Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Avec la fin du communisme et la disparition de la collectivisation

2 pages
Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
12
/à propos de la culture
La culture lien entre tous donc bien public universel
ParMonique CHEMILLIER-GENDREAU Professeur émérite de Droit Public et Sciences Politiques à l’Université Paris VII-Denis Diderot
Pendantlacrisedesintermittentsquiamarquélété2003,untexteacirculédanslequellonpou-vaitlire:ulturee«Lacpneilbuutsibnonspbisasc,reatêertldioilétsi»ausneib«stomseisl.Ma public»manquentdeprécisionetilfautlesfairedégorgerunpeudetoutcequilscontiennent...  Lexpressionestutiliséeaussibienpourleau,lénergie,lesmédicamentsquepourlapaix,lebon-heurou...laculture.Devantcebric-à-brac,lesquestionsaffluent.Quelestcepublicbnéuaeféci duquelondéclaredessneibcilbups-tl,mahuténiY?t-ali-snuutat?Est-celacommnu,elaanitno type?Etpourquoilacultureentrerait-ellesouscettedénomination?A-t-ellebesoindeprotec-tion?Laculturenest-ellepasconsubstantielleàlhumain?Elleestrichessedesparticularismeset  échangesentreeux.Parlà,elleouvresurluniversalisme.Maisnoussavonsbiencommentonpeut  laréduire.Ilyadoncpéril.Etladéclarerbienpublicpourraitêtreunrecours.Ilfautalorspréciser  cequelexpression«bienpublic»signifie.  veclanducommunismeetladisparitiondelacollectivisation,onajetélebébéavecleaudu  A bain.Onaliquidélaquestionducommunaveclecommunisme.Etnousavonsdonctoutàrecons-truireautrement.Ceàquoilecommunismeavaitvoulusopposeresttoujourslà,plusmenaçantque  jamais.Carlecapitalismefaittomberdanslarubrique«marchandises»leschoseslesplusintimesetles  plusprécieusespourlhumain,jusquauxhumainseux-mêmes,leurspensées,leursdésirs.Ildéveloppe  lesappétits.Ilaiguiselesrivalités.Etilbarrelecheminàlacommunautépolitique,notammentcette  communautépolitiqueuniverselledontlhistoireafaitdésormaisunenécessité.  Afrmerquunechoseestbienpublic,cestrappelerdabordquelesbienspublicsetlesbiens  marchandsnouvrentpaslemêmetypederelationsentreleshumains.Sansdoute,largentest-ilné-cessairedanstouslescas.Maisilnejouepaslemêmerôle.Pourlesbiensmarchands,ilestunprot,  souventtrèssupérieurauxcoûtsdeproductionetilsertunintérêtindividuel.Pourlesbienspublics,  largentprovientduneffortdelacollectivitépourproduire,protéger,sauverquelquechosedessentielà  cettecollectivité.Sanscela,lelibremarchéattaquecertainsbiens,parexemplelaculture,danssavérité  quiestlibertéetdiversité.Lemarchéestarticuléàlademandesolvable.Lerégimedebienpublicestla  garantiequequelquechosepuisseexistermêmelàoùilnyapasdedemandesolvable.Ainsilanotion  correspond-elleaustatutdeprotectiondecequifaitlien.Ensuitelesmesuresserontdifférenciéesse-lonlescascarlesobjectifssontdiversiésenfonctiondelanaturedeschosesàsauvegarder.Lesbiens  naturels(lair,leau,leclimat)doiventêtreprotégéscontreladégradationetlaccaparement.Certains  biensmatérielsproducteursdebienfaits,commelesmédicaments,doiventêtremisàlaportéedetous  sansdistinction.Enn,lesbiensimmatérielsrequièrentdesmesuresspéciales.Laculturerelèvede  cettecatégorieaveclaconnaissance,lebonheur,lapaix.Lasauvegardedelapaixparexempleadabord  étéprivatiséeparleConseildesécuritéparlejeumenéentrelesgrandespuissances.MaisleConseil  desécuritéenestmaintenantdépossédépouruneprivatisationpluspousséeparlesÉtats-Unis.Ilya  donc,selonlesbiens,deséchellesdeprotectionetdepartagequisontàmodulerenfonctiondescas  etéventuellementdansunecertainecombinaisonaveclemarché.Lacultureétantàlafoiscréationet  connaissancedesœuvrescréées,ellepassenécessairementpardessupports.Cestlàquintervientle  marché.Maisparlebiaisdessupports(livres,lms,cassettes),lemarchétenteunemainmisecomplète  surlaculture.Léchangeneprotealorsquauxpluspuissantsnancièrement.Decefait,certainspar-ticularismessimposentetconsquentluniversalismeàleurprot.  Aussi,lurgenceàtoutprixdanslemomentprésentest-ellederenverserleprincipeetlexcep-tion.Lelibéralismeafaitdulibremarchéleprincipeenvahissant,totalitaire,destructeur.Etilnereste  plusquedefaiblesexceptionspourservirdultimeprotection.LUnionEuropéenneentémoigne.Avide  dêtreunmarché,defavoriserlaconcurrencecommerciale,elleenafaitsonprincipe.Etlesservices  dintérêtuniverselsontdesexceptions,accèsminimalàquelquesservicesessentiels,oùceuxquinont  paslesmoyensserontlesderniersservis.Rienàvoiravecleprincipedelégalitédetraitementquiétait  
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin