Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Définition et synonyme de : BAROQUE

De
5 pages
Article publié par Encyclopaedia Universalis BAROQUE e L'expression « baroque littéraire » remonte au début du xx siècle, et se présente comme une dérivation de celle de « baroque architectural », déjà employée au siècle précédent pour définir un style italien inspiré par les principes de la Contre-Réforme (1545-1563) et marqué par la transformation des codes esthétiques de la Renaissance. Limitée dans un premier temps aux domaines de la littérature allemande et italienne, elle a commencé dans les années 1950 à s'étendre à d'autres contextes linguistiques, soulevant de nombreuses polémiques d'ordre historiographique et méthodologique. De fait, si dans certains pays, comme l'Espagne, l'hypothèse d'un courant littéraire baroque s'est rapidement imposée, dans d'autres, comme la France et l'Angleterre, elle a rencontré de fortes oppositions, et reste aujourd'hui encore un objet de débats. Envisager le baroque littéraire à l'échelle européenne est donc une tâche complexe, d'autant que la définition de ses limites chronologiques peut varier selon les perspectives adoptées : on passe d'une périodisation large, qui fait coïncider l'âge de la littérature baroque avec e e l'époque comprise entre la fin du xvi siècle et la fin du xviii , à une périodisation étroite, qui le limite aux années 1580-1660.
Voir plus Voir moins
BAROQUE

L'expression « baroque littéraire » remonte au début du xxe siècle, et se présente comme une dérivation de celle de « baroque architectural », déjà employée au siècle précédent pour définir un style italien inspiré par les principes de la Contre-Réforme (1545-1563) et marqué par la transformation des codes esthétiques de la Renaissance. Limitée dans un premier temps aux domaines de la littérature allemande et italienne, elle a commencé dans les années 1950 à s'étendre à d'autres contextes linguistiques, soulevant de nombreuses polémiques d'ordre historiographique et méthodologique. De fait, si dans certains pays, comme l'Espagne, l'hypothèse d'un courant littéraire baroque s'est rapidement imposée, dans d'autres, comme la France et l'Angleterre, elle a rencontré de fortes oppositions, et reste aujourd'hui encore un objet de débats. Envisager le baroque littéraire à l'échelle européenne est donc une tâche complexe, d'autant que la définition de ses limites chronologiques peut varier selon les perspectives adoptées : on passe d'une périodisation large, qui fait coïncider l'âge de la littérature baroque avec l'époque comprise entre la fin du xvie siècle et la fin du xviiie, à une périodisation étroite, qui le limite aux années 1580-1660.

Constitution d'un univers littéraire

Malgré les différentes approches et les points de vue discordants, un certain ensemble d'acquis historiographiques et interprétatifs a fini par donner forme à un univers littéraire doté d'une relative cohérence. Ainsi, qu'on veuille l'appeler « ère du plein baroque » ou tout simplement « âge baroque », la période qui va approximativement de 1580 à 1660 se caractérise aux yeux des critiques comme une époque de bouleversement spirituel (les effets du schisme luthérien), intellectuel (le déclin de la vision anthropocentrique de l'Univers) et politique (la guerre de Trente Ans), au cours de laquelle les écrivains européens se tournent vers de nouveaux types d'expressions, en essayant de répondre à un sentiment général de précarité et d'incertitude. Les traits spécifiques de cette mouvance sont habituellement définis par une transposition au domaine littéraire de certaines caractéristiques propres au baroque architectural, telles que la prédominance de la forme ouverte sur la forme fermée, la suprématie de la multiplicité sur l'unité, la conception spectaculaire et ostentatoire de l'espace, la recherche des effets sur le spectateur, et l'importance attribuée au mouvement.

Aussi contestable soit-elle sur le plan méthodologique, l'application de ces critères au domaine littéraire a permis d'identifier un ensemble cohérent de constantes stylistiques et thématiques. L'on parle ainsi d'un style baroque fondé sur le mélange des registres, le foisonnement rhétorique et la recherche d'effets surprenants (notamment par l'utilisation de métaphores inattendues, les concetti) ; on décrit une « conception du monde » baroque centrée sur le contraste entre l'être et le paraître, avec la possibilité de nombreuses tonalités différentes (ostentation, métamorphose, déguisement, double, méprise, rêve, simulation) ; on revendique la nature baroque des structures littéraires conçues sur le principe de la multiplication, comme le procédé du théâtre dans le théâtre et la technique narrative des récits enchâssés ; enfin, on attribue un caractère éminemment baroque aux genres littéraires mixtes, tels que la comédie héroïque et la tragi-comédie, le théâtre étant par ailleurs le moyen d'expression privilégié d'une esthétique fondée sur le goût du spectacle.

Une catégorie esthétique transhistorique ?

S'appuyant sur cet ensemble de motifs, les critiques ont employé la notion de baroque en référence aux courants littéraires les plus novateurs de l'époque : le théâtre et la poésie élisabéthains, le drame pastoral italien, la poésie italienne et française au tournant du xvie et du xviie siècle, en Espagne le roman picaresque et le théâtre du Siglo de Oro, le drame allemand (Trauerspiel), etc. Une telle vision inclut des écrivains comme Shakespeare (1564-1616) et John Donne (1572-1631), Agrippa d'Aubigné (1552-1630) et Jean de Sponde (1557-1595), Battista Guarini (1538-1612) et Giambattista Marino (1569-1625), Calderón de la Barca (1600-1681) et Mateo Alemán (1547-1614), Andreas Gryphius (1616-1664) et Daniel Casper von Lohenstein (1635-1683). Cependant, la complexité du paysage littéraire européen de l'époque, où peuvent coexister des tendances et des courants radicalement opposés, rend difficile une généralisation historique des attributs du baroque. Ce qui a poussé certains spécialistes à parler d'une littérature de l'âge baroque plutôt que d'une littérature baroque proprement dite. Dans cette perspective, il existerait des traits spécifiquement baroques chez des écrivains tels que Shakespeare ou Agrippa d'Aubigné, sans que l'on puisse pour autant qualifier ces auteurs de « baroques ». Malgré son ancrage dans des contextes historiques précis, le baroque se caractériserait ainsi par sa dimension transversale ; il se définirait plutôt comme une tendance qui traverse les pays et les auteurs que comme un courant littéraire homogène.

C'est peut-être à cause de ce caractère fluctuant que le baroque a été souvent utilisé comme une catégorie esthétique transhistorique. Dans Du baroque (1935), l'écrivain et philosophe espagnol Eugenio d'Ors (1882-1954) envisage ainsi l'objet de ses réflexions comme une forme idéale dont la présence s'incarnerait à plusieurs reprises au cours de l'histoire. En dépit du discrédit dont elle souffre auprès des spécialistes, l'interprétation d'Eugenio d'Ors a exercé une influence considérable sur l'imaginaire esthétique contemporain, suggérant de nombreux rapprochements entre la production littéraire de l'âge baroque et celle d'autres époques, notamment du xxe siècle. Le terme « baroque » peut ainsi caractériser des œuvres dramatiques de Luigi Pirandello (1867-1936), où l'on retrouve le procédé du théâtre dans le théâtre, ainsi que les thèmes du double et de la simulation ; il a aussi été évoqué à propos du poète Saint-John Perse (1887-1975), dont la vision pessimiste de l'Histoire a été rapprochée des Tragiques (1616) d'Agrippa d'Aubigné ; enfin, il a contribué à la définition d'une poétique de la littérature latino-américaine inspirée par le métissage linguistique et par une vision onirique de la réalité. Il s'agit là d'extrapolations souvent arbitraires, qui risquent de vider de tout contenu précis une notion elle-même déjà controversée. Ce phénomène de réactualisation n'en témoigne pas moins d'une fascination critique persistante, et démontre la vitalité du baroque en tant que catégorie esthétique opératoire.

Auteur: FILIPPO D ANGELO
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin