Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Migrations et rôles familiaux : mesure démographique et contextes culturels - article ; n°2 ; vol.12, pg 25-43

De
21 pages
Revue européenne de migrations internationales - Année 1996 - Volume 12 - Numéro 2 - Pages 25-43
Migration and Family Roles : Demographic Measurement and Cultural Contexts
Yves CHARBIT, Véronique PETIT
Demographers explain the fact that women are heads of households in the countries of origin by the shortage of men created by labour migration (the so-called sex-ratio argument). Empirical testing using census or survey data pertaining to a large number of countries proves disappointing. No signifiant statistical correlation can be established between sex ratios and various characteristics of the households. In order to understand the failure of the methodology used, one must shift from demography to the sociology of migrations and take into account the cultural contexts, and more specifically roles and statuses of women, as is shown in the case of the Caribbean and of the Dogon, one of the ethnic groups in Mali.
Migraciones y papeles familiares: medida demográfica y contextos culturales
Yves CHARBIT, Véronique PETIT
Los demógrafos explican mediante el argumento de las migraciones de mano de obra masculina el hecho de que las mujeres sean « el cabeza de familia » en los países de emigración: en ausencia del marido, la mujer asume ese papel. Es lo que los especialistas llaman « el argumento de la sex-ratio ». Ahora bien, la comprobación empírica de este mecanismo, a partir de los datos de los censos o de encuestas en un gran número de países, conduce a resultados decepcionantes. No se puede establecer ninguna correlación estadística significativa entre la sex-ratio y las diversas características de las familias. Para comprender el fracaso de esta metodología hay que pasar de la demografía a la sociología de las migraciones, teniendo en cuenta los contextos culturales, y sobre todo el estatuto y el papel de las mujeres. Dos ejemplos lo ilustran: el caso del Caribe y el de la etnia Dogon de Mali.
Migrations et rôles familiaux : mesure démographique et contextes culturels
Yves CHARBIT, Véronique PETIT
Les démographes expliquent par les migrations de main-d'oeuvre masculine le fait que les femmes soient chefs de ménage dans les pays d'émigration : en l'absence du mari, la femme assume ce rôle. C'est ce que les spécialistes appellent « l'argument du rapport de masculinité ». Or, on constate que la vérification empirique de ce mécanisme, sur des données de recensements ou d'enquêtes d'un grand nombre de pays, aboutit à des résultats décevants. On ne peut établir aucune corrélation statistique significative entre les rapports de masculinité et diverses caractéristiques des ménages. Pour comprendre l'échec de cette méthodologie, il faut passer de la démographie à la sociologie des migrations et prendre en compte les contextes culturels, et plus particulièrement les statuts et rôles des femmes. C'est ce que montrent deux exemples : la Caraïbe et l'ethnie Dogon du Mali.
19 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin