//img.uscri.be/pth/99fe71765f9c48ea1d1b1464b8ba085c562de7eb
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le rapport à la musique des enseignants du premier degré : rapport personnel, rapport professionnel, Primary school teacher’s relation with music : a personal relation, a professional relation

De
447 pages
Sous la direction de Pierre-André Dupuis, Jean-Christophe Vilatte
Thèse soutenue le 18 décembre 2009: Nancy 2
La présente thèse vise à décrire, expliquer et comprendre la diversité des pratiques enseignantes en éducation musicale à l’école primaire à partir d’un certain nombre de variables, dont le rapport personnel à la musique de l’enseignant. Depuis ses débuts en tant que discipline scolaire, la musique à l’école semble souffrir d’un déficit d’enseignement pour des raisons à la fois sociales, institutionnelles mais aussi personnelles à l’enseignant. En effet les activités musicales à l’école primaire dépendraient davantage des enseignants qui en ont la charge que des programmes. On a pour habitude d’attribuer la mise en oeuvre de l’enseignement de la musique au savoir musical de l’enseignant, dont les connaissances qu’il aurait pu acquérir au hasard de ses pratiques personnelles. Pourtant les études exploratoires montrent que si les pratiques enseignantes dépendent du propre rapport que l’enseignant entretient avec la musique, le lien entre rapport personnel et rapport professionnel à la musique n’est pas simple. Peut-être pas si différent en cela des autres matières, l’éducation musicale à l’école primaire semblerait relever davantage des valeurs qui mobilisent les enseignants dans leur engagement professionnel, plus que de leur savoir disciplinaire. Un lien entre valeurs éthiques et valeurs esthétiques pourrait nous permettre de mieux comprendre les raisons qui mènent un enseignant à faire de la musique avec ses élèves.
-Education musicale
-Pratiques enseignantes
-Rapport à la musique
This thesis aims at describling, explaining and understanding the diversity of teaching pratices as far as music in primary schools is concerned, according to a large number of variables, like primary teachers relation with music for instance. Music, ever since it has become a proper school subject, has seemed to be suffering from a lack of teaching for social, instutional but also personal reasons. Indeed, musical activities at primary schools seem to be more closely related to the teacher who is in charge of this subject than to the curriculum. It’s a quite common to consider that the musical knowledge acquired thanks to personal experiences and practices, should justify the music teacher’s role. However exploraty studies show that even if teaching practices depend on the teacher’s relation with music, the link between personal and professional relation with music is not simple. It may not be that different on that particular point from other subjects, music in primary schools seems to be more a question of values that call out teacher in their teaching ride rather than in their subject knowledge. A link between ethical and esthetic values could help us to understand the reasons why teachers teach music to pupils.
Source: http://www.theses.fr/2009NAN21019/document
Voir plus Voir moins

Nancy-Université / Université Nancy 2

Ecole Doctorale « Langages, Temps, Sociétés »
Laboratoire Inter-universitaire des Sciences de l’Education et de la
Communication (LISEC)
UFR Connaissance de l’homme


Thèse en vue de l’obtention du
Doctorat de Sciences de l’Education
soutenue le 18 décembre 2009 par
Frédéric MAIZIERES

Le rapport à la musique des enseignants du
premier degré : rapport personnel, rapport
professionnel

Thèse dirigée par Monsieur Pierre-André DUPUIS, Professeur de Sciences de l’Education à
l’Université Nancy 2 et co-dirigée par Monsieur Jean-Christophe VILATTE, Maître de
conférences en Sciences de l’Education à l’Université Nancy 2


Jury :
M. Gilles BOUDINET, Maître de conférences HDR, Université de Paris VIII – Saint Denis
M. Pierre-André DUPUIS, Professeur, Université Nancy2
M. Alain KERLAN, Professeur, Université Louis Lumière Lyon 2
M. François MADURELL, Maître de conférences HDR, Université de Paris-Sorbonne (Paris
IV)
M. Jean-Christophe VILATTE, Maître de conférences, Université Nancy 2 Remerciements :


Je remercie tout particulièrement Monsieur Pierre-André Dupuis, directeur de thèse, et
Monsieur Jean-Christophe Vilatte, co-directeur. Ils m’ont permis de m’engager dans cette
thèse. J’ai bénéficié de leur expertise et de leurs regards complémentaires. Ils m’ont accordé
toute leur confiance et m’ont soutenu dans les moments difficiles.


J’adresse également des remerciements particuliers :


A Messieurs Alain Kerlan et François Madurell qui ont accepté d’être rapporteurs, et à
Monsieur Gilles Boudinet, membre du jury. Qu’ils sachent combien je leur sais gré d’avoir
accepté de lire ce travail,



Aux IA-IEN qui m’ont donné leur accord, et aux collègues de Meuse, de Meurthe et Moselle
et de Moselle qui m’ont apporté leur collaboration en répondant au questionnaire et en
acceptant les entretiens que j’ai sollicités,


A Monsieur Youssef Tazouti pour son aide précieuse,



A Monsieur Patrick Baranger, Monsieur Dominique Deviterne, Monsieur Daniel Guéry,
Madame Annette Jarlegan, eur Pierre Valade pour leur soutien et leur
accompagnement,


A Monsieur Bernard Calmettes, Monsieur Benoit Dejaiffe, Madame Laetitia Gérard,
Madame Annick Harbulot, et Monsieur Francis Maizieres pour leurs relectures et leurs
recentrages éclairants.



A Patricia, Pierre, Philippe et Louise pour leur patience,



A ma grand-mère, sans qui rien de tout cela n’aurait peut-être eu lieu, et à qui je dédie cette
thèse.




1 Table des matières

INTRODUCTION ............................................................................................... 9

PREMIERE PARTIE : ..................... 27
LES ENSEIGNANTS DU PREMIER DEGRE ET LA MUSIQUE ............ 27

I. LES PRATIQUES DE L’ENSEIGNEMENT ET L’EDUCATION MUSICALE..... 28
1. La complexité du travail de l’enseignant : entre contraintes et autonomie .......... 32
2. La spécificité du travail d’enseignement : un « processus interactif situé » ......... 35
3. Les connaissances de l’enseignant ............................................................................ 38
3.1. Le savoir « à » enseigner ....................... 38
3.2. Le savoir « pour » enseigner ................. 40
3.3. Les représentations : des « guides pour l’action » ................ 42
3.4. L’enseignant : une identité en crise ? .................................................................... 47

II. LE RAPPORT A LA MUSIQUE .................................................................................. 52
1. Un concept à caractériser .......................... 52
1.1. Les pratiques musicales et les goûts comme objet de recherche ........................... 53
1.2. Le développement du « sens » musical, une autre approche ................................ 56
2. Le rapport à la musique : un rapport au monde, à l’autre et à soi-même ............ 60
2.1. La musique : un objet à définir .............................................................................. 61
2.3. La musique comme rapport aux autres . 75
2.4. La musique comme rapport à soi-même ............................................................... 77
2.5. Rapport à la musique et désir de musique ............................. 82

III. LE RAPPORT PROFESSIONNEL A LA MUSIQUE : UNE RELATION DE
SENS ET DE VALEUR ...................................................................................................... 85
1. L’éducation musicale pour quelles finalités ? .......................... 91
2. L’éducation mu et les valeurs intellectuelles .................. 95
3. L’éducation musicale et les valeurs morales ................................ 102
4. L’éducation mu et les valeurs esthétiques .................... 105

CONCLUSION : LA RECONCILIATION DU CORPS ET DE L’ESPRIT ...................................... 108


DEUXIEME PARTIE : .................................................................................. 112
DESCRIPTION DES PRATIQUES MUSICALES DES ENSEIGNANTS
DU PREMIER DEGRE .................. 112

I. PRESENTATION DE L’ETUDE ................................................................................ 113
1 Le rapport à la musique comme indicateur ............................ 114
2. Dispositif de l’enquête : le questionnaire ............................................................... 115
2 3. Description de la population .................................................................................... 117
3.1. La population et la situation géographique de l’enquête .................................... 117
3.2. Caractéristiques personnelles des enquêtés ......................... 117
3.3. Les pratiques de loisir : des activités « culturelles » ........... 122

II. L’EXPERIENCE PERSONNELLE DE LA MUSIQUE .......................................... 127
1. Le passé musical de l’enseignant............................................. 127
1.1. Les pratiques musicales antérieures .... 127
1.2. L’éducation familiale .......................................................... 134
1.3. Les expériences musicales au cours de la scolarité ............. 137
2. L’actualité musicale ................................................................. 141
2.1. Les pratiques musicales actuelles ....................................... 141
2.3. Les pratiques d’écoute et les goûts musicaux ..................................................... 157
2.4. Les sorties musicales ........................... 166
2.5. L’environnement proche (conjoint, enfants) ...................... 170
Conclusion .................................................................................. 172
3. Le rapport personnel à la musique ......................................... 175
3.1. Les pratiques musicales antérieures .................................... 175
3.2. Les pratiqueicales actuelles ........ 178
3.3. Les goûts musicaux ............................................................. 185
Conclusion ..................................................................................... 193

III. LES PRATIQUES ENSEIGNANTES ...................................................................... 196
1. Les caractéristiques professionnelles ...... 197
1.1. La situation de l’école ......................................................... 197
1.2. Le temps de travail de l’enseignant et ses autres fonctions . 199
1.3. L’ancienneté dans le métier ................................................. 200
1.4. Le niveau d’enseignement ................... 201
2. La prise en charge de la musique dans la classe .................... 203
3. La durée hebdomadaire accordée aux activités musicales ................................... 205
4. Les activités mises en œuvre ................................................................ 208
4.1. L’activité chant .................................................................... 215
4.2. L’activité d’écoute ............................... 216
5. Les sorties organisées 219
6. Les projets ................................................................................................................. 221
Conclusion : une situation contrastée ......... 223


IV. ANALYSE DES PRATIQUES DE LA MUSIQUE A L’ECOLE ........................... 225
A. L’HORAIRE ACCORDE A L’EDUCATION MUSICALE ....................................................... 225
1. Le passé musical de l’enseignant............................................. 225
1.1. Les pratiques musicales antérieures .................................... 225
1.2. La famille au cours de l’enfance ......... 226
1.3. La scolarité .......................................... 227
2. L’actualité musicale de l’enseignant ....................................... 227
2.1. Les pratiques musicales actuelles ........................................ 227
2.2. Les diplômeicaux ....................................................... 228
2.3. Les pratiques d’écoute ......................................................... 228
2.4. L’environnement familial .................... 230
3. Les variables socio-démographiques ...................................... 230
3 4. Les caractéristiques professionnelles ...................................................................... 231
Conclusion ..................................................... 233

B. LA FREQUENCE DES ACTIVITES MUSICALES DANS LA CLASSE ..... 236
1. Le passé musical ....................................................................................................... 236
1.1. Les pratiques musicales antérieures .... 236
1.2. La famille au cours de l’enfance ......... 236
1.3. La scolarité .......... 237
2. L’actualité musicale de l’enseignant ....................................................................... 238
2.1. Les pratiques musicales actuelles ........ 238
2.2. Les diplômeicaux ....................................................................................... 238
2.3. Les pratiques d’écoute ......................... 239
2.4. L’environnement familial .................... 241
3. Les variables socio-démographiques ...................................................................... 241
4. Les caractéristiques professionnelles ...... 243
Conclusion ..................................................................................................................... 245

C. L’ACTIVITE CHANT ........ 249
1. Le passé musical de l’enseignant............. 249
1.1. Les pratiques musicales antérieures .................................................................... 249
1.2. La famille au cours de l’enfance ......... 249
1. 3. La scolarité ......................................... 250
2. L’actualité musicale de l’enseignant ....... 250
2.1. Les pratiques musicales actuelles ........................................................................ 250
2.2. Les diplômes musicaux ....................... 250
2.3. Les pratiques d’écoute ......................................................................................... 251
2.4. L’environnement familial .................... 252
3. Les variables socio-démographiques ...................................... 252
4. Les caractéristiques professionnelles ...................................... 254
Conclusion ..................................................................................... 254

D. L’ACTIVITE D’ECOUTE ................................................................... 257
1. Le passé musical de l’enseignant............................................. 257
1.1. Les pratiques musicales antérieures .... 257
1.2. La famille au cours de l’enfance ......... 258
1.3. La scolarité .......................................................................... 258
2. L’actualité musicale de l’enseignant ....................................... 259
2.1. Les pratiques musicales actuelles ........ 259
2.2. Les diplômes musicaux ....................................................................................... 259
2.3. Les pratiques d’écoute ......................... 260
2.4. L’environnement familial .................... 263
3. Les variables socio-démographiques ...................................................................... 263
4. Les caractéristiques professionnelles ...... 264
Conclusion ..................................................................................................................... 265

E. LES SORTIES MUSICALES ................................ 268
1. Le passé musical de l’enseignant............. 268
1.1. Les pratiques musicales antérieures .................................... 268
1.2. La famille au cours de l’enfance ......................................... 268
1.3. La scolarité .......................................... 269
4 2. L’actualité musicale de l’enseignant ....................................................................... 269
2.1. Les pratiques musicales actuelles ........ 269
2.2. Les diplômeicaux ....................................................................................... 269
2.3. Les pratiques d’écoute ......................... 269
2.4. L’environnement familial .................... 271
3. Les variables socio-démographiques ...................................................................... 272
4. Les caractéristiques professionnelles ...... 272
Conclusion ..................................................................................................................... 273

F. LES PROJETS MUSICAUX ................................. 276
1. Le passé musical de l’enseignant............. 276
1.1. Les pratiques musicales antérieures .................................... 276
1.2. La famille au cours de l’enfance ......... 277
1.3. La scolarité .......................................................................... 277
2. L’actualité musicale de l’enseignant ....... 278
2.1. Les pratiques musicales actuelles ........................................ 278
2.2. Les diplômeicaux ....................................................... 278
2.3. Les pratiques d’écoute ......................................................... 278
2.4. L’environnement familial .................... 281
3. Les variables socio-démographiques ...................................................................... 281
4. Les caractéristiques professionnelles ...... 282
Conclusion ..................................................................................................................... 283

V. LE POIDS DES DIFFERENTS DETERMINANTS SUR LES PRATIQUES
ENSEIGNANTES EN EDUCATION MUSICALE ....................... 286
1. Les variables retenues pour l’analyse multivariée ................................................ 287
1.1. Les variables dépendantes ................................................... 288
1.2. Les variables indépendantes ................ 290
2. La faible part de variance des pratiques enseignantes expliquée par le rapport à
la musique de l’enseignant ........................................................................................... 293
Conclusion : L’éducation musicale serait peu dépendante des pratiques
personnelles, et ne relèverait donc pas toujours d’un problème de compétences. . 300

VI. ANALYSE DES ELEMENTS QUALITATIFS ....................................................... 301
1. L’évaluation .............................................................................. 301
2. Les finalités de l’éducation musicale ...................................... 301
3. La perception que les enseignants ont de leur propre pratique d’enseignement 302
3.1. La motivation à enseigner la discipline ............................................................... 303
3.2. Les compétences perçues .................................................................................... 303
3.3. La connaissance des instructions officielles ........................ 303
3.4. L’intérêt de la discipline ...................... 304
3.5. L’évolution dans le métier ................... 304
3.6. La satisfaction face à la discipline. ...................................................................... 305
3.7. La position face aux deux disciplines artistiques à enseigner (arts visuels et
éducation musicale) .................................... 306

CONCLUSION : PRATIQUES PROFESSIONNELLES ET PRATIQUES PERSONNELLES : UNE
RELATION COMPLEXE ........................................................................ 307

5 TROISIEME PARTIE : ................................................................................. 310
LES VALEURS DE LA MUSIQUE .............................. 310

I. LA MUSIQUE A L’ECOLE : POUR QUELLES VALEURS ?................................ 311
1. Les pratiques musicales de l’enseignant du premier degré .. 315
1.1. La musique dans la vie personnelle : des expériences diverses .......................... 315
1.2. La musique dans la classe : « Les gens ont envie ou n’ont pas envie » (D). ....... 315
2. Les valeurs de la musique ........................................................................................ 317
2.1. La musique à l’école et l’activité artistique : les valeurs esthétiques .................. 318
2.2. La musique à l’école et le savoir scolaire : les valeurs intellectuelles ................ 320
2.3. La musique à l’école et le rapport à l’autre : Les valeurs morales ...................... 324
Conclusion : la musique considérée comme une discipline artistique ? .................. 327

II. DES PROFILS D’ENSEIGNANTS EN FONCTION DE LEURS « ATTITUDES »
ET DE LEURS « VALEURS » ........................................................................................ 330
1. Profil 1 : Petite pratique musicale en raison de compétences limitées (E, G, L, M).
........................................................................................................................................ 330
2. Profil 2 : Peu de pratique artistique dans la classe en raison des contraintes liées
au métier (B, H, K) ....... 354
3. Profils 3 et 4 : Enseignants qui s’investissent au nom d’une éthique
professionnelle forte (D, F, A, C, I, J) ......................................................................... 374
3.1 Profil 3 : Un engagement éthique relatif à sa « mission » d’enseignant au nom de
valeurs comme l’épanouissement, la culture et l’égalité des chances (D et F) .......... 377
3.2. Profil 4 : Engagement éthique par rapport à l’élève en tant qu’individu qui « est »
avant d’être celui qui « sait » (A, C, I et J) ................................................................ 390

CONCLUSION : UN ENSEIGNEMENT QUI RELEVE DES VALEURS DE L’EDUCATION ...... 414

CONCLUSION GENERALE ........................................................................ 419

BIBLIOGRAPHIE .......................................................................................... 433
6 Préambule
Quels peuvent être les souvenirs de la musique à l’école d’un individu scolarisé à la fin
des années soixante ou au début des années soixante-dix ? A la fois rares et précis. Plus
particulièrement, trois images très nettes. La plus ancienne, mais non la plus lointaine, c’est
Pierre et le loup de Prokoviev, mimé sur la scène de la salle des fêtes du village avec un
masque de chat. Y avait-il une intention pédagogique à rendre l’enfant attentif aux thèmes
musicaux pour ne pas rater l’entrée sur scène ? Peut-être ! En revanche, l’œuvre est toujours
restée chère à notre cœur. Le deuxième souvenir, moins coloré celui-là, c’est l’interprétation
de la Marseillaise sous le ciel gris de novembre près du Monument aux Morts du village. Quel
hommage de la part de ces enfants qui « braillaient » aux côtés de leur maître cette chanson
emblématique de la République, mais aussi de l’Ecole ! Le dernier souvenir est beaucoup plus
précis, si précis que les paroles et les airs des canons appris en cours moyen et que nous
reprenions entre élèves dans la cour de récréation nous sont encore présents. La formation
était-elle efficace vocalement ? On peut le penser, d’autant plus qu’elle a provoqué le désir de
reproduire ces chansons en dehors de la classe. Savoir si ces souvenirs ont déclenché l’envie
d’une carrière consacrée à la fois à la musique et à l’école est assez difficile à affirmer, mais il
paraît incontestable que des expériences qui laissent des traces aussi durables et agréables ne
sont pas anodines dans le parcours d’un individu.
Autres émotions musicales, la chorale paroissiale dirigée par une organiste qui s’était
mise en tête de faire chanter les garçons du village. Là aussi des souvenirs précis de
répétitions où la polyphonie se construisait peu à peu avec des enfants pas toujours attentifs
mais conduits d’une main de fer. A l’admiration des chœurs, s’ajoutait celle portée au son de
l’orgue qui nous accompagnait. L’émotion était alors à son comble quand l’organiste
interprétait un prélude de Jean-Sébastien Bach qui nous faisait oublier les moqueries des
autres gamins du village parce que nous chantions à la messe.
La suite est toute simple, le désir très vif d’apprendre à jouer de l’orgue et d’enseigner la
musique : des études commencées chez l’organiste paroissiale, puis au conservatoire et à
l’université pour obtenir le certificat pour enseigner la musique en lycée et collège. Quel
professeur de musique sommes-nous ? Ce n’est pas à nous de répondre, sans doute serait-il
intéressant de poser la question aux élèves, aux étudiants et aux professeurs stagiaires avec
lesquels nous avons travaillé. Toutefois, il nous est possible d’affirmer que nous nous sommes
toujours placé en défenseur d’une éducation artistique pour tous, basée sur la qualité et la
diversité, et non en animateur pour faire chanter les chansons à la mode.
Pourquoi alors s’intéresser plus particulièrement à la musique à l’école primaire ? Peut-
être parce que c’est précisément à l’école primaire que sont nées nos premières émotions
musicales, du moins celles dont nous avons eu conscience. Ces émotions ont sans doute
nourri notre intime conviction que le rapport à la musique se développait et se formait dès le
plus jeune âge. Ainsi, lorsque cette éducation n’a pas lieu dans le milieu familial, comme
c’était notre cas, c’est l’école qui peut y pourvoir, si l’on ne veut pas laisser à la télévision et
aux autres médias le soin de le faire. C’est ce sentiment de « conviction », mêlé d’un
sentiment de « responsabilité », qui nous a toujours animé, que ce soit dans l’enseignement et
plus encore dans la formation. Participer à la formation des maîtres représentait pour nous la
possibilité à la fois de partager des expériences et des compétences, mais aussi de défendre
7 une discipline qui nous paraît devoir occuper une place importante dans un contexte social où
les valeurs économiques prévalent trop souvent sur ce qui est considéré comme le superflu et
l’inutile. Il nous semble fondamental de ne pas rater ces premières rencontres avec la
musique. Celles-ci représentent autant d’espaces de formation d’une oreille en perpétuelle
activité, et par ailleurs trop sollicitée par une « musique » où c’est plutôt la plastique de celui
qui chante qui prime sur la qualité d’une production véritablement originale.
Malheureusement, il semblerait que la musique à l’école souffre d’un déficit d’enseignement,
à la fois quantitatif et qualitatif. Même si certains ont eu la possibilité de rencontrer au hasard
de leur parcours scolaire des enseignants qui ont véritablement provoqué un déclic, au moins
des émotions, il est dommage que l’éducation musicale reste trop souvent du domaine de
l’aléatoire.

8

















INTRODUCTION
9