Cette publication est accessible gratuitement
Lire

FORNERET xavier (1809-1884)

De
3 pages

Universalis_Article publié par Encyclopaedia Universalis FFOORRNNEERREETT xxaavviieerr ((11880099--11888844)) Poète romantique français à peu près inconnu à son époque, Forneret publia, grâce à une fortune

Publié par :
Ajouté le : 27 mars 2014
Lecture(s) : 7
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

FORNERET xavier (1809-1884)

Poète romantique français à peu près inconnu à son époque, Forneret publia, grâce à une fortune personnelle, tous ses ouvrages à compte d'auteur. Trois drames, dont, en 1835, L'Homme noir (surnom adopté ultérieurement par le poète), annoncés à grand renfort de publicité, furent joués à Dijon, sa ville natale, qui garda longtemps le souvenir de ces représentations uniques, mais houleuses. Il monte à Paris, pour tenter de s'y imposer. Ses singularités, ses excentricités vestimentaires, son goût du macabre avec une prédilection pour les couleurs des funérailles, noir et argent (plus tard, il passera ses nuits dans un cercueil), son refus des limites le classent d'emblée parmi les « petits romantiques » ; mais cet individualiste ne fera jamais partie d'aucun clan ni cénacle littéraire. Il publie un roman, Caressa (1858), des recueils de maximes, Sans titre, par un homme noir blanc de visage (1838), des poèmes et des contes : Et la lune dormait et la rosée tombait (1836), Vapeurs, ni vers ni prose (1840), Pièce de pièces, temps perdu (1840), une vingtaine d'œuvres en tout, où, curieusement, le meilleur et le pire se côtoient. La platitude des drames, écrits pourtant dans la pure tradition des frénétiques, le conformisme de nombre de maximes et de vers contribuèrent sans doute à masquer des trouvailles saisissantes et le jaillissement poétique de pièces d'une réelle beauté, comme les deux Elle, Le Diamant sur l'herbe ou Le Pauvre honteux. Le goût de l'insolite, la qualité de l'inspiration qui fait parfois de Forneret un authentique visionnaire, attentif aux images et aux voix de son monde intérieur, le caractère étonnamment moderne de son expression (poèmes en prose qu'il fut l'un des tout premiers à utiliser, poèmes naïfs, écriture automatique, originalité de la présentation, emploi de calligrammes), sa forme d'humour enfin, cultivant volontiers cruauté et sarcasme, le firent découvrir et mettre à l'honneur par les surréalistes.

Auteur: FRANCE CANH-GRUYER
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin