La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Publications similaires

i^>i 7 wfc- •»
~r^\
HHfl
**
^'
Jl
<*T
N4
.....
-' •'
%¥- ç
-,Digitized Archiveby the Internet
in 2008 with funding from
Microsoft Corporation
http://www.archive.org/details/commentairesurl01godeuoftCOMMENTAIRE
SUR
L'ÉVANGILE DE SAINT LUC
PAR
F. GODET
DOCTEUR ET PROFESSEUR EN THEOLOGIE
TOME PREMIER
SECONDE ÉDITION
PARIS NEUCHATEL
SANDOZ & FISCHBACHER LIBBAIWE SANDOZGÉNÉRALE
33, rue <te Seine rue18, de l'Hôpital
1872AYANT-PROPOS
s'est écoulée depuis la publi-Une année et demie
— et dans quelcation de ce Commentaire moment !
— édition estet déjà une seconde devenue néces-
de l'accueilsaire. Je bénis le Seigneur que cet ou-
vrage a trouvé dans les églises de la Suisse romande
de la France , et je reconnais là un symptôme deet
réveil des études exégétiquejs qui m'a toujoursce
être l'un de leurs plus pressants besoins. Jeparu
remercie bien particulièrement les auteurs des comp-
tes-rendus bienveillants qui ont efficacement con-
couru à ce résultat.
Presque toutes les pages de cette seconde édition
portent les traces des corrections de forme qu'a subies
mon premier travail mais le fond exégétique et cri-
;
tique est resté le même. L'interprétation d'un seul
passage ou plutôt d'un seul terme [second-premier,
VI, a été modifiée. Outre cela j'ai fait un certain1)
nombre d'adjonctions occasionnées par la publica-
tion de deux ouvrages dont j'ai assez fréquemment
cité l'un et combattu l'autre : le livre de M. Gess sur
rc
la personne et l'œuvre de Christ partie), et la Vie(1
de Jésus de M. Keim (les deux derniers volumes .
Dans un article récent de la Protestantische Kir-
chenzeitung M. Holtzman
, a accusé mon point de\\\ i LNT-PROPOS.
vue service d'une préoccupationcritique d'être au
partiMais a-t-il donc oublié quel a tirédogmatique.
Jésus dedans sa première Vie de l'hypothèseStrauss
lecteur jugera piè-de Gieseler que j'ai défendue? Le
lui-même si l'on parvient àii mains. Il verra
d'unr naturelle et rationnelle l'ori-expliquer manière
trois textes synoptiques au moyen de sour-gine des
communes. 11 est surtout un fait qui at-ces écrites
encore explication : ce sont les araméismestend une
Luc. Ces araméismes se rencontrent non seule-de
ment dans les passages qui appartiennent exclusive-
ment à cet écrivain hellène d'origine, mais aussi
dans ceux qui lui sont communs avec les autres
synoptiques, ces écrivains d'origine juive , dans les
passages parallèles desquels on ne remarque rien
d'analogue ! Ce fait reste là comme un écueil contre
lequel viennent se briser les hypothèses diverses que
premier lieu cellej'ai combattues , en tout de Holtz-
peu bienveillantmann. Le soupçon du professeur
d'Heidelberg, dont personne d'ailleurs n'admire plus
luique moi le sérieux travail, ne aurait-il point été ins-
piré par léger sentimentun d'amour-propre froissé?
Et, maintenant, que Commentairece recommence
course avec la bénédiction du Seigneur servicesa au
duquel il est consacré et que son second voyage;
soit aussi heureux et aussi court que le premier !
F. G.
N- ii-liàtel, Août 1872.