Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Définition et synonyme de : CONSTRUCTIVISME

De
4 pages
Article publié par Encyclopaedia Universalis C O N S T R U C T I V I S M E Comme une résurgence de la confrontation entre rationalisme (toute connaissance est fondée sur le raisonnement) et empirisme (l'expérience est la source de toute connaissance), le constructivisme radical, qui pose que toute réalité est construite, s'oppose au positivisme qui prône une description objective de la réalité préexistante et de ses règles causales. Pour l'épistémologie constructiviste, la connaissance n'est ni une copie du monde ni une prise de conscience de formes prédéterminées, mais une construction perpétuelle fondée sur les échanges entre l'organisme et son milieu biologique, et entre la pensée et l'objet cognitif. Lorsque l'objet est vivant et autonome, il doit être considéré comme un sujet en construction, en interaction avec son monde subjectif. Le constructivisme s'oppose alors à l'innéisme, au naturalisme et à l'objectivisme. Le constructivisme dialectique de Jean Piaget (1896-1980), appliqué au développement de l'enfant, s'inspire de l'épistémologie kantienne. La connaissance part d'une expérience sensorielle que l'activité intellectuelle du sujet organise et ordonne selon des règles formelles. Les enfants construisent leur savoir à partir de ce qu'ils savent déjà et de leurs actions sur le monde, selon des stades prédéterminés que l'on retrouve dans toutes les cultures.
Voir plus Voir moins
CONSTRUCTIVISME

Comme une résurgence de la confrontation entre rationalisme (toute connaissance est fondée sur le raisonnement) et empirisme (l'expérience est la source de toute connaissance), le constructivisme radical, qui pose que toute réalité est construite, s'oppose au positivisme qui prône une description objective de la réalité préexistante et de ses règles causales. Pour l'épistémologie constructiviste, la connaissance n'est ni une copie du monde ni une prise de conscience de formes prédéterminées, mais une construction perpétuelle fondée sur les échanges entre l'organisme et son milieu biologique, et entre la pensée et l'objet cognitif. Lorsque l'objet est vivant et autonome, il doit être considéré comme un sujet en construction, en interaction avec son monde subjectif. Le constructivisme s'oppose alors à l'innéisme, au naturalisme et à l'objectivisme.

Le constructivisme dialectique de Jean Piaget (1896-1980), appliqué au développement de l'enfant, s'inspire de l'épistémologie kantienne. La connaissance part d'une expérience sensorielle que l'activité intellectuelle du sujet organise et ordonne selon des règles formelles. Les enfants construisent leur savoir à partir de ce qu'ils savent déjà et de leurs actions sur le monde, selon des stades prédéterminés que l'on retrouve dans toutes les cultures. Les processus cognitifs sous-jacents sont l'assimilation, intégration d'éléments externes nouveaux dans l'intériorité d'un système préexistant mais en construction permanente, et l'accommodation, ajustement aux variations externes. Le système construit est équilibré mais il se réorganise sans cesse durant le développement de l'enfant en interprétant les effets de l'expérience. À Piaget, pour qui l'enfant „seul“ construit la permanence des objets, les conceptualise, les nomme et peut en parler avec les autres, le psychologue soviétique Lev Vygotsky (inspiré de Hegel et Marx) oppose un socioconstructivisme qui donne le premier rôle au contexte social et au langage. L'enfant se parle, parle aux autres, construit son monde et structure son développement mental par la communication. Ces deux conceptions se rejoignent en pédagogie en opposant instructionnisme et constructionnisme : ou bien le maître dirige le flux d'information vers l'apprenant avec un objectif de performance (réduction des erreurs, moyen d'évaluation) ; ou bien il place l'élève en situation de construire des relations entre ses actions et ses représentations avec pour objectif le plaisir d'apprendre, les erreurs ayant une fonction structurante.

Dans les sciences de la vie, à tous les niveaux d'organisation, le constructivisme réintroduit le sujet acteur, qui exprime son autonomie dans sa propre construction (autopoïèse). Il est un acteur de son embryogenèse, puis de son développement individuel (ontogenèse), il est auto-organisateur de structures sociales capables de réaliser des activités collectives, il participe à la dynamique des populations et il est un acteur des processus novateurs de l'évolution des espèces (phylogenèse). Le constructivisme de Humberto Maturana et Francisco Varela est une doctrine ontologique générale très proche de la vision piagétienne en faisant reposer l'organisation des êtres vivants par eux-mêmes (autopoïèse) sur des couplages structuraux comparables à l'assimilation, enchevêtrant d'une manière inextricable l'organique et le cognitif.

Le constructivisme en éthologie s'est constitué en opposition à la théorie objectiviste de l'instinct (développée dans les années 1930-1940 par Konrad Lorenz et Nikolaas Tinbergen), trop innéiste et prédéterministe pour rendre compte de la singularité de l'éthogenèse (ontogenèse) individuelle. Le comportement, exprimé à un moment donné par un individu dans son environnement subjectif, résulte des deux processus indissociables de maturation et d'expérience. La maturation est le développement de structures prédéterminées. L'expérience englobe les effets des stimulations de toutes les sources possibles (externes et internes) depuis les périodes les plus précoces de l'embryogenèse jusqu'au vieillissement. Cette vision laisse la possibilité à des prédispositions de s'exprimer et n'exclut pas le caractère inné des fondements héréditaires de l'éthogenèse, plus important aux niveaux inférieurs de la phylogenèse et pour les comportements immédiatement essentiels à la survie. Les stratégies comportementales sont donc le résultat d'une construction ontogénétique mêlant prédéterminismes génétiques et facteurs épigénétiques.

L'autopoïèse constructiviste s'exprime aussi dans l'organisation des groupes sociaux, la structure des interactions et les modes de communication. Les activités collectives sont produites par des processus auto-organisateurs où chaque acteur individuel, exécutant des règles simples d'interactions avec ses congénères et son environnement physique local, participe à un ouvrage collectif (par exemple, le nid de guêpe ou la termitière), résultat final qui n'est pas prédéterminé dans le comportement individuel.

Le positivisme reste la doctrine officielle de l'Académie des sciences qui, dans son rapport de 1996, fait reposer le savoir scientifique sur quatre conventions : l'existence d'une réalité objective, d'une causalité selon des règles stables, d'une explication de la complexité réductible à ses parties, enfin de la méthode hypothético-déductive. Cependant, dans le cadre de la plupart des grands champs scientifiques, de la physique aux sciences cognitives, une alternative constructiviste s'est affirmée et tend à s'étendre aujourd'hui en relation avec une vision complexe et systémique de la réalité construite et subjective.

Auteur: RAYMOND CAMPAN
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin