Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Définition de libertinage

de Encyclopaedia-Universalis

Définition et synonyme de : TRAGIQUE

de Encyclopaedia-Universalis

suivant
FONTANIER pierre (1768-1844)

Éditeur en 1818 du Commentaire des tropes de Du Marsais et auteur de deux ouvrages — étroitement liés dans son esprit et destinés à constituer un unique Traité général — sur les figures du discours, Manuel classique pour l'étude des tropes (1821) et Des figures autres que tropes (1827), Pierre Fontanier est considéré parfois comme le fondateur de la rhétorique moderne, notamment parce que son Traité général et complet [en deux parties] des figures du discours fut adopté comme manuel dans l'enseignement public, mais aussi parce que, poussant plus loin et avec plus de rigueur l'entreprise de Du Marsais, il réduit les tropes à trois figures exemplaires : la métonymie, la synecdoque et la métaphore. Comme son illustre devancier avait déjà reconnu le lien entre les deux premières, on peut tenir cette double offensive comme l'acte de naissance en deux temps de la rhétorique actuelle qui appuie ses analyses sur la bipolarisation métaphore/métonymie. On a pu dire que, plusieurs générations avant le structuralisme de Jakobson, Fontanier établit un « modèle perceptif spatialisé » fait de contiguïté (métonymie), d'intersection (synecdoque) et de superposition (métaphore). Mais cette lecture un peu partisane et soucieuse de fonder l'hégémonie de la métaphore a été récusée par Gérard Genette, qui a réédité les deux ouvrages de Fontanier sous le titre Les Figures du discours (1968), qui maintient l'égalité des trois types de figures, effectivement autonomes pour l'auteur.

Auteur: ROBERT SCTRICK