Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La gauche libertaire et les écologistes français - article ; n°3 ; vol.40, pg 339-365

De
29 pages
Revue française de science politique - Année 1990 - Volume 40 - Numéro 3 - Pages 339-365
27 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

Monsieur Herbert Kitschelt
La gauche libertaire et les écologistes français
In: Revue française de science politique, 40e année, n°3, 1990. pp. 339-365.
Citer ce document / Cite this document :
Kitschelt Herbert. La gauche libertaire et les écologistes français. In: Revue française de science politique, 40e année, n°3,
1990. pp. 339-365.
doi : 10.3406/rfsp.1990.396199
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsp_0035-2950_1990_num_40_3_396199Résumé
Les conditions structurelles de la montée d'un parti de la gauche libertaire restaient défavorables en
France au cours des années 1970 et pendant presque toutes les années 1980. Au contraire de
l'Allemagne de l'Ouest, de la Belgique, du Danemark, mais aussi, dans une moindre mesure, des Pays-
Bas et de l'Italie, en France des syndicats faibles aux orientations politiques très diverses et une
alliance socialo-communiste, tout d'abord dans l'opposition, puis prenant le pouvoir pour la première
fois dans la Cinquième République, réduisaient les chances de voir les électeurs caractérisés par leurs
dispositions libertaires de gauche abandonner la gauche établie pour soutenir un nouveau parti. Par
conséquent, les écologistes français attiraient peu d'électeurs appartenant au groupe qui constitue le
noyau de l'électorat des partis de la gauche libertaire dans d'autres pays d'Europe : les jeunes
professionnels diplômés qui travaillent dans le secteur des services personnels, se situent fermement à
gauche, expriment des valeurs post-matérialistes, accordent peu de soutien à la religion, et sont prêts à
soutenir les mouvements actuels pacifiques, écologistes et antinucléaires.
Abstract
The libertarian left in Europe and the french ecologists
Structural conditions for the rise of a libertarian left party remained unfavorable in France during the
1970s and most of the 1980s. Unlike West Germany, Belgium and Denmark, and to a lesser extent the
Netherlands and Italy, in France weak trade unions with very different political orientations and a
socialist-communist alliance, at first in the opposition and then in power for the first time in the Fifth
Republic, limited the chances of seeing left libertarian voters give up the established left and support a
new party. French ecologists therefore attracted fewer belonging to the group that constitutes the
core of the voters of left libertarian parties in other European countries : young degree-holding
professionals active in the field of personal services, who stand firmly on the left, express post-
materialist values, give little support to religion and are ready to support the pacifist, ecologist and anti-
nuclear movements.LA GAUCHE LIBERTAIRE
ET LES COLOGISTES FRAN AIS
HERBERT KITSCHELT
DANS
en de Nouvelle dans proposé récemment certains article cette tiques socialiste importants France concurrence des national démocraties développement électoral Europe processus Hills volatility assouplir économique Daalder of Beverly Harmel David) ou aussi new examinant Espagne Belgique Alors Ouest partis Maisel voix Traduction Sage écologiste Voir On appellation un party Hills Robert) qui Hans) analysis essaierai 1948-1979 in politiques en des The types peut on groupe Gauche European Louis) re contemporains 1978 de Maguire ont sucess Sage Suisse de development en la dans européennes explications ues perdurèrent deuxièmement au qui eu Mair gauche la consulter une partis Robertson de nouveaux trouvé montée Rochon était Allemagne International Danemark 1983 fin Cooper pour plupart par Marie-Jeanne de suivit largement esquisser une et les Maria) party Peter évolution partis qui en 67-94 des que politiques systèmes apparition les qui Italie série des Thomas systems conséquence Joseph of se John eds. la et partis années satisfaisantes des dans new on articles figèrent la partisans ont Political Pedersen Is deuxième plus de débattu Western travers en et des actuellement D. Rossignol une parties pays there recherche 1948-77 eds. de R.) peut aux Ouest une fait écologistes partis Finlande établis1 récents et établis 1960 tout analyse Science Formation de still Political après ouvrages Mogens européens European in Pays-Bas Mobilizers leur perspective de toute trouver en la Explorations Western nouveaux guerre et de persistence du abord ces Belgique versatilité en et Review gauche On qui troisièmement la apparition au parties Une importante en multi-dimensionnelle succès N.) changements party la suivants modifiant and première science Nouvelle peut dans France ont cours democracies mondiale période les success autre systems Development Changing in libertaire des partis comparative2 challengers Electoral ou adopté octobre distinguer en explanation structures croissante les des politique Hauss de partis en peu Grande-Bretagne of des Droite conséquence guerre la années Gauche de Continuity since réduisant échec new dans commencèrent 1985 Norvège des patterns Scandinavie le partis change structure Charles) près and Je reconstruction 1985 Toward ethno-linguis- parties label trois 1945 en partis mondiale des les decay du classe 1960 501-523 toutes relatifs des Dans ou in of Autriche and Europe 1970 rarement 29-66 systèmes groupes clivages et la 419-439 soutien electoral Western Rayside change Beverly de partis vert theory 31-57 cross- mais sous plus part dans cet les Ce de en ce et la
339 Kit cheli Herbert
explorerai de fa on plus détaillée les raisons pour lesquelles tous
ces partis dans une plus ou moins grande mesure peuvent être appelés
partis de gauche et partis libertaires Pour le moment il suffise de
dire ils partagent la méfiance du marché et de éthique de la réussite
personnelle ont les socialistes traditionnels et au contraire se recon
naissent dans une vision egalitaire de la société opposant aux convic
tions socialistes cependant ils sont libertaires et rejettent idée que les
bureaucraties publiques centralisées aient autorité de réguler la conduite
sociale travers la planification Leur intérêt pour environnement
fait donc partie un plus large ensemble de convictions appartenant
la gauche libertaire et mettant accent sur le caractère prioritaire de
autonomie de la démocratie de épanouissement personnel et de la
communauté plus que sur les préoccupations traditionnelles liées aux
revenus la croissance économique au statut social et la sécurité
Il ne faut pas confondre le concept de libertaire tel que je utilise
avec la notion individualisme libéral un côté ou anarchisme de
autre Le concept libertaire de gauche implique une modification
anti-autoritaire des conceptions socialistes une société egalitaire Il met
accent sur la prise de décision démocratique et les valeurs communau
taires de réciprocité qui le distinguent des préoccupations efficacité
intérêt personnel de contrôle centralisé ou de croissance économique
En même temps les libertaires de gauche ne vont pas adopter
idée anarchiste une société fondée sur des communautés autonomes
et reconnaissent le rôle crucial que jouent les institutions ensemble au
niveau national régional et même global dans la création un ordre
social en accord avec les idées libertaires de gauche Au niveau straté
gique par conséquent les libertaires de gauche sont plus désireux que
les anarchistes de participer aux institutions politiques même ils
rejettent les partis de masse hiérarchiques et une direction autoritaire
En France les partis socialistes de gauche et les partis écologistes
commencèrent se développer plus tôt que dans la plupart des autres
pays mais ces partis stagnèrent et déclinèrent la fin des années 1970 et
au cours des années 1980 tandis en Scandinavie en Autriche en
Belgique en Italie aux Pays-Bas ou Allemagne de Ouest ces partis
recevaient un soutien croissant pendant la même période
Le premier parti fran ais adopter des idées libertaires de gauche
fut le Parti socialiste unifié la suite de mai 1968 et du mouvement
étudiant fran ais 1972-1974 Cependant ce moment-là ce parti était
déjà plus au faîte de sa puissance électorale et se trouvait confronté
un processus de déclin irréversible Il faut aussi noter que les écologistes
fran ais participèrent déjà élection présidentielle de 1974 et eurent de
bons résultats lors des élections municipales de 1977 Cependant les
efforts engagés pour construire un parti écologiste recueillant de nom-
Sur les débuts du développement de écologisme politique fran ais voir Parodi
Jean-Luc) Essai de problématique du mouvement écologiste Les écologistes et la
tentation politique Revue politique et parlementaire 80 878) 1978 25-43 Vadrot
Jean-Marie) écologie Histoire une subversion Paris Syros 1978
340 Les écologistes fran ais
breux suffrages furent dé us lors des élections parlementaires de 1978
1981 1986 et 1988 Même les élections européennes de 1979 et 1984
lors desquelles les partis écologistes autres pays eurent de meilleurs
résultats aux élections nationales furent des revers pour les écologistes
fran ais Seules les élections européennes de juin 1989 virent pour la
première fois les écologistes fran ais faire une percée en recevant plus
de 10 des voix
Dans cet article je veux expliquer les résultats des partis de la gauche
libertaire dans les démocraties occidentales et en particulier le cas
fran ais deux niveaux analyse Je veux tout abord montrer
comment au macro-niveau les conditions sociales et politiques ont été
origine de la manière dont les partis de la gauche libertaire se sont
formés Dans une seconde partie je attacherai présenter les dispo
sitions des sympathisants et des militants écologistes au micro-niveau
Aux deux niveaux je veux montrer en France les conditions ont été
défavorables au développement un parti libertaire fort de gauche Dans
cet article accorde relativement peu importance au méso-niveau de
analyse au rôle de organisation et de la stratégie du parti qui influence
les résultats des partis politiques Mais je me pencherai nouveau sur
cette question dans la conclusion
EMERGENCE DES PARTIS DE LA GAUCHE LIBERTAIRE
Le tableau rend compte de la force électorale des partis de la
gauche libertaire dans les démocraties occidentales Ces ont
remporté des succès électoraux que dans certains pays Quelles sont les
raisons du ou de échec des partis de la gauche libertaire On
pourrait avancer hypothèse post-matérialiste est seulement dans
les pays les plus riches que épanouissent des partis de la gauche
libertaire forts Lorsque les gens sont aisés ils se préoccupent moins de
leur bien-être matériel et prêtent plus attention aux questions soi-disant
post-matérialistes telles que la participation politique la créativité per
sonnelle et le fait de jouir de la nature1
Par conséquent les partis qui se concentrent sur les questions maté
rialistes croissance économique inflation et ordre public attireront
ces électeurs que de fa on limitée ailleurs si les pays les plus riches
semblent avoir les partis libertaires de gauche les plus importants il
cependant suffisamment exceptions pour imaginer que la richesse seule
ne constitue pas une explication suffisante Le Canada la France et les
Etats-Unis sont des pays riches et ils ont pourtant pas de partis
écologistes significatifs Les partis de la gauche libertaire forts appa
raissent que dans les pays riches mais pas dans tous les pays riches
Pour une théorie du changement de valeurs voir Inglehart Ronald) The silent
revolution Princeton Princeton University Press 1977 et Value
change industrial society American Political Science Review 81 4) décembre 1987
1289-1303
341 Tableau Les partis de la gauche libertaire
dans les démocraties occidentales meilleurs résultats
aux élections parlementaires nationales 1980-1989
Pays où les partis de la gauche libertaire ont une importance électorale
RFA Verts 83 1987
Autriche 48 1986
Belgique Agalev et Ecolo 71 1987
Danemark Parti socialiste populaire 145
Islande des femmes 104 1987
Luxembourg Les Verts alternatifs 58 1984
Norvège Parti socialiste populaire 103 1989
Pays-Bas Accord Vert progressif 57 1982
Suède Parti communiste de gauche 56 1988
Verts 56
Suisse 51 1987
Organisations progressives et
Verts alternatifs 43 1987
II Cas-limites proto-partis de la gauche libertaire
Finlande Verts 40 1987
Italie Parti radical 26
Listes vertes 29 1987
III Pays dépourvus de partis de la gauche libertaire importants
Australie Pas de parti
Canada Parti Vert pas de participation électorale
Espagne Verts participation une alliance des partis de gauche sans
succès
France Grande-Bretagne Etats-Unis Ecologistes Ecologistes/Verts Parti du citoyen 12 01 11 1986 élection dans les présidentielle conscriptions en électorales 1984
avec candidat Vert 1983
Grèce Pas de parti
Irlande Comhaontas Glas/Verts pas de participation électorale
Japon Verts pas de participation électorale
Nouvelle-Zélande Parti des Valeurs 02 1984
Portugal Pas de parti
Donc les valeurs post-matérialistes en elles-mêmes expliquent pas
la montée des nouveaux partis Les gens plus aisés ont plus de valeurs
post-matérialistes et donnent davantage leurs voix aux partis de la gauche
libertaire Cependant il peu de relation entre la proportion globale
de dans la population un pays et la force des partis
de la gauche libertaire parce que la part relative des électeurs post
matérialistes donnant leur appui ces nouveaux partis varie considéra
blement
abondance matérielle peut créer dans la population des prédispo
sitions soutenir la politique de la gauche libertaire mais de nouveaux
partis apparaissent que si aucun des partis et des groupes intérêt
traditionnels ne se montre disposé occuper en priorité des problèmes
typiques de la gauche libertaire tels que la participation des citoyens
Voir Inglehart ouvrage et article cités
examinerai nouveau ce problème dans la deuxième partie de cet article Voir
en particulier le tableau plus bas
342 Les écologistes fran ais
la vie politique la protection de environnement et le désarmement
Pour cette raison je propose une explication politique structurelle pour
les nouveaux partis les libertaires de gauche se tournent au départ vers
les intermédiaires politiques conventionnels qui préconisent le changement
social aide de réformes politiques essentiellement grâce aux partis
socialistes ou socio-démocrates et aux syndicats1 Dans la plupart des
cas cependant la gauche traditionnelle guère manifesté le désir de
prêter oreille aux demandes de la gauche libertaire Les conditions dans
lesquelles la gauche conventionnelle accepte ou rejette les demandes de
la gauche libertaire peuvent alors expliquer pourquoi certains pays riches
ont présent des partis de gauche libertaire forts et autres non La
gauche conventionnelle est moins préparée représenter les nouvelles
demandes quand elle est étroitement liée des institutions et des
politiques de statu quo Dans ces conditions-là les libertaires de gauche
commencent former de nouveaux partis comme moyen expression de
leurs demandes politiques
Les syndicats de leur côté sont extrêmement favorables au maintien
du statu quo politique là où les négociations nationales ou sectorielles
sur la politique économique sont caractérisées par des relations néo
corporatistes Le néo-corporatisme se définit par le fait que les entrepre
neurs et les représentants de Etat considèrent les syndicats comme les
seuls porte-parole légitimes des travailleurs lors des négociations qui ont
lieu avec les leaders des associations de industrie et les leaders politiques
au sujet des politiques économiques venir2 En échange du droit de
participer la prise de décision les syndicats promettent de faire preuve
de retenue dans leurs demandes salariales et de modération dans leurs
demandes politiques générales Les dispositifs néo-corporatistes présup
posent une forte centralisation des syndicats qui leur permet de punir
ceux qui opposent une politique de compromis avec les associations
de industrie et Etat Dans le néo-corporatisme les syndicats engagent
se prononcer en faveur de la croissance économique et une forme
de démocratie qui limite la participation un processus de négociation
entre les élites dirigeantes de puissantes associations Ainsi la forme et
le contenu du néo-corporatisme opposent directement aux demandes
des libertaires de gauche qui désirent éloigner le discours politique des
problèmes de croissance économique pour le rapprocher des problèmes
de la participation politique des citoyens ou de protection de environ
nement
Cette analyse des macro-conditions du changement du système des partis appuie
sur Kitscheit Herbert) Left-libertarian parties explaining innovation in compétitive
party systems World Politics 40 janvier 1988 194-234
Voir Lehmbruch Gerhard) Schmitter Philippe eds. Trends towards corporatist
intermediation Beverly Hills Sage 1979 et Offe Claus) The attribution of public status
to interest groups Observations on the West German case 123-158 dans Berger
Suzanne ed. Organizing interests in Western Europe Cambridge Cambridge University
Press 1981
343 Herbert Kitschelt
La diminution du nombre des grèves est un résultat important des
dispositifs néo-corporatistes réussis1 En général les pays néo-corpora
tistes perdent chaque année relativement peu de journées de travail par
employé pour cause de grève Si les syndicats dans des dispositifs néo
corporatistes ne sont pas sensibles aux idées de la gauche libertaire et
si les libertaires de gauche commencent alors soutenir de nouvelles
organisations politiques les pays riches caractérisés par des taux de grève
bas devraient avoir les partis de gauche libertaire les plus forts Cette
hypothèse est en effet totalement corroborée par les données Les pays
ayant des partis de gauche libertaire significatifs perdaient en moyenne
61 jours de travail par an par 000 personnes dans la population active
entre 1965 et 1981 Par contre les pays sans partis de gauche libertaire
forts perdaient 439 jours par an2
Les partis socialistes et sociaux-démocrates sont probablement encore
plus importants en tant que représentants potentiels des demandes de
la gauche libertaire que les syndicats est-ce qui pourrait les empêcher
adopter les appels aux mesures écologistes et une participation accrue
des citoyens Lorsque les partis sociaux-démocrates sont au pouvoir ils
doivent ordinaire arriver des compromis avec autres partis De
plus étant donné leur base électorale ils ne peuvent se contenter de
plaire aux libertaires de gauche mais doivent également prendre en
compte leurs électeurs en col bleu qui se préoccupent davantage pour
la majorité entre eux des problèmes économiques traditionnels En
outre les partis sociaux-démocrates ont le plus de chances arriver au
pouvoir dans les pays où ils sont étroitement associés aux syndicats et
où les syndicats comme les partis sont impliqués dans le processus de
prise de décision néo-corporatiste Là où les socialistes sont dans op
position et ne sont pas étroitement liés aux syndicats il est plus probable
ils orientent leurs programmes vers les demandes de la gauche liber
taire
Par conséquent nous pouvons nous attendre ce que les pays où
les partis sociaux-démocrates participent au gouvernement depuis long
temps soient les plus susceptibles de produire des partis de là gauche
libertaire forts Dans ces pays les libertaires de gauche sont contraints
de rechercher de nouveaux véhicules capables de représenter leur intérêt
Cette hypothèse aussi est confirmée Les pays dans lesquels des partis
de gauche ont été au pouvoir pendant presque toutes les années
1970 sont également ceux où on trouve des partis de la gauche libertaire
forts dans les années 19803
Il est instructif examiner quelques cas individuels pour comprendre
la logique qui sous-tend mon argumentation En Suède les libertaires
Voir Hibbs Douglas) On the political economy of long-run trends in strike
activity British Journal of Political Science avril 1977 153-175 et Cameron David)
Social democracy corporatism labour quiescence and the representation of economic
interest in advanced capitalist society 143-178 dans Goldthorpe John H.) Order and
conflict in contemporary capitalism Oxford Oxford University Press 1984
Voir Kitschelt Herbert) The logics of party formation Ithaca Cornell university
Press 1989 23
Ibid. 24
344 Les écologistes fran ais
de gauche sont représentés par le Parti communiste de gauche parti qui
est communiste que de nom pour autant il est débarrassé du
marxisme orthodoxe au début des années 1970 et adopté un programme
libertaire mais aussi dans une certaine mesure par le Parti centriste
qui participé au gouvernement de 1976 1982 Un parti Vert pas
cependant su gagner le soutien du public au cours des élections de 1982
et de 19851 Les Verts suédois ont fait une percée au cours des
élections de 1988 après six ans de pouvoir social-démocrate
Dans une veine similaire en France les écologistes se présentent aux depuis 1974 mais ils avaient pas eu de succès parce que les
socialistes abord dans opposition avaient essayé adopter leurs
demandes et de coopter leurs leaders2 Cela avérait relativement facile
parce que les socialistes fran ais ne se sentaient pas retenus par des liens
étroits avec des syndicats hostiles aux nouvelles exigences anti-indus
trielles3 Mais une fois arrivés au gouvernement les socialistes ne
réalisèrent pas les demandes de la gauche libertaire mais engagèrent
dans un programme de modernisation industrielle qui incluait le soutien
énergie nucléaire technologie laquelle les libertaires de gauche
opposaient le plus violemment Mais au départ les partis écologistes
fran ais ne profitèrent pas de abandon des objectifs de la gauche
libertaire par les socialistes est par un processus beaucoup plus long
que des électeurs se mirent être dé us par la gauche établie Ce est
en 1989 après six ans de pouvoir socialiste 1981-1986 et 1988-1989)
que les Verts fran ais semblent proches une percée conséquente
Inversement aux Pays-Bas les nouveaux partis libertaires de gauche
se sont bien développés au cours des années 1970 quand les sociaux-
démocrates hollandais participaient au gouvernement Cependant ils ont
stagné et décliné lors des élections de 1987 pendant une longue période
de gouvernement conservateur et libéral dans les années 1980 En même
temps les sociaux-démocrates hollandais ont essayé de plaire la sen
sibilité libertaire de gauche pendant leur séjour dans opposition4
Par conséquent si les partis de la gauche libertaire se développent
seulement dans les pays les plus riches on ne les trouve pas dans tous
ces pays Leur force dépend de la volonté et de la capacité des forces
politiques de la gauche conventionnelle syndicats et partis
représenter leurs demandes libertaires de gauche
Voir Vedung Evert) The Swedish five party syndrome and the environmenta
lists 76-109 dans Merki Peter) Lawson Kay eds When parties fail Emerging
alternative organizations Princeton Princeton University Press 1988
Voir Prendiville Brendan) France Les Verts 87-100 dans Muller-Rommel
Ferdinand ed. New politics in Western Europe The rise and success of Green parties and
alternative lists Boulder Westview Press 1989
Sur les relations entre mouvements sociaux syndicats et Parti socialiste voir aussi
Lewis Steven C.) Sferza Serenella) French socialists between state and society From
party-building to power 100-114 dans Ross George) Hoffman Stanley) Malzacher
Sylvia eds. The Mitterrand experiment New York Oxford University Press 1987
Voir Wolinetz Steven) Structure and strategy of the Dutch Socialist Party in the
1970s and the 1980s intervention au congrès de Association américaine de science
politique Washington septembre 1988
345 Herbert Kitschelt
ai mis accent sur organisation et la puissance de la gauche
traditionnelle dans un environnement de prospérité économique en tant
que variables clés permettant expliquer la force ou la faiblesse des
nouveaux partis de gauche libertaire ai négligé ici le rôle des lois
électorales comme déterminant de la formation des partis Il est vrai que
tous les pays dotés de circonscriptions électorales un seul membre et
de règles électorales majoritaires ont pas de partis libertaires de gauche
forts Australie le Canada la France la Grande-Bretagne la Nouvelle-
Zélande et les Etats-Unis) tandis que la majorité des démocraties carac
térisées par la représentation proportionnelle mais pas toutes ces dé
mocraties tant en faut ont des partis de gauche libertaire forts
Néanmoins les lois électorales ne constituent pas en elles-mêmes une
explication convaincante de la force des partis de la gauche libertaire
observation empirique révèle une grande désaffectation des élec
teurs envers les partis établis peut permettre de surmonter obstacle des
lois électorales et promouvoir la montée un tiers parti est ainsi
en Grande-Bretagne les libéraux et plus tard alliance ont re une
plus grande proportion des voix que des partis équivalents dans de
nombreux pays disposant de la représentation proportionnelle Autriche
Allemagne de Ouest Dans le cas de la France les lois électorales
fournissent une explication particulièrement peu convaincante de échec
des partis de gauche libertaire abord le système électoral fran ais
deux tours permet aussi de petits partis de se présenter au premier
tour et avant le second tour de jouer le rôle de groupes de pression
qui peuvent faire ou défaire des majorités de droite ou de gauche En
fait ce système peut offrir certaines bonnes raisons de former de nou
veaux partis pourvu il existe une masse critique de soutien dans la
population Les candidats écologistes re urent en effet juste un peu moins
de des voix au premier tour des élections présidentielles de 1981 et
1988 et cependant les ne purent exploiter la situation en
concluant des marchés avant les élections pour Assemblée nationale
avec les socialistes le parti pour lequel la plupart des écologistes votèrent
au deuxième tour des élections présidentielles Lors des élections parle
mentaires ils ne purent pas atteindre une proportion respectable des
suffrages Ce est pas le système électoral lui-même mais incapacité
construire un électorat stable et une stratégie et une organisation capables
de mobiliser cet électorat qui paraît être le principal problème des
écologistes fran ais
Cela explique aussi pourquoi les écologistes fran ais ont pas tiré
profit des occasions où les règles de la représentation proportionnelle
appliquaient effectivement comme lors des élections européennes de
1979 et de 1984 Enfin sur le plan théorique aussi on ne voit pas
vraiment pourquoi des électeurs rationnels ne soutiendraient pas un
nouveau parti dans des conditions de système électoral majoritaire Le
fait de voter pour un parti nouveau peut avoir une influence indirecte
examinerai nouveau brièvement le problème de organisation des partis dans
la conclusion de cet article
346

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin