La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

ETUDE NATIONALE DES DECES AU SEIN DU COUPLE

De
15 pages



DIRECTION GENERALE DE LA GENDARMERIE NATIONALE
DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE








ETUDE NATIONALE
DES DECES
AU SEIN DU COUPLE

- ANNEE 2007 -










Ministère de l'Intérieur - DELEGATION AUX VICTIMES 1 DECES AU SEIN DU COUPLE
ETUDE NATIONALE DE L’ANNEE 2007



En France, au cours de l’année 2007, 192 personnes sont décédées, victimes de leur
partenaire ou ex-partenaire de vie.

De l’étude, il ressort :

1 femme décède tous les 2,5 jours,
victime de son compagnon ou ex-compagnon.

1 homme décède tous les 14 jours,
victime de sa compagne ou ex-compagne.

Cette violence s’exerçant dans le cadre familial, 1 jeune enfant a également été victime
des violences mortelles exercées par l’homme sur sa compagne.
En incluant les suicides des auteurs et les homicides de tiers, ces violences mortelles ont
occasionné au total le décès de 266 personnes.

Les morts violentes au sein du couple sont en augmentation de 14% par rapport à 2006,
en particulier en zone de compétence gendarmerie. Les causes principales qui semblent se
dessiner sont l’inactivité grandissante dans les couples et les difficultés de plus en plus
prégnantes de la vieillesse.

Cette étude met en exergue :
- que la majorité des homicides a eu lieu dans des couples dont la situation
matrimoniale était établie (mariage, concubinage).
- que, cependant, la séparation apparaît comme la cause la plus souvent présente dans
le ...
Voir plus Voir moins
       Ministèr eedl I'tnréeiru D -EGELIOATAUN IV XMITC  SE   1     
 DIRECTION GENERALE DE LA GENDARMERIE NATIONALE DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE        ETUDE NATIONALE DES DECES AU SEIN DU COUPLE    ANNEE 2007   - -
 
 
   
   
 erètsintnI'l ed Mi      UA XOI NMISEIVTCur -érieEGAT DELPLOUETE N EI CDU SECS UA 2  ED   2007    LANNEENOLA EEDDU EANITe néanle  drsouc ua ,ecnarF nE édée décsontnes srno 2ep ,910270ar-pexu e irnate .eiv edl eD   ictis, vde lmes aptrue rero neiae èdustoes l,5 2uoj  ,srciv emitétude, il ressor t :1 f meemd céècéd emmoh 1  .n 14s les ou tdeaonocmos nd  eanocom ex-n ouengaC  .-xe pmocnclese teetio vciitemd uosr ,v pagne oue sa comlame agété éne teune 1 jant  enff erdac ,lailimantçaerexles an dmoems rus  aocpmexercées par lhecneom sletr selctvie ims deolvide tdes micis ho telsre tuuesea  desidicsus let naulcni nE .enga décès dtotal lenoéna  u tcoacisleelons s certmoiv snelosreiec , de tionentaaugmro tarppap r41 %tiar pen, 0620à d enoz ne reilucrsonnes.e 266 petr sivlo  eL somei sdun teenaus tnos ne uoc  elpisend setnl  rosctivinaranité etnassidel snad leucos es lets  eocpmténeecg nedarmerie. Les casesuirp picnselaui qem senblset l euq - : eugrex eent mee udét   uila e disemocies hté djoria masulérp sul ne éslte  dif dcufi .C teetiellseesde la vignantes ).enabie,qu-   airam( ucnoc ,eatioéparparan apneadc peals tn ,s lentdoa  ltusid ue sna sedpuocle était établietaoi namrtminoaiplou  e.n ei cduaf s stiuq -ec eauteurs cte des ed suas dohimics an dteenésprt al à egassap elcaus la ommeît cvune sosp ul ealavarallitneisap u  ouspl -. ue ovri eel sedxup artenaires, ne tad tnemmc sed sn oesplou, unlù té éno ttééreppr plus leéques franis.e  l etuahoches derfois pretcaap s à t sed muienèn vde ieét sciluidffed sar hés toucont s sna 07 ed sule  deslou ces lnt de souligner grén.eI  locvneigiré nonstepa é enèsiamcua  enutrèsest érog hét eeceud ti s safgén ioitiqphraogl ,nifnEtrapér aETHODE U.   LA M.s    1  totcuéhéeisst ee odilut aL htémILIT EESue datiqstémn sytaoicitioslll  as téni uete icolp ed secivres seg ardn eocrunoenque la petite etuq iel eroN te dar pieise nnnsaiaréntireno tnes our le  médtoursul selnemerud rrtes les reoiitcnocnibunioj ,stous  a « ps,séacd na seccneisn» catégoris trois itagéléd aL  .ses metiic vux aonvidii dniaét artaquet chemenuell gdedaenerrm cieecnosénrrap sed  homicides commi s àlneoctnerd enrtpae  hs,reaiuo semmo,semmef l qu queit le sotstaue rc notu: sier dos   .   
é moins meurtrièanneé2 00 7 aténeeuens ntfa Ls.d elsècé ed j 11gendone rie.armeté é t anez ut é :esimctannf e 1revne eriv sec s 6nez noreeie  t gendarm en zoneeria9( s51 sffa t,anan dCe  ndpeno t,sd aftn snet leevanis dcomm été tno sertrue mes l),celipoe netnod t1 cnd %8 festsaih dicomm uetrer sadsnl e couple représe'L .3   ED EDUTEE LEILTAITFAS DEocmmdi erul sis an ne plnal.atioe îns le eesrantius tnavsnocstatécificitS  La spv oielcn éedc se o6,00 2En  esal érolpéd tiava nes v1  L  3.s : taréocllem sciitnf E. le t 1, insnad seépuoc el a étide rpété peitevneatmocid hdee a  lctvie.im eér rusp nuhcor       sap 2ac sèm rel  Pares.lleur aiep 7 ,sr sennosrs heocprctvis demiseo tné agelemnt été tuées parsed tua sruesam licu :nson d2 t  deseurs majfilsalm e  tlpsec uomeem fe unde èrsniA   .emitciv res persi, 8 auttnd cédénoen sosleioesncs ée vdee secrexrom lletaitr5  2ntdo (ceilop enoz ne sésecenté rnt éts of ia e49 euqtédurime(re gee arndne snoz  89 tiafaire) ete judicialp lociét sap rGELED - UA NOITA'I ldee urieérnt       tsrèiMinr lIossed trl eX AUSUREATLT  S 2  .L SEP IRCNPIX VICTIMES  3   elcnv oi ued,)o raîn entyantes a sedicimohd ,)356(1s reaintlovo)3 .L senoen r1(sont tou femmes as ti snal érom e  d dlaenntontiu to   A il tal, éoc até1 29mmsiivctpees93t eneme 57 te .)6002 n quil sagisse dsaasssnita s2(tt antei vesonolriatà se al ,eivtime vic vios dellseere eitné ateu ldet enrtpar d secnelrap al eone gendarmerie)loci ete1  5nez séen, es d10nteiuq tno été cer mocid huesra tummes6 fees 2ur lp enoz ne 11( semmhos der sue id sivtcmimene teljoritairjours masac S .)% 5,sed itso86   (es6 16 sel suoruoj 5,2tiic vs,soe  dmema nocuoe on nmax-co et non ossed tr cnoauqcou s ur ldennaeé2 00,7u enf meme est décédée tne ex smemêe  déirotrepér été a (4 nnéete a cetlIr  .  00)6ne2  7ntn  ereaido (mradeireenozneg un fait ).   Aucc uolpseadsnd sera Fe nctrméolopél  tat1004ne ,7, au travers de eêmema nneé2 00rsou cAuttcee  d 31 sel   .sruojn ho dutousmme  s 3 sel steojruemmeuot ud f en értitta rlepoap n0260 ,no suqe  Rappelompagne.c-xe uo engapmoca  sar pué ts,ur 4ojse1 sul  tot mor estommeun hv oielcnses iuives de mort). Lesh ,scimosediuop aur estrot ms,ifoveluo rà l  ruoasioocc voln de ertne eetiaflamom hs,ur pesidicres (règtes natuedc motpelemtn sdrcade nsdae  led suot imohedici ons qufait096 ét ssnat éoc ttétrOudt  eneaiit1 tnos ec ,rem-e
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin