Cette publication est accessible gratuitement
Lire

MIRBEAU octave (1848-1917)

De
1 page

Universalis_Article publié par Encyclopaedia Universalis MMIIRRBBEEAAUU ooccttaavvee ((11884488--11991177)) Auteur de romans

Publié par :
Ajouté le : 27 mars 2014
Lecture(s) : 8
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

MIRBEAU octave (1848-1917)

Auteur de romans et de pièces de théâtre, Mirbeau dressa un réquisitoire impitoyable contre le clergé ainsi que contre les inégalités sociales de son époque. Il fut l'un des dix premiers membres de l'Académie Goncourt, fondée en 1903. Ayant commencé sa carrière comme journaliste dans la presse bonapartiste et royaliste, il établit sa réputation de conteur avec des histoires de paysans normands : Lettres de ma chaumière (1885) ; Le Calvaire (1886). Dans ce dernier ouvrage, un chapitre sur la défaite de 1870 souleva contre lui une forte hostilité. Il écrivit en 1888 l'histoire d'un prêtre fou, L'Abbé Jules, et, en 1890, Sébastien Roch, une description sans pitié de l'école des Jésuites qu'il avait fréquentée. Tous ses romans, depuis Le Jardin des supplices (1898) et Le Journal d'une femme de chambre (1900) jusqu'à La 628-E8 (1907) et Dingo (1912), sont d'âpres satires de la société. Sa production dramatique était d'une belle qualité, et on a comparé Les Mauvais Bergers (1897) à l'œuvre d'Henry Becque. Il a obtenu son plus grand succès avec Les affaires sont les affaires (1903).

Auteur: E.U.