa thèse de doctorat en 1849.
Voir plus Voir moins
BROCA paul (1824-1880)

Créateur de la chirurgie moderne du cerveau et fondateur de l'anthropologie, né à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde). Paul Broca étudie la médecine à Paris en 1841, soutient sa thèse de doctorat en 1849. Agrégé en 1853, il est alors chirurgien des hôpitaux et obtient, en 1867, la chaire de pathologie externe à la faculté de médecine de Paris. Il sera vice-président du Conseil général des hôpitaux, président de la Société de chirurgie, membre de l'Académie de médecine... Mais les activités de Broca dépassent largement le cadre de l'enseignant et du chirurgien.

Il se passionne pour la microscopie pathologique et, de 1848 à 1853, publie de nombreux articles sur la pathologie des cartilages articulaires, le rachitisme (il décrit le tissu chondroïde et l'origine du tissu spongoïde), le rhumatisme chronique ; il remporte le prix Portal pour son Anatomie pathologique du cancer (1856). Il publie encore un Traité des anévrismes et de leur traitement (1856), un Traité des tumeurs (2 vol., 1866-1869)...

En 1847, il fait partie de la commission chargée d'examiner les ossements trouvés lors des fouilles de l'ancienne église des Cordeliers, et il se passionne, dès lors, pour la craniologie. Des années durant, à l'aide d'instruments qu'il a inventés, il mesure des crânes et en tire des enseignements nouveaux. Soutenant que l'on peut deviner les localisations cérébrales et la forme du cerveau d'après le crâne, il publie, en 1861, un important mémoire sur la forme et le volume du cerveau ; peu après, il s'efforce de préciser, à l'autopsie d'un malade présentant des troubles de la parole et une hémiplégie droite très ancienne, le substrat anatomique du syndrome qu'il individualise sous le nom d'aphémie (a-, phémi, je parle) ; il constate l'existence d'une lésion sur l'hémisphère gauche, dans la partie inférieure de la frontale ascendante et, de ce fait, localise le centre phonatoire au pied de la troisième circonvolution frontale gauche (appelée depuis lors circonvolution de Broca). Ses travaux ont enrichi les connaissances sur la physiologie du cerveau et sont à l'origine de la chirurgie moderne de cet organe. En 1876, il écrit Mémoire sur la topographie cranio-cérébrale, Traité sur la nomenclature cérébrale, et de nombreux articles.

L'examen de crânes préhistoriques lui permit de distinguer ceux qui furent ouverts avant ou après la mort, mettant ainsi en évidence la trépanation. Sa nomenclature des mensurations crâniennes fut universellement adoptée.

En 1859, il croise un lièvre et une lapine et obtient une « léporine », qu'il fait féconder. Il souhaite ensuite présenter à la Société de biologie trois mémoires sur l'hybridisme animal en général, et humain en particulier ; mais, touchant au dogme de la permanence et de l'invariabilité des espèces, il est si violemment accueilli que la troisième séance de la Société de biologie est interrompue. Cet événement l'incite à créer un centre de recherches consacrées à l'homme : il fonde en 1859 la Société d'anthropologie (qui sera rapidement imitée notamment à Londres, à Madrid et à Moscou), puis la Revue d'anthropologie (1872) ; c'est sous son influence que sera créée l'École d'anthropologie, tandis qu'il prend part à la fondation de l'Association française pour l'avancement des sciences. Il publie en 1870 L'Ordre des Primates, puis en 1871 une Étude du transformisme, où il s'oppose à la théorie de la sélection naturelle soutenue par Darwin...

Excellent écrivain, ses ouvrages Celse (1876), Les Troglodytes de la Vézère (1876), L'Anthropologie de la France (1869) montrent une érudition servie par un style brillant. Il meurt peu après son élection au Sénat, où l'avait conduit non le goût de la politique, mais celui du bien public.

Auteur: JACQUELINE BROSSOLLET
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin