Cette publication est accessible gratuitement
Lire

RĀZĪ fakhr al-dīn al- (1149-1209)

De
2 pages

Universalis_Article publié par Encyclopaedia Universalis RRĀĀZZĪĪ ffaakkhhrr aall--ddīīnn aall-- ((11114499--11220099)) Un des penseurs les plus complets de l'islam.

Publié par :
Ajouté le : 27 mars 2014
Lecture(s) : 16
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

RĀZĪ fakhr al-dīn al- (1149-1209)

Un des penseurs les plus complets de l'islam. Après ses études à Rayy (Ray), où il est né, Fakhr al-Dīn al-Rāzī fait plusieurs voyages qui l'amènent jusqu'aux Indes. Dans plusieurs villes, il a de violentes controverses avec des mu‘tazilites et avec des tenants d'autres écoles juridiques et théologiques. Il prend la fuite pour se fixer à Hārat.

Son système est tout à fait personnel. Il ne cherche pas de compromis ; mais il n'hésite pas à prendre ce qui lui convient, même dans les doctrines auxquelles il n'adhère pas, tandis qu'il ose rejeter ce qui lui déplaît, même dans les doctrines de l'école à laquelle il appartient. Ash‘arite convaincu mais profondément influencé par la pensée d'Avicenne, dont il commente les Ishārāt, il prend sur toutes les questions qui ont opposé les théologiens, tels Al-Ghazālī et les falāsifa avicenniens, des positions ingénieuses, qui constituent de remarquables synthèses.

C'est vraiment Al-Rāzī qui a forgé une philosophie capable d'aborder franchement les problèmes de la foi et de la théologie musulmanes, alors que, chez Al-Ghazālī, la pensée philosophique, tout en recevant un certain droit de cité, reste suspecte et très surveillée. Dans son Commentaire du Coran, ses idées s'affirment jusqu'en leurs applications ; et l'auteur y laisse apparaître avec éclat l'étendue de ses connaissances grammaticales, juridiques, théologiques, philosophiques, mystiques, traditionnelles, scientifiques, ce qui fait de cette œuvre considérable une véritable encyclopédie du savoir de l'époque. Mais c'est dans le Muḥaṣṣal, et surtout dans les Mabāḥith al-Mashriqiyya, important ouvrage de métaphysique et de physique, qu'on voit le mieux se former, au contact de tout ce qui les a fécondées, les idées personnelles d'Al-Rāzī. Ce dernier se trouve au confluent de tous les grands courants de son temps : ash‘arisme ghazālien, mu‘tazilisme, avicennisme. Après lui, la philosophie (falsafa) et la théologie (kalām) ne cesseront plus d'aller de pair.

Auteur: ROGER ARNALDEZ
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin