La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

STUDIES IN EDUCATION L1BRARYUR\R10 INSTI'.
= cm ALFRED FOUILLEEEO
= *»
00 Membre de l'Iustitut.
:o
O
ooO o
reco o
'
03 <t
Les
tudes classiques
et
la Démocratie
1 \-iris, 5, rue de Méziér< ;s
Armand Colin & EditeursC^Les
Études classiques
et
Démocratiela
Ll l
JAN 2 41969
rTHE TE
FOR SïUDéSS IN EDUCATIONDU MÊME AUTEUR :
La Philosophie de Platon, 1 volume in-16 (Hachette). . 5 fr. 50
La de Socrate, 2 volumes in-8 (Àlcan). . 15 fr. »
La Liberté et le Déterminisme, in-8 (Alcan; 7 fr. 50
Critique des systèmes de morale contemporains,
in-8 (Alcan) 7 fr. 50
L'Évolutionnisme des . . 7 fr. 50idées-forces, in-8 (Alcan).
L'Avenir de la Métaphysique fondée sur la Science,
in-8 (Alcan) 5 fr. »
La Morale. l'Art et la Religion selon Guyau, in-8
(Alcan) avec un beau portrait de Guyau 2 fr. 75
La Psychologie »des idées-forces, 2 volumes in-8 (Alcan). 15 fr.
Tempérament et Caractère, 1 . »volume in-8 (Alcan). . 5 fr.
Le Mouvement idéaliste la contre laet Réaction
science positive, in-8 (Alcan) 7 fr. 50
Le positiviste et la Conception socio-
logique du monde, in-8 (Alcan) 7 fr. 50
Psychologie du Peuple français, in-8 (Alcan) .... 7 fr. 50
L'Idée moderne du Droit, in-18 (Hachette) 5 fr. 50
La Science .sociale contemporaine, in-18 (Hachette) 5 fr. 50
La Propriété la in-18 (Hachette). 5 fr. 50et Démocratie,
L'Enseignement national, in-18au point de vue
(Hachette) 5 fr. 50
Descartes, in-18 (Hachette) 2 fr. 50
Histoire »de la Philosophie, in-18 (Delagrave) 6 fr.
Pages choisies Guyau, in-18des grands écrivains :
(A. Colin) 5 fr. 50
La France au point de vue moral et social [sous presse).
Esquisse [en prépara-psychologique des peuples européens
tion).
La Morale des (en préparation).idées-forces
—37683. Imprimerie L.uirnE, rue de Fleurus, 9, à Paris.FOUILLÉEALFRED
Membre de l'Institut
Les
Études classiques
et
Démocratiela
PARIS
ieARMAND COLIN ET C ÉDITEURS,
5, P.UE DE MÉZIÈRESj 5
1898
Tous droits réservésINTRODUCTION
démocratie,Le danger de la en mettant le
aux mains du plus grand nombre,pouvoir de
qui vivent presque au jour le jour, est laceux
substitution de l'intérêt personnel, immédiat
matériel, au bien général et plus ou moinset
lointain, surtout d'ordre spirituel. Placez
directement entre ces deux intérêts la masse
plus forte raisondes hommes, à celle des
enfants ou des jeunes gens, et vous êtes sûr
l'utilité générale sacrifiéeque sera à Futilité
particulière. Tout l'art de la politique consisteINTRODUCTION.ii
à séparer les deux intérêts,à éviter ce conflit,
assigner des sphères qui, autant qu'ilà leur
possible, ne se coupent pas. Si, parest
électoral, qui est unele pouvoirexemple,
bien universel, se trouvefonction en vue du
manière qu'il doive devenirorganisé de telle
un instrument d'intérêt particulier, local ou
du même coupmême personnel, vous préparez
1
l'esprit français De même,l'abaissement de .
si vous organisez ou plutôt désorganisez
conflitl'instruction de manière à mettre en
pour lesimmédiat, et pour les parents et
l'avantage personnel et la cultureenfants,
nationale, vous aboutirez à la corruption de
l'enseignement comme vous avez abouti à la
corruption du suffrage. Or, donner pour
concurrent aux études classiques un ensei-
décoré du nom «gnement séduisant de mo-
derne plus facile pluset court, dont tous»,
1. C'est, pour le dire en passant, de cette façon qu'on a
institué notre suffrage par arrondissement.INTRODUCTION. m
les objets peuvent être aussi bien et même
mieux employés des finsà utilitaires qu'à des
fins générales, c'est poser aux familles et aux
enfants un dilemme dont la solution n'est pas
douteuse c'est ressembler à un maître na'ïf
;
qui dirait aux élèves : « Je m'en rapporte à
votre bonne volonté pour choisir entre le dif-
ficile le facile, entre le travail le »et et jeu.
Notre pays doit se prémunir contre un
double péril : l'affaiblissement de son in-
fluence intellectuelle, littéraire artistique,et
et l'affaiblissement de sa puissance écono-
mique, industrielle et commerciale. Tout
l'enseignement doit être orienté pour faire face
à ces deux dangers et, par conséquent, il faut
tout ensemble fortifier les études libérales et
les études plus proprement utilitaires. Tout
ce qui tend à confondre ces deux genres
d'études ou à les mettre en conflit compromet
à la fois les Terreurunes et les autres. C'est là
qu'on a commise depuis un certain nombreiv INTRODUCTION.
d'années dans nos programmes et dans nos
méthodes d'enseignement; de là est résulté
cet état, sinon de « crise moins», du de
malaise, qui frappe tant de bons esprits. Dans
un livre qui remonte à plusieurs années,
nous avions déjà prédit les résultats aujour-
d'hui visibles pour tous. Si nous le rappe-
lons, c'est pour donner quelque poids à nos
'.nouveaux avertissements
Au sein de notre démocratie encore mal
équilibrée, l'instruction secondaire périclite :
son avenir inspire de légitimes inquiétudes à
ceux que préoccupent les destinées intellec-
tuelles du plus intellectualiste des peuples.
Personne ne songe à nier la haute valeur de
maîtres universitaires auquels, dans les autres
contrées, on trouverait difficilement des supé-
rieurs, peut-être même des égaux, soit pour
1. Voir, dans notre livre sur l'Enseignement au point de vue
national, le tableau anticipé et détaillé de la situation présente,
p. 447 et passim.