Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Château d'Ecouen

De
13 pages

Château d'Ecouen

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 226
Signaler un abus
Château d’Ecouen. Musée national de la Renaissance Accrochage  Bernard Palissy : Un Anniversaire ? 2 janvier-31 décembre 2010 A l'occasion de l'anniversaire présumé de Bernard Palissy (1510-1590), un florilège de sa production est présenté dans la salle de la céramique française. Entretien avec Marie-Christine Lasnier, présidente de l’Association Francophone d’Accès à la Culture (A.F.A.C.) Adaptation de l’émission d’Henri Fouquereau à la radio. Comment est né le Musée national de la Renaissance ? Pourquoi avoir choisi le château d’Ecouen pour abriter ce musée ?  André Malraux proposa d’exposer au château d’Ecouen les collections de la Renaissance qui se trouvaient en réserve au musée de Cluny consacré désormais aux seules œuvres du Moyen Age (1). Le choix se porta sur le château d’Ecouen en raison de la remarquable qualité de son architecture du 16 ème siècle, contemporaine des œuvres à mettre en valeur. D’autre part, la présence d’une galerie de grandes dimensions permettait d’y exposer la célèbre Tenture de David et Bethsabée qui demeurait pliée dans les réserves de Cluny, faute de place. C’était enfin un lieu chargé d’histoire de France puisque Anne de Montmorency, le constructeur du château, avait été l’un des hauts dignitaires de François 1 er , Henri II, puis Charles IX dans une période politico religieuse extrêmement complexe qui est celle des guerres de Religion de la seconde moitié du 16 ème siècle. Le roi Henri II est venu à plusieurs reprises au château d’Ecouen. Cependant, ce château-musée n’est pas consacré au seul Anne de Montmorency. C’est un musée d’art d’une grande richesse, qui cherche à illustrer ce moment d’effervescence culturelle, cette phase d’accélération exceptionnelle sur le plan des idées et de la création artistique qu’est la Renaissance.  Le musée fut ouvert en 1977.  Il existe une profonde harmonie entre le château qui domine la plaine de France et les œuvres qu’il abrite. Qui était Anne de Montmorency ?  L’un des plus ardents défenseurs du royaume de France doublé d’un mécène, l’un des amateurs d’art les plus éclairés de son temps. Il était issu de la haute noblesse : les Montmorency s’étaient illustrés au service des rois capétiens. Fervent catholique, il lutta contre l’avancée du protestantisme dans lequel il voyait une menace permanente pour l’ordre établi. Etrange alliance d’un homme de guerre et d’un homme de culture, n’hésitant pas à adopter l’esprit nouveau qui soufflait d’Italie et à protéger des artistes contemporains qu’il avait su découvrir.  Mais pouvait-il en être autrement dans ce bouillonnement culturel que fut la Renaissance française ?  Par esprit de courtisanerie, ses parents lui donnèrent le prénom de sa marraine, la reine Anne de Bretagne. Il fut l’ami d’enfance de François 1 er , combattit à ses côtés en Italie et fut nommé connétable, c’est-à-dire chef souverain des armées du royaume. Il exerçait le commandement suprême des armées en l’absence du