Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Définition et synonyme de : CLASSIQUE (TRADITION ÉCONOMIQUE)

De
9 pages
Article publié par Encyclopaedia Universalis CLASSIQUE (TRADITION ÉCONOMIQUE) C'est à partir de l'œuvre d'Adam Smith (1723-1790) et, singulièrement, de La Richesse des nations (1776), que se constitua la tradition classique. Smith reprend, sur bien des points, des idées qu'avaient avancées, avant lui, Richard Cantillon, David Hume et François Quesnay. Mais il va plus loin. Il développe une analyse de la formation des prix qui permet de comprendre le rôle de ces derniers dans la régulation d'une économie de marché. e Au début du xix siècle, Thomas Robert Malthus (1766-1834) et Henry Thornton (1760-1815) en Angleterre, Jean-Baptiste Say (1767-1832) et Charles Léonard Simonde de Sismondi (1773-1842) sur le continent relancèrent le débat. Malthus scandalisa ses contemporains en soutenant, dans son Essai sur la population (1798), que seule une baisse de la natalité pouvait sauver les pauvres de la misère. Thornton expliqua, dans sa Recherche sur la nature et les effets du papier de crédit (1802), que le système bancaire doit être soumis à l'autorité d'une banque centrale. Jean-Baptiste Say suscita une longue controverse en exposant dans son Traité d'économie politique (1803) la « loi des débouchés » : toute augmentation de l'offre de biens crée sa propre demande. Il s'opposa, sur ce point, à Sismondi et à Malthus qui pensaient qu'une augmentation de l'investissement peut créer des capacités productives qui restent, faute de demande, sans emploi.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

CLASSIQUE (TRADITION ÉCONOMIQUE)

C'est à partir de l'œuvre d'Adam Smith (1723-1790) et, singulièrement, de La Richesse des nations (1776), que se constitua la tradition classique. Smith reprend, sur bien des points, des idées qu'avaient avancées, avant lui, Richard Cantillon, David Hume et François Quesnay. Mais il va plus loin. Il développe une analyse de la formation des prix qui permet de comprendre le rôle de ces derniers dans la régulation d'une économie de marché.

Au début du xixe siècle, Thomas Robert Malthus (1766-1834) et Henry Thornton (1760-1815) en Angleterre, Jean-Baptiste Say (1767-1832) et Charles Léonard Simonde de Sismondi (1773-1842) sur le continent relancèrent le débat. Malthus scandalisa ses contemporains en soutenant, dans son Essai sur la population (1798), que seule une baisse de la natalité pouvait sauver les pauvres de la misère. Thornton expliqua, dans sa Recherche sur la nature et les effets du papier de crédit (1802), que le système bancaire doit être soumis à l'autorité d'une banque centrale. Jean-Baptiste Say suscita une longue controverse en exposant dans son Traité d'économie politique (1803) la « loi des débouchés » : toute augmentation de l'offre de biens crée sa propre demande. Il s'opposa, sur ce point, à Sismondi et à Malthus qui pensaient qu'une augmentation de l'investissement peut créer des capacités productives qui restent, faute de demande, sans emploi.

Mais, tant sur le plan des idées que sur le plan politique, l'influence de David Ricardo (1772-1823) fut déterminante. En expliquant que, dans une économie où le pouvoir d'achat de la monnaie est maintenu constant, une hausse des salaires diminue le taux de profit, il montrait qu'une politique protectionniste qui taxe les denrées alimentaires importées a pour effet de réduire les profits et le rythme de la croissance.