Cette publication est accessible gratuitement
Lire

CONSIDÉRANT victor (1808-1893)

De
3 pages

Universalis_Article publié par Encyclopaedia Universalis CCOONNSSIIDDÉÉRRAANNTT vviiccttoorr ((11880088--11889933)) Né à Salins (Jura), devenu polytechnicien, Considérant renonce, en 1831, à la carrière militaire pour se faire le propagateur de la doctrine de Fourier.

Publié par :
Ajouté le : 27 mars 2014
Lecture(s) : 3
Signaler un abus
CONSIDÉRANT victor (1808-1893)

Né à Salins (Jura), devenu polytechnicien, Considérant renonce, en 1831, à la carrière militaire pour se faire le propagateur de la doctrine de Fourier. Il collabore notamment au Nouveau Monde, à La Réforme industrielle et au Phalanstère. Il sera le fondateur de La Phalange (1836-1840) et de La Démocratie pacifique. À la mort du maître, en 1837, il prend la tête du mouvement auquel il confère le statut d'une orthodoxie, ne craignant pas d'intervenir dans les inédits, dont il est l'héritier, et se gardant de publier les cahiers manuscrits du Nouveau Monde amoureux (t. VIII et IX de l'œuvre complète, 1967). Attiré par l'aspect pratique du fouriérisme, il crée un premier phalanstère, qui échouera, à Condé-sur-Vesgres. En 1848, Considérant s'engage au service de la « République moderne », estimant, comme il l'écrit dans La République est le moyen (1848) que « tous les socialistes sont républicains et [que] tous les républicains sont socialistes » ; il se dépense sans compter. Député à la Constituante, il participe aux essais de politique sociale et siège à la Montagne ; compromis en juin, aux côtés de Ledru-Rollin, il est contraint de s'exiler en Belgique. On le retrouve, en 1853, à Dallas (Texas) où il fonde une communauté qui n'aura pas plus de succès que la première. D'autres tentatives, aux États-Unis, et ailleurs, connaissent un sort analogue. Il se retire en France, avec sa famille, en 1869, et mène une vie retirée jusqu'à sa mort.

Les thèses de Considérant, qui contribuèrent à faire connaître, sous une forme vulgarisée, le fouriérisme, sont typiques du socialisme utopique. La critique, souvent percutante, de la société bourgeoise ne parvient guère à dépasser le romantisme d'inspiration chrétienne et l'anarchisme proudhonien. Pour lui, comme pour un Oven ou un Cabet, le principe même de la régénération sociale dépend du succès de quelques communautés exemplaires. Le phalanstère est un immense édifice au sein duquel chacun, en se consacrant à un travail attrayant et « passionné », doit réaliser la félicité universelle par l'association. Chez Considérant, si l'on en croit une lettre de F. Engels au rédacteur du New Moral World, la lutte de classe est méconnue et le courant communiste ignoré ; et, selon Marx (lettre à Engels du 8 oct. 1851), l'anti-étatisme, sous la forme du « gouvernement direct ou de la démocratie pure, y aboutit « à l'impossible et à l'absurde ».

Considérant est pourtant de ceux qui, lorsque se produisent les insurrections de Lyon en 1831 et 1834, y voient la manifestation de l'urgence de la question sociale et qui considèrent qu'il n'y a de solution que dans une réorganisation de la société sur une base communautaire.

Parmi ses ouvrages les plus importants, on peut citer : La Destinée sociale (3 vol., 1834-1844) ; De la politique générale et du rôle de la France en Europe (1840) ; Théorie de l'éducation naturelle et attrayante (1845) ; Exposition du système de Fourier (1845) ; Principes du socialisme (1847) ; Description du Phalanstère (1848) ; Théorie du droit de propriété et du droit au travail (1848) ; Le Socialisme devant le vieux monde (1849) ; L'Apocalypse ou la prochaine rénovation démocratique et sociale de l'Europe (1849) ; Au Texas (1854) ; Mexique, quatre lettres au maréchal Bazaine (1868).

Auteur: GEORGES LABICA